Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Le siècle de l' Asie se fait attendre. | Accueil | La marque Anonymous récupérée : toute critique du capitalisme est-elle inévitablement digérée par celui-ci ? »

Commentaires

Claude Allègre explique dans " Le Point " que les nappes phréatiques se situent entre 100 et 500 mètres de profondeur alors que les forages pour le schiste se situe entre 2000 et 3000 mètre. L'étanchéité des tuyaux de forage de schiste empêchent justement une pollution de ces nappes phréatiques.

Ce qui polluent, ce sont surtout l'extraction des sables bitumeux.

Voir l'entier de l'article de Claude Allègre sur mon blog.

D.J

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2012/07/20/plaidoyer-pour-le-gaz-schiste-partie-ii.html

Bah, de toute manière, la France peut financer sa dette et donc, son énergie en empruntant à taux négatifs!
Pourquoi diable se casser le schiste?!
Cessons toute activité (vacances à part), toute activité cessante, et vivons en rentiers!

Il a raison ETF : mieux vaut créer des emplois en Algérie qu'en France.

Pourquoi une telle importance aux gaz de schistes. GS raisonnerait comme Bush avec la priorité à la politique énéergétique. L' URSS était aussi une superpuissance énéergétique. Comme les plus grosses boites francaise sont des entreprise d' état.Quel différence avec l' URSS, la France serait elle une URSS améliorée? L' URSS/France: Sukhoi/Dassault, Tupolev/Airbus,Avoztaz/PSA Renault,Rosatom/Areva,Gazprom/Total. L' industrie légère française perd de jour en jour de compétivité.

http://www.legrandsoir.info/i-have-a-dream-l-ecroulement-des-usa-il-manifesto.html "A ces mesures s’en sont jointes d’autres, militaires, pour frapper à l’intérieur selon la stratégie de la « guerre non conventionnelle ». En Amérique latine des camps militaires se sont constitués, dans lesquels sont entraînés et armés des rebelles étasuniens : il s’agit surtout de natives américains, descendants des populations exterminées par les colonisateurs, et d’afro-américains, descendants des esclaves dont l’exploitation (même après l’abolition de l’esclavage) a permis aux élites dominantes de construire de colossales fortunes. Sous la bannière de l’ « Armée américaine libre », les rebelles reviennent aux Etats-Unis. En même temps sont infiltrées des forces spéciales africaines, latino-américaines et asiatiques, dont les commandos (choisis parmi ceux qui maîtrisent la langue) peuvent être confondus avec des rebelles étasuniens. Ils sont dotés d’armement et de systèmes de communication sophistiqués, qui leur permettent d’effectuer des attaques et sabotages effroyables. Ils disposent en outre de grosses quantités de dollars pour corrompre des fonctionnaires et des militaires. Comme le noyau dur de la Présidence, formé par les chefs du Pentagone et de l’appareil militaro-industriel, continue à se battre, le groupe d’action a rédigé une « kill list » des éléments les plus dangereux, qui sont éliminés par des agents secrets ou par des drones killers. Déjà la bataille fait rage dans les rues de Washington et on dit que le président Obama est prêt à s’enfuir. Londres et Paris de plus en plus préoccupés : ils savent qu’ils sont les prochains objectifs de la stratégie du Grand Occident."

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20110510.OBS2770/gaz-de-schiste-risques-de-pollution-de-l-eau-potable-par-le-methane.html

Jeudi 26 juillet 2012 :

Etats-Unis : un rapport sur le gaz de schiste critiqué pour conflit d'intérêts.

Rendu public en février à Vancouver (Canada) au cours du congrès annuel de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS), le rapport était crédité comme faisant la part des choses, entre les faits et les fantasmes relatifs au gaz de schiste. Réalisé par des chercheurs de l'université du Texas à Austin (Etats-Unis), le document de plus de 400 pages avait été présenté comme dédouanant ces hydrocarbures non conventionnels des maux qui leur sont reprochés en matière d'environnement et de santé.

Quitte à s'arranger un peu avec la réalité ? La question est prise au sérieux par l'université texane qui a diffusé à la presse, mardi 24 juillet, un communiqué annonçant la constitution d'un panel extérieur "pour passer en revue le rapport de l'Energy Institute sur les effets de la fracturation hydraulique".

La veille, une organisation non gouvernementale (ONG), le Public Accountability Initiative (PAI), avait publié une analyse critique du rapport en question, dévoilant en outre un conflit d'intérêts de taille. Le géologue Charles Groat, directeur adjoint de l'Energy Institute et premier auteur du rapport, est en effet aussi membre du conseil de direction et actionnaire de PXP, une société de forage spécialisée dans le gaz de roche.

Ce lien d'intérêt n'avait pas été mentionné dans le rapport. M. Groat n'y était présenté que par ses fonctions universitaires et son poste précédent de directeur de l'US Geological Survey (USGS).

Selon PAI, qui se fonde sur des documents publics, M. Groat a touché au cours de ces cinq dernières années environ 1,5 million de dollars (1,23 million d'euros) de PXP, directement ou sous forme d'actions. Soit plus que le double de son salaire de professeur d'université.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/07/26/etats-unis-un-rapport-sur-le-gaz-de-schiste-critique-pour-conflit-d-interets_1738429_3244.html

Laissons donc les scientifiques faire leur travail. Moi, je ne suis pas comme Guy Sorman ou comme les Verts, je ne suis pas un grand scientifique.

Je suis donc partisan du principe de modestie. Lequel devrait être constitutionnel.

Les verts seront toujours rouges avant d'être écolos.

Une solution capitaliste rentable aux problèmes environnementaux éveillera toujours la méfiance ou le rejet des écolos. Ils n'acceptent que les solutions collectivistes et les plans quinquennaux.

Le gaz de schiste pourra permettre une énergie privée alors que le nucléaire est étatique.

@Georges Est-ce que les relevés de méthane auraient été plus bas sans l'extraction ?
Quelle est la nature géologique de ces puits ?
Je me souviens que les faits dans gasland étaient du au fait que les puits étaient creusés dans le charbon (source du gaz de ville) ou que des plantes en décomposition s'y trouvaient (dégageant du méthane)

Notre ancien Premier Sinistre s'est fracassé la cheville dans un accident de scooter à Capri où il était invité par le PDG de Ferrari (notre ancien Premier Sinistre a dû le rencontrer en faisant des courses automobiles).

Aux policiers qui faisaient leur enquête de routine, il a répondu : "J'ai traversé un nuage de gaz de shit. J'ai une fracture ouverte, c'est la mer.. !"

Que l'on soit puissant ou humble le gaz de shit frappe sans prévenir aurait dit La Fontaine.

Notre ancien Premier Sinistre s'est fracassé la cheville dans un accident de scooter à Capri où il était invité par le PDG de Ferrari (notre ancien Premier Sinistre a dû le rencontrer en faisant des courses automobiles).

Aux policiers qui faisaient leur enquête de routine, il a répondu : "J'ai traversé un nuage de gaz de chit. J'ai une fracture ouverte, c'est la mer.. !"

Que l'on soit puissant ou humble le gaz de chit frappe sans prévenir aurait dit La Fontaine.

Notre ancien Premier Sinistre s'est fracassé la cheville dans un accident de scooter à Capri où il était invité par le PDG de Ferrari (notre ancien Premier Sinistre a dû le rencontrer en faisant des courses automobiles).

Aux policiers qui faisaient leur enquête de routine, il a répondu : "J'ai traversé un nuage de gaz de cheet. J'ai une fracture ouverte, c'est la mer.. !"

Que l'on soit puissant ou humble le gaz de cheet frappe sans prévenir aurait dit La Fontaine.

Supprimer ces messages Guy, j'ai trop zoucké hier soir !

Ca sent le gaz !

Ces gaz de schiste sont connus depuis longtemps, pourquoi alors n'en parle t'on que depuis très peu de temps?:
Parce-que l'évolution technologique permet seulement à présent de les exploiter correctemen?
Parce-que les hydrocarbures classiques sont devenus prohibitifs, rendant ainsi rentables ces gaz de schiste subitement rentables?
Ou y a t'il derrière tout cela une campagne de communication de sociétés du secteur qui savent que la mise en valeur de ces ressources suppose des investissement importants, conditionnés à leur tour par la capacité de convaincre au préalable qu'il s'agit d'un énorme filon?

Un moyen pour ne pas avoir à recourir au gaz de schistes: envahir l' Iran. Plein de pétrole et de gaz.

"L'exploitation polluerait la nappe phréatique. Ce qui est faux puisque exploités depuis 20 ans aux Etats-Unis"

Je ne comprends pas l'argument .. mais alors vraiment pas. en quoi l'exploitation de ce gaz aux USA implique qu'elle n'est pas nocive.

L'amiante n'est pas dangereuse puisque exploitée par les byzantins (les Sctroumpfs, les bosniaques, mettez le peuple que vous voulez).
Badigeonner les champs de pesticides n'est pas dangereux puisque c'est le cas depuis 40 ans.
L'explosion de Tchernobyl n'a eu aucune impacte, il existe encore des habitants sur la zone.

Bref, on peut multiplier ce type de phrases à l'infini.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.