Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« En Asie, le commerce n'adoucit pas les moeurs. | Accueil | Gaz de schiste: Areva et EDF 1 contre Total 0 »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d834521ba869e2016768bb9c0e970b

Voici les sites qui parlent de Le siècle de l' Asie se fait attendre. :

Commentaires

Le bouddhisme Mahayana aussi façonne les mentalités dans la sphère sinisée. On y trouve un altruisme, le fait de voir que tout est interdépendant les individus notamment, l' esprit de groupe. Le nirvana n' est pas différent du samsara, la volonté d' aider les autres tous sans exception à se défaire de l' illusion. Cela contraste avec le Bouddhisme dans le monde indianisé ( Thailande, Birmanie, Sri Lanka, ...): le bouddhisme theravada plus individualite dont le but est d' atteindre les jhanas de façon personelle. Des états béatifiques.

Le marché chinois a désormais dépassé les marchés US . 1 er marché en volume automobile , smartphones, PC,énergie renouvelable presque tout, et en plus en plein boom. Les entreprises occidentales y investissent pour y vendre leurs produits. Les cocos chinois auront du mal à dépasser l' occident dans les marchés déjà investies par celle ci mais dans les marchés d' avenir , ils percent. On pense à l' internet , mais surtout les énergies renouvelables. Les USAs ont encore une avance certaine, par exemple , point d' inflexion stratégique récent du PC vers les smartphones et tablettes passage de la suprématie Microsoft/Intel à Apple/Samsung/Google, les Chinois n' ont pu investir ce nouveau marché que de manière sporadique: Huawei, ZTE, Meizu. http://www.journaldugeek.com/2012/07/19/test-meizu-mx-quad-core/

http://www.reopen911.info/uploads/document/fichier/pnac-reconstruire-les-defenses-de-l-amerique.pdf D' ailleurs , les USAs domine l' afrique en installant des bases militaires. Les investissment chinois en Afrique sont sous controle US. Le budget militaire de l' APL ne dépassera celui des USAs que si le PIB vaut le triple de celui des US ce qui est impossible. Le principal allié des USAs , Israel est plus puissant que tous les autres pays d' Asie réunis.

La Chine ne s’essouffle pas, Guy Sorman oublie que le ralentissement du début 2012 a été sciemment organisé par les autorités chinoises, pour permettre un atterrissage en douceur de l'économie. La marge de manoeuvre des autorités chinoises reste intacte, alors que les Européens ont quasiment utiliser toutes leurs cartouches (taux d'intérêt à 0,75%, taux de dépôt de 0,25 à zéro, etc.)

Guy Sorman est-il vraiment économiste ?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=32051 "De la même manière que l’Égypte, plus tôt cette année, a expulsé des centaines de personnes associées avec des “organisations non-gouvernementales” en collusion avec l’occident (ONG) pour “fomenter la dissidence et interférence avec les affaires internes de la nation”, la Douma russe (le parlement), vient juste de passer une loi que Poutine est attendu de signer sous peu, qui requiert que les organisations politiques qui reçoivent un soutien financier de l’étranger, s’enregistrent comme des agents étrangers. Cette loi est basée sur la loi américaine qui demande que les agents étrangers soient dûment enregistrés." "La Chine a été coopérative avec Washington parce que la délocalisation de l’économie américaine en Chine a été un composant très important de son développement économique sans précédent. Les capitalistes américains ont eu leur profit à court terme et la Chine a reçu le capital et la technologie pour bâtir une économie qui dans 2 ou 3 ans aura largement dépassée l’économie américaine qui ne fait que sombrer. La délocalisation du travail, confondue avec le libre-échange par les économistes du marché libre, a bâti la Chine et détruit les États-Unis."

Malgre ce que vous dites tous, et avec pertinence,

Guy Sorman a raison sur le fait que les Etats-Unis sont les premiers dans l'innovation, largement devant la Chine.

Reste a savoir si la Chine innovera plus dans l'avenir. Elle a deja rattraper un certain retard si on considere l'etat dans lequel elle etait au 19e siecle.

Par contre le lien entre liberte intellectuelle et innovation reste a determiner.

A ce que je sache, la Prusse de Bismarck et la France de Napoleon III, qui ne sont pas des modeles de liberte, ont parfaitement su innover.

Le monde de demain se prépare maintenant. A l'image des JO, les Chinois préparent la Chine de devenir le pays pourvoyeur de l'élite mondiale. Les étudiants chinois ont déjà envahi toutes les plus grandes institutions et universités mondiales. Regardez le classements des olympiades de mathématiques : http://fr.wikipedia.org/wiki/Olympiades_internationales_de_math%C3%A9matiques

Les USA dominent actuellement parce que ce pays attire toujours les cerveaux des autres pays, en particulier chinois. Les choses vont inverser rapidement quand la Chine pourra offrir les mêmes conditions de vie à son élite.

Ce que reproche GS aux pays communistes, c' est d' être dépassé technologiquement dans la High Tech par Apple, Microsoft. Mais l' APL bien que n' atteignant pas le niveau occidental développe avions 5G, portes avions, missiles anti portes avions, têtes MIRVES. L' Iran de même veut s' affirmer dans le nucléaire même si les technologies employés sont rustiques. Déjà pour la RII arriver dans le domaine nucléaire à 70 ans de retard sur l' Occident est un exploit .

Il faut comprendre une chose : les plumitifs à la Guy Sorman continuent de sous-estimer l' innovation scientifique chinoise par manque de connaissance et par vanité, ce comportement s'avère être totalement passéiste et irréaliste, ce qui ne rend pas service au public occidental. D'ailleurs, il suffit de lire les articles sur les performances chinoises y compris sportifs, c'est toujours le même refrain de sottises et de haine verbale vis-a-vis de ce pays. Guy Sorman nous dit souvent qu'il ne critique jamais les Chinois, mais son gouvernement. Il nous prend pour des débiles... Une critique contre une nageuse chinoise ou contre les scientifiques chinois, c'est une critique contre le gouvernement chinois ?

Il faut arrêter aussi de croire que les Chinois ont besoin de technologie occidentale. Si l' Occident ne vend pas a la Chine la haute technologie qu'elle veut bien acheter maintenant, dans quelques annees il ne pourra plus la vendre car la Chine aura depasse l' Occident dans ce domaine. Le train a grande vitesse en est un bon exemple, les industriels francais ont rate le train en refusant le transfert de la technologie du TGV a la Chine. Il est temps pour l' Occident de comprendre qu'une cooperation avec la Chine dans tous les domaines (scientifiques, technologiques, financieres, economiques, militaires, culturelles, sociales, etc...) est la voie a suivre pour assurer une paix et une prosperite mondiales !

Il y a une volonte du gouvernement chinois d' investir dans les sciences et technologies, et il est indeniable que sans ces efforts volontaristes d' un gouvernement central (que l' Occident considere totalitaire, communiste et autre adjectif pejoratif), la Chine ne pourra se hisser au rang de 2eme puissance scientifique mondiale en l' espace de 30 ans pour en devenir la premiere dans une decennie ?

http://www.defence.pk/forums/chinese-defence/107079-chinas-294-megatons-thermonuclear-deterrence.html La Chine communiste possède 294 MT de TNT . J' ait toujours cru que Israel dépassait la RPC en terme de destruction massive avec 3800 bombes d' Hiroshima alors que la RPC en a 10 X plus .De plus le missile Israelien le plus perfectionné Jericho 3 n' atteint pas l' Extreme Orient tandis que celui de la RPC le DF 31A à 6 millions de $ (le M51 francais coute 100 millions $) englobe l' ensemble de la planète sauf l' Amérique latine. GS serait partisan d' une suprématie militaire US-Israel dans le pacifique surtout mais une guerre contre le PCC signerait la fin du monde.

Voici le point de vue de l'américain Robert Reich:


"Le point fort du sommet d’aujourd’hui entre le président chinois Hu Jintao et le président Obama est l’engagement chinois d’acheter pour 45 milliards de dollars de produits américains. Obama déclare que cela va créer plus d’emplois aux États-Unis. Ce n’est pas tout à fait vrai. Cela générera plus de profits pour les sociétés américaines, mais peu de créations d’emplois.
Près de la moitié de cet accord est représentée par l’achat de 200 avions Boeing, dont les pièces proviennent du monde entier. Le reste concerne d’une part des produits agricoles qui nécessitent peu de main-d’oeuvre, le secteur agroalimentaire étant très mécanisé, d’autre part des produits chimiques et high-tech qui utilisent encore moins de personnel.
General Electric et d’autres entreprises signent avec la Chine des accords qui concernent l’énergie et l’industrie aéronautique. Mais une grande partie de la production se fera en Chine. Le joint venture entre GE et Aviation Industries of China, appelé à développer de nouveaux systèmes avioniques intégrés (qui seront sans doute installés dans les appareils Boeing), sera basé à Shanghai.
Voici la réalité : la Chine a une stratégie économique destinée à faire du pays, et de son peuple, le moteur économique de l’avenir. Son propos est d’obtenir de nous tout ce qu’il est possible d’apprendre, pour ensuite nous dépasser (comme elle l’a fait déjà dans les technologies du solaire et des accumulateurs électriques). Elle investit à tous les niveaux dans la recherche fondamentale et dans l’éducation. Dans les 12 dernières années, elle a créé 20 universités, chacune étant conçue pour être équivalente au MIT [NDT Massachussets Institute of Technology prestigieux campus américain].
Leur objectif est de faire de la Chine le numéro un en puissance et en prestige, et le leader des emplois à hauts revenus.
Les États-Unis n’ont pas de stratégie économique nationale. Au lieu de cela, nous avons des firmes internationales dont le siège se trouve être ici. Leur but est de maximiser les profits, partout où elles peuvent faire le plus d’argent. Elles produiront aux États-Unis et exporteront vers la Chine quand cette solution s’avérera la plus intéressante ; elles produiront en Chine et transmettront à ce pays les savoir-faire quand ce sera le meilleur moyen d’accroître leurs résultats financiers. Elles utiliseront dans le monde la R&D partout où elles en tireront le meilleur rendement financier.
Pendant ce temps, les Républicains et les « faucons du déficit » taillent dans les budgets publics de R&D. Et des États à court de liquidités réduisent les budgets de l’enseignement primaire et secondaire, et sabrent le financement de leurs grandes universités, telle celle où j’enseigne.
Et aucun « Grand accord d’échange » ne changera ce déséquilibre fondamental.
Certains disent qu’il suffit de rééquilibrer nos taux de change. Mais même si les Chinois réévaluaient le yuan et les États-Unis dévaluaient leur monnaie (grâce à la banque fédérale) de telle manière que nos achats à la Chine soient moins chers, et qu’inversement les leurs soient bien plus chers, ils seraient encore gagnants. Nous y gagnerions des emplois parce que nos exportations seraient plus compétitives sur les marchés mondiaux, mais ces emplois nous procureraient moins de marchandises en provenance du reste du monde. En d’autres termes, nous serions plus pauvres.
Voyons les choses en face : nous perdons pied. Notre population active est maintenant plus réduite qu’elle l’était avant le début de la Grande Récession [NDT Crise actuelle depuis 2008] et la plupart des familles américaines sont dans une situation plus difficile. Le taux de chômage de décembre est redescendu de 9,8 à 9,4%, mais presque la moitié de cette embellie est le reflet des 260 000 personnes qui ont quitté la population active [NDT essentiellement des chômeurs découragés].
Le salaire horaire a augmenté en moyenne de 3 cents en décembre ; le salaire hebdomadaire, de 1,02 $. Et toutes les hausses de revenus ont été concentrées au sommet. Les avoirs des riches américains sont principalement financiers – et ont augmenté avec les bénéfices des entreprises. Ceux de la classe moyenne sont d’abord leur maison, dont la valeur continue de baisser.
Le Président dit maintenant que la solution réside dans l’aide aux entreprises. « Nous ne réussirons que si les entreprises américaines réussissent », a-t-il déclaré récemment, « et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour développer leur capacité à croître et à prospérer. »
Mais la prospérité des grandes entreprises américaines s’est déconnectée de la prospérité de la majorité des Américains.
Les Républicains disent que la solution réside dans la réduction de la taille et des attributions du gouvernement. Mais sans un gouvernement dédié à l’amélioration de la quantité et de la qualité des emplois, nous nous retrouvons avec des entreprises qui elles n’en ont cure.
La Chine mange dans notre assiette. Pourquoi ? Parce qu’elle a une stratégie économique nationale orientée vers l’amélioration quantitative et qualitative des emplois. Nous avons des entreprises orientées vers la maximisation du profit des actionnaires."

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.