Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Une magnifique croissance | Accueil | The Free-Marketeers Strike Back . »

Commentaires

Tout défenseur d'Obama que je suis, je trouve que sur ce coup, il a parlé trop vite, idem pour Bloomberg. Il faut cesser cette naïveté bien-pensante, et je suis d'accord qu'il faudrait examiner la source du financement de tel ou tel organisme/lieux de culte musulman avant de l'autoriser. Là, c'est loin d'être clair, et il est doublement stupide, compte-tenu de l'endroit, de ne pas y regarder de très près avant de se prononcer. Mais on comprend aussi le désir d'Obama et de Bloomberg de contrer rapidement l'Islamophobie montante aux US, nouveau cheval de bataille des républicains à la Palin qui n'en ratent décidément pas une dans la bassesse.
Ceci étant, on nage en pleine hyporcrisie. Quid, cher taulier, de l'alliance de la famille Bush (entre autres) et des US en général avec la monarchie Saoudienne et autres Islamistes de la pire espèce? A côté de cette réalité, la mosquée de Ground Zero, c'est de la rigolade, de la tartufferie de première.

Ce sujet vu de France est difficile à appréhender, on nous parle d’ériger une mosquée et un centre culturel musulman sur le site de ground zéro où tout du moins très proche de ground zéro.

Seront-ils véritablement construits dans le périmètre des souffrances, seront-t-ils le seul édifice religieux dans ce périmètre ou toutes les grandes religions seront-elles présentes ?

En un mot, cette mosquée et son centre culturel sont-ils une quasi-exception aujourd’hui dans cette proximité ?

Dans l’affirmative il y aurait sans aucun doute une réelle difficulté morale pour les victimes d’un attentat perpétué au nom de l’Islam, d’ériger dans où à proximité du périmètre sacré un lieu de culte propre à perpétuer - qu’on le veuille ou non – la célébration d’une victoire islamique.

Qui pourra empêcher que cette mosquée et ce centre culturel, ne deviennent lieux de pèlerinage pour tous les fous de dieu ?

J’avoue ne pas connaitre le détail des projets de reconstruction des différents immeubles et tours détruits par l’attaque des islamistes du 11 septembre 2001.
Dans ce périmètre dit de ground zéro, j’imagine qu’un lieu de recueillement, des chapelles et un mémorial avec la liste des victimes seront disponibles.

Comment seront traitées les différentes confessions ?

J’imagine également que si les anciens propriétaires des lieux détruits ont été consultés, participant pour certains d’entre eux à la reconstruction, les victimes et survivants de l’attaque détiennent un droit moral inaliénable sur les projets de reconstruction.

En s’emparant du sujet lors du lancement du Ramadan, Obama toujours aussi vif pour défendre l’islam, en a fait une affaire politique fédérale avec nécessité de corriger le tir hier, oui une maladresse.
Alain

Autres constructions islamistes

Au Pakistan, les islamistes sont en train d'investir dans l'humanitaire.

Le désarroi des gens et les dons qui afflueront de l'étranger via le circuit islamique font un mélange parfait pour la confection d'une bombe qui pourrait exploser dans quelques années.

Aujourd'hui 15 août, fête de Marie.

A Liège, on fait la fête (comme 365 jours par an) un peu plus que d'habitude. Il faut dire qu'ils fêtent aussi le 14 juillet, depuis 1940, en signe de protestation à la défection de Léopold III.

Ground zero : le seul mémorial prévu à ce jour est public et donc laïc. Il n'existe aucun projet à caractère religieux dans les environs , où se trouvent déjà églises , temples et synagogues. La mosquée , centre culturel musulman Cordoba est donc une initiative singulière , située en face du futur mémorial. Bien entendu , New- York compte déjà de nombreuses mosquées . Celle-ci recèle donc un projet caché dont on ne sait s'il vise à réconcilier ou à provoquer. On se demande aussi ce qu'en pensent les nombreux musulmans New Yorkais , souvent d'origine Indo -Pakistanaise et plutôt discrets? Pas certain que Cordoba - cité arabe - leur convienne.

J'ai l'impression que c'est comme si l'on érigeait un monument aux morts de l'armée allemande de la seconde guerre mondiale à Auchwitz.

"l'origine des fonds" : mosquée église ou temple, les lois américaines en disent quoi ?

La loi est la même pour tous. Est-il prévu dans le droit US un droit de veto de l'Etat pour la construction de n'importe quel édifice privé (religieux ou non) si "l'origine des fonds" est jugée suspecte par le gouvernement ?

Selon la loi US , le statut d'établissement religieux ou de Fondation non profitable , est subordonné à un examen des sources de financement.

Obama comme Palin devraient donc s'en tenir aux sources de fianancement. Nous sommes d'accord.

On demande souvent aux non musulmans d'éviter des paroles ou des actes pour ne pas froisser leur sensibilité.

Aux musulmans maintenant de faire de même en renonçant à leur mosquée à cette endroit précis pour ne pas froisser la sensibilité des américains touchés par les attentats du 11 septembre.

New york n'est pas assez grand pour trouver un autre endroit. Des immeubles à l'abandon, ça doit pas manqué là-bas?

D.J

« Obama comme Palin devraient donc s'en tenir aux sources de financement. Nous sommes d'accord. »

Sauf que la source de financement si elle a un rôle important, n’est absolument pas le cœur du sujet !

Il me parait évident que si les fonds concernés manquaient de transparence, ce serait un excellent argument, une aubaine en forme de souhait et – une excuse – pour les pouvoirs publiques qui n’auraient plus à se « tarauder » l’esprit pour s’opposer au projet.

Mais le cœur du sujet est ailleurs, il est en fait sur toutes les lèvres, c’est d’ériger une mosquée et un centre culturel musulman dans le périmètre proche de ground zero.
C’est la crainte de voir cet édifice se transformer en monument à la gloire des islamistes du 11 septembre.

Crainte qui peut être justifiée si on veut bien se souvenir des mouvements de liesses populaires dans de nombreux pays musulmans lors des attentats du 11 septembre.
En quelque sorte, une double provocation pour la mémoire des victimes et de leurs familles.

J’indiquais précédemment: « les victimes et survivants de l’attaque détiennent un droit moral inaliénable sur les projets de reconstruction. »
Au-delà des aspects légaux qui ont toute leur importance, si les autorités ne veulent pas prendre leurs responsabilités morales sur ce cas tout à fait singulier, il serait temps de s’adresser aux victimes.
Alain


"Au-delà des aspects légaux qui ont toute leur importance" : importance fondamentale dans un état de droit où on ne peut faire et dire n'importe quoi. Le "droit moral" n'existe pas en droit positif.

Les sources de financement sont donc au coeur du sujet.


D'autant que certains diront que le projet Cordoba est une invitation au dialogue et à la paix entre les civilisations (donc une provocation mais pour Ben Laden), pendant que d'autres y voient une provocation anti-occidentale.

Une mosquée à ground zero bafouerait le droit moral des victimes ? Est-ce à dire que l'islam en général est en cause ? Je croyais que Ben Laden et les intégristes n'avaient rien à voir avec un islam tolérant, celui de la plupart des musulmans américains.

Chaque point de vue se défend. Comment trancher autrement qu'en restant fidèle aux principes du droit ?

Emmanuel, il ne fait aucun doute que la construction d’un tel édifice hors de l’ile de Manhattan n’aurait guère soulevé de difficulté en dehors des aspects techniques et financiers « légaux »…

Ni le Président ni les ténors de l’opposition ne se seraient emparés de ce sujet qui a largement débordé la responsabilité du maire de New York lui-même.

Nous même et probablement dans de nombreuses capitales, nous ne serions pas en train de commenter ce projet qui serait demeuré d’une relative banalité au sein de la ville la plus cosmopolite au monde.

Ceci posé, comment prétendre qu’il s’agirait d’un projet banal (où seuls les aspects "légaux" devraient être pris en compte).

Il y a - à l’évidence - une autre dimension qui sensibilise les newyorkais, les américains et les autres capitales ; pourquoi vouloir le nier ?

Au lendemain du 11 septembre, ces foules en liesses dans certaines capitales musulmanes,... de la propagande ? Faudrait-il l’oublier ou le nier ?

Des victimes et leurs familles détiennent un droit moral inaliénable, faudrait-il les ignorer ?

Voudrait-on dans le périmètre de ce sanctuaire ne vouloir considérer que les aspects techniques "légaux", le Président Obama est revenu dans sa déclaration de samedi sur cette interprétation réductrice, celle des grands principes "légaux" qu'il évoqua la veille.

« Une mosquée à ground zero bafouerait le droit moral des victimes ? » Je ne prétends pas cela, et ne possède aucun pouvoir des victimes et leurs familles pour parler à leur place !

Par contre je considère en effet, en le répétant, qu’ils possèdent ce droit moral inaliénable et qu’ils doivent pouvoir l’exercer.

Je suppose Emmanuel que c'est vous –vous français de France – qui allez garantir à ces victimes que la Mosquée et ses disciples ne bafoueront jamais le droit moral de ces victimes et ne glorifieront jamais leurs bourreaux?

PS : pour info, en France le droit moral fait bien partie de notre arsenal juridique de propriété intellectuelle (c'est un exemple)

Caractères du droit moral:
Concept unitaire, le droit moral comprend différents caractères énumérés par l'article L. 121-1 du CPI : « [le droit moral] est perpétuel (1), inaliénable (2), et imprescriptible (3) ». À ces caractères, il faut ajouter que le droit moral est insaisissable (4) et est susceptible d'abus (5).

"islam laïc" ? encore un mythe que ceux qui n'ont jamais ouvert un coran diffusent. Comme l'a très honnêtement affirmé le feu Roi Hassan II, l'islam est incompatible avec la laïcité, car la charia impacte le droit public et privé. Ce n'est pas un hasard si aucun état à majorité msusulmane n'est laïc ! et que l'on ne prenne pas la turquie comme exemple ! pas de séparation de l'église et de l'état en Turquie, l'islam sunnite y est promu et contrôlé par l’Etat ...


"comment prétendre qu’il s’agirait d’un projet banal". Je n'ai pas dit cela. La sagesse voudrait sans doute que l'on construise autre chose (par exemple un centre à la gloire de toutes les religions, ou un centre parfaitement laïc dédié aux droits de l'homme, que sais-je ?)

Mais une question se pose : qui est propriétaire du lieu où la Mosquée doit (peut) être construite ? Si le propriétaire est privé, il fait ce qu'il veut, me semble-t-il.

Que la ville d eNew York assume ses responsabilités, qu'elle exproprie (si c'est juridiquement possible) les lieux pour en faire ce qu'elle veut.

Ce n'est pas le centre Cordoba mais PARK51: changement de nom survenu bien avant l'écriture de cet "article" pour faire face aux critiques... Vous relevez que Bloomberg est Juif et qu'Obama est Chrétien, je vous réponds que ça n'a rien à voir avec le sujet et qu'on devrait s'en moquer. Opération médiatique bien menée qui révèle ce qu'il y a de plus petit dans la nation américaine; voici donc la charge de la preuve qui retombe sur les victimes d'une campagne de diffamation nauséabonde, mais au fond, tout le monde s'en fiche. Les plus "éclairés" nous expliquent que ce site devrait lui aussi se livrer au culte de la nouvelle religion du 11 septembre pour dissiper tout mal-entendu: quelle honte! Ne pas reconnaitre la pestilence quand elle s'exprime avec ce degré de pureté n'est pas anodin... Tiens, ça me rappelle la fois où on a décidé qu'un port américain ne pouvait être la propriété d'un Arabe pour des raisons "évidentes" de sécurité nationale. Que ce projet aboutisse ou non n'a plus d'importance: il a révélé au monde la nature réelle, l'essence de l'Amérique, faite de trouillards incapables de garder le cap dans la tourmente... Ben Laden a donc réussi son coup finalement mais il faut voir l'entrain avec lequel les américains l'ont aidé.
http://bit.ly/9a7dyD

"Ben Laden a donc réussi son coup finalement". Oui, si l'objectif était de creuser un peu plus le fossé entre les civilisations selon l'équation terrorisme = Ben Laden = islam.

Obama n'est pas tombé dans le panneau mais une majorité d'Américains si, hélas.

Je viens de terminer un intéressant bouquin de Nicole Bacharan sur l'histoire des noirs américains. On oublie, par exemple, que les armées de libération américaine étaient ségréguées. Paradoxe: le pays de l'apartheid, non de la liberté, a donc libéré la France du nazisme. Et il fallut encore de longues années sanglantes pour que les US (notamment le Sud) sortent de la préhistoire. Tout ceci est si récent...
Bref, l'Amérique est capable du meilleur comme du pire, mais le degré de crétinerie et de trouillarderie ambiants font craindre le pire - on l'a vu sous l'administration Crétinus Maximus. La connerie, l'ignorance et l'arrogance au pouvoir...
Je le redis, s'il s'agit de vaincre l'Islamisme totalitaire, ce n'est pas Downton Manhattan qu'il faut agir, mais côté rois du pétrole. Cette histoire de mosquée, c'est un rideau de fumée. Les magnats texans et alliés politiques doivent rigoler, même pas en douce, cigare en Bush.

Bloomberg rappelait récemment qu'au XVIIe siècle, les juifs n'avaient pas le droit de construire de synagogues dans certains quartiers de New York.

Il y a quelques décennies, les commerçants juifs ne pouvaient s'installer dans certains quartiers WASP où ils étaient indésirables.

Revenons donc aux sources de financement pour s'assurer que la Maison Cordoue soit un lieu où règne l'islam de la tolérance (celui que pratique la plupart des musulmans US), meilleure réponse à Ben Laden et aux Talibans.

Et meilleure réponse à l'extrème droite "chrétienne" US (si être chrétien consiste à passer son temps à haïr les musulmans, les homosexuels, l'Europe, à militer pour la peine de mort et contre l'avortement, à parler de morale tout le temps mais, comme le dit ETF à faire des affaires avec la famille Ben Laden).

ETF et autres , vous avez un chameau de retard:
1/ L'alliance US-Saoud date de 1944 , scellée par Franklin Roosevelt.
2/ La famille Ben Laden gère la meilleure entreprise de travaux publics du Moyen Orient : les Français leur sont aussi associés.
3/ Les islamistes sont mieux "contrôlés" en Arabie Saoudite que partout ailleurs.
4/ Il règne plus de liberté d'expression en Arabie Saoudite qu'en Syrie et en Egypte.
5/ Méfiez-vous des idées reçus.

ETF et les autres connards adorent carburer à l'antiaméricanisme de primate. Ça leur donne une illusion de supériorité...

Pardon, cher taulier, il est vrai que l'Arabie Saoudite (and friends) sont des bastions de démocratie, de libéralisme, de droits de la femme, de laïcité, refusant obstinément de mélanger pouvoir et religion, et véritables fers-de lance de la réforme moderniste en Islam (Whabbisme voulant dire: "ouais, l'Islam c'est super cool").
Le fait que tous les pirates de l'air de 9/11  (sauf un) étaient Saoudiens n'est qu'un malheureux concours de circonstances, non, probablement une manipulation de Ben Laden pour mêler la pure Saoudie à cet acte barbare!
Il est aussi avéré que la femme Saoudienne, interdite de conduite en voiture et en vélo, est plus libre que la femme Egyptienne!
Méfiez-vous des idées reçues.

Il faut pas non plus amalger la famille Ben Laden et Ben Laden le terroriste.

Chaque grande famille à son vilain petit canard.

D.J

@GM
ETF est américain.
Salutations...


@ ETF,

Ce que Sorman veut dire, c'est que les USA se sont allié avec l'une des moins pire des dictatures arabes.

Pour le 11 septembre, L'Arabie saoudite et un conglomérat de tribus. Certaine son proaméricains et d'autre anti. Les terroristes du 11 septembre faisait certainement partie de la deuxième catégorie.

@ GM,

Je ne classifierais pas ETF comme anti-américain; mais plutôt comme un peu masochiste. L'entendre se plaindre sans arrêts de la dramatique situation économique et sociale de son pays d'accueil, je me demande comment il fait pour vouloir encore y rester.

D.J


Ah, l'antiaméricanisme... Le sésame qu'on nous ressort à toutes les sauces, y-compris à l'intérieur des USA, où Obama est accusé par certains d'être anti-américain, voire, pas Américain du tout. Martin Luther King, lui aussi, fût traité d'anti-américain (et bien pire), comme le furent les Japonais-américains internés pendant la seconde guerre mondiale, et comme le seront, demain peut-être, les musulmans américains. Je passe sur la vulgarité qui en dit long sur son auteur.
Pour le reste, je persiste: cette histoire de mosquée à ground zero, c'est un rideau de fumée, et c'est surtout une puante manipulation des Palin and Co. Le racisme et la xénophobie, comme je le disais plus haut, cela n'a rien de nouveau aux USA, c'est excellent pour mobiliser certaines troupes.
USA, le meilleur et le pire...
Dans ce contexte, je salue le courage de Bloomberg et Obama qui ont choisi la voie difficile, la voie impopulaire, mais la voie de ce que l'Amérique a de meilleur. Maintenant, que la loi soit appliquée, et que l'on passe à autre chose.

ETF travail et vit en Amérique (et je le savais bien avant d'écrire mon commentaire). Il y a émigré je ne sait trop quand mais il y a des raison a ça. On ne quitte pas son pays sans raison majeur. Et le fait qu'il ne fasse pas le lien entre la réussite des États-unis et le libéralisme économique qui sévit dans ce pays me démontre son illogisme. Il est la preuve même de l'échec de la France socialiste dans le domaine économique et de la réussite de son pays d'adoption. Traité les Américains d'ignorant parce qu'il vote Républicain, un parti qui croit que le gouvernement n'a pas sa place dans le domaine de la vie privé des gens, prouve son imbécilité. Guy Sorman fait ce blogue justement pour promouvoir la cause du libéralisme économique et ce singe va jusqu'à l'antiaméricanisme primaire, car dénigrer l'intelligence des Américains n'est plus une critique de leur système MAIS BEL BIEN DE L'ANTIAMÉRICANISME PRIMAIRE, pour dénigrer ce système économique très largement supérieur au système socialiste qu'Obama et les Démocrates veulent imposer au peuple Américain. Cette voie est un échec implacable en Europe ou au Canada et vous et les vôtre êtes incapable de même faire l'effort pour vous demander pourquoi. Vous apportez uniquement des réponses toutes faites et ridicules comme " C'est parce que nous consommons trop".

Et essayez de faire l'effort de réfléchir sur ce que je viens d'écrire. Mais vu vos comportements de tarés, je serais surpris que vous soyez un jour capable de faire cette effort. Et sur ceci aussi: Si l'Amérique est devenu et est encore la plus puissante puissance économique, politique et militaire que l'histoire du monde est connu, ce n'est surement pas parce qu'elle est formée uniquement d'ignorant inculte.

"Traité les Américains d'ignorant parce qu'il vote Républicain"
Je passe sur les fautes d'ortho et sur la violence des propos, mais vous n'y êtes pas du tout. Il y a, sur l'arbre républicain (et à travers l'Amérique), une belle grosse branche crétinoïde, occupée aujourd'hui par la reine Palin et ses potes (Gingrinch, qui vient d'assimiler le projet de mosquée à un monument à la gloire des nazis qui serait bâti à Auschwitz, mérite d'y figurer). A côté de cela, il y a des Romney, des McCain (avant qu'il ne choisisse Palin comme VP et perde tout self- respect), voire des Jindal et autre Jeb Bush, et il y en a certainement d'autres, qui sont des adversaires capables et respectables.
Dire qu'Obama est un socialiste, ou , comme notre taulier, suggérer qu'il serait anti-capitaliste n'est tout simplement pas sérieux. De la politicaillerie à deux balles, mais bon, à un coin de comptoir, pourquoi pas.
Enfin, l'Amérique c'est le meilleur et le pire. L'ignorance crasse et les sommets de la connaissance, la bible comme livre d'histoire et de sciences, et le MIT. Le racisme et la xénophobie, et l'affirmative action, la liberté, et l'esclavage financier qui dure toute la vie, le spirituel et le matérialisme le plus bovin, l'hygiene de vie et l'obésité endémique, le KKK et MLK, etc, etc, etc.
Donc, dire d'une personne qu'elle est antiaméricaine, primaire ou pas, ça ne veut généralement rien dire. Parce que l'Amérique n'est pas un monolithe. Le terme "américain" n'est pas une marque déposée, appartenant à et définie par Ronald Reagan. Ou alors, c'est que vous regardez vraiment trop de Westerns. Sortez un peu.
Sur ce, le singe vous salue bien.

Dénoncer certains travers de l'Amérique ne signifie pas être anti-américain. Ou alors on est anti-français quand on déteste Le Pen ou quand on rejette les théories de l'extrème gauche (car Le Pen et Besancenot sont de sparticularités bien françaises).

Est-on anti-français quand on rappelle ce que le régime de Vichy a fait ? Et les tortures en Algérie ?

L'Amérique a sa face noire, comme tous les pays, mais c'est aussi le pays de l'innovation sous toutes ses formes, y compris sur le terrain de la défense des droits fondamentaux.

ETF est assez grand pour se défendre tout seul, mais sa dénonciation des acquis sociaux à la française et sa défense d'un certain état d'esprit typiquement US n'en fait certainement pas un anti-américain.

L'Amérique fascine, agace, inspire parfois la crainte et souvent l'admiration mais reste encore notre meilleur allié dans ce monde dangereux. La réalité n'est jamais noire ou blanche.

"sa dénonciation des acquis sociaux à la française et sa défense d'un certain état d'esprit typiquement US" n'en FONT..., évidemment. Pardon pour la faute.

Au lycée il y a 20 ans déjà en cours d'histoire-géographie, mes petits camarades et moi étions invités à faire des dissertations sur le déclin américain. N'ayant pas constaté clairement ce phénomène depuis, les Etats-Unis gardant leur suprématie dans la plupart des domaines (économique, technologique, militaire, culturel), j'ai pris l'habitude de me montrer sceptique à chaque fois que je tombe sur ce sujet.

J'ajouterais qu'à la même période (au début des années 1990 donc), ma génération de lycéens était invitée symétriquement à disserter en classe sur ce qui était présenté comme l'avènement d'une superpuissance japonaise, thème qui a pris du plomb dans l'aile depuis.

Certains intervenants évoquent la ségrégation des Noirs américains avant le mouvement des droits civiques. Il est intéressant à ce sujet de rappeler le cas resté emblématique de la vedette des JO de Berlin en 1936 Jesse Owens. La légende populaire est restée sur l'idée qu'après son succès dans différentes épreuves, le Führer l'aurait snobé, quittant ostensiblement la tribune pour ne pas assister à son triomphe.

La réalité est beaucoup plus complexe. Si effectivement Hitler avait avoué ne pas apprécier la réussite des athlètes noirs américains, Owens lui-même a précisé que Hitler à une autre occasion lui avait adressé un signe amical de la main lorsqu'il était passé devant sa tribune.

Beaucoup plus troublant encore, Owens dans les années suivantes ne manquait pas de dire que lors des JO de Berlin en 1936 (donc en période nazie en Allemagne), il avait pu à Berlin circuler librement à hôtel, s'assoir où il voulait dans les bus et que les gens l'abordaient dans la rue pour lui serrer la main ou lui demander un autographe, autant de choses impensables pour lui aux Etats-Unis à l'époque. Il avait conclu selon ses propres mots que l'Allemagne nazie l'avait mieux traité que son propre pays.

Aussi, quand j'entends dire, surtout depuis l'élection de Barack Obama, que la France serait très en retard par rapport aux Etats-Unis dans la relation aux minorités noires, cela me fait doucement rigoler. Jamais en France métropolitaine les Noirs n'ont eu à subir les avanies auxquelles ils ont eu droit outre-Atlantique, et ceci jusqu'à une époque pas si éloignée de nous.

@ Karljohan,

Sorman ne vous a jamais dit qu'à l'époque de la ségrégation aux USA, qu'un noir l'a engueulé parce qu'il s'est assis sur une place réservé aux homme de couleur dans un bus ou un tramway? Et tout cela dans un esprit ( je parle de Sorman )de solidarité contre la l'apartheid anti-noir.

Toujours est-il que les noirs américains n'ont pas finalement cherchés à immigrer dans les années 30 en Allemagne ou ailleurs.

Entre l'extermination au nom de la race blanche et la ségrégation aux USA, le choix est vite fait.

D.J

@DJ
"Toujours est-il que les noirs américains n'ont pas finalement cherchés à immigrer dans les années 30 en Allemagne ou ailleurs."

Vous faites comme si les Etats-Unis avaient été une option comme une autre pour ces gens: c'était leur pays. Un peu pareil que pour les Juifs Allemands pendant ces quelques années humiliantes qui ont précédé l'horreur...

@ PaulNizan,

Je répondais à Karljohan qui fait du cas Owens ou l'Allemagne de temps des nazis serait plus respectueux des minorités de couleur que l'Amérique. Surtout qu'à cette époque les juifs était la priorité. Les noirs c'était pour plus tard. Owens a choisi le bon moment.

D.J

DJ, KarlJohan, PaulNizan,

Vous êtes mal informé : les noirs qui servaient dans l'armée française ont été filmés comme des bêtes de foire, avilis, animalisés à des fins de propagande et exécutés sommairement.
Le racisme nazi considérait les noirs comme des animaux et les nazis les ont traités comme des animaux.

@Jeo
Y'a-t-il quoi que ce soit dans ce que j'ai écrit qui puisse faire de moi le co-destinataire de votre message? Ne vous fatiguez pas à répondre: la réponse est non.

La discussion était sans objet, voulais-je dire à ceux qui participaient.

Personne ici, a part DJ, ne se pose la question de savoir pourquoi les musulmans choisissent cet endroit, comme par hasard...
De quelle perversite cela tient-il ?
Il est temps d'arreter de jouer les vierges effarouchees, les problemes que recontrent l'ensemble des peuples vis a vis de l'islam ne sont pas la par hasard

Il est évident pour moi aussi que les Allemands en 1936 détestaient les Noirs, et pas uniquement d'ailleurs à cause de l'idéologie nazie, mais du fait de questions culturelles. Ainsi, dès les années 1920, donc avant le IIIème Reich, les Allemands avaient été indignés que l'armée française d'occupation compte des Noirs, ce qui renforçait leur sentiment d'humiliation suite à la défaite.

Dans le cas d'Owens aux JO de 1936, les Berlinois respectaient en lui le sportif de haut niveau et arrivaient à faire abstraction de sa couleur de peau, de même qu'aux Etats-Unis qui connaissaient à l'époque encore la ségrégation, un nombre très limité de Noirs arrivaient à obtenir une position socio-économique de premier plan dans un nombre très limité de domaines, comme le sport ou la musique de jazz par exemple.

Je suis tout à fait conscient que le cas d'Owens ne peut pas être généralisé. J'ai pris cet exemple volontairement outrancier afin d'illustrer que les réalités sont rarement manichéennes. Ce sont hélas souvent des conceptions du type affrontement entre le bien et le mal qui prévalent en matière d'histoire, et cela empire avec le politiquement correct.

Exemple caractéristique de ces visions moralisatrices et simplificatrices de l'histoire: la Guerre de Sécession. Une certaine imagerie populaire et certains manuels scolaires nous présentent cette guerre civile comme un affrontement entre un Nord désireux d'abolir l'esclavage et un Sud désireux de le maintenir. S'il y a une part de vérité dans cet argument, les raisons de cette guerre sont multiformes et donc plus complexes: Elle opposait aussi entre autres les conceptions d'un Nord industrialisé et protectionniste à celles d'un Sud agricole et libre-échangiste. Notons au passage que les travailleurs noirs dans le Nord étaient souvent à peine mieux traités que les esclaves noirs dans le Sud.

Revenons à la mosquée de Manhattan : les libéraux américains sont passés à la contre offensive pour dénoncer l'islamophobie des Républicains.Les partisans de l'imam Rauf se sont mobilisés pour expliquer qu'il est soufi , et s'emploie depuis 30 ans à concilier islam et culture US. Il s'avère que Rauf intervient souvent hors des US , avec le soutien du State Dpt américain . Bref , il semble l'image même de la modération . Ce qui est possible . Mais on s'étonne que l'imam en question ne dise rien et soit introuvable depuis le début de la controverse . On aimerait l'entendre et s'assurer de ses sources de financement. On aimerait aussi entendre les musulmans de New York qui devraient être ses ouailles dans l'avenir. Tout ceci étant applicable à la France.

"pour dénoncer l'islamophobie des Républicains".
Certains républicains sont islamophobes, ce n'est pas un secret (Christian Nation, Christian zionists, anyone?), d'autres ne le sont pas. Il n'y a pas "une"Amérique, et il n'y a pas "un" républicain. Les critiques les plus véhémentes envers les propos de Gingrich viennent d'ailleurs du camp républicain, notamment par la voix de Joe Scarborough:
http://www.youtube.com/watch?v=bxuPzKqIEqI
Mais tout va bien, pendant qu"on distrait le peuple et qu'on se gargarise de bien-pensance, l'innénarable dictature théocratique Saoudienne, régime d'apartheid anti-femmes et principal bailleurs de fonds de l'Islamisme dans le monde, demeure "notre" meilleur allié. Nos salauds, on les aime riches, pétroliferes, et corruptibles à l'envie... Mais à ce petit jeu, on se trompe souvent. Ben Laden et Saddam ne furent-ils pas nos meilleurs alliés?

Judicieuse remarque d'ETF. Les Américains ne sont pas regardants sur le respect des droits de l'homme quand il s'agit de pays alliés.

Au Moyen-Orient, le vocable de "régime arabe modéré" utilisé par les Américains pour se référer notamment à l'Egypte et à l'Arabie Saoudite, désigne non pas leur soi-disant modération, car il s'agit en fait de régimes plus brutaux et obscurantistes que l'Iran diabolisé, mais le fait qu'ils soient conciliants avec les Etats-Unis et qu'ils n'entreprennent rien de sérieux pour entraver l'hégémonie israélienne au Moyen-Orient.

A son époque, le président Franklin Delano Roosevelt se montrait beaucoup plus cynique. Quand des membres de son équipe lui avaient fait remarqué que Somoza, le président du Nicaragua, était certes un allié des Etats-Unis, mais aussi une crapule, il avait dit alors: "C'est un fils de p..., mais c'est notre fils de p...".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.