Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Le concert des pleureuses | Accueil | Obamania in Europe »

Commentaires

Monsieur Sorman, vous avez raison quant au rôle négatif amplement démontré par l'école autrichienne de se baser sur du thin air.
Mais cette propension virant au délire est loin d'être seulement européenne. Il n'y a qu'à analyser l'impact négatif de la Fed aux Etats-Unis pour en être convaincu.
Le retour au papier gagé sur l'or serait on ne peut plus bénéfique.
C'est une évidence économique trop peu comprise.

La "passion écologisante" pour le bioéthanol a vécu, je crois. Il n'y a que des agroindustriels pour penser encore que le blé et ces palmiers à huile qui rongent Bornéo doivent supplanter les hydrocarbures.
Quant à dire que les Indiens et les Chinois ont réellement choisi le nouveau contenu de leurs assiettes, c'est encore à voir.

Bon, voilà une analyse plus large de l'inflation que le simple excès de dépenses publiques. Je m'disais aussi... Ce qui vaut pour la France, vaut aussi pour la Chine, non?
Le bioéthanol est une aberration, dénoncée il y a bien longtemps par James Lovelock. Et vous savez très bien qu’il ne s’agit pas que d’une lubie d’écolos. It’s big business. Aux US, le lobby du corn a largement pesé, et sauté comme un seul homme sur les incitations publiques. Vous passez aussi un peu rapidement sur les problèmes inédits (en magnitude) liés à la combinaison de la croissance démographique et de la croissance économique mondiales, alors que les ressources planétaires son limitées. Pétrole à $100, anyone? Comme si l’on pouvait se sortir de tout via les OGM. Et maintenant que la Chine parle de revenir sur sa politique “d’un enfant par famille”, le boom démographique devrait repartir de plus belle.

En France, le langage pugilistique employé par vos chers gouvernants contre les récentes hausses est assez comique: « frapper là ou ça fait mal » (Sarkodur), « opération coup de poing » (Fillonmou). A quand le « shock and awe” contre la valse des étiquettes?
En cause, aussi, le problème de la stagnation des revenus des classes moyennes, problème mondial dans les pays développés, USA en tête, demeure, et risque de s’aggraver encore. Et pour rebondir sur un débat précédent, pourquoi ne pas baisser les impôts sur le labor, compenser en partie par une hausse des impôts sur les revenus financiers. Ca aidera Monsieur deSarcelles à payer sa baguette, sans empêcher Monsieur deNeuilly de remplir son Hummer. Mais bien entendu, le problème du pouvoir d’achat des classes moyennes dans une économie mondialisée n’est pas prêt d’être résolu. Et cela aura des conséquences sur les politiques, avec au minimum, de fortes poussées protectionnistes. Nous v’la bien!

l'économiste Milton friedman,ne considérait pas comme de la vrai inflation l'augmentation des prix qui ne sont pas liés directement par l'augmentation de la masse monétaire par les banques centrales,comme par exemple l'augmentation des prix des salades et des carottes dù a un été pourricar celà est temporaire et que la correction se régule de lui même,celà est de même pour l' augmentation des matière premières du a la forte demande mondial.
la vraie inflation (monétaire)est une spirale difficilement à corriger sans provoquer des dégats économique.

D.J

Ressources limitées, famines, crises économiques, récessions, pression démographique, concurrence à l'echelle mondiale.... hum ça sent la 3eme guerre mondiale tout ça !

Les services de Bercy ont lancé une enquête pour vérifier les hausses des prix de grande consommation à la suite de la publication d’une enquête de l’Institut national de la consommation dans le magazine 60 millions de consommateurs. L’INC a constaté une flambée des prix de certains produits alimentaires entre fin novembre et début janvier, les hausses atteignant parfois près de 50%. Elle constatait notamment de 31% à 45% d’augmentation pour les spaghettis, 17% à 40% pour les yaourts, 10% à 44% pour le jambon.

“Il” a dit: “Il y a des prix de produits qui augmentent de façon tout à fait excessive alors même que la matière première ne justifie pas cette augmentation”. Il a également évoqué “des excès réels que vous rencontrez tous les jours quand vous faites vos courses”, prenant l’exemple d’un produit à base de blé qui a augmenté de 27% dans une grande surface, et baissé de 4% dans une autre. “Allez comprendre”. “Nous allons dénoncer ceux qui se livrent à des augmentations insupportables de leurs marges qui ne sont pas justifiées”, a-t-il prévenu.
Qui est “il”, Mr Sorman?

Ayant fait moi, même les courses pour ma dernière affaire (un restaurant gastronomique) pendant de nombreuses années, je vais vous donner une piste: LE LEGUME LE PLUS CONSOMMÉ… La patate (avec le boeuf et la Porsche) . Je l‘achetais (Bintje) 0,60 franc en 1999, elle vaut aujourd’hui 0,60 € en discount.

Avant les élections toute la majorité était derrière le plan de relance de mon "client" J. Arthuis, le président de la commission des finances du sénat. Tout ce que comprend le monde du travail de gens un peu réaliste en micro-économie sait depuis des lustres de quoi nous souffrons.
D’ailleurs les pays comparables, ceux qui marchent mieux que nous en Europe ont effectué cette révolution fiscale depuis des années. Cela fait 29 ans que nous savons et que les gouvernements de droite comme de gauche savent qu'il n'est pas possible de payer deux salaires pour un emploi (en privé pour la Gauche qui dit l‘inverse en public, bien sur).
Ne me dîtes pas Mr Sorman que vous êtes le seul à ne pas comprendre cela, même si vous avez raison de dire que la conjoncture internationale est défavorable, cela n’explique pas les prix alimentaires deux fois plus élevés qu’en Espagne (mon fils y va chaque mois, ce n’est pas un statistique biaisée de plus).!

Hausse des prix de folie sur les prix alimentaires et net ralentissement de l'activité en France en début d'année: http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/02/hausse-des-prix.html#comments

Grâce à l'euro, les comparaisons de prix français et frontaliers sont plus faciles et il est courant que nos compatriotes aillent faire leurs courses en Belgique, en Allemagne ou en Italie.
Tiens, tiens, est-ce que nos "méchants patrons" y seraient pour quelque chose? N'y aurait-il pas aussi un manque de concurrence à accuser en France?

Les prix en grandes surfaces sont plus élevés en France qu'en Belgique , non pas en raison du manque de concurrence ( elle est sur ces produits , élevée en France ) mais en raison des coûts salariaux ( charges comprises ) qui sont évidemment répercutés sur les prix.
Il faudrait aussi s'interroger sur l'impact de la poltique agricole européenne qui est payée par le consommateur : le lait , le blé , le maïs , le poulet produits en Europe coûtent évidememnt plus chers que s'ils étaient importés. Tous ces déterminants sont absents du débat tel qu'il est vendu par les politiques et les médias . Cyniques ? calculateurs ? Ou ignorants? Un peu de tout , à la fois.

Franchement, on se demande comment on ne peut pas expliquer très clairement, par A+B+C ce qui s'est produit pour aboutir à une hausse aussi brutale. Ce doit pourtant être relativement simple. Pourquoi faut-il que toute analyse sérieuse soit remplacée par un fatras de déclarations plus ridicules les unes que les autres. On nage, comme toujours, en plein obscurantisme. Et comment se fait-il qu'il ait fallu attendre une enquête d'un magazine pour exposer le problème. Tout ça n’est pas sérieux.

Guy Sorman, vous dîtes:
"Les prix en grandes surfaces sont plus élevés en France qu'en Belgique , non pas en raison du manque de concurrence (elle est sur ces produits , élevée en France) mais en raison des coûts salariaux (charges comprises) qui sont évidemment répercutés sur les prix.

Bien sûr qu'il est vrai que les Produits Français sont pénalisés puisqu'en France quand on embauche une personne on paye 2 salaires.

Mais il est faux de dire qu'il n'y a pas d'ententes illicites en France, puisque les Fruits et légumes Espagnols, eux, doublent de prix entre La Junqueira et Perpignan; et que vous savez comme moi que ni le transport ni les scandaleusement maigres salaires des personnels de grandes surface n'explique cela.
La preuve en est que les fruits et légumes sont 30% moins cher à "Métro" qui subit les mêmes charges et le même transport.

Vous avez bien évité de répondre à mon dernier post:

“Il” a dit: “Il y a des prix de produits qui augmentent de façon tout à fait excessive alors même que la matière première ne justifie pas cette augmentation”. Il a également évoqué “des excès réels que vous rencontrez tous les jours quand vous faites vos courses”, prenant l’exemple d’un produit à base de blé qui a augmenté de 27% dans une grande surface, et baissé de 4% dans une autre. “Allez comprendre”. “Nous allons dénoncer ceux qui se livrent à des augmentations insupportables de leurs marges qui ne sont pas justifiées”, a-t-il prévenu.
Qui est “il”, Mr Sorman?

La concurrence est forcément imparfaite ; dans mon ouvrage , je consacre un chapitre à l'asymétrie de l'information. Qui est " il" ? Je ne sais pas.
GS

En essayant de m'informer un peu plus sur l'inflation, ses causes et ses causes conséquences, je suis tombé sur ces quelques lignes tirées de Wikiberal ( un wikipédia créé par des libéraux et à visée uniquement libérale) :
"L'inflation a toujours été au cours de l'histoire un outil politique employé par l'Etat pour fausser la valeur de la monnaie, particulièrement quand il était endetté au-delà du raisonnable ou qu'il souhaitait répondre à la "demande sociale" et tenir les promesses électorales des politiciens. La création de monnaie ex nihilo permet aux gouvernements d'acheter de vraies ressources avec de la fausse monnaie. Les premiers utilisateurs du «nouvel argent» sont les politiciens, les bureaucrates, les fournisseurs du gouvernement et ces entrepreneurs qui obtiennent de généreux prêts bancaires. Ceux qui perdent le plus sont les derniers à employer les billets : les pauvres et les épargnants. Le transfert se fait par l'inflation, qui érode le pouvoir d'achat des billets. "

C'est virulent, mais j'ai comme l'intuition qu'il y a une part importante de vérité là-dedans. Qu'en pensez-vous ?

Concrètement, dans la zone €uro, qu'est-ce que ça veut dire "Pour compliquer le tout , ajoutons-y une tendance lourde , également mondiale mais plus spécialement française , à fabriquer de la monnaie pour cacher le déficit public et la stagnation économique ."? Est-il en fait question d'un consensus européen dont la France ne serait qu'une occurrence?

"Il", c'est François Fillon, Guy Sorman.

Les prix en grandes surfaces sont plus élevés en France qu'en Belgique
ah oui???
ils sont idiots ces belges
pourquoi courent ils à Auchan Maubeuge?
après la chine ou le turbeskistan espagnol ,venez faire un tour dans le nord
bien à vous

En fait, l'Etat (ou une zone économique) espère tirer avantage de l'inflation monétaire qu'il crée en pariant sur un allègement de ses dettes grâce à cette hausse des prix. L'Etat espère prendre de court ses créanciers en organisant une inflation plus haute que prévue par eux. Cette course entre l'Etat et les acheteurs d'obligations peut conduire à l'hyper-inflation.

Comme Milton Friedman l'a (re)découvert, "Je ne connais pas d'exception à la règle qui veut qu'une hausse des prix substantielle soit toujours accompagnée par un accroissement sensible de la masse monétaire, et inversement. En maintes circonstances, j'ai mis les gens au défi de me citer une seule exception, et je n'en ai moi-même jusqu'à présent trouvé aucune."

Je crois que pour avoir une vision claire de ces problèmes, il convient de se reporter aux "39 leçons d'économie contemporaine" de Philippe Simonnot. C'est paru en poche (folio) et c'est un très bon point de départ.

Monsieur Sorman et très cher Guy,

C'est trop facile d'incriminer dites-vous, alors que la crise est mondiale. Ne trouvez-vous pas simpliste de dire que c'est parce que les pays émergents consomment comme nous que les prix augmentent ?

Comment peut-on croire ça ? Si les producteurs européens exportent vers ces pays à prix d'or, pourquoi faire subir les prix pratiqués en Inde ou en Chine ici ?

Méconnaissance économique dites-vous ? C'est l'hôpital qui se moque de la charité. Ceci ressemble aux combines des commerçants avec l'avènement de l'euro, jouant les vases communicants en arrondissant les prix à la hausse.

Bien à vous !

Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir:
Même Miss Boubourde a réussi à ouvrir les yeux.
Pourtant, ce n'est pas le nombres de neurones qu'elle a dans le néo-cortex qui risque de l'aveugler !

Christine Lagarde:
Les méchants, ce sont les distributeurs ! http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/03/christine-lagar.html#comments

Allain Jules,

La consommation des Indiens ou des Chinois n'explique pas les prix des Oranges Espagnoles à O,60 € a La Junqueira et les mêmes à 1,95 € à Perpignan.

Vous avez un accroissement démographique mondiale. Les progres de la medecine ont réudit les mortalité infantiles et augmenter l'esperance de vie des personnes agées.

De plus en plus de gens sur terre pour une planete aux ressources limitées.

La hausse des prix est conjoncturelle. L'économie ne ment pas. Si les prix augmentent c'est qu'il y a une raison.

Ajouter à cela le changement climatique qui fait qu'en Nouvelle Zélande et en Australie il y a des déficit hydrique qui font que ces régions vont connaitre des périodes de famines, à moins d'importer de la nourriture !

Et voila le scénario ! Raréfaction de l'offre augmente les prix.

Mais l'augmentation des prx n'est qu'un prémisse à de futures guerres eventuelles : guerres de l'eau, guerres du pétrole, guerres pour des terres agricoles, guerres pour acquerir des semailles agricoles, etc.

Nous allons structurellement vers des situations de conflits à l'échelle planétaire !

Sur ce bonne journée et bon appétit !

Il faudrait aussi regarder ce que font les centrales d'achat en France. Car je pense qu'elles sont en situation de monopole, elles ruinent les producteurs agricoles et asphyxient les consommateurs.

Zef y comprend pas

Ya plein de fric à se faire en achetant des oranges à La Junquera et en revendant à Perpignan, en cultivant des binje, en faisant une centrale d'achat et un supermarché
Personne ne le fait
Où c'est y que ça coince?

Comme j'ai utilisé ce commentaire de Guy Sorman pour mon propre blog, je me permets de faire de la pub pour ce blog justement :

http://yaococo.blogspot.com/

Quelques posts plus bas, je cite en effet le problème de la hausse des prix suite à la subvention de l'éthanol.

Merci de vos visites.

Heu... tout le monde parle de deux choses différentes la...
60 millions de consommateurs et le gouvernement ne remettent absoluement pas en cause la hausse des prix de PRODUCTION des denrées alimentaires.
Et tout vos arguments (y compris ceux de Mr Sorman) ne font qu'aller dans ce sens : Oui la hausse de ces couts est normale.

Non ce qui est condamnée, c'est une autre hausse, une hausse qui vient se gréffer sur celles des couts de production, et qui ne vient que des distributeurs. Donc ici, foin de vos arguments de plus-de-gens-sur-la-terre,de bioethanol etc..

Zef,

Ya plin de la maille as'faire à la Star-AC, à "Qui veut gagner des millions", à dealer de la drepou à donf, à faire el'bizness, à gérer comme un naze Airbus ou Vinci.
Ouais, ya plein de la maille, man !

Après nous le déluge !

Guy Sorman, "La pensée commence avec le doute" !

Alors, je ne dis pas que les méchant patrons sont responsables de l'inflation, bien au contraire:
J’ai moins de doute quand je décris mes réactions de patron vis à vis du fisc, parce que j’ai vécu "le test du carnet de chèque", celui qui fait qu’au lieu d’embaucher la personne dont vous auriez bien besoin pour donner un coup de fouet à tel ou tel service, vous pensez que pour un chèque de salaire de 2000 € net, vous allez payer 1960 € à l’état, par mois soit 23520 € de taxes.
Votre comptable se fait un plaisir de vous rappeler, (si par hasard vous êtes dans les vapes), qu’en économisant ces 3960 € X 12 = 47.520 € par an pour faire des bénéfices, vous n’aller payer que 15840 € d‘IS (et encore, généralement quand on fait des bénéfices, on s’arrange pour faire des investissements amortissables et on tire au maximum sur les frais de représentation et autres frais de transport déductibles...) en fait on arrive facilement à ne payer que 25% au plus soit II880 €.

J’ai donc un doute raisonnablement réduit quand je dis qu’en France un patron préfère s’acheter une Mercedes, plutôt que d’embaucher, je ne pensais pas que ce fût si difficile à comprendre pour un dirigeant du PS.... Hé bien si !.
Le test du chéquier que les "économistes" ignorent, c’est un peu comme les tests de la mirabelle (de Muriel Barbery) avec les soi-disant philosophes:
Si c’est tellement chiant et ampoulé que vous êtes obligé de terminer le plat de mirabelles: c’est que le texte est indigeste (lol) !

Désolé Guy Sorman, mais nous sommes dimanche 9:
Des municipales sérieuses ne devraient jamais être politisées.
Malheureusement le besoin de tout étiqueter de notre "absence" de presse politique crédible, nous entraîne irrésistiblement vers le bas, vers le sempiternel manichéisme PS-UMP.
Vers le choix entre une politique jusqu'a ce jour de surface de l'UMP et une absence complète de choix politique et économique proposé par le PS.
Espérons qu'après ces élections, le pouvoir en place va se sentir libéré et enfin mettre en oeuvre la rupture fiscale promise avant les élections, on peut toujours rêver !
http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/03/sarkozy-face--1.html?cid=106401300#comment-106401300

Travaillant dans un magasin Carrefour sur une aire d'autoroute; j'ai était frappé de voir le prix de certains produits quasiment doublé du jour au lendemain. Exemple avec une bouteille d'eau d'1 L premier passant de 35 à 55 centimes.

Fred: Une hausse de 35 a 55 centimes est une hausse de 57%
C'est clairement une forte hausse mais ca n'est pas une hausse de 100%, loin de la.

Non M. Sorman l'inflation monétaire ne se "superpose" pas à la hausse des prix mondiaux... elle en est la condition nécessaire !
Milton Friedman l'avait bien compris : "l'inflation est toujours et partout un phénomène monétaire".
J'ai lu sur le web un excellent article qui résume bien les données de la situation actuelle :

http://www.leblogfinance.com/2008/03/inflation-pouvo.html

Je ne pense pas non plus que l'inflation monétaire soit comme vous le dites "une tendance spécialement française", ni même européenne : voyez la politique la Fed !
Je partage par ailleurs entièrement les commentaires à mon sens très pertinents de Fred.Bastiat ci-dessus.

Monsieur Sorman,
Le capitalisme plonge l'humanité dans la misère, la guerre et la famine.
Vous êtes un ennemi du genre humain. J'espère qu'un jour un tribunal de Nuremberg jugera tous ceux qui, comme vous, travaillent au Génocide Economique Global.
Ce billet est anonyme car je ne doute pas que dans un proche futur vous et vos complices exterminerez tous ceux qui osent critiquer le libéralisme.
Je ne suis pas marxiste. je suis libéral et je considére que le libéralisme moderne (le votre) est au libéralisme ce que la nazisme est à la république de Weimar.
Vous êtes un ennemi du genre humain.

Bioéthanol – ce qu’il coûte et ce qu’il donne

Il faut un peu plus d’un litre d’équivalent pétrole pour produire un litre de bioéthanol.
Ces chiffres s’entendent depuis les labours jusqu’à la dernière distillation.
Il faut un 1,600 litre d’éthanol pour fournir la même quantité d’énergie qu’un litre d’équivalent pétrole.
Où est la bonne affaire ?
Ce n’est pas parce que le monde entier déraisonne qu’on doit refuser tout effort de réflexion, quelle que soit la position sociale ou politique.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.