Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Sarkozy , Obama, même combat | Accueil | ça ne se réchauffe pas tellement. »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834521ba869e20120a8190fcf970b

Voici les sites qui parlent de Burqa : Les Américains pensent autrement :

Commentaires

Je ne connais pas la législation aux Etats-Unis, mais je suis persuadé que les lois y empêchent de fait le port du niqab et de la burqa, en tout cas au moins dans certains Etats. Je pense notamment à certains Etats du vieux Sud qui interdisent d'avoir le visage couvert en public, l'idée étant d'entraver ainsi le rite du port de la cagoule par les membres du Ku Klux Klan.

En tout cas, utiliser l'arsenal juridique existant plutôt que de créer des nouvelles lois relève effectivement du bon sens. Malheureusement en France, il y a une dérive croissante depuis des années que les lois ne soient plus des normes impératives, mais des descriptifs d'objectifs à atteindre ou à rechercher.

Itsi Bitsi Yellow Strange Fruit Dot Burquini (suite) - El Michigan

La tolérance américaine : 6/305 (au grand maximum)% de musulmans aux US.

L'Hexagone n'a plus pratiqué l'esclavage sur son territoire depuis la christianisation.

Quant à la paranoïa anti-musulmane aux U.S., il suffit de regarder les faits divers ou les séries télévisées.

Vous connaissez beaucoup de musulmans (réels ou fantasmés) en France qu'on refuse de servir dans des stations services. Cela ferait rire tout le monde.

Dans " le point " de cette semaine: http://www.lepoint.fr/ un dossier sur la burqa. Ce qui a retenu le plus mon intention, sont les témoignages de françaises qui ont choisis l'islam comme religion et qui ont choisis aussi ce type de vêtement qui recouvre la totalité du corps et du visage,sauf les yeux. Elles disent trouver leur salut dans l'islam dont la Burqa ou voile intégrale leurs sont obligatoires. Mais par contre elles se plaignent de la Façon dont elle sont traitées ou diffamées par la population en général; Comme des d'insultes et des crachats entre autre; de même qu'elles sont victimes de discrimination à l'embauche ou se voit refuser des cours d'auto-école etc... certaines envisagent même de quitter la France pour des pays islamiques où ce type d'habillement est obligatoire ou bien toléré . Mais où est l'intêtret, de choisir un mode de vie qui vous là pourris? L'islam serait-il un acte masochiste pour les femmes en France? Mais sont-elles vraiment scincères de leurs déclarations? Il y a des fois des situations dans ceux qui choisissent l'islam que je ne comprens vraiment pas .

D.J

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

En France la police estime qu'une interdiction de la burqa serait inapplicable, entre autre des risques que cela engendreraient une arrestation d'une femme portant la burqa dans les quartiers sensibles ou la moindre étincelle met le feux aux cités. Ils n'auraient en plus ni le temps et ni les moyens, en plus de leurs surcharge de travail.

Néanmoins je trouve que c'est normal de l'interdire dans les professions du secteur public.

D.J

The Taliban would applaud

Ben voyons, l’éditorialiste du New York Time imagine que les Talibans vont applaudir les recommandations parlementaires interdisant le port du voile intégral en France tandis que le monde entier devrait être dégouté par nos lois ?

Pour faire bonne mesure faut-il penser que parallèlement les mêmes Talibans seront effondrés versant toutes les larmes de leurs corps quand les femmes américaines se promèneront librement sous leurs burqas afghanes ?

Est-ce que quelqu’un a informé l’éditorialiste du NYT que c’est un député de l’opposition, du groupe communiste André Gérin, qui a lancé le débat en prenant la présidence de la commission parlementaire paritaire (groupes majorité et opposition) ?

A-t-on informé ce cher éditorialiste que NS n’a rien à perdre dans les élections régionales, 90% des régions sont sous des présidences socialistes, un score déjà Stalinien qui a toutes les chances de le demeurer voire de s’aggraver ; le totalitarisme régional-socialiste est en passe de faire des élections territoriales, lieu privilégier de la décentralisation et du pluralisme, le lieu du Grand Centralisme Antidémocratique si toutes les régions devaient être sous présidence socialistes, ce qui est possible.

Cet éditorialiste, sait-il que comme pour le voile à l’école les français sont majoritairement contre le port de la burqa (66%), s’ils le sont ce n’est pas pour des raisons électorales ou religieuses.

Quand cet éditorialiste parle de liberté des femmes les français qui ne sont pas ces idiots utiles répondent asservissant et pression ignoble des femmes que cette pratique féodale implique !

NS n’aurait que des visées électorales ? Tous les élus, principalement ceux de gauche, les plus nombreux qui administrent des cités et régions à fortes populations musulmanes sont en faveur d’une action contre ces démarches sectaires.

Nicolas Sarkozy est à l’écoute de tous les français, le parlement s’est saisi de cette question qui traverse tous les groupes parlementaires. Aucune décision ne sera prise avant les élections !

Notre éditorialiste qui fait avec la complicité de GS de l’anti-Sarkozy primaire se trompe, NS a fondé le CFCM, NS a promu ministres des français musulmans, NS était encore hier sur le terrain rendant hommage aux combattants français musulmans.

http://www.nytimes.com/2010/01/27/opinion/27wed2.html?ref=opinion

"Les américains pensent autrement", non pas parce qu'ils sont américains, mais parce que le problème de l'Islam en tant que force politique et en tant que présence imposante et peut-être menaçante dans le paysage ne se pose pas ici pour le moment. La communauté musulmane est trop petite, invisible dans un trop grand pays.
Notons que Bruce Bower l'auteur de "While Europe Slept: How Radical Islam is Destroying the West from Within", est... un américain, qui a été tellement choqué par ce qu'il a vu lors de son séjour en Hollande, qu'il en a pondu un livre.
http://www.amazon.com/gp/product/0767920058/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=486539851&pf_rd_s=lpo-top-stripe-1&pf_rd_t=201&pf_rd_i=0385514727&pf_rd_m=ATVPDKIKX0DER&pf_rd_r=0522KTZG73D08NDM8PVX

La voix des éditorialistes du NY Times n’est pas tellement à part des opinions des Européens. Voir l’éditorial du Financial Times intitulé « Republican Bigotry » (sic).

http://www.ft.com/cms/s/0/1854947a-0ab2-11df-b35f-00144feabdc0.html

Les Américains pensent autrement parce qu’ils respect les religions d’autrui. Rappelons que les colons venus de l’Europe pour établir un nouveau pays fuyaient l’intolérance religieuse.

Le livre de Bruce Bower sur l'islamisation de l'Europe est grotesque et raciste .

Qu'on en finisse avec ces faux débats ! Pense-t-on vraiment que les femmes musulmanes risquent de massivement porter la burqa en France ? Ce phénomène est et restera marginal, surtout si on s'occupe des banlieues et des vrais problèmes !

Pour avoir beaucoup sejourne en Angleterre, que de fois n'ai-je pas entendu moque l'approche francaise de l'immigration, de l'integration, du communautarisme?!

J'entends encore certains de mes amis anglais (ou membres anglophiles de ma famille) vanter avec quel pragmatique bon sens la question du voile avait ete "reglee" dans leur pays.

L'uniforme du lycee ou du college modifie : un pantalon feminin a la place d'une jupe, l'ajout d'un foulard aux couleurs de l'ecole. Plus de porc a la cantine. Et voila, on en parle plus.

Sauf que bien sur, rien n'est jamais aussi simple.
Chaque revendication satisfaite ne fait qu'ouvrir la porte a d'autres revendications. Et tout est revendicable!
Quid du sport? de la natation? Quid de la biologie? de la lecture qu'on fait de l'histoire? de l'evolution? Quant au porc, c'est tres bien de le supprimer, mais ca ne change rien tant que la nourriture n'est pas halal.

Comment debattre de cela? Quelles reponses apporter? Ou fixer la limite? Est-il meme legitime d'en fixer une? D'autant que la bonne foi n'est pas toujours au rendez-vous : Allons, il faut parler de l'esclavagisme mis en place autrefois par les europeens! (je suis d'accord). Mais ceux-la meme qui revendiquent par exemple un enseignement de l'histoire plus a l'image de nos societes desormais multiculturelles / ethniques / confessionnelles, ne revendiquent pas de place plus grande dans les programmes scolaires pour l'enseignement de l'esclavagisme (toujours existant) arabo-musulman.

Les temps "ont bien change", et cependant, il s'est ecoule moins d'une decennie. Mes amis anglais ont TOUS evolue, et pas dans ce que nos medias qualifieraient de "bon sens".

La realite de la societe anglaise (pour y revenir), c'est un apartheid a peine visible et mutuellement consenti.
La France ne s'en sort peut etre pas mieux, mais peut etre pas si mal non plus au fond.
En temoigne le resultat d'un sondage d'il y a 1 ou 2 ans, entendu sur Europe 1, rapportant que moins de 30% des musulmans francais ou residant en France (quand meme!!) seraient favorables a la charia en France, contre 75% des musulmans anglais ou residant en Angleterre.

La verite a propos de cette question qui touche a l'Islam en Europe, c'est qu'a tort ou a raison beaucoup de gens ont a la fois peur, et honte d'avoir peur.

Le debat quant a l'identitee nationale a partiellement libere cette peur. Les commentaires qui ont alors ete condamne si vertement dans les medias (et souvent a juste titre), ne font que refleter ce qui se dit dans beaucoup de familles "sous-chiennes", et depuis tres longtemps.

L'enjeu de ce debat, n'en doutons pas, touche bien plus que les 2000 personnes qui portent la burqa en France.
Pour avoir voyage et rencontre beaucoup de musulmans residants dans de nombreux pays non-musulmans, je suis frappe de voir a quel point chez nombre d'entre eux une reelle fascination pour l'occident cohexiste avec un sentiment d'humiliation vis a vis de ce meme occident. Ceux que j'ai connu n'etaient pas des extremistes, et pourtant c'etait comme si je les voyais toujours a l'affut de la prochaine preuve de cette humiliation dont il rendait leur pays d'acceuil - qu'ils aimaient d'ailleurs - toujours coupable.

Les soubresauts de l'actualite donne peut etre tort a la politique d'integration a la francaise. Mais les enjeux et les questions lies a la place de l'islam en Europe se jouent aussi sur le long terme, et de ce point de vue (nos commentateurs americains devraient s'en souvenir) l'histoire ne nous apportera pas de reponse definitive avant tres longtemps.

@Bledowski

"Les Américains pensent autrement parce qu’ils respect les religions d’autrui. Rappelons que les colons venus de l’Europe pour établir un nouveau pays fuyaient l’intolérance religieuse."

Le crâne de Kennedy s'en souvient encore. On oublie de dire que le lynchage aux Etats-Unis (et ses jolies cartes postales) ne s'est pas exercé uniquement vis-à-vis des noirs mais aussi des catholiques.

Le coup de la tolérance des sociétés protestantes, nos voisins hollandais nous l'ont fait aussi, avec le retournement que l'on connait.

En fait, il s'agit uniquement d'hyperconformisme que l'on fait passer pour un consensus. Cette tyranie sociale se retourne très vite dès qu'elle est défiée et montre alors un tout autre visage.

Cannonière chinoise en face de l'Oratoire du Louvre - Feu sur le quartier général - Mon vicaire à moi

"juste un peu laïc et tolérant"

Au fait, Guy Sorman, que pensez-vous de la polémique créée par BHL récemment ?

Est-ce que vous ne pensez pas qu'essayer de mettre la Shoah sur le dos de Pie XII, comme l'ont fait Florence Taubmann, Costa-Gavras, Mathieu Kassowitz, Rolf Hochhuth, Alain Duhamel c'est :

1. singulièrement dégueulasse
2. parfaitement calomnieux
3. parfaitement irresponsable

Est-ce que vous trouvez acceptable de dire et laisser dire de telles choses ?

http://www.bernard-henri-levy.com/servitudes-et-grandeur-de-benoit-xvi-le-point-du-21012010-3752.html

L'éteignoir

En fait, la réponse française à l'islamisme est le fruit de l'expérience, de l'optimisme et de la générosité.

Les français côtoient les musulmans depuis bien plus longtemps que n'importe quel autre peuple sur la terre, indien et juif excepté, et je ne suis pas pour un Pakistan ou un Gaza du côté de Vezoul.

Vu à la télé, ces musulmanes qui prennent à partie les porteuses de Burqa sur les marchés, pour leur dire qu'elles nuisent à l'image de la femme et des musulmans.

Une guide égyptienne de ma mère : ma mère ne portait pas le voile, je ne porte pas le voile, si mes filles veulent se marier un jour, elles sont bien obligées de porter le voile.

Des étudiantes algériennes qui passaient Noël avec nous dans les années 70-80 : 20 ans plus tard, voile sur la tête, flanquées d'un barbu et qui nous tiennent des discours prosélytes sans queue ni tête.

Cette collègue marocaine pimpante et toujours joyeuse comme un pinson, recroisée 10 ans plus tard, chômiste et voile long, complètement éteinte.

Je remarque que Guy Sorman a changé d'opinion sur la Burqa en l'espace d'une semaine.

Alors, tolérance ou indifférence ?

Le Grand Mufti du Caïre pique une crise de nerfs

Il visite et une classe et deux petites filles sont ensevellies sous une Burqa.

Ce qu'il peut être intolérant,ce grand Mufti.

Ce ne sont pas les coptes (qui n'osent plus moufter), convertis de force et qui aimeraient bien retourner vers leur foi originelle qui nous diront le contraire (l'islam parle d'apostat, relaps me paraît plus adapté, en l'occurence).

Le grand Mufti, vient, après avoir laissé tomber la peine de mort prescrite par le Coran (quelle générosité, au fait, cette prescription était-elle appliquée ?) d'inventer un nouveau crime spécialement pour eux la "sédition contre la société".

De même, au Pakistan, une femme violée sera désormais passible d'une condamnation pour "obscénité", là où la lapidation pour "fornication" semble dépassée.

Ne nous décourageons pas, le progrès existe.

Bower, grotesque et raciste? Ce n'est pas l'impression que son bouquin m'avait donné, mais je ne m'en souviens plus très bien. Quant à l'Amérique "qui ne pense pas comme nous", encore une fois, attention aux généralisations. L'Amérique qui se veut majoritairement profondément Chrétienne, si elle avait à choisir entre la "liberté religieuse" et ce qui serait perçu comme la défense de la chrétienté ou de ses valeurs face à la montée de l'Islam, n'hésiterait sans doute pas une seconde. Rappelez-vous des lapsus de Crétinus en "croisade".
Des américains moyens (pas les élites dans les college ou les éditorialistes du Times), j'en ai rencontré pas mal, et sur le sujet de l'Islam et des musulmans, c'était parfois 100 fois pire que Lepen dans ses mauvais jour, surtout chez les militaires.
Illustration, pas toute récente, mais tout de même:

"As the war in Iraq grinds into its fourth year, a growing proportion of Americans are expressing unfavorable views of Islam, and a majority now say that Muslims are disproportionately prone to violence, according to a new Washington Post-ABC News poll.

The poll found that nearly half of Americans -- 46 percent -- have a negative view of Islam, seven percentage points higher than in the tense months after the Sept. 11, 2001, attacks on the World Trade Center and the Pentagon, when Muslims were often targeted for violence.

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/03/08/AR2006030802221.html

Bref, je ne crois pas une seconde que "les américains pensent autrement". Et les éditorialistes du Times ne sont pas du tout représentatifs.

« Qu'on en finisse avec ces faux débats ! Pense-t-on vraiment que les femmes musulmanes risquent de massivement porter la burqa en France ? »

Emmanuel fait très fort avec ce double déni, faux débats & faux problèmes ?

Il est vrai que nos amis américains ne pensent pas comme nous : depuis la ségrégation et les lynchages, le communautarisme, l’individualisme, l’argent, le voyeurisme, la place de la religion contre la laïcité, la justice et les condamnations, le port d’arme et sa loi du talion, la peine de mort… la liste de nos divergences sociales est longue !

En France le débat sur la peine de mort battait son plein alors que pendant trois mandats présidentiels de la cinquième république, peu d'exécutions capitales étaient enregistrées au cours de chaque septennat, trois au cours du septennat de VGE ; pourtant toute la collectivité et les parlementaires se sont emparés de ce débat.

Aujourd’hui le port du voile intégral ne concernerait que 2000 femmes en France, circulez, il n’y a rien à voir nous dit Emmanuel !

- Rien à voir que ces femmes soumises au bon vouloir de leurs maîtres ?
- Rien à voir que ces femmes insoumises battus, battus à mort dans leur milieu familial par leur père, leurs frères ou leur mari ?
- Rien à voir que ces femmes qui veulent s’émanciper de la tradition, celles qui sont brûlées vives dans leur milieu, dans la cité, dans la rue.

Emmanuel réveillez-vous! Nous sommes en France, pour 10 burqas visibles, celles des femmes militantes ou soumises aux dictats, combien de femmes martyrisées ?

Des organisations comme NPNS « ni putes ni soumises » mènent ce combat depuis une décennie, ce combat est juste, il est noble !

Même si vous ne l’approuvez pas, au nom du respect de la personne humaine, ce combat pour l’émancipation des femmes mérite d’être poursuivi et intensifié face à ces nouvelles violences!
Alain

"certaines envisagent même de quitter la France pour des pays islamiques où ce type d'habillement est obligatoire ou bien toléré"

Tant mieux pour elle !
Bon vent !
Qu'on ne les revoie plus ces bécasses !
Qu'elles aillent se faire massacrer la tronche par une mari Taliban et brutal !
Et qu'elle reste coincé dans leur cuisine !
Qu'elle demande la permission pour sortir dans la rue, en marchant derrière leur mari.

Qu'elles arrêtent d'aller à l'école, et que leurs filles fassent de même et deviennnent analphabètes !


Des Français se sont battus contre la tyrannies, des Françaises ont lutté pour avoir le droit de vote, le droit d'avorter, le droit d'avoir un compte en banque, et le droit de travailler, et voila que des bécasses aux cerveau atrophié ruine toutes ces luttes !

Ce ne sont pas des Françaises, mais des traitresses.

Qu'elle ne refoulent plus jamais le sol sacré de la république Françaises !

Elles n'en sont pas dignes !

Ces américains quels comédiens !!!

Lors du discours d’Obama sur l’état de l’Union, les membres du congrès qui se lèvent comme poussé par un ressort invisible et qui applaudissent à tout rompre pour toutes les déclarations de Barack Obama même celles, les plus nombreuses, d’une banalité consternante.

Cette claque organisée est rythmée par la présidente de l’assemblée Nancy Pilosy qui derrière l’estrade telle une baguette d’orchestre se lève, s’assoit, applaudit avec l’énergie et le sourire du désespoir pour son Président transformé en bouffon du salon où l’on rit où l’on saute comme chez Molière.

Du grand guignol, oui les américains ne pensent pas comme nous !

PS: vrai également pour les prédécesseurs d'Obama

@ Soler,

ça change des huées à l'assemblée national de la France.

D.J

DJ, la seule déclaration de Sarkozy, la première autorisée par la révision constitutionnelle, devant le Congrès fut des plus sobres sans excès de part et d’autre.

Au parlement c’est le folklore gaulois !

"les membres du congrès qui se lèvent comme poussé par un ressort invisible"
Ils sont effectivement poussés. Chaque siège est muni d'un ressort, actionné à distance, côté démocrate, par David Plouffe, et côté républicain, par David Frum. Il faut juste faire attention à ne pas actionner le mécanisme de manière trop vivace, où l'on risque d'envoyer nos chers élus au plafond, voire, vers la tribune présidentielle! Un envol de Lieberman, ou Obama se prenant Mc Cain en pleine poire, ça aurait de la gueule!

Protestantisation des catholiques américains

"En France le débat sur la peine de mort battait son plein alors que pendant trois mandats présidentiels de la cinquième république, peu d'exécutions capitales étaient enregistrées"

Et je n'étais pas peu fier, qu'aux États-Unis, lors des procès où la tête du prévenu était en jeu, les avocats de la défense essaient d'avoir le plus grand nombre de catholiques dans le jury.

Ce n'est plus vrai aujourd'hui, les choses évoluants assez vite, et pas toujours dans le bon sens.

Welches

"Au parlement c’est le folklore gaulois ! "

Fadela Amara qui traite les Français de souche (ou de base) de Gaulois au Grand Journal. Personne ne bronche, évidemment. Il faudra lui dire que les Belges, c'est la Gaule chevelue, très peu civilisée selon Jules.

Sinon, Fadela, je l'aime plutôt bien, elle et ce qu'elle raconte.

Autre chose que Rachida-quand-du-Seigneur, cette pimbêche.

Qu'on m'excuse, par Saint Proust, catholique, hétérosexuel et Normand !

Il n'y aurait pas un pays qui a existé il n'y a pas si longtemps et qui s'appellait la France (et qui a inventé l'amour courtois, par exemple).

N.B.: Je ne répond plus vraiment de rien, ayant une pils, une bouteille de rouge et un irish coffee dans le coco (départ d'une collègue au Japon)

Merci ETF et Jeo pour ce moment de détente, au boulot now

@Alain Soler

Facile à dire

Obama et Sarkozy sont tous deux fâchés avec l'économie : on les comprend puisqu'elle n'obéit pas à leur commandement. L'événement, fut-ce Sarkozy à Davos , Obama à Washington ou le I Pad présenté par Steve Jobs à San Francisco ? Qui change la condition humaine ?

@Jeo : Je ne savais pas que BH Lévy avait créé une polémique . On ne peut pas s'intéresser à tout .

@Jeo, ETF
La France et les E-U partagent pas mal de defaults, y compris des périodes de discrimination envers ses minorités. Or, les deux pays ont en commun l’attachement féroce aux principes constitutionnels républicains. La défense inexorable de la part des Français de la liberté et de l’égalité nous font les aimer. C’est pour ça que le NY Times était si sévère dans son éditorial : on espère beaucoup de Français.

La coexistence de diverses cultures, langues, et religions au sein d’un seul pays provoque souvent des conflits ou ruptures (la Tchécoslovaquie, le Canada, le Liban). Cela est aussi très visible aux E-U à travers son histoire : la rébellion sudiste menant à la guerre civile, les préjudices contre les nouveaux immigrants non-anglophones au XIX siècle, la discrimination raciale toujours palpable. Ça, ce sont les faits incontournables que beaucoup de commentateurs citent dans ces colonnes. Mais l’Amérique s’efforce d’accommoder ses « autrui » religieux visibles et c’est cette tolérance dont j’avais parlée dans mes récentes interventions. Voici quelques exemples :

Les Hassidims de New York City. Cette communauté – la plus grande au monde à l’extérieur d’Israël – reste très visible et grandit toujours. Il est à part dans les mœurs des vêtements, alimentations, pratiques domestiques, etc.

Les Amish de Pennsylvanie. Cette communauté luthérienne hétérogène maintient des mœurs inchangées depuis des siècles.

The Nation of Islam. Un de plusieurs dérivés de cette religion, il est bien représentés dans des grandes villes parmi les Afro-Américains de classes moyennes ; les adhérents appuient strictement la cohérence familiale et prônent la paix.

Jésus-Christ des saints des derniers jours. Les mormons habitent majoritairement dans plusieurs états de l’Ouest et suivent (plus ou moins) strictement les exigences du Livre, ce qui les distingue quelque peu du mainstream américain.

Oui, ETF a raison : les Américains deviennent de plus en plus sceptiques envers l’Islam, surtout à cause de violence perpétré au nom de cette religion. Je trouve les tentatives de GS pour apaiser le discours interconfessionnel très à propos.

"Obama et Sarkozy sont tous deux fâchés avec l'économie : on les comprend puisqu'elle n'obéit pas à leur commandement. L'événement, fut-ce Sarkozy à Davos"

je viens justement de pondre un billet sur mon blog, concernant Sarkosy et ses déclaration à Davos.


http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2010/01/28/il-a-neige-sur-porto-alegre.html

D.J

@D.J.

Chateaubriand sur Napoléon :"Une mouche qui volait sans son ordre".

J'ai oublié la suite.

@GS
"L'événement, fut-ce Sarkozy à Davos , Obama à Washington ou le I Pad présenté par Steve Jobs à San Francisco ? Qui change la condition humaine ?"
Nous sommes bien d'accord, et vous contredisez par là même votre post précédent qui blâmait Sarka (sme) et Obamot pour le marasme économique.
Ceci-dit, l'Ipad ne m'impressionne pas. Le fait que, pour l'instant, il soit incapable de faire du multi-task le disqualifie d'emblée.
Côté e-book, j'utilise de moins en moins mon Kindle... J'aime trop, finalement, le contact des livres, et les avoir ensuite dans ma biblio. Mais je suis du précédent millénaire, alors...

@Jeo

Le monde du tennis se réjouit de l’ambition de deux Belges à s’imposer de nouveau sur les courts. Les initiés américains du sport, dont je fais part, sont absolument amoureux de vos compatriotes. Ils ne leur souhaitent que des victoires, parfois contre des Américains.

L'islam n'est pas une religion ! C'est un code social, c'est une idéologie, c'est une constitution, une loi et un chef d'oeuvre militaire.

Mais cela n'a rien à voir avec la religion !

Autant dire que le marxisme ou le communisme ou le taoisme ou le bouddhisme sont des religions !

Quimboiseur,l' Islam comme le christianisme l' Hindouisme et le confucianisme comportent des aspects sociaux. Dans l' Islam , il faut se soumettre à Allah et payer l' aumône ( Zakat). Le christianisme relève d' une inversion des valeurs comme l' explique Nietzsche. La racaille , les démunis et les pauvres en esprit vont au paradis. Les riches vont en enfer.Le confucianisme vante les forts et rabaisse les faibles et prône l' étude.Cet aspect est très peu marqué dans le Taoïsme et le Bouddhisme, ce sont avant tout des religions personnelles.Le Taoïsme prône le non agir et le but du Bouddhisme est la fin de dukkha ( désagrément) et conduit à l' apathie et une sainte indifférence .

@K Bledowski

Namur po'to - fine guêpe wallone

Justine s'entraîne dans le tennis club près de chez moi, sur le cours à coté de celui où joue ma mère ; ma mère joue à l'ancienne, sans hanhaner, ce qui facilite la concentration de Justine.

Dans la famille, personne n'est capable de regarder un match en entier, tellement on s'énerve.

@GS
Le président des E-U n’est pas à même de « gérer » la conjoncture à court terme. C’est un drôle de mythe mais il ne disparait jamais de discours politiques! Parfois les élections sont gagnées ou perdues à cause de l’économie mais « it’s the economy, stupid » n’est qu’un slogan électoral. Les changements de leviers de la politique fiscale (légiférés par le Congres) frappent à la traine.

Le président a voix au chapitre en ce qui concerne des tendances économiques à long terme (comportement des ménages, redistribution de revenu, etc.). Mais quant l’administration Obama s’est mis au travail sur l’un des ses objectives – santé – elle a mal estimé l’air du temps. Pour les classes moyennes, la santé n’était pas une haute priorité – l’économie et le fiasco financier l’étaient.

Oui, Obama est fâché avec l’économie parce qu’elle performe mal par rapport aux espérances des Américains.

J’ai trouvé le discours d’Obama peu stimulant, pas de nouvelles idées. L’iPad – ne sais pas, trop tôt à saisir. Sarkozy à Davos – s’il s’impose avec ses concepts dans les milieux G20, oui, il pourrait finir l’un de pères-réformateurs du système financier.

@K Bledowski

"Pour les classes moyennes, la santé n’était pas une haute priorité – l’économie et le fiasco financier l’étaient."

Sur la santé, les américains sont ceux qui dépensent le plus pour leur santé.

Malgré cela, le taux de mortalité infantile reste trop élevé pour un pays industrialisé et l'espérance de vie trop basse.

La bureaucratie privée des assurances maladie n'a rien à envier à la bureaucratie de
la sécurité sociale européenne.

40 millions d'américains n'ont pas accès aux soins, parce qu'ils ne sont pas assez pauvres, pas assez riches, pas assez jeunes ou pas assez vieux.

On entend les américains : nous devons déjà rembourser deux guerres et les politiques de relance.

Mais il ne s'agit pas de dépenser plus ; il s'agit de dépenser mieux, et plus équitablement.

A la prise de conscience des élections présidentielles a succédé la peur de se lancer dans les réformes et la phobie du Big governement.

Cette phobie a été entretenue par une partie des médias qui surfent sur le mécontentement et les angoisses nées de la crise.

Ici, comme lors de la guerre de l'Irak, il est surprenant de voir combien les américains sont influencables par les médias.

"40 millions d'américains n'ont pas accès aux soins, parce qu'ils ne sont pas assez pauvres, pas assez riches, pas assez jeunes ou pas assez vieux."

C'est 40 millions qui n'ont pas de couvertures médicales. Ce qui n'est pas pareil. Les hôpitaux publics assurent les soins de première urgence à tout le monde couverture médical ou pas.

D.J

"Pour les classes moyennes, la santé n’était pas une haute priorité – l’économie et le fiasco financier l’étaient."
Si le sénat n'était pas un repère de faux démocrates et ne fonctionnait pas à la majorité des 3/5èmes, il y a longtemps que la réforme serait passée. Elle a passé la chambre (plus représentative du peuple) haut-la-main.
Pourquoi croyez-vous que les américains détestent tant Washington et le congrès? Parce qu'ils sont très mal représentés et depuis trop longtemps.
Le système est vraiment devenu une parodie de démocratie. Le grand discours d'hier avec sièges à ressort fait d'ailleurs partie de ce cirque.
Et dire "les américains ne veulent pas d'une réforme de la santé", c'est boire la propagande comme du petit-lait.

Economic black hole : 20 reasons why the U.S. economy is dying and is simply not going to recover.

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/economic-black-hole-20-reasons-why-the-u-s-economy-is-dying-and-is-simply-not-going-to-recover

Le système financier international ne se décrète pas : on n'est pas en 1944 . Nul ne décide que le Dollar doit être ou non, une monnaie de réserve!

Jeo: "Je remarque que Guy Sorman a changé d'opinion sur la Burqa en l'espace d'une semaine.

Alors, tolérance ou indifférence ?"

La remarque de Jeo me parait fondée, alors Guy, tolérance ou indifférence?

BA, excellent lien.
La situation est grave, et Obama, comme prévu, n'y peut rien. Trop de mal a été fait depuis trop longtemps, et Bush aura été un excellent fossoyeur avec ses tax-cuts en temps de guerre (inutiles de surcroît). Le pays a été, depuis l'ami Reagan, vendu aux banques, c'est ce qui m'avait d'ailleurs le plus frappé en arrivant ici. Et l'innovation, grande dada de notre tôlier, n'y pourra pas grand-chose: la décadence est là, elle était tout à fait prévisible, et elle est inévitable.
Encore une secousse sur les finances publiques déjà exsangues, et le tour est joué. Il n'y a plus de cartouches dans le flingue de la puissance publique.
Vite, de l'or!!!

ETF, c'est hallucinant, mais autour de moi, ils vendent tout ... pour acheter de l'or !

C'est la nouvelle mode ou quoi ?

A propos, le plafond de la dette fédérale a été relevé aujourd'hui à $14.3 trillion.
Ce qui représente plus que le GDP des USA en 2008 ($14,204,322)! Et bien entendu, tout ceci sans même parler des promesses de dépenses futures (pension funds, medicaid/care, social security, etc). Rien ne va plus, faites vos jeux! Et dire que tout le monde se fout des Grecs!

« Phobie du Big Gouvernement … entretenue par des media »

Les media reflètent les contenus de débats, les résultats de recherches, les rapports des experts, les délibérations au parlement. C’est aux électeurs de s’en informer et passer leurs préférences aux élus. Ça marche autrement dans d’autres démocraties, disons, en France ?

« Le Senat … fonctionne à la majorité des 3/5eiemes »

Non, le Senat fonctionne à la majorité simple. La super majorité est employée dans beaucoup des cas spéciaux, y compris l’obstruction parlementaire. On trouve la super majorité dans presque tous les parlements du monde.

« les américains ne veulent pas d'une réforme de la santé », c'est boire la propagande comme du petit-lait »

Polling released earlier today [22 janvier 2010] shows that 61% of voters nationwide want Congress to drop the health care plan and focus on the economy and jobs. [Rasmussen Reports]

Sur le sénat:
"To Invoke Cloture. Under Senate Rule XXII, a three-fifths vote of all Senators (60 of 100) is required to invoke cloture (the closure of debate) on most questions..."
Bref, il faut 60 votes pour clore les débats. Et si l'on ne clot pas les débats, on ne peut procéder à un vote. Et si l'on ne peut pas procéder à un vote...
Donc, il faut bien l'accord de 60 sénateurs pour voter une loi, même si c'est de manière indirecte.
Si ce n'était pas le cas, l'élection du sénateur du Massachussets qui ramène la majorité démocrate à 59 au sénat n'aurait pas fait tout ce ramdam.

Quant à l'économie par rapport à la santé, c'est évident. C'est une question de priorité: quand on a la terreur de perdre son job, on veut avant tout le garder. Le reste passant au second plan. Quand il y a un attentat dans le voisinage, c'est la sécurité, qui devient prioritaire (très bien exploité par l'administration Crétinus, d'ailleurs). La peur, y'a rien de tel. La réforme de l'assurance maladie n'en demeure pas moin souhaitée et nécessaire. Mais bien évidemment, il y a maintenant une urgence plus grande, et l'opacité et la complexité de la loi en cours de rédaction, alliée à la défiance des américains envers Washington et ses politiciens lobbyisés n'arrangent rien à l'affaire.

Bonjour québécois à ceux qui réagissent sur le blog
de Guy Sorman. La qualité et la diversité des opinions méritent le détour.

Serge Provost

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.