Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Le capitalisme a digéré la crise | Accueil | Le Messianisme français »

Commentaires

Paraphrasons Gordon Gecko : "Greed, you mark my words, will not only save Haiti, but that other malfunctioning corporation called the world. Thank you very much". Plaisanterie mise à part, c'est bien en s'appuyant sur deux jambes, celles du business et celles de l'humanitaire, qu'Haiti va se relever. Est il illogique que les ONG soient prudentes, dans un pays corrompu ?

Finistère

Haiti, entre autre choses, manque d'infirmières. Je crois que les ONG recrutent, difficilement.

Chez MSF, les médecins sont payés un minimum. Les cadres aussi.

Je sais aussi que pour le tourisme s'est rappé. Les rares bateaux de plaisance qui mouillaient dans les eaux haïtiennes (avant la catastrophe) se faisaient systématiquement abordés et les équipages étaient souvent envoyés ad patres.

Les fils qui valent mieux que les pères, mais qui ne reçoivent pas beaucoup d'aide :http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2010/12/07/entretien-exclusif-avec-kabila-chef-de-chantier/

* trafic

Le 6 décembre dernier je postais en cri de douleur :

Europe, USA...le monde n’est-il pas myope?
Haïti martyrisée : sans reconstruction, sous le joug de ses multiples oppresseurs ; des éléments et de sa candeur – la communauté internationale myope ne devrait-elle pas mettre ce pays sous tutelle et faire cesser ces folies d’un pays sans structures sans Etat.

La démocratie doit survivre aux drames cependant n’est-ce pas une nouvelle folie que de faire procéder au milieu des milliers de victimes du tremblement de terre et du choléra à l’élection d’un nouveau dictateur !

La Perle du bout des fous
Bon peuple Haïtien
Humble plébéien
Révolté frondeur
Peuple des arts, joueur-rieur

Ci-git dans quel Etat
Ce peuple grand-enfant
Ce peuple agonisant
Triste destin fière Hispaniola

Sous un titre équivoque : « L’imposture des Nations Unis en Haïti »,

Jean-Philippe Belleau, professeur à l'université du Massachusetts à Boston signe un article pertinent dans Le Monde du 31 décembre dernier.

En Haïti avant le tremblement de terre l’Etat n’était pas au travail, il fait le constat que dans l’effondrement de treize ministères d’un pays pourtant en crise depuis de nombreuses années, on dénombrera moins d’une dizaine de victimes:

"On ne peut que se réjouir que l'effondrement de treize ministères et du palais présidentiel ait fait moins d'une dizaine de morts.

Il faut aussi avoir le courage de constater que dans un pays qui était déjà en crise, l'Etat n'était pas au travail."

L’Etat n’était pas au travail et les autorités onusiennes maintiennent l’illusion d’un Etat Haïtien sans prendre leurs responsabilités :

« Le fiasco le plus récent, l'épidémie de choléra, est aussi le fruit de cette alliance entre un Etat qui n'existe plus, si ce n'est par des têtes parlantes, et des institutions internationales qui n'assument pas leur mainmise,

aboutissant à un pays de onze millions d'âmes sans véritable structure exécutive. »

Il poursuit : « Qui croît donc qu'il peut y avoir une quelconque sortie de la pauvreté extrême, du naufrage, sans Etat, sans institutions, sans infrastructures ? Il manque la plus importante des infrastructures, un Etat. »

Oui en Haïti après deux siècles d’errances postcoloniales, il faut se rendre à l’évidence, ce pays n’aura pas su se doter des institutions et des infrastructures cohérentes, d’un véritable Etat.

Jean-Philippe Belleau conclut : « Le premier des droits de l'homme ne serait-il pas le droit d'avoir un Etat ? »
Après deux siècles d’expérience, je ne suis pas sûr d’approuver sa conclusion; sous prétexte démocratique l’ONU s’attache à ne pas vouloir assumer l’exécutif d’une situation dramatique;

faudrait-il attendre le futur Président-Dictateur pour enfin entamer la reconstruction ? http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/31/l-imposture-des-nations-unies-en-haiti_1459294_3232.html

Sur-réaliste magique

"La Perle du bout des fous
Bon peuple Haïtien
Humble plébéien
Révolté frondeur
Peuple des arts, joueur-rieur"

Là-dessus, j'ai entendu un écrivain haitien dire que si l'irrationnel avait une telle présence dans la vie des Haitiens, c'était pour la rendre supportable.

"Ci-git dans quel Etat
Ce peuple grand-enfant
Ce peuple agonisant
Triste destin fière Hispaniola"

"Là-dessus, j'ai entendu un écrivain haitien dire que si l'irrationnel avait une telle présence dans la vie des Haitiens, c'était pour la rendre supportable."

L'irrationnel est la cause principal de la pauvreté et de la misère. Nous sommes en face d'un cercle vicieux. L'occident n'est surement pas responsable de la misère à Haïti. Ni de celle de l'Afrique, ni de celle du Pakistan, ni de celle de l'Inde, et encore moins de n'importe quelle autre partie de ce qu'on appel le tiers-monde. En fait, l'occident est responsable d'une seul chose: De sa propre richesse...

Cessons de nous auto-flageller pour les fautes des autres.


Une reflexion sur l'ecchec des ONGs

http://fabricemorisseau.blogspot.com/2011/01/idf-international-donation-fund.html

Morisseau: ce que vous proposez n'est rien d'autre que la spoliation des biens des ONG. Si des fonctionnaires prennent le contrôle de l'argent des ONG (une fraude), ils la gaspilleront entre eux et manipuleront les opinions publiques comme ils ont l'habitude de le faire avec l'argent de nos taxes. Les ONG ne sont pas parfaite mais prétendre que des agences gouvernementales ferait mieux qu'eux est rien d'autre qu'un autre mensonge gauchiste...

Récemment sur la chaîne Histoire ont été montrés des films sur l’Allemagne d’après 1945. La plupart des villes étaient au moins aussi détruites que Port-au-Prince aujourd’hui. Mais les Allemands (surtout les femmes, d’ailleurs) se sont vite mis au travail, sans attendre les “secours” ni le retour d’un Etat quelconque. Et les villes ont été déblayées en quelques mois. Avec des pelles et des brouettes. Et les briques ont été récupérées et nettoyées pour resservir aussitôt. Les villes allemandes ont ensuite été reconstruites dans la foulée. Aide-toi, le ciel t’aidera.

Les Haïtiens attendent manifestement que d’autres le fassent pour eux. Vivre au milieu des gravats ne semble pas les incommoder. Ils se contentent de consommer sous leur tente l’aide alimentaire et médicale apportée au jour le jour par les ONG. Depuis un an, 5% à peine des gravats ont été déblayés. Et pas une maison n’a été reconstruite.

Après la catastrophe naturelle, celle de l’assistanat !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.