Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« | Accueil | Raisonner à dix ans »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834521ba869e2016767a7b1b2970b

Voici les sites qui parlent de Le plus dur reste à faire :

Commentaires

Les Français ont peut-être intériorisé la nécessité de réduire les dépenses publiques, mais ils ont quand même voté Hollande. Comment expliquer ce troublant paradoxe ?
Peut-être en supposant que chaque Français est tout à fait d'accord pour réduire les dépenses en faveur de son voisin et pour augmenter ses impôts par la même occasion.
C'est le problème de l'étatisme. Une fois qu'il est installé, il se crée une confusion morale complète dont il est très difficile de sortir.

"Comment expliquer ce troublant paradoxe ?"
Nicolas Sarkozy. Personnalité honnie et campagne lèche-Lepen absolument ahurissante. On n'y a parlé que drapeau, nationalisme, peuple et frontières.
Il est heureux que ses sbires aient été défaits aux legislatives et que l'UMP entre dans une phase de redéfinition de ses valeurs. Vive la post-Sarkozie.
Pour le reste, les marchés ont le flingue sur la tempe de tous les états, donc la marge de manoeuvre (et de folies) est quasi-inexistante.

ETF
vous vous trompez
la gauche n'a cessé de bourrer les crânes en accusant les riches et en décidant que la crise était le fait de l'adversaire et que par la grâce socialiste , le ciel allait devenir bleu .
les français n'ont pas la fibre économique , ils ne se penchent que sur leur propre portefeuille lorsqu'on y touche
voici donc venu le jour du début des ennuis

Et donc Claude, la crise vient d'où ??? Pourquoi les subprimes, pourquoi les gens s'endettent pour payer leurs études, leurs studios pourris, leurs électoménagers ? Et pourquoi certains se gavent pendant que d'autres ont la tête continuellement sous l'eau.
Pourquoi l'islande ? L'irlande (pays à la fiscalité douce) ? Pourquoi ce désastre ?

"ils ne se penchent que sur leur propre portefeuille".
Ceci est le cas à gauche, à droite, au centre, et partout ailleurs... Cet égoïsme et ce court-termisme, ne l'oublions pas, n'est pas que l'apanage de l'électeur de base. Il est surtout et avant tout le modus operandi de Wall Street, d'un certain capitalisme financier, et la source d'ennuis incalculables.
D'ailleurs, on est ravi à Wall Street que le cas Grec ait détourné l'attention. Merci aux vilains Grecs! Et en plus, la spéculation sur la dette Grecque permet de se faire du fric! What a wonferful world!
Par ailleurs, les vrais démagogues sont plutôt aux extrêmes (FN et FDG) me semble-t-il.
Si l'on voulait bien être sérieux deux minutes, ce que malheureusement les démocraties politiciennes on bien souvent du mal à être, il y aurait de quoi gouverner ensemble. Mais là, on patauge bien trop souvent dans une navrante puérilité.

Tant que les politiciens de gauche n'auront pas infléchi leur discours idéologique, cela signifiera que la situation n'est pas encore assez grave. Et malheureusement, par manque de sagesse et de courage, la seule manière de faire des reformes et de changer le système c'est d'attendre que la situation soit encore plus grave.

Alors attendons que les gens s'entretuent dans les rues et fassent une guerre civile. Là au moins on sera enfin débarrassé de cette caste parasite de politiciens absurdes aliénés et déconnectés de la réalité.

Les guerres remettent les compteurs à zéro. Ca fait 70 ans qu'il n'y a pas eu de guerre. Et du coup des situation de rentes familiales et générationnelles ont pu s'installer, vérouillant l'économie.

Il va falloir briser des fortunes, briser des rentes. Et pour ça la guerre est un moyen formidable.

En plus la société, tel un jardin à l'abandon, a accumulé des mauvaises herbes. Et il va falloir débrousailler dur pour remettre la société en ordre et rétablir l'état de droit. Promenez-vous à Paris : on se croirai en Algérie ou dans un quelconque autre pays du tiers monde !

La situation n'est pas assez grave, et vouloir l'améliorer ne ferait que prolonger la présence des démagogues au pouvoir, et la présence des délinquants dans les rues. Tandis que dans une situation dramatique, il n'y aurait aucune place aux discours débiles et aux comportements incivils !

Etant donnée l'incompétence et la lacheté des politiciens, seule une aggravation de la crise pourrait nous sauver... Car pour l'instant au lieu d'agir, on a des corporations qui ne font que prolonger la durée de vie de leurs privilèges et qui n'ont d'autres objectifs que de gagner du temps pour prolonger leur situation... Tant qu'ils arrivent à préserver leurs privilèges, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour eux...

Ce sont les français qui manquent de courage. Les politiciens ne font que refléter cette réalité. Sarkozy a tenté de d'augmenter l'âge de la retraite de 2 petites années, 2 ANS et les français l'ont mis à la porte. L'imbécilité des dirigeant français ne reflète que celle du français moyen...

Mais les français l'ignore, mais cette dégénérescence intellectuelle et morale a un coût. Économique d'abord, puis physique (pauvreté généralisée).

Ce sondage montrerait que plus de 60% de français, voir 75% ont élu un président et une majorité qui ferait tout faux?

Aurait-on sondé les abstentionnistes?

@ ETF,

Cet égoïsme et ce court-termisme, ne l'oublions pas, n'est pas que l'apanage de l'électeur de base. Il est surtout et avant tout le modus operandi de Wall Street, d'un certain capitalisme financier, et la source d'ennuis incalculables.

Il y a une différence entre l'égoïsme incarnent Wallstreet et celui du peuple.

Le premier est un égoïsme individuel tandis que le second est un égoïsme collectif. C'est bien ce dernier qui est le pire et qui n'amène à rien si ce n'est à la faillite à tout les coups.


D.J

"Ce nouveau capitalisme européen est caractérisé par la privatisation de gains (actionnaires des banques et opérateurs financiers) et la socialisation des pertes, aux antipodes de l'économie de marché et de l'équité sociale."
Dites-moi, cher DJ, qui a écrit cela? Un dangereux gauchiste?

@ ETF,

" Dites-moi, cher DJ, qui a écrit cela? Un dangereux gauchiste? "

Je ne vois pas trop le rapport avec ma réflexion sur l'égoïsme collectif et individuel. ( quoi que )

Si Sorman était un gauchiste; il aurait dit en généralisant que le libéralisme et le capitalisme c'est " la privatisation des profits et la socialisation des pertes ".

Quand à sa phrase elle est reste juste dans le sens que les états de façon unilatéral viennent au secours des faillites bancaires. Quoi que certaines banques de la zone euro sont en faillite pour avoir justement prêté à l'état sauveur qui était censé être des placements sûr.

Je dirais seulement à Sorman que ce n'est pas " un nouveau capitalisme européen " Mais plutôt une nouvelle économie pseudo-capitaliste d'état européenne ".

"On n'y a parlé que drapeau, nationalisme, peuple et frontières."

Uniquement des petites choses sans importance, n'est-ce pas, ETF ?

Non, mais des symptômes d'une société en crise, tentée par le repli sur soi et la désignation de boucs émissaires.

Les voix de l'économie... comme celles du Seigneur ! sont souvent impénétrables... sinon la science économique aurait triomphé de toutes ses incertitudes... Comme je l'ai indiqué dans un précédent post, en guise de vérité de La palice : un déficit apparaît lorsque les recettes n'équilibrent pas les dépenses... On fait souvent référence au plateau de la balance : dépenses en essayant de les réduire, notamment en s'attaquant à celles de l'Etat et, pour les ultra lib"raux comme vous, au social... dans l'autre plateau, celui des recettes : les augmentations de la fiscalité... hors il existe un poste dont, curieusement, vous ne parlez jamais ; celui de l'évasion fiscale... un récent ouvrage indique que celles-ci seraient évaluée autour de 18% du PIB, et donne le chiffre de 600 Mds €... beau magôt qui n'alimente pas les caisses despérement vides de l'Etat !... Je viens d'apprendre que le G20 a enfin pris des mesures pour que ce fléau soit plus étroitement pris en compte... Voeux pieux ou volonté d'éradiquer ces fuites intolérables ? Je suis plutôt sceptique : le systéme a eu des années pour organiser les fuites et les dissimuler par un maquis impénétrable de sociétés ecran... dans les paradis fiscaux... Quand au programme de Hollande, une de ses priorités est l'entreprise et les innovations... d'ou le doublement du montant des livrets A et LDD... Hollande préfère plutôt utiliser l'épargne des français que la relance par les fiances publiques... C'est certainement une bonne idée... hélas les taux d'intéret distribués sont médiocres et couvrent à peine le coût de la vie (2,3% sur un an en Mars 2012, 2,2 % sur un an en Avril pour un taux de 2,25%)

Je viens de relire mon post. Je constate une erreur oorthographique monumentale : remplacez "voix" par "voies" merci !

La croissance en Allemagne est anémique. C'est l'ensemble de la vieille Europe qui souffre, depuis des lustres. Ce qui s'applique aussi aux US.
Ces pays ne peuvent tout simplement pas rivaliser sur un marché mondialisé avec des pays émergents qui finissent par cumuler tous les avantages: faibles coûts de main d'oeuvre, savoir-faire, innovation, implantation d'entreprises occidentales qui ne sont "occidentales" que par leur origine ou leur siège social, puisqu'elles échappent à l'impôt dans leur pays d'origine, et qu'elles y créent peu ou pas d'emplois.
Tous les beaux discours d'économistes, c'est du blabla, de l'écume sur l'océan de la mondialisation.
La super-classe mondialisée s'enrichit exponentiellement, les classes moyennes émergent dans les pays émergents, et se paupérisent dans les pays anciens. Il n'y a aucune raison qu'il en soit autrement dans un marché mondial et une compétition mondialisée.

"Non, mais des symptômes d'une société en crise, tentée par le repli sur soi et la désignation de boucs émissaires." (ETF)

Ben voyons !... Refuser l'immigration de masse, c'est se replier sur soi.

Rappeler que la France est aux Français, c'est désigner des boucs émissaires.

S'opposer à ce qui est devenu, de l'aveu même de l'extrémiste nazi Giscard d'Estaing il y a déjà vingt ans, une invasion du territoire national, c'est inadmissible.

Renouvelez un peu votre stock de slogans, là ça fait un peu paresseux, tout de même. Vous pourriez faire preuve d'un tout petit peu d'imagination pour faire passer vos salades gauchistes.

Ca ne prend plus, ces vieilles méthodes. Ca fait rigoler tout le monde. Plus personne ne vous prend au sérieux.

Immigration de masse?! Fantasme. Depuis 2000, la France est un des pays de la vieille Europe avec le plus faible taux d'immigration. Le problème de la France n'est pas l'immigration. L'intégration, certainement, mais ce n'est pas la même chose.
Le problème de la France c'est son inadaptation au monde nouveau. L'archaïsme de ses universités. Ses conservatismes. Le drapeau et l'identité n'ont rien à voir là dedans, sauf à renvoyer au reste du monde l'image du société peureuse et pessimiste, ce en quoi les Français sont champions du monde, devant l'Afghanistan. Quant aux frontières, elles sont une illusion de plus.
Je reste sidéré que dans les circonstances économiques et budgétaires catastrophiques, on ait parlé "d'injustice", parce qu'il aurait été demandé à certains de travailler quelques trimestres de plus avant de prendre cette sacro-sainte "retraite".
C'est tellement ahurissant, tellement ubuesque, que l'incrédulité prend le pas sur la goguenardise.
Je l'ai déjà écrit. C'est le syndrome de la drôle de guerre.
On a voté, avec force tambours et trompettes, une loi contre la burka, alors que c'est la France entière qui se voile collectivement la face.
Ubu est français.

@ ETF,

" Ces pays ne peuvent tout simplement pas rivaliser sur un marché mondialisé avec des pays émergents qui finissent par cumuler tous les avantages: faibles coûts de main d'oeuvre, savoir-faire, innovation, implantation d'entreprises occidentales qui ne sont "occidentales" "

Décidément vos discours répétitifs sur la compétitivité des pays occidentaux dans l'économie mondialisée face aux pays émergents ne reflètent jamais la réalité. Je vous l'ai déjà dit et je vous le redit qu'une bonne partie des pays qui trust les 10 premières places des nations les plus compétitives au monde selon le World Forum Economique sont des pays européens ainsi que les Etats-Unis qui est rarement en dessous de 3ème.

Une récente étude ( une autre ) sur la compétitivité des pays ont mis Singapour en première place, les Etats-Unis en second et la Suisse de la vielle Europe en troisième. La Chine et le brésil ne sont même pas dans les 20 premiers.

D.J

" Depuis 2000, la France est un des pays de la vieille Europe avec le plus faible taux d'immigration. "

Faut dire aussi que tout immigré ou un étranger de passage qui pond un gosse en France ce dernier obtient automatiquement la nationalité française par le fameux droit de sol. ( si je ne me trompe pas ). Contrairement à la Suisse par ex qui ne connaît pas ce droit de sol et dont la naturalisation est un vrai parcours du combattant.

Cela explique bien certaines différences de taux d'immigré entre pays. En Suisse ce taux et de 21% environ.

D.J

Pour l'instant , les pays dits émergents, restent des sous-traitants ( ce n'est pas le cas du Japon et de la Corée du sud qui sont innovants).Les clés du développement restent l'innovation et la capacité de générer des valeurs ( état de droit , égalité des sexes par exemple) et des marques universelles ( Rolex, Facebook, Samsung, Sony, Chanel, Mercedes..). Les émergents n'ont pas encore émergé mais on leur souhaite d'y parvenir.

Hollande, Sarkozy , même discours: les Inspecteurs des Finances qui rédigent les discours des chefs d'Etat sont immuables. Ils véhiculent une doctrine économique française indifférente au temps et à l'expérience. Ce qu'a dit Hollande au G20 au Mexique, Sarkozy aurait pu le dire et l'avait déja dit: réglementer les marchés, instaurer une taxe sur les transactions financières etc.. Mais nul n'écoute .

Question: quelle est la répartition en emplois dans le monde et en revenus pour le contribuable de leurs pays d'origine (je ne parle pas des actionnaires) de ces grandes entreprises innovantes? Parler de l'appartenance nationale de telle ou telle grande entreprise a-t-il encore un sens? Quels en sont les actionnaires? Où en sont localisés les salariés? A qui revient l'impôt et dans quelles proportions?
Il me semble que les discours sur ce point ne sont plus adaptés à la réalité d'une économie mondialisée. De même que toute velléité de relance par la consommation aura un effet mitigé sur l'économie (locale) de telle ou telle nation.

@DJ: " vos discours répétitifs"
La rengaine est une spécialité française. Laissez-moi au moins ça, qui me rattache à mon pays d'origine.

Les marques et les valeurs conservent un ancrage local: Chanel c'est Paris, Sony c'est le Japon, Microsoft c'est la Californie. So far. Les capitaux eux , sont anonymes par définition comme ils l'ont toujours été.

Non, Microsoft c'est Washington State (Redmond). Il est bien connu qu'il y a plus de salariés d'IBM en Inde qu'aux US... Sony est quasi en faillite (merci Samsung et Apple). Apple échappe en grande partie à l'impôts aux US.
http://www.nytimes.com/2012/04/29/business/apples-tax-strategy-aims-at-low-tax-states-and-nations.html?pagewanted=all
Bref, pour ce qui est de la compétitivité économique, du PNB, de la balance et du budget des pays, parler de telle ou telle marque est de moins en moins significatif.

J'attends donc pour me prononcer plus avant sur l'ancrage local des marques et des valeurs que naissent en Chine ou en Inde , l'équivalent de Walt Disney , de la petite robe noire Chanel, de l'état de droit et du logiciel WORD.

Si l' on regarde le nombre de brevets , les chinois et japonais dépassent les US. Mais les brevets chinois sont des brevets d' application , souvent du reverse ingénering et un seul bervets US correspond à plusieurs brevets japonais. Les démocraties Brésiliennes et Indiennes innovent infiniement moins que les Russes, il faudrait plutôt comparer l' Inde à Israel : http://www.thehindubusinessline.in/bline/2009/10/01/stories/2009100150761700.htm . De plus, les USAs n' ont même pas à former leur scientifiques, ils viennent de l' étrangers: http://i475.photobucket.com/albums/rr112/bluepanic/patentsethnicshare.jpg On y trouve plus d' inventeurs chinois que ceux de souche caucasienne aux USAs! Apple est l' entreprise emblématique des USAs: 70000 américains y travaillent et touchent le jackpot tandis que 700000 chinois , brésiliens les assemblent dans les usines Foxconn pour des salaires de misère. Le problème est que Apple emploie 10 fois plus de communistes prolétaires que de bobos US.

La plupart des inventeurs US sont anglo saxons en fait. Les US abreuvent le monde de leur culture de guerre manichéenne. Ce sont les pros du marketing et excitent nos plus bas instincts. On imagine difficilement un Pokémon, Hello Kitty, ou Pucca américain. Voyez le nombre de FPS US: modern warfare 2: les ennemis de nos ennemis sont nos amis, ce sont les vainqueurs qui récrivent l' histoire,...

Il es assez difficile d' évaluer les emplois indirects générés par Apple aux USAs, fournisseurs, caissiers, ... peut être 514000 http://www.macgeneration.com/news/voir/236262/apple-fait-travailler-514-000-personnes-aux-etats-unis aisi qu' en Chine peut être http://www.chineconquerante.com/2011/11/22/mon-nom-est-pinggu%C7%92/ "Mais la production d’Apple se fait intégralement en dehors des Etats-Unis et son principal sous-traitant chinois Foxconn qui assemble entre autres l’Iphone a des effectifs de 1,2 millions d’employés."

Nous on a eu la "petite robe noire Chanel", eux, le petit livre rouge de Coco...
Chacun son truc.

Selon le "Figaro", les gouvernement envisage de ne pas remplacer deux fonctionnaires sur trois qui partent à la retraite. C'est du super-Sarkozy !

L'Education, la police et la justice ne sont pas concernées, pas plus que les collectivités locales si j'ai bien compris.

Encore un effort, M. Hollande. Car si ces trois administrations d'Etat (sans parler des collectivités locales) adoptaient les méthodes managériales du privé, elles pourraient appliquer la règle des 2 sur 3 sans problème.

Cela obligerait les profs à faire un peu plus que 18 heures de cours par semaine (et surtout d'être efficaces !), et les policiers à être sur le terrain, par exemple dans les zones "sensibles".

Et on pourait appliquer la règle pour tout le monde.

Mais je suppose qu'il ne faut pas trop en demander.

L'incapacité des français à comprendre les principes de gestion économiques on bien été décrites par Turgot (au 18e siècle) et leur problèmes dates donc de bien avant le 18e siècles. La base idéologique est la haine des riches, des commerçants, et de leur punitions qui en résulte. Recette parfaite pour conduire à la catastrophe économique...

"Depuis 2000, la France est un des pays de la vieille Europe avec le plus faible taux d'immigration." (ETF)

Mensonge, évidemment.

D'abord parce que c'est très probablement faux. Les bons apôtres qui laissent tomber ce slogan convenu dans la conversation ne précisent jamais exactement de quoi ils parlent, à quelle étude ils se réfèrent, quels sont leurs chiffres, etc. C'est un cliché, une vérité révélée qui se transmet de bouche à oreille.

Serait-ce vrai, que cela ne voudrait pas dire grand'chose : tous les pays d'Europe sont noyés sous l'immigration !

Ensuite, parce que l'immigration serait-elle aujourd'hui de zéro, que cela serait encore extrêmement nuisible.

Le problème n'est pas le flux d'immigrés, c'est le stock.

Ils sont déjà rentrés. Ils on fait des enfants, et leurs enfants ont fait des enfants.

Pendant des décennies, les faussaires gauchistes genre ETF nous ont expliqué : il n'y a pas d'immigration, vous rêvez.

Puis ils nous ont dit : OK, vous avez raison, il y a de l'immigration mais il y en a très peu.

Puis ils nous ont dit : OK, il y a beaucoup d'immigration, mais ils vont s'assimiler.

Ensuite, ils nous ont dit : OK, ils ne s'assimilent pas, mais ils vont s'intégrer. Et s'ils ne s'intègrent pas, c'est votre faute, c'est que vous êtes racistes.

Ensuite, ils nous ont dit : quoi ? vous voulez qu'ils s'intègrent ? mais c'est du racisme ! Vous n'êtes pas assez ouverts à l'Autre ! Ils sont chez nous chez eux ! Ils apportent leur culture, qui va enrichir votre vieille culture moisie !

Ensuite, ils nous ont dit : c'est à vous de vous intégrer à eux, de payer pour leur bâtir des mosquées (coucou Guy Sorman), d'apprendre l'arabe à l'école, d'enseigner des contes africains à vos enfants, de manger hallal, sinon vous êtes islamophobes.

Ensuite, ils nous ont dit : il va falloir vous pousser, admettre la "discimination positive", c'est à dire le racisme anti-Français, céder vos postes de députés à des Noirs et à des Arabes (qui sont plus français que vous et moi), leur céder vos emplois, leur céder vos femmes. Sinon vous êtes racistes.

Et maintenant, maintenant que tout cela a été fait, des escrocs stratosphériques genre ETF viennent nous prétendre, alors que les métros de nos villes sont souvent noirs à 90 %, que les musulmans ont construit des dizaines de place-fortes dont ils interdisent l'accès aux autorités françaises, qu'il y a très très peu d'immigration, qu'on a rêvé, que ce n'est pas vrai.

Forcément ! Ils les ont déjà fait rentrer, ils les ont naturalisés, ils leur ont donné tous les pouvoirs. Ils pourraient fermer les portes maintenant que le mal serait déjà fait.

Le problème n'est pas uniquement de stopper l'immigration : il est d'organiser la réémigration, ETF.

Comme aux Etats-Unis.

"Mensonge, évidemment.
D'abord parce que c'est très probablement faux."
La moindre des choses, si l'on veut être sérieux, et surtout avant de traiter autrui de menteur, c'est de faire l'effort de vérifier les données.
"Ils sont déjà rentrés. Ils on fait des enfants, et leurs enfants ont fait des enfants."
Hé oui. Et en plus, ils sont français!
Je vous laisse donc à vos fantasmes "d'organisation de la réémigration" de français vers leurs pays d'origine. Bien entendu, y seront inclus les asiatiques, les américains du Sud et du Nord, et tout le reste.
Je propose qu'on exige 4 années d'ascendance française pour échapper au couperet. Ce qui posera quelques problèmes, bien entendu, à nos compatriotes de l'Est (et leurs descendants) dont les ancêtres furent teutonisés il n'y a pas si longtemps que cela. Au fond, pourquoi ne pas refourguer l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne? Ce sera plus simple.

" Au fond, pourquoi ne pas refourguer l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne? "

A l'heure actuelle c'est l'Allemagne qui n'en voudrait plus.

D.J

Le problème de l'immigration en France n'est pas l'immigré lui-même les politiques qui ont permis à certaines cité de devenir des ghetto et des zones de non droit.

Mais si l'on virerai tout les immigrés ou que l'on fermerait définitivement les frontières aucun chantier de construction se finirait ou verrait le jour, les routes ne serait plus entretenue et les usines serait en stand bye et les hôpitaux vident d'infirmière et tout cela par faute de main d'oeuvre étrangère indispensable à l'économie.

D.J

je réctifie:

je voulais écrire: Le problème de l'immigration en France n'est pas l'immigré lui-même; " MAIS " les politiques qui ont permis à certaines cité...

D.J

Les gens de la France peut avoir intériorisé la nécessité de diminuer l'investissement communautaire, mais ils ont toujours élu aux Pays-Bas.

«Ils ne regardent leur propre portefeuille."
Peut-être supposer que tous les gens de la France est assez particulier disposé à réduire l'investissement à l'appui de son voisin et à améliorer leur fiscalité en même temps.

L' impérialisme, le racisme, le sionisme, l' extermination , stade suprême du capitalisme!!!

ETF, troll dopé à la moraline, finira par pourrir ce forum...

:-((((

" L' impérialisme, le racisme, le sionisme, l' extermination , stade suprême du capitalisme!!! "

Je résume:

L'impérialisme des libertés

Le racisme positif

Le sionisme pour la survie d'un état juif

Extermination des despotes et autres dictatures.

D.J


Je vis dans un pays où l'on ne parle ni de vacances, ni de retraite, ni d'acquis sociaux, mais de travail, où le college (l'université) est une fierté nationale, où l'éthique de l'effort, l'esprit d'équipe, la fierté, l'abnégation et le service d'autrui sont enseignées comme valeurs fondamentales jusque dans la moindre équipe sportive. Demandez-vous pourquoi les USA sont tellement dominants et progressent aussi vite dans les sports, notamment d'équipe.
Le problème de la France n'est pas essentiellement un problème d'immigration ou de frontières. C'est un problème d'état d'esprit, de culture, de formatage mental, de rigidités, de conservatismes.
Encore une fois, j'ai cru halluciner en entendant ce débat sur la "grande injustice" qui consisterait à demander à des travailleurs de travailler quelques trimestres de plus avant d'accéder à la retraite. On croit rêver, et on comprend l'incrédulité allemande.
Comment peut-on construire une Europe avec des partenaires aussi peu sérieux et réalistes que les français (entre autres)?
Virez tous les immigrés, passés, présents et futurs: vous-vous serez fait plaisir, mais vous n'aurez strictement rien réglé, bien au contraire. Il est tellement plus facile de blâmer "l'étranger" plutôt que de se remettre en question soi-même.
De toute manière, la réalité s'imposera à la France et aux français, même les plus purs.
Elle le fait de manière progressive, mais quant on lit les sondages sur la mentalité française, il est clair que les réveils brutaux ne sont pas à exclure.

Les lois de l'économie n'existent pas. Il faut en finir avec ce mensonge.Il y a bien quelques mécanismes démontrés ci ou là, vite remis en causes par d'autres "spécialistes", piétinés ensuite par les "évolutions" du système. Voilà 200 ans que nos sociétés se sont lancées dans le capitalisme et organisées dans l'espoir de faire fonctionner ce système. Pour le plus grand bien de l'humanité croyait-on. Alors après les premiers désastres sociaux il a fallu réagir, essayer de corriger, d'orienter, que ça fasse moins mal (retraites, sécu, allocations chômage etc). Mais ce système est toujours un grand pourvoyeur de malheur humain. Sans parler du désastre écologique annoncé. Le capitalisme nous cantonne à n'exister qu'en tant que pourvoyeur de richesse. Produit ou meure. Travaille ou crève. Il faut faire de la croissance, des profits, toujours plus, faire fonctionner le système. Mais pourquoi ? Mais qui a donc jeté les règles de ce jeux absurde qui nous plonge tous dans un véritable cauchemar ? Qui nous aliène sans rémission ? Sauf pour ceux qui sont au sommet des valeurs du système, qui possèdent tant qu'ils peuvent s'extraire enfin de ce joug, de cette brutalité, et décider librement de leur vie, travailler ou pas, contrairement à la masse de ceux qui sont obligés de s'humilier à se vendre pour simplement avoir le droit de vivre ? Mais de quel réveils on nous parle ? Il est temps de se réveiller du capitalisme une bonne fois pour toute.

"Virez tous les immigrés, passés, présents et futurs: vous-vous serez fait plaisir, mais vous n'aurez strictement rien réglé, bien au contraire".

Vous avez à moitié raison, ETF. Les restaurateurs marocains offrent les meilleurs couscous du monde,et ils sont chez eux en France.

Mais nous devons virer les racailles des banlieues, les parasites venus en France par la seule grâce du système socialiste en faillite.

Nous n'avons que faire des proxénètes, des trafiquants de drogue ou allocataires étrangers du RSA, sans parler des roms !

Pour ceux-là, un seul mot d'ordre : dégagez !

ETF, voulez-vous que l'Europe reste européenne, oui ou non ? Ou que Mohammed soit le premier prénom français et européen dans dix ans ?

C'est un choix. Nous sommes quelques-uns à ne pas l'accepter.

Et qu'on arrête de nous dire que les immigrés sont là parce qu'ils "font les boulots que les français n'acceptent pas de faire". Si on remettait la France au travail, les français accepteraient sans problème la plupart de ces emplois.

Il n'y a rien de dégradant à travailler dans les BTP, de faire des ménages ou d'être déménageur.

C'est le travail qu'il faut réhabiliter, et en premier lieu le travail manuel. Mais je suppose que cela est incompréhensible à nos élites boboïsées.

Le problème est que, tel un train qui peut en cacher un autre, la question de l'immigration est, d'une part, mal définie (qui sont donc les "immigrés"), et surtout, elle sert à détourner l'attention de problèmes essentiels, endémiques et structurels du modèle français, des problèmes qui concernent tous les français, même les "bien d'chez vous".
Il faut donc distinguer et hiérarchiser les problèmes. Il faut noter que tous les partis politiques, PS y-compris, ont beaucoup évolués sur la question de l'immigration.
Virez tous les immigrés, la France sera dans la même galère, avec les mêmes dettes, les mêmes déficits, budgétaires et commerciaux, le même système universitaire sclérosé, les mêmes mentalités dépassées, etc.
La France ne s'est jamais remise des 30 glorieuses.

" Et qu'on arrête de nous dire que les immigrés sont là parce qu'ils "font les boulots que les français n'acceptent pas de faire". Si on remettait la France au travail, les français accepteraient sans problème la plupart de ces emplois. "

C'est surtout un problème d'un manque de main d'oeuvre que sont confronté les secteurs du bâtiment, de la restauration etc... En Suisse nous sommes aussi confronté à ce genre de pénurie de main d'oeuvre. Les deuxième et troisième génération issue des immigrés font des études ou des formations du tertiaires et non dans le bâtiment ou dans le restauration etc...

Jeter les immigrés hors de France en croyant que les français qui préfèrent des filières plus rémunératrices et moins ingrates quitte à trouver du job à l'étranger vont se jeter sur ces emplois du second oeuvre et d'une naïveté sans borne.

D.J

La naïveté, c'est d'avoir cru que l'on pouvait amener tout le monde au bac puis en fac pour faire des études théoriques qui ne mènent à rien et que tout le monde allait trouver un emploi de cette manière.

L'Education nationale est devenue un bastion soviétique à cause de la démission des politiques de gauche évidemment, mais aussi "de droite".

La naïveté, c'est de croire que les jeunes sans formation sont incapables d'accepter des emplois peu qualifiés. Bien sûr qu'ils le feraient si on remettait en cause l'assistanat.

@D.J.
Votre pays, les USA, tellement dominant dont vous nous rebattez les oreilles, c'est celui qui déjà, avec toute sa fierté, avec ses beaux principes, en 1929, a plongé le monde entier dans une crise sans précédent. C'est aussi votre merveilleux esprit d'équipe d'américain qui a inventé les "Subprimes" tout droit sorti de l'esprit de vos étudiants diplômés de vos plus belles universités. Votre pays pétri d'hyper-consommation qui emmène la planète entière à son auto-destruction, dans un vide sidéral des consciences, qui prône depuis toujours qu'il n'y a rien de mieux que de devenir un gentil petit soldat de la croissance économique, bien compétitif et bien soumis, avec votre cohorte de laissés pour compte, de pauvres en tout genre, vos millions d'obèses qui crèvent dans leur graisse, il est temps de vous poser des questions sur votre "modèle". Surtout qu'en plus vous êtes nul en foot.

@ Pascal Vignancourt

"La naïveté, c'est de croire que les jeunes sans formation sont incapables d'accepter des emplois peu qualifiés. Bien sûr qu'ils le feraient si on remettait en cause l'assistanat."
Mais bien sûr, il faut leur sucrer toute forme d'aide à ces jeunes sans formation ! C'est ce qu'on peut faire de mieux pour eux :plus ils seront pauvres et dans la merde et plus ils les accepteront les sales boulots. Ils pourront enfin s'épanouir.On leur rendrait un fier service. On pourrait aussi les menacer de peines de prison si il ne vont pas plus vite occuper ces emplois ingrats et sous payés trop souvent accaparés par tous ces étrangers qui vivent du coup la grande vie à nos crochets. N'est-ce pas ? Et les camps de travail où on pourrait enfin contraindre tout le monde à travailler comme il se doit, vous n'y avez pas pensé ? Ça règlerait le problème. Comme d'exterminer tous les vieux de plus de cinquante-cinq ans. Ça règlerait le problème des retraites une bonne fois pour toutes. Un bon bol d'air économique. J'adore vos solutions.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.