Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Un peu plus à l'Est | Accueil | Obama très banal »

Commentaires

Ce texte est un diagnostic médical sur la maladie Française !

Tout policien digne de ce nome, et RESPONSABLE devrait avoir conscience de cette réalité !

Mais que vous a donc fait Sarkozy pour que vous le traitiez ainsi? Je vous trouve très injuste. Tout le monde déplore ce qui se passe aux EU depuis l'été 2007, en dehors de vous qui trouvez le moyen en pleine crise financière de faire l'éloge du capitalisme financier.Le monde entier condamne tous les banquiers et spéculateurs américains qui
ont failli détruire tout le système . Sauf vous, donc!
Sarkozy n'a certainement pas l'intention ni la capacité d'inventer une nouvelle économie.Mais le temps est venu de réfléchir à la manière d'éviter le retour de pareilles aberrations.
Et que reprochez-vous à sa politique économique? Que feriez-vous à sa place? Que pourriez-vous faire à sa place, tous yaka et fokon exclus?
Sarkozy est responsble de la France et il doit en tant que tel trouver des compromis entre une conjoncture défavorable et les handicaps de la France que vous avez si bien dénoncés en leur temps.Vous avez magnifiquement mis en lumière le fait que nous payons un quart de siècle d'errements ou d'immobilisme sous les précédents présidents.
Personnellement, sans être sarkolâtre, je trouve qu'il ne s'en sort pas si mal et que son discours de Toulon allait dans le bon sens.Evidemment le bon peuple veut des sous, des sous, des sous...il veut continuer à consommer n'importe comment et n'importe quoi comme avant.Donc les solutions "socialistes" consistant à distribuer une richesse que l'on n'a
pas étant évidemment exclues, que reste-t-il?
On ne peut pas toucher à la fiscalité pour le moment,ce qui exclut une révolution culturelle en faveur des entreprises petites et moyennes.Alors?
Allons, vos conseils à Madame Lagarde? En dehors de principes économiques sur lesquels tout le monde est d'accord?

Cher M. Sorman, ce que vous dites est souvent intéressant mais trop souvent le texte est rendu pénible à lire tant il comporte de fautes, typographie comprise. C'est dommage, car vos propos perdent ainsi de leur sérieux, donc de leur poids.

«Sarkozy va maintenant devoir a lui seul , réinventer l'économie , une science qui ne sera que française bien entendu»

Vous savez, il ne sera pas seul. La France regorge de gens très motivés pour donner des leçons d'économie aux Américains.

D'ailleurs, il pourra commencer son recrutement sur ce blog même !

Mais de quoi parle Sorman ?

Guy qu’on adore ne nous parle que de Nicolas Sarkozy, de l’aberration de remises de prix à Sarkozy(2), d’un Sarkozy en guerre contre le capitalisme ce diable ! De Sarkozy qui attribue le ralentissement de l’économie européenne à la crise, Guy nous parle de Sarkozy qui veut réinventer l’économie !

Car enfin chacun le sait, depuis un an: la baisse du Dollar…, la baisse de la compétitivité européenne, le déficit commercial extérieur, la hausse du pétrole, la hausse des matières premières, la hausse du coût de la vie, …., Wall Street, la Fed, les Subprimes, les dumping monétaires internationaux n’y sont pour rien !!
Mais oui tout cela c’est LA Faute à Sarko !!

Bref, la situation devient sérieuse, Guy va bien mal, il pense, il rêve, il écrit, il doit parler, il s’imagine Sarkozy !

Pourtant tout est réuni pour son heure de gloire, son morceau de bravoure :
-La crise financière bat son plein aux Etats unis, les plus grands argentiers sont réunis ce weekend avec un impératif, obtenir un accord du congrès à tout prix […]

-Les commentateurs de son blog sont à genoux, le suppliant de bien vouloir, en signe de sa grande bonté, oui de bien vouloir nous éclairer de sa grande et féconde générosité par un billet qui aurait juste un petit regard sur la crise qui bouleverse trois présidents aux USA, qui voit le grand argentier du gouvernement américain Henri Paulson supplier à genoux les membres du congrès.
-L’heure est grave, selon le principe First In, First out, le pont-levis du château de carte est déjà tombé, la semaine qui s’annonce parait décisive !En UK les banques craquent!

Je me demande si finalement vous ne seriez pas comme tout le monde, je parle de la vulgate, incapable de formuler une analyse de peur de la voire contredite dans les faits, courage fuyons, serait-il urgent d’attendre ? Ne serait-il pas plus sincère de nous exposer vos doutes, vos hésitations voire votre incrédibilité devant les évènements.

Alain

De quoi parle Sarkozy? C'est pourtant simple, il parle de Murphy.
Parceque c'est pas sa faute
à lui, c'est celle de?...

Crise financière: "personne ne sait ce qui va se passer" pour la France, prévient Claude Guéant
http://fr.news.yahoo.com/ap/20080928/tpl-economie-crise-gueant-cfb2994.html

"Interrogé sur les mauvais chiffres des chômeurs en catégorie 1 attendus lundi, il a estimé qu'il était "clair que c'est lié à la crise".

C'est celle de Murphy...

Existe t'il une estimation des emplois créés ou détruits par le fameux "détricotage" des 35h?

@ A.Soler,

Il est sur que c'est pas Sarkosy qui va faire de la France et de l'Europe,la locomotive économique du monde.C'est le leaderchips américain qui tire autant la croissance française et Européenne que le récession.Et cette première place n'est pas prêt de changer.

D.J

C'est la consommation et donc l'endettement (record) américain qui tire la croissance du monde entier...

Ce courant porteur etant tarri, c'est la croissance mondiale qui va s'arrêter, et les guerres qui vont éclater !

Article intéressant du JDD où l'on peut voir l'honorable Alain Minc perdre pied - selon moi - devant le ton sarcastique d' un chapelier fou qui tue le temps en attendant des jours meilleurs...

http://www.lejdd.fr/cmc/economie/200839/minc-et-peyrelevade-jugent-sarkozy_152239.html

Pour une fois je vais prendre la défense de Sarkozy.
Son discours, je pense qu'il ne sera absolument pas suivi d'aucune conséquence, mais je l'ai trouvé juste. Je suis libéral mais il n'empêche, je trouve que le monde devient "dégueu".
Le travail n'est plus rémunéré et même les patrons qui plantent leurs boite repartent avec le pognon.
Pourquoi ? parce qu'ils s'est installé une classe de "noblesse", solidaire, et leurs but est que chacun repartent avec son petit pactole.

La seule différence avec les vieilles monarchies, c'est que ca ne se décident plus à la naissance (et encore, il suffit de voir le fils sarkozy pour voir que ca marche encore), mais dans les grandes écoles ou universités. C'est deja un progres me direz vous.

Quelqu'un, parmi les économistes, s'est-il amusé à essayer de quantifier et d'évaluer les conséquences de cet espèce de dégouts que peuvent ressentir les classes moyennes envers tout ça ? Il est loin le temps ou chacun respectaient le travail parce que chacun était a sa place et était rémunéré a sa juste valeur ? Je ne vois plus cette formidable energie qui en résultait.

Notre ami Guy parlait de destruction creatrice et beaucoup sur ce blog ont bien rigoles.
La destruction est claire, pas besoin de faire un dessin. Mais la creation est la aussi, non? Bank of America qui reprend Merrill, JPMorgan qui apres avoir pris Bear, prend maintenant WaMU... Ce matin, on apprends que Citi prends Wachovia et que Morgan Stanley signe avec les nippons de Mitsubishi pour $ 9B (9 milliards)...
Goldman Sachs a ramasse $ 10B sur le marche sans trop de problemes grace a l'oracle d'Omaha qui, reniflant la bonne affaire, est sorti du bois avec sa pile de cash , et JPMorgan en prends 11.5 assez facilement aussi grace a l'entregent et a la vision extraordianire d'un Jamie Dimon...
On voit se dessiner un nouvel environnement bancaire.
On se demande ce que font les europeens. Ils sont, pour l'instant (?), absent de cette valse.

Le problème de la classe politique française (et qui est aujourd'hui criant) est paradoxalement son principal atout : sa formation intellectuelle. Nourrie au petit lait des grandes écoles (telles Sciences-Po ou l'ENA), les hommes politiques et leurs rédacteurs produisent de de beaux discours "macros", abstraits, dignes de dissertations mais bien loins du concret que la crise actuelle requiert. L'extrait suivant du "discours de Toulon" est à ce titre édifiant : "les frontières se sont ouvertes (...) mais le rêve s'est brisé sur le retour des fondamentalismes religieux, des nationalismes, des revendications identitaires, sur le terrorisme, les dumpings, les délocalisations, les dérives de la finance globale, les risques écologiques, l'épuisement annoncé des ressources naturelles, les émeutes de la faim.

Au delà des concepts, qui se pose la question de savoir si ce discours est intelligible pour la grande majorité des français ? La crise actuelle est une crise financière, explicable par des mécanismes concrets. Comment va-t-on réinjecter de la liquidité dans les marchés, restaurer la confiance ? L'écart avec le discours de G.Bush est abyssal : un discours didactique qui pose en termes simples et compréhensibles les problèmes. La France a besoin de managers, rompus aux mécanismes financiers, et non d'hommes politiques habitués aux beaux discours qui s'automnomisent du réel pour créer un espace auto-référentiel de débats abstraits. Crise du capitalisme ? Retour du Marxisme ? du néo-keneysianisme ? On peut prolonger le débat pendant des années. En attendant Fortis est en faillite . Crise du modèle bancaire transnational ? Victime expiatoire du conflit flamands-wallons ? Qui de Francis Fukuyama ou de Samuel Huntington a raison ? Le XXIème siécle sera-t-il religieux ? Si les poteaux avaient étés ronds, les Verts seraient-ils devenus champions d'Europe ?
Le paysage intellectuel français est pris à contre-pied par la crise actuelle. Les "intellectuels" ne se sont jamais intéressés aux mécanismes de marchés et utilisent donc la bouée de secours cache-misère des grands concepts. Cela me rappelle avec douceur mes années étudiantes quand, incapable de répondre à certaines questions d'examen, je jouais la carte des grands concepts. Ainsi Bourdieux, Voltaire, Montesquieu, et Keynes m'ont ils sauvé de bien mauvaises passes et permis d'obtenir de bonnes notes sans jamais avoir une idée de la réponse à la question...
Merci à vous Guy Sorman pour votre effort de clarification et de vulgarisation des mécanismes économiques. Vos textes sont toujours clairs et intelligibles sans avoir recours aux grands concepts. C'est ce qui fait avancer les choses. A l'inverse, allez donc demander à un Enarque ce qu'est CONCRETEMENT un subprime et en quoi la crise actuelle fragilise les banques en le démontrant par un schéma...

"On se demande ce que font les europeens. Ils sont, pour l'instant (?), absent de cette valse."

Encore heureux quand n'achete rien au USA.

Les banques ont déjà fais assez de conneries comme çà.

"On se demande ce que font les europeens. Ils sont, pour l'instant (?), absent de cette valse."

Encore heureux quand n'achete rien au USA.

Les banques ont déjà fais assez de conneries comme çà.

"On se demande ce que font les europeens. Ils sont, pour l'instant (?), absent de cette valse."

Encore heureux quand n'achete rien au USA.

Les banques ont déjà fais assez de conneries comme çà.

"On se demande ce que font les europeens. Ils sont, pour l'instant (?), absent de cette valse."

Encore heureux quand n'achete rien au USA.

Les banques ont déjà fais assez de conneries comme çà.

Je vous signale, à toutes fins utiles, la réédition de La Loi, de Frédéric Bastiat, en 2008 aux éditions Lulu.com

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.