Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« 1984 à Pékin | Accueil | Jo Berlin 1936 , Pékin 2008 »

Commentaires

l'islamisme n'est donc pas le fascisme, ni même le communisme, mais c'est un TOTALITARISME, en tout cas un mouvement qui aspire à la domination mondiale. les causes ne sont peut être pas les mêmes, mais les effets sont identiques. donc choisissez votre camp : daladier-chamberlain ou churchill-clemenceau, la liberté, la démocratie, ça se mérite, ça se paye par le sang s'il le faut!

Puis-je, Mr Sorman, vous poser directement quelques questions afin de m'aider à comprendre votre article ? Il est très complexe et certaines choses m'échappent. Comment les populations musulmanes (je ne parle pas des intellectuels) vivent-elles les dictatures de leurs pays ? La restauration du califat est un objectif politique, mais concrètement, s'agit-il simplement d'une monarchie, comme le Maroc, l'Arabie Saoudite, et si ce n'est pas le cas, pourquoi n'existe-t-il aucun pays musulman qui soit parvenu à le restaurer au moins sur son territoire ? Ou bien cela signifie-t-il que les populations, au contraire, n'ont plus d'idéal politique, et se contentent de subir leurs gouvernements, leur vie spirituelle semblant plus importante ? Mais ces gouvernements ont souvent même des idéologies socialisantes, collectivistes, démagogiques qui n'ont rien de spirituel... cela ne devrait-il pas les révolter ? Merci d'avance pour votre éclairage :)

Le califat est une théocratie sunnite et impériale . Donc , distincte des Etats nationaux actuels. Ce qu'en pensent les peuples ? Ereintés par le nationalisme arabe , anticlérical souvent , par le socialisme arabe et par la tyrannie en général , bien des Arabes ( car ceci concerne un peu plus les Arabes que les musulmans ) se replient sur la religion privée ou communautaire ; pour beaucoup , l'islam est la solution. Toux ceux qui tiennent ce langage sont écoutés , du Maroc au Koweit..un peu au Pakistan , au Bangladesh et en Malaisie. La tentative de synthése turque mais aussi malaisienne est à suivre , religion et démocratie libérale. Il est vrai que dans ces deux pays , le développement économique aide et la tradition pluraliste est ancrée.En Turquie , ancien siège du califat , nul ne rêve de sa restauration. Au Caire , oui.

Certains arriérés mentaux croient fermement que l'économie se fondent uniquement sur la libre circulation de l'argent. Mais en réalité bien avant l'apparition de la monnaie, l'économie et les échanges entres les hommes existaient déja.

Car l'économie se fonde sur la libre circulation des hommes, des produits, des idées, des modes, des cultures, des gastronomies, des pratiques médicinales, des pratiques martiales, des pratiques musicales, des pratiques artistiques, ..., des pratiques religieuses..

En réalité les pratiques religieuses n'apportent strictement rien sur le plan économique. Au mieux elles ne servent à rien. Au pire elle entrave complètement l'activité économique. Bien entendu, les pratiques idéologiques tel le communisme, le socialisme ou l'islamisme, de part leur aspect dogmatique, leur nihilisme de la particularité humaine, meme si elles ne sont pas des religions, elles infligent les meme symptomes à leur adeptes. Et les dévôts de telles idéologies peuvent se comporter comme de véritables integristes fanatiques.

Tout ce qui entrave la liberté de l'homme, qui nie ses particularités et lui empêche d'exprimer ses idées, ses opinions, son originalité, constitue un totalitarisme et une entrave pour le développement économique.

Ainsi une république qui a pour ambition un bon épanouissement économique devrait avoir pour devise républicaine : liberté, laicité, fraternité.

Cet article est très utile, et on aimerait lire plus souvent des pensées de cette teneur.

Je crois pour ma part que le concept d'islamofascisme n'est peut-etre utilisé qu'à des fins rhétoriques. Il est très difficile de s'exprimer sur ce sujet en France, ou malheureusement, le débat sur l'Islam est monopolisé par défaut par les partis que l'on appelle d'extreme droite. Il est dommage qu'aucun politique francais laic et républicain n'aie le courage et la volonté de faire la lumiere sur la totalité des enjeux et sur la facon dont les cartes sont distribuées en Europe.

Car au bout du compte, on ne sait plus très bien s'il est question de l'extrémisme islamiste, ou bien de la religion musulmane dans son ensemble, ou encore par extension de la présence de plus en plus importante sur le sol européen de populations d'origine arabe. Devant ce flou entretenu pour des raisons diverses et variées, l'hystérie est en train de monter, par manque de mots et d'idées. Les concepts raisonnables commencent à ne plus pouvoir se faire entendre dans cette apparence de débat ou l'on est sommé de choisir entre deux camps aussi absurdes l'un que l'autre: l'apparition d'une Europe musulmane d'un coté, et le front national de l'autre.

Et le réel, celui de la rue et des journaux, ne vient pas aider à voir les choses clairement: certains groupes islamistes cherchant a modifier les lois républicaines en pratiquant l'entrisme, une volonté politique de faire accepter dans la société civile les voiles et les signes religieux militants, des legislations un peu hatives visant à interdire le racisme mais n'ayant pas pris soin d'en définir clairement les contours et ouvrant du coup la porte a tous les exces d'interprétation, des statistiques sans doute manipulées quand elles ne sont pas directement cachées au nom de l'anti-discrimination, tout cela mène sans doute à un grand désarroi dans la population qui, du coup, ne sait plus tres bien si elle est en train de sombrer dans le racisme ou non, si sa crainte et sa réticence sont justifiées ou non, et enfin si le futur de l'Europe tel qu'il se profile est bien celui que l'on désire.

Parler d'islamofascisme, c'est peut etre pour certains la seule facon de manifester sa peur pour l'avenir tout en essayant de se démarquer des thèses de la Droite nationaliste, et de se réclamer de l'humanisme et de la démocratie. Evidemment, intellectuellement parlant, c'est un peu léger, et vous le soulignez très bien. Mais sans intellectuels courageux n'ayant pas peur d'offrir de nouveaux concepts avec un peu plus de prise sur le réel, j'ai bien peur que cela ne soit devenu la seule facon de s'exprimer sans passer pour le diable.

La contribution de Az éclaire le débat : je n'avais pas compris aussi bien la prospérité du concept d'islamofascisme. Le terme est effectivement commode , et avec le risque classique , de tenir lieu de réflexion sur le sujet.

Cher Guy,

Si l'islamisme n'est pas un fascisme, il semble tout de même qu'il partage avec le national socialisme (un autre fascisme) quelques valeurs comme l'antisémitisme viscéral.
Pour s'en convaincre voir ce film.
http://video.google.fr/videoplay?docid=1432100742477106895&hl=fr

Mais l'antisémitisme (ou plutôt l'antijudaisme, car les arabes sont aussi des sémites je crois) a existé bien avant le national socialisme.
Et puis, il me semble que c'est surtout avec les propos du président iranien que les termes "islamo fasciste" ou "nazislamiste" ont prospéré, alors qu'il n'était certainement pas le premier à tenir des propos antisémites. Par contre, il s'habille en costume et pas en mollah, ne serait-ce pas surtout cela qui a joué ?

L'islamisme n'est pas un fascisme.

Mais ce n'est pas exactement ce qu'a dit la président américain. Prenez le temps de lire son discours (http://www.whitehouse.gov/news/releases/2006/08/20060831-1.html).

"The enemies of liberty come from different parts of the world, and they take inspiration from different sources. Some are radicalized followers of the Sunni tradition, who swear allegiance to terrorist organizations like al Qaeda. Others are radicalized followers of the Shia tradition, who join groups like Hezbollah and take guidance from state sponsors like Syria and Iran. Still others are "homegrown" terrorists -- fanatics who live quietly in free societies they dream to destroy. Despite their differences, these groups from -- form the outlines of a single movement, a worldwide network of radicals that use terror to kill those who stand in the way of their totalitarian ideology. And the unifying feature of this movement, the link that spans sectarian divisions and local grievances, is the rigid conviction that free societies are a threat to their twisted view of Islam. The war we fight today is more than a military conflict; it is the decisive ideological struggle of the 21st century. (Applause.) On one side are those who believe in the values of freedom and moderation -- the right of all people to speak, and worship, and live in liberty. And on the other side are those driven by the values of tyranny and extremism -- the right of a self-appointed few to impose their fanatical views on all the rest. As veterans, you have seen this kind of enemy before. They're successors to Fascists, to Nazis, to Communists, and other totalitarians of the 20th century. And history shows what the outcome will be: This war will be difficult; this war will be long; and this war will end in the defeat of the terrorists and totalitarians, and a victory for the cause of freedom and liberty.
"

Etes-vous fondamentalement en désaccord avec cette présentation des choses, monsieur Sorman ?

Si "islamo-fascisme" ou "nazislamisme" sont malheureuses, quelle expression suggérez-vous que l'on emploie pour qualifier les intégristes islamistes et les distinguer des islamistes tolérants ?

on peut disserter très longtemps mais depuis le 31/08 nous sommes dans le pire merdier du xxi siècle : une théocratie très riche et très peuplée veut accéder à l'arme atomique, refuse le traité de non-prolifération nucléaire et ses dirigeants affichent le pire antisémitisme connu depuis 1945 et menacent même de faire disparaitre Israel. qu'est-ce qu'on fait maintenant, on va prendre le thé et discutailler? s'en remettre à Chirac? la bonne blague! Bush cet imbécile heureux inculte s'est trompé, c'était l'iran qu'il fallait attaquer en 2003, l'iran avec un N à la fin du mot et non pas un Q comme Iraq! au secours , Saddam reviens je t'en supplie, laisse tranquille israel et on te donnera toutes les armes que tu veux, du chimique on en a en stock, des rafale on te les vend 1 euro pièce, le koweit on te le donne gratis, Saddam reviens avec Tarek Aziz, on te laissera même liquider les syriens au passage, voila la solution monsieur Sorman, le retour de Saddam!!! c'est pas joli c'est vrai mais c'est diablement efficace, c'est de la vraie realpolitik!!!

oui pfr..;Saddam revient gazer du Kurde, exterminer du shiite, torturer des opposants, ha c'était mieux avant sous saddam et ses sbires c'est certain...après l'irak baathiste, c'est au tour de l'iran de tomber mais de l'intérieur....de l'explosion irakienne à l'implosion irannienne...

En ce qui concerne l'Iran, je pense que les Américains comptent plutôt sur une révolution de l'intérieur, ce qui n'est pas du tout absurde compte tenu de l'éducation et du mécontentement de la population. Alors, casser ce pays qui certes semble fou à lier mais qui a le mérite d'être une civilisation avec une culture et des universités, ce serait un tel gâchis... ils l'ont déjà fait avec la Serbie, on ne va pas recommencer.

la comparaison entre la Serbie et l'Iran m'échappe

Je voulais dire qu'en cas de violente intervention de l'Otan sur l'Iran, comme le suggérait "Pfr" plus haut, les dégats risqueraient d'être considérables et il n'est pas certain que le pays repartirait de sitôt avec le même potentiel; tout comme la Serbie bombardée en souffre encore. La comparaison se situait juste sur ce point, c'était peut-être maladroit de ma part.

Le concept d'"islamo-fascisme" est d'ordre purement rhétorique. On a aussi vu des comparaisons avec le communisme dans les discours de Bush (voir à West Point en début d'année, où il comparait le début de la guerre contre la terreur à celui de la guerre froide, avec la position de Truman incomprise à l'époque et saluée aujourd'hui.

La question cruciale est toujours la même : what are we fighting for? Cependant, il est inutile, pour les Américains, de comparer l'islamisme au communisme sur la scène internationale. Leurs alliés européens, anglo-saxons exceptés, ne comprendraient pas : après tout, la France et ses partenaires louaient l'URSS à une époque où ils auraient dû la combattre. L'islamisme n'est-il pas l'enfant ignoble du nationalisme arabe et des restes de marxisme implantés au Moyen Orient?
L'islamo-fascisme existe dans le discours américain pour parler au plus grand nombre. Autre référence courante chez les conservateurs américains, à laquelle vous ne goûterez sans doute pas non plus, et qui pourtant est aussi juste que la première, l'Europe est surnommée "la république de Weimar".

De son histoire, l'Europe ne tire jamais de leçons, normal qu'elle en reçoive des autres.

Avec l'affaire des carricatures, l'Europe a pu se rendre compte que l'intégrisme islamiste avait une forte attraction sur les musulmans en général et les populations arabes habitant en Europe en particulier.

Le palestinisme réunit les mêmes acteurs. En quoi la dénomination commune utilisée par les Américains ferait un amalgame douteux? Les néoconservateurs ont une jolie formule à proposer pour régler le débat : "la bataille au coeur de l'Islam".

Drzz
http://drzz.over-blog.org

je viens (modestement) de réaliser que dans la crise iranienne, nous ne devons surtout pas utiliser le critère religieux mais nous contenter simplement des faits, parler d'islam serait servir la soupe sur un plateau aux ayatollahs trop heureux d'invoquer après le sempiternel complot judéo-chrétien et l'oppression des masses musulmanes. non, nous devons aborder cette crise sous un angle laïc et partir des faits : la violation caractérisée par l'iran du tnp. ensuite les buts de guerre seront très simples : la destruction irréversible de toutes les installations nécessaires à la fabrication du bombe atomique. pas besoin de vouloir renverser le régime, pas besoin d'occupation, simplement une campagne de bombardements aériens visant à la destruction ciblée d'installations économiques et militaires, de tout ce qui peut servir à fabriquer une bombe (usines et scientifiques) et ensuite l'utiliser (vecteurs : missiles, avions, tout jusqu'au sous-marin lançeur d'engin si les iraniens en possèdent). that's all folks! et surtout ne pas parler de Dieu, d'Islam, ni même de politique, ce conflit en préparation doit rester un conflit totalement militaire, une réponse militaire à une ambition militaire totalement inacceptable non seulement par l'occident mais par toute la planète, céder aux iraniens reviendrait à donner le départ de la course à la bombe pour tous les tarés de la terre. surtout ne tombons pas dans le piège de la religion!!!

Je ne partage pas du tout l'approche de PFR. Bombarder l'Iran sans chercher, parallèlement, à renverser le régime? Donner une claque à un totalitaire ne l'a jamais fait devenir hippie. Parler ou non de l'Islam, les médias arabo-musulmans reprendront de toute façon ce slogan : la dictature est partout au Moyen Orient, à l'exception de l'Afghansitan et de l'Irak, et partout elle a besoin d'un prétexte.
Ahmadinejad, il ne faut pas lui taper sur les doigts, mais l'éjecter lui et ses copains mollahs. La jeunesse iraniennes en rêvent. Une crise accentuée par les Occidentaux pourraient leur donner cette opportunité.

Drzz
http://drzz.over-blog.org

A lire, ce site internet francophone résistant aux mollahs :
http://iran-resist.org

Drzz
http://drzz.over-blog.org

Le Monde, ce matin :

"Un nouvel enregistrement d'Al-Qaida appelle les non-musulmans à se convertir
Pour la Maison Blanche, cet enregistrement intitulé "Invitation à l'Islam", est "le reflet une nouvelle fois de la tentative d'Al-Qaida de soumettre le monde à sa vision déformée de l'Islam qui qualifie d'ennemis et d'infidèles ceux qui n'ont pas la même croyance".

Cette vision bushiste de l'islam est assez proche de la vôtre, Guy.

Mais est-ce réellement une vision "déformée" de l'islam que de vouloir l'étendre à l'humanité entière ?

N'est-ce pas au contraire, si les mots ont un sens, l'un des aspects les plus fondamentaux du Coran, de la Sunnah et, surtout, du Fiqh ? (Avec, notamment, la ditinction que l'on y trouve entre Terre d'islam et Terre de guerre, qui est une summa divisio : vous êtes l'un, ou vous êtes l'autre, même si vous pouvez très temporairement occuper une position intermédiaire.)

Le Coran , réputé parole divine, est probablement intouchable. Idem pour la Sunnah, supposée porter sur des faits historiques (actes et paroles du Prophète).

Mais pourquoi refuser obstinément d'envisager la possible rouverture des débats au niveau du Fiqh, qui n'est qu'une interprétation des deux précédents ? Toutes les interprétaions de l'islam existent déjà, écrivez-vous. Mais certaines ont plus d'autorité que d'autres, je crois ? Aucune interprétation "pacifiste" n'a jamais accédé à la dignité du Fiqh. N'est-ce pas à cela qu'il faut travailler, en convoquant par exemple une conférence islamique européenne chargée de s'entendre sur un Islam européen ?

Drieu

Attaquer l'Iran plutôt que l'Irak ? Non, attaquer l'Irak, disposer 140 000 hommes là bas, faire tomber les Talibans, ramener le Pakistan à de meilleures résolutions, mettre la pression sur la Syrie.... Puis s'occuper de l'Iran. A part ce dernier point, il me semble que c'est ce que cet imbécile heureux de Bush a fait.

Ce pourrait être l'objet d'un autre "thread", mais pourquoi dites-vous que Bush est un "imbécile heureux" ? Concrètement, sur quoi fondez-vous cette accusation ?

"They're successors to Fascists, to Nazis, to Communists, and other totalitarians of the 20th century."

Oui, Harry S. a raison: Bush dit-il autre chose que ne dise M. Sorman ici ?

Et j'aime bien aussi l'idée de "succession" qui suggère à la fois différence et continuité, car, comme l'avait déjà dit très justement ici Guy Sorman, on est aussi, à chaque fois, face à des réactions antimodernistes, c'est-à-dire des formes, plus ou moins différentes, de refus face au même problème de la modernisation auquel sont ou ont été confrontées ces différentes sociétés (et même apparemment certains membres de nos sociétés déjà modernisées, trop heureux de jouer les "compagnons de route" et les "idiots utiles" pour les antimodernistes musulmans comme jadis pour leurs homologues staliniens).

Sans compter qu'il y a, on le sait, plusieurs formes de "fascisme" (Franco n'avait, contrairement au djihadisme, ni les prétentions expansionnistes ni le racisme d'un Hitler), terme dont effectivement étaient friands les totalitaristes staliniens et qu'ils ont très largement galvaudé ...

D'où la proposition d'un ami, que je reprendrais, de parler plutôt de "djihadisme" ...

Ou, alternativement, de "totalitarisme vert" (mais là, c'est les écolos qui vont pas être contents)...

PS: le lien pour le grand discours de Bush mentionné plus haut:

http://www.whitehouse.gov/news/releases/2006/08/20060831-1.html

Ksorp, le message de davethesith était de l'ironie. Alors que Bush est traité d'imbécile dans les médias européens, il construit au Moyen Orient une stratégie réfléchie pour détruire l'Islam radical. En se croyant intelligents, les Européens constuisent en Europe une stratégie irresponsable pour détruire l'Europe démocrate. Voir l'article sur la Belgique qui est éloquent sur mon blog :

Drzz
http://drzz.over-blog.org

Bush est un imbécile heureux doublé d'un menteur, puisqu'il n'y a avait pas d'armes de destruction massive en Iraq (écrit à l'anglaise), dans les livres d'histoire de la fin du XXI siècle la seconde guerre du golfe restera comme un des tristement meilleurs exemples de guerre totalement ratée et injustifiée! c'était l'Iran, avec un N à la fin du nom, qu'il fallait attaquer et hélas l'histoire va (modestement) me donner raison puisque maintenant, nous avons un régime de fous furieux, débarassés sans rien faire de leur pire ennemi (l'Irak de Saddam), et qui veut la bombe, d'autant plus que Bush, en fin de mandat et plombé par l'Irak, n'est pas en mesure d'aller jusqu'à la confrontation militaire, bref il faudra probablement attendre janvier 2009 et le nouveau président US pour prendre un nouveau départ. morale de l'histoire, les fous furieux de téhéran ont deux bonnes années devant eux pour poursuivre leur programme nucléaire sans menace militaire sérieuse, sauf si les israéliens estiment la menace réelle et serieuse et passent à l'action, mais ça sera bien plus difficile que de bombarder osirak en 1981, ca serait pour l'armée de l'air israélienne la plus compliquée et la plus risquée des batailles aériennes menées depuis 1948! loin de moi l'anti-américanisme primaire, bien au contraire croyez-moi, mais l'histoire nous prouve déjà que Bush fils (et toute son équipe) n'était pas à la hauteur de sa fonction, en tout cas son père Bush senior était bien plus malin et/ou mieux conseillé, lui au moins s'est arreté à temps en mars 1991. Ben Laden est toujours dans la nature, l'Irak est en pleine guerre civile, l'Afghanistan n'est toujours sécurisé et débarassé des talibans, le hezbollah parade au Liban, le conflit israelo-palestinien n'est toujours pas résolu et maintenant les chiites perses affichent le pire antisémitisme d'Etat connu depuis l'HOLOCAUSTE et en plus veulent la bombe! que pense monsieur Sorman de la crise iranienne?

Drzz, j'aime beaucoup votre site. A défaut d'être néoconservateur, l'i. Hayek est farouchement atlantiste. N'hésitez pas à nous tenir informé de vos initiatives. Bien à vous.

Euh, le terme islamofascisme ne vient t'il pas en partie du lien du Grand Moufti de Jérusalem avec les nazis? Et n'y a t'il pas des liens évident et une déviance totalitariste hallucinate dans les mouvements islamistes? L'antisémitisme n'est t'il pas au coeur des deux mouvements? Le refus de ce terme, en insistant sur la dimention "égalitraire" de l'islamisme (égalitaire, mais ou êtes-vous donc allé chercher celà?), ne serait-il pas une porte ouverte vers un angélisme tolérant devenu innacceptable au vue des événements récents? Ce terme n'aurait-il pas au moins le mérite de montrer le danger là oú il se trouve réellement?

VousHadits : je suis tout à fait d'accord avec vous. "L'islamo-fascisme" permet de tenir les consciences réveillée quand tant d'entre elles dorment. Cela devrait aussi interloquer les Européens, qui reproduisent tous les artifices utilisés en 38 pour cacher ce totalitarisme émergent qu'ils ne sauraient voir...

Drieu, merci de vos compliments. Je place l'Institut Hayek dans mes liens. Dans mon blog, j'essaie d'aller dénicher des articles et des nouvelles de partout, parce que je sais qu'il faut voyager pour fuir la désinformation à la française. Je crois que si la révolution conservatrice de Reagan n'avait pas accouché d'internet, nous les Européens serions à un stade de développement intellectuel quasi primitif. A l'heure actuel, avec nos médias d'une médiocrité historique (voyez le Figaro s'humilier en reprenant des raisonnements du Hezbollah!), nous sommes déjà informés comme si nous étions des arriérés. Seul internet permet de sortir la tête de l'eau. D'où la nécessité des blogs !!

Drzz
http://drzz.over-blog.org

A LIRE !!

Pour contrer la désinformation, ce message d'un maire irakien adressé au général américain Casey commandant en chef de la coalition. Ce message, vous n'en avez jamais entendu parler. Faites suivre l'adresse à tous vos contacts. Tout le monde devrait pouvoir lire cette lettre. La vérité sort de la bouche des gens honnêtes :

22 février 2006,

Au nom de Dieu le miséricordieux,

Aux hommes et aux femmes courageux de la 3e division de cavalerie mécanisée qui ont transformé la ville de Tal Afar d'une cité fantôme, dans laquelle les terroristes faisaient régner terreur et destruction, en une ville pleine de vie et sécurisée,

A ces coeurs de lions qui ont libéré notre ville du joug des terroristes qui massacraient les hommes, les femmes et les enfants dans les rues depuis des mois,

A ceux qui ont rendu le sourire sur le visage de nos enfants, nous ont redonné espoir par leur sacrifice et leur brave combat et redonné vie à cette ville après que des fous aient terrorisé notre quotidien et empêché que notre ville se rétablisse.

Notre cité était la base principale des opérations de Abou Moussab Al-Zarkawi. La ville [250'000 habitants] était complètement prise en otage par ces criminels. Nos écoles, nos services gouvernementaux, nos magasins et nos bureaux étaient fermés. Nos rues étaient silencieuses, et personne n'osaient les parcourir. Notre peuple était barricadé chez lui par la peur ; la mort le guettait à chaque coin de rue. Les terroristes occupaient et contrôlaient le seul hôpital de la ville. Leur sauvagerie était telle qu'ils piégeaient les cadavres des enfants et les dispersaient dans la rue, dans le but de tuer les parents venus chercher les corps de leur progéniture. C'était la situation de notre ville jusqu'à ce que Dieu appelle et envoie les courageux soldats de la 3e division de cavalerie mécanisée qui ont libéré notre ville et en ont chassé les partisans de Al-Zarkawi après de durs combats, tuant de nombreux terroristes et obligeant le reste à fuir la ville comme des rats pour d'autres places où d'autres soldats de la 3e division à Sinjar, Rabiah, Zumar et Avgani les ont finalement éliminés.

J'ai rencontré beaucoup de soldats de la 3e division de cavalerie mécanisée ; ce ne sont pas seulement des soldats et soldates courageux, mais des anges envoyés par Dieu Lui-même pour combattre le mal du terrorisme.

Les commandants de ce régiment, le colonel MacMaster, le colonel Armstrong, le lieutenant-colonel Hickey et le lieutenant-colonel Reilly ont autant de courage, de force, de lucidité que de sagesse. Les officiers et soldats ont l'allure et la confiance des chevaliers du passé. La mission qu'ils ont accompli, selon les seuls critères militaires, est à répertorier comme l'une des meilleures à ce jour de l'opération Iraqi Freedom et devraient assurément être étudiée dans le monde militaire. Cette opération militaire était propre, avec peu de dommages collatéraux, malgré la férocité de l'ennemi. Grâce à des compétences et à une précision de chirurgiens, [les soldats] ont traité le cancer du terrorisme sans causer de dommages.

Que Dieu bénisse ce brave régiment ; que Dieu bénisse les familles qui ont soutenu ces braves hommes et femmes. Du plus profond de notre coeur, nous remercions les familles. Elles nous ont donné quelque chose que nous n'oublierons jamais. Aux familles qui ont versé leur sang pour notre pays, nous nous agenouillons en priant pour vous et pour l'âme de vos bien-aimés. Leur sacrifice n'a pas été vain. Ils ne sont pas morts, mais vivants et leur âme plane au-dessus de nous chaque seconde de chaque minute. Ils ne seront pas oubliés. Ils ont sacrifié ce qu'ils avaient de plus précieux. Nous les voyons dans le sourire de chaque enfant et dans chaque fleur qui éclot dans ce pays. Que l'Amérique, leurs familles et le monde soit fier de leur sacrifice pour la vie et l'humanité.

Enfin, peu importe la longueur de ce que j'écris ou dis à propos de ce régiment courageux. Je n'ai pas les mots pour décrire la bravoure de ces officiers et soldats. Je prie Dieu pour qu'il confère la joie et la santé à ces héros légendaires et à leurs familles.

IM ABDULLAH ABID AL-JIBOURI

Maire de Tall ‘Afar, Province de Ninive, Irak

http://drzz.over-blog.org/article-3604685.html

Merci pour ce très beau document Drzzz; pourriez-vous nous en préciser la source? Je ne l'ai pas trouvée non plus sur votre site.

A vous toutes et tous qui veulent comprendre l'islam, je vous invite à vous pencher sur le verset 4 de la sourate 14 d'El ibrahim ( Abraham ). Ce verset nous dit clairement que Dieu s'adresse, par la voix de son messager, à chaque peuple dans sa langue.

Ma question fondamentale est : Pourquoi a-t-on fait sortir d'Arabie le message qui était destiné uniquement à la population d'Arabie ?

En propageant, dans la langue d'Arabie, ce message de Dieu n'at-on pas commis un sacrilège ( Non respect du verset 4 de la sourate 14 )?

Quelle volonté est-elle plus forte pour pousser jusqu'à commettre ce sacrilège?

N'est-ce pas une volonté d'expansionnisme et d'impérialisme au nom de la religion qui a poussé à commettre ce sacrilège ?

Je vous laisse méditer et juger par vous même pour comprendre que l'islam hors d'Arabie, vehicule de la langue arabe, n'est ni plus ni moins qu'un impérialisme qu'il faut combattre comme tous les autres impérialismes.

Ksorp, j'avais traduit cette lettre en mars 2006, lorsque j'étais aux Etats-Unis et qu'on avait parlé de ce document. J'ai cité, dans les commentaires de mon blog, une source pdf du sénateur américain Santorum, qui a récité la lettre devant le Sénat en mars 2006.

Et trouvez la confirmation de sa véracité dans cet article du New York Post du 20 février 2006.

Amicalement,
Drzz
http://drzz.over-blog.org

------------------------
Iraqi Pol Hails Our GI 'Knights'

Mayor's letter thanks U.S. troops for liberating his city

By Niles Lathem, Post Correspondent, February 20 2006

WASHINGTON — An Iraqi mayor has written a dramatic letter to the commander of coalition forces, praising U.S. troops as "lion hearts" and "knights" for liberating his city from al Qaeda terrorists.

The emotional letter from gallant Tal' Afar Mayor Najim Abdullah Abid Al-Jibouri to Gen. George Casey is circulating among military families over the Internet and has created a surge of pride in troops.

Al-Jibouri's letter calls soldiers of the 3rd Cavalry Regiment, who carried out recent anti-terrorist operations in Tal' Afar "lion hearts," who "bristle with the confidence of knights in a bygone era."

He said the troops transformed his western Iraqi city from a "ghost town, in which terrorists spread death and destruction, into a secure city flourishing with life."

Al-Jibouri also offered special words to the families of the 39 Americans who paid the ultimate sacrifice in the battle to save his city. "To the families of those who have given their holy blood for our land, we all bow to you in reverence for the souls of your loved ones," he wrote.

"We see them in the smile of every child, and in every flower growing in this land."

The letter is having a profound impact on those who fought in Tal' Afar.

Col. H.R. McMaster, commander of the regiment's 4,700 soldiers, told The Post in an e-mail from Iraq: "It is a moving tribute to our courageous, disciplined, tough and compassionate troopers.

"I think it is easy for people to understand the sacrifices that come with military service, but more difficult to understand the intangible rewards," he added.

Al-Jibouri is a Sunni Arab and a former officer in Saddam Hussein's military who was recently brought to the area from another part of the country by the new Iraqi government.

Over the summer and fall, he worked side by side with McMaster on Operation Restore Rights, a military campaign that targeted Abu Musab al-Zarqawi's al Qaeda in Iraq.

The group used the city of 250,000 located 40 miles from the Syrian border as its epicenter for smuggling money, material and suicide bombers.

"Our city was the main base of operations for . . . Zarqawi. The city was completely held hostage by his henchmen . . . Our streets were silent and no one dared to walk them," al-Jibouri wrote in the letter.

"Their savagery reached such a level that they stuffed the corpses of children with explosives and tossed them into the streets in order to kill grieving parents attempting to retrieve . . . their young," he added.

Working closely with tribal leaders and Iraqi army recruits, the 3rd Cavalry evacuated civilians in September and carried out precision block-by-block, house-by-house operations in a textbook campaign that routed the terrorists while limiting the kind of collateral damage that plagued other U.S. military operations in cities like Fallujah.

While there are still terrorist attacks in the city, the numbers are way down and schools are open, police stations have been rebuilt and a municipal government is starting to function, the military says.

The regiment, which also fought in the invasion of Iraq in 2003, is now in the process of redeploying back to Fort Carson, Colo., after its second yearlong stint in Iraq.

The mayor's letter to Casey is being handed out to families at homecoming ceremonies at Fort Carson, adding a sense of "mission accomplished" to the joy returning soldiers and their families are experiencing, said McMaster's wife, Katie.

"We are all thrilled about this letter and so very proud of our soldiers," Mrs. McMaster told The Post.


http://pqasb.pqarchiver.com/nypost/access/990344161.html?dids=990344161:990344161&FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&date=Feb+20%2C+2006&author=NILES+LATHEM+Post+Correspondent&pub=New+York+Post&edition=&startpage=011&desc=IRAQI+POL+HAILS+OUR+GI+%27KNIGHTS%27+-+MAYOR%27S+LETTER+THANKS+U.S.+TROOPS+FOR+LIBERATING+HIS+CITY

Merci M. Sorman pour cette réflexion intéressante et instructive, que nous signale le blog de polluxe (que je fréquente plus souvent)

Ayant commis quelques usages du terme que vous dénoncez, je bats ma coulpe ;-) . J'ai cherché à préciser le sens dans lequel je l'avais utilisé dans un commentaire chez polluxe.
http://polluxe.free.fr/wordpress/?p=127#more-127

Pendant qu'on chipote à Paris, au Danemark, on y va franchement ...

http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/jcdurbant/2006/09/how_can_you_equ.html

Article clair sur un thème difficile, le seul point sur lequel je ,e suis pas d'accord c'est l'absence de caractère universaliste de l'islamisme...

L'Islamisme est justement le pire des fascismes ! Le fascisme sans frontière des âmes, l'asservissement des esprits, encore pire que celui des corps ou des nations ! C'est une forme de fascisme universel !

Merci beaucoup pour cet article qui présente très bien les caractéristiques
du mouvement islamiste, et l'antithèse absolue qui oppose le rationnalisme occidental à cet islamisme que l'on espère pouvoir raisonner.

Pour ma part je comprends le terme de "fascisme islamiste" comme l'attitude de certains musulmans en Occident qui consiste à vouloir prendre à l'Etat le monopole de la violence légale, et à asseoir, par la force, ses convictions dans la société.

Il est vrai que la comparaison avec le fascisme s'arrête là et que le terme n'est pas très rigoureux.

Etonnant cet incident de la papauté avec le monde Musulman !

Le Citoyen Français devrait pourtant savoir qu'il lui faut d'abord choisir quelle que soit sa confession, ou ses croyances, son athéisme, entre Laïcité et théologie. Force de constater que des forces étranges tentent encore de pousser le monde dans un choc des civilisations, ou religions...Ces forces des Axes laissent augurer, si nous tombons dans leurs pièges, de sacrés soucis pour l'humanité. La Laïcité est bien le concept le plus moderne inventé pour la paix du monde. Les vrais êtres inspirés de la lumière doivent s'en inspirer, non comme une doctrine à son tour intégriste, mais bien comme une philosophie du 3ième Millénaire porteuse de paix et garante des fois individuelles. L'état Français pour son exemple, doit devenir une fille émancipée de l'église et des fidèles, et le bras armé protégeant toutes les doctrines pacifiques. Les musulmans, grace à cet incident bien étrange devront de toute manière choisir entre un Islam de plus en plus assujetti à l'intégrisme et au terrorisme, à l'oppression des autres confessions, et à la construction permanente d'une République Laïque. Effectivement 2 cultures s'opposent : l'une moderne, l'autre médiévale, dont le Pape et la première puissance du monde peuvent souvent passer pour des complices. Une autre éthique est bien possible pour ce millénaire qui s'ouvre, elle a déja été inventée : C'est la Laïcité !

Notre Pays souffre d’une léthargie continuelle depuis des décennies.

Celle entretenue par une classe politique dans son ensemble plus préoccupée par ses idéologies factices ou par ses luttes de pouvoir lassantes et nombrilistes.

Le Citoyen - Français - doit reprendre sa place au sein de notre République.

Nos droits, nos devoirs individuels ou collectifs , nos valeurs, notre Histoire, sont bafoués sur l’autel de l’uniformisation mondialiste. On vous présente quotidiennement de faux mirages, pour mieux tenter de vous noyer dans la soupe de l’uniformisation intellectuelle.

Qui veut tuer par la même, trés lentement, la grande biodiversité de cette Nation Millénaire : La France ? Et Pourquoi ?

Nous voyons pourtant avancer un grand péril : un Islamisme qui n’est que radical !

Nous aurions déjà perdu ?

Bien entendu, mais pour mieux retrouver nos âmes de Français !

Nous ne voyons pas à l’échelle collective l’échec d'une première Bataille qui n’a pas encore eu lieu :

Oui, inmanquablement la France sera prochainement livrée aux terroristes, au Chaos, à toutes ces luttes qui n'avaient rien à faire sur son sol... Puis sans doute à une nouvelle forme de guerre civile : certains religieusement français, de pure souche administrative, contre des étrangers authoctones par le sang, l'adoption, l'esprit, ou la géographie. Cette Guerre en préparation n'est pas celle d'un Islam contre les croisés : mais bien celle de la l'Islam contre la Laïcité !

Les vrais croyants savent bien que la laïcité n'est que le fruit fécond d'un Dieu d'Amour et de Paix offert aux Nations.

Tendez donc encore l'autre joue ! Car vos ennemis fabriquent eux-mêmes la justesse de votre droit à la légitime défense.

L'Islam est devenu un courant de pensée retord, religieusement totalitaire.

Croyez-vous que la grande concurrence des mouvements terroristes, Chiites, Sunnites, Salafistes, nous laisserons en Paix ? Croyez-vous que les communautarismes déjà à l’œuvre dans nos murs, vont nous laisser le temps de nous apitoyer sur notre sort ? Lorsqu’ils frapperont la Communauté Nationale, les conflits importés du Proche et moyen Orient seront bien ceux de barbares...

Croyez-vous que la classe politique, syndicale, et corporatiste devienne subitement assez lucide pour improviser avec efficacité un nouvel embryon étatique ? Sur quelle légitimité ?

La France qui a survécue en 1945 était la France Gaulienne, là était sa légitimité. Voulez - vous encore vivre ? Simplement Survivre ? Croyez-vous que le monde des entreprises privées et celui du secteur public puisse soudain communier à la même messe ?

La dernière guerre et l’occupation dont nous fûmes victimes doivent nous servir d’expérience. Croyez vous que lorsque la France trébuchera, tentera de se relever, ici et là, que des carnassiers ne viendront pas l’aider avec leurs arrières- pensées ?

Notre démarche ici n’est que la défense des cultures « saintes » et universelles : la Laïcité comme un devoir, la Liberté comme une évidence, et l’Unité de la Communauté Française à perpétuité : Une et Indivisible, dans un seul Etat : La République .

Voilà notre Djihad ! Nous n’en sommes ni les dépositaires ni les Héritiers, mais bien les Gardiens !

Nous lui sommes Redevables, non seulement pour nos enfants, mais aussi pour ceux du monde entier. Restaurons l’exemplarité de cette Nation Française qui a toujours su, après bien des souffrances et des abnégations individuelles, collectives, trouver le chemin de la sagesse.

Celui d’une forme de vérité librement praticable par tous les Peuples Souverains…

La Foi Suprême de quelques uns, le sursaut spirituel des Laïcs comme des Croyants dans cette Communauté de destins, nous conduit à vous proposer l’organisation immédiate d’un:

Grand Réseau de Résistance et Survie Française.

Lucidement nous devons admettre pourtant que nous avons déjà perdu la première Bataille qui s’avance vers nous...Mais nous ne perdons pas la Guerre. Nous aurons raison de nos ennemis intérieurs comme des puissances étrangères qui les utilisent sur notre sol, et qui s’apprêtent à verser notre sang.

Parce que nous ne voulons pas être prisonniers, ni d’un racisme stupide, ni d’un obscurantisme médiéval nous préférons vous appeler à participer, à gagner du temps, à réduire ces temps de « tribulation » qui vont débuter pour notre chère Patrie, en fondant dés aujourd’hui une Organisation Décentralisée dans chacun des départements où vous habitez !

Cela commence par une veille concurrentielle puissante, la prévision des attaques, le comment et le contre quoi seront elles menées. Pour sauver non seulement ce qui est essentiel à notre biologie quotidienne, mais aussi ce capital culturel engrangé avec les siècles, partout étalé sous nos yeux.

De grands inventaires vous attendent…Armez vous d’abord de patience, inventons ensemble ce grand plan de survie et en urgence ! Définissons des priorités, partageons nous les tâches dans la confiance, et passons simplement à l’action .

Ce chemin est naturel, il mettra en place une stratégie implacable, visant à remplacer prochainement un Etat défaillant, meurtri, en déroute, afin de l’aider lorsque celui ci aura presque disparu et sera en fuite.

Il vous faudra accompagner tous vos proches dans leurs conduites quotidiennes : qu'ils soient de votre famille, de vos voisins, ou d’aimables inconnus. Les nourrir d’espoir, de solutions, panser leurs blessures, reconstruire ce qui aura été détruit, défendre vos bastions, vos places fortes, et pour d’autres même, livrer la contre-offensive.

Ne rêvez pas : vous n’aurez jamais la paix en dormant sur vos deux oreilles, cette mortelle habitude dans laquelle vous vous prélassiez jusqu’à aujourd’hui !

Il n’appartient qu’à vous que l’histoire de notre Peuple se termine bien, et que nous ouvrions ensemble des épisodes plus ludiques…

La France vous appartient : c'est celle que vous serez capable de léguer aux générations futures.

La France ne se partage pas, c’est un héritage permanent.


Ne sous-estimez pas ce nouvel ennemi :

Les Nazis n'ont eu en commun que la haine du juif avec les Islamistes. Aussi le chassaient-ils en ensemble dés l'accession d'Hitler au pouvoir...Il y a longtemps déja.

Si les Nazis dérobaient toutes les œuvres d’art et de culture humaine pour leurs collections privées et pour financer leur grand Reich, les Islamistes nous ont montré par exemple, le sort qu’ils ont réservé au Pakistan, et notamment aux fameux Bouddhas…

Ils exècrent toute forme de civilisation humaine. Ils sont engagés à éradiquer de la planète des millénaires d’aventure humaine.

Que pèse votre petite existence face à cette nouvelle incarnation du Malin sur cette Terre ? Réveillez Vous ! Apportez à l’œuvre commune selon vos forces, mais ne restez plus dans l’inaction :

Car, Oui, nous sommes les Insoumis !


Vos propositions de service : grsf@ifrance.com


Dogme : Du grec δόγμα (dogma), « opinion », un dogme est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse qui emploiera dans certains cas la force pour l'imposer.

L'islamisme veut imposer ses dogmes, et un État (ici le califat) qui repose sur des dogmes (incontestables) est un État fasciste, ici c'est du fascisme théologique.

Désolé, l’islamisme c’est bel et bien du fascisme:
« fascisme n.m. : Théorie politique en faveur d’un régime hiérarchique autoritaire. »
Le communisme stalinien a aussi été fasciste (pourtant le communisme ce n'est pas du nationalisme).
Le nationalisme est aussi une forme de fascisme (pas comme le patriotisme) mais ne sont pas pour autant synonyme.

Vous faites le dramatique amalgame entre la spiritualité et la Religion, c’est fort dommage.

«Deux raisons à cela. Nous sommes prisonniers dans nos têtes de notre progressisme : comme le sentiment religieux nous a globalement désertés, nous ne pouvons plus comprendre que, dans d’autres civilisations, la foi est réelle.»
J’admet tout à fait votre point de vue sur la civilisation occidentale (egocentrique, rationnelle, progressiste matérielle), seulement le problème c’est qu’il est "réciproque" (cet extrême) et c’est pour ça qu'il y a incompréhension et arrogance mutuelle.
On peut accuser la plupart des Sociétés musulmanes d’être enfermée dans leur conservatisme apeuré, dans leur ego-centrisme aussi (mais je reconnais le notre... en fait c’est le cas de toutes les populations, c’est humain), en revanche le sentiment religieux est trop présent, il empiète trop sur la vie des hommes ! Atatürk le pensait Peuvent-ils comprendre que d’autres ne veulent pas d’une quelconque foi ? Et sont-ils capables de raisonner avec autre chose que le Coran... rationnellement ? Là on est en plein dans le clash des civilisations hein !

«Nous politisons l’islam plus que les musulmans ne le politisent parce que nous ne sommes plus capables de raisonner en termes non rationalistes.»
Ça aussi c’est génial, mais ça n’a rien à voir avec le non-rationnalisme. C’est Ali Abderraziq qui a profondément étudié ce sujet et c’est une erreur que de dire que nous politisons l’Islam plus que les musulmans ne le font car justement, en 1925, il critique fortement cette politisation qui n’est pas inhérente au Coran mais tout simplement aberrante. C’est aussi génial que vous disiez ça parce que, justement, le même Ali Abderraziq critiquait l’immobilisme politique des musulmans et l’immobilisme social, et il disait que c’était parce que de toutes les sciences, les sciences politiques et sociales étaient les deux qui ont été presque bannies des universités musulmanes !!! Si les musulmans ne politisent par leur Religion, leur dirigeants politico-religieux le font à leur place puisque... ce sont des dirigeants politico-religieux.

Votre seconde raison est encore plus magistrale et vous démontrez que vous ne faites pas de différence entre Religion et spiritualité (croyances). Le califat n'a rien à voir avec les croyances spirituelles, et se faire martyr c'est avant tout un geste politique, un combat pour une Religion mais pas pour une spiritualité, on ne peut pas combattre pour une spiritualité.

Et votre califat, c’est l’usurpation suprême du Coran, la Constitution implicite, c’est une pure invention, et vous nous dites que les islamistes se préoccupent des âmes ! Mais il ne s’agit là que de pouvoir temporel et c’était le pauvre Ali Abderraziq qui, en 1925, criait aux musulmans dans "L’Islam et les fondements du pouvoir", je cite:
« Tel est le crime des rois et le résultat de leur domination despotique: au nom de la religion ils ont égaré les musulmans, dissimulé à leurs yeux les voies de la vérité, fait l’obstacle à la lumière de la connaissance. Au nom de la religion également, ils se sont approprié les musulmans, les ont avilis et leur ont interdit de réfléchir sur les questions relevant de la politique. Au nom de la religion, ils les ont bernés et ont créé toutes sortes d’obstacles devant l’activité intellectuelle, au point de les empêcher d’avoir quelque système de référence que ce soit, en dehors de la religion, même dans les matières strictement administratives et dans les affaires purement politiques.
[...]
Aucun principe religieux n’interdit aux musulmans de concurrencer les autres nations dans toutes les sciences sociales et politiques. Rien ne leur interdit de détruire ce système désuet qui les a avilis et les a endormis sous sa poigne. Rien ne les empêche d’édifier leur État et leur système de gouvernement sur la base des dernières créations de la raison humaine et sur la base des systèmes dont la solidité a été prouvée, ceux que l’expérience des nations a désignés comme étant parmi les meilleurs. »

Navré, mais l’islamisme est une forme de fascime théologique. Le Vatican, à son apogée, n'était pas loin de son fascime théologique, avec la Sainte Inquisition notamment.

Les islamistes se battent pour leur Religion, mais ils le font au détriment de la spiritualité. La Religion c'est une forme de pouvoir créée par des hommes qui prennent en otage "Dieu", ils se servent de la spiritualité comme d'un prétexte pour justifer leurs actes despotiques et assasins. Le type qui se fait exploser au nom de Dieu, celui qui tue au nom de Dieu, celui qui dit qu'il faut se comporter de telle manière "au nom de Dieu", celui qui porte sa croix, l'autre sa kippa, l'autre encors son voile, etc., quelqu'il soit, cela revient à la même chose, ce ne sont que des actions politiques, que la personne en soit consciente ou non, qu'elle l'assume ou non.

Les jésuites qui allaient "souver les âmes en Amériques", ce n'était que pour s'enrichir du commerce de la fourrure, former des alliances commerciales fortes avec les tribus amérindiennes. Bien entendu, il y a bien quelques missionnaires zélés naïfs qui ne font que sauver les âmes... à moins qu'ils ne soient mauvais commerciaux.

Les questions que je me pose sont les suivantes:
Quand les hommes arrêteront-ils de prendre Dieu en otage pour justifier leurs basses visées politiques, territoriales et pécunières ? Quand les hommes cesseront-ils de croire à ces mensonges éhontés ?

L'ISLAM EST LE SEUL MONOTHEISME UNIVERSEL QUI NE LAISSE AUCUNE POSSIBILITE A QUICONQUE NI A AUCUN PEUPLE DE LE DETOURNER A SON AVANTAGE.

LE SEUL OU LE CROYANT CRAINT DIEU PLUS QUE TOUT, PARCE QUE CONVAINCU QU'IL SERA JUGE SUR SES ACTES ET QUE S'IL NE CULTIVE PAS LA VERTU ET LE BIEN, IL FINIRA EN ENFER POUR L'ETERNITE.

EH OUI, EN ISLAM ON NE PEUT PAS ETRE VOLEUR ESCROC ASSASSIN OU CRIMINEL CONTRE L'HUMANITE TOUT EN ETANT MUSULMAN. TOUT CECI EXPLIQUE LA DIFFERENCE RADICALE ENTRE L'HISTOIRE DE LA CIVILISATION MUSULMANE ET CELLE OCCIDENTALE EN MATIERE DE CRIMES CONTRE L'HUMANITE, DE GUERRES LES PLUS FRATRICIDES ET DE DESTRUCTION DE LA PLANETE.

IL N'YA QUE LA SECTE INQUISITRICE WAHHABITE A L'ORIGINE DU SALAFISME IMPOSEE EN ARABIE PAR L' EMPIRE COLONIAL BRITANNIQUE QUI A REMIS EN CAUSE CE PRINCIPAL FONDEMENT DE L'ISLAM.

SOUS LES ORDRES DE LA MAISON BLANCHE QUI LA PROTEGE, ELLE A ETE A L'ORIGINE DU FIS DES GIA DU GSPC DE BEN LADEN DE ZARKAOUI DES TALIBANS.

TOUT CELA FACILITE LA MANIPULATION AFIN DE CONVERTIR A l'EVANGELISME AU SERVICE DE BUSH, AFIN QU'IL Y'AIT UN JOUR EN ALGERIE UNE GUERRE DE RELIGION ENTRE EVANGELISTES ET MUSULMANS

Massacres et génocides
N'ont-ils pas cru que Dieu était à leur image et qu'ils n'avaient pas à le craindre?

La civilisation fondée sur la crainte et l'adoration d'une puissance suprême universelle qui ne laisse aucun moyen à quiconque ni à aucun peuple de la détourner à son avantage, qui incarne la justice parfaite en mesure d'accorder la félicité ou la damnation dans les flammes de l'enfer (pour l'éternité dans un cas comme dans l'autre) en fonction des actes commis par chacun, a été la plus brillante de son époque et la plus déterminante pour l'ensemble de l'humanité, avec son patrimoine culturel qui a permis à l'occident de devenir ce qu'il est aujourd'hui, avec pour seul hic ses valeurs universelles qui ont été rejetées par les autorités occidentales.

Si cette civilisation n’avait pas existé, on se demande comment les connaissances orientales dont grecques auraient pu recontrer l'occident dirigé par une Eglise inquisitrice et destructrice de toute pensée et de tout penseur qui défiaient ses dogmes.

Les faits historiques avérés sont que les savants grecs ont au 5e siecle été chassés par Justinien l’empereur chrétien, ils ont trouvé refuge en Orient jusqu’en Perse, leurs descendants ont ensuite pu s’épanouir dans les écoles musulmanes à Bagdad.

Par la suite une dizaine de siècles plus tard l’occident a rencontré les connaissances orientales dont grecques en langue arabe en Andalousie apres l’extermination des juifs et des musulmans et apres que le cardinal Ximenes au 15e siecle failli bruler tout les ouvrages dans lesquelles se touvaient ces connnaissances, puisqu’il en brula les 3/4.

Je mets d'ailleurs au défi quiconque de prouver pièces de musée à l'appui qu'un quelconque héritage civilisateur soit parvenu en occident autrement qu'en langue arabe à traves la Sicile et l'Andalousie lorsqu'elles étaient musulmanes.

Contrairement à ce qui est véhiculé par la propagande occidentalisto sioniste, l'humanité ne doit strictement rien à la civilisation romaine qui était en réalité barbare et qui n'a laissé aucun héritage écrit.

La civilisation musulmane ayant été la première civilisation de toute l'histoire de l'humanité a avoir offert une scolarisation de masse à des peuples analphabètes, l'hygiène corporelle quotidienne, la première à l'origine des valeurs universelles et à offrir un substitut d'une conscience aboutie à tous , qui n'est hélas pas donné au plus grand nombre aussi instruit soit-il.

Voici un petit rappel historique qui permet de se rendre compte de ce que ces valeurs spirituelles ont empêché au cours de l'histoire de la civilisatuion surlesquelles elle était fondée. S'agissant d'un petit rappel des crimes contre l'humanité qui incombent à l'occident pour l'essentiel au cours des 6 derniers siècles, la liste n'est en rien exhaustive. Je rappellerais par la même occasion qu'en occident avant la mise au point de l'arme artomique il y'avait une guerre des plus fratricides tout les moins de 30 ans :

- La guerre de 100 ans entre les monarchies divine anglaise et française de 1346 à 1453 a décimé une grande partie de la population française.

-Nettoyage ethnique et massacre des juifs et musulmans d'Andalousie. Les descendants des musulmans convertis au christianisme pour échapper au premier massacre sur des bases religieuses ont fini par etre exterminés sur des criteres raciaux, ils ont été réconnu par leur propreté.

- Plus de 30 millions d’indiens d’Amérique du nord exterminés sans doute avec la bienveillance de l’église anglicane, chiffre avancé par des français après avoir longuement étudié le sujet pour lui consacrer un important site, chiffre d'autant plus crédible qu'il n'y a aucune raison qui il y'ait eu à la même époque 80 millions d'indiens en Amérique du sud et seulement 5 en Amérique du nord comme l'affirme ceux qui ont pour seul objectif de minimiser l'ampleur du génocide.

-70 millions d’indiens d’Amérique du sud exterminés par les conquistadors espagnols avec la bienveillance de la papauté, sur 80 millions et une population mondiale estimée à 400 millions d'individus, soit 1/6e de l'humanité exterminé. (plusieurs sources le confirme dont RFI, le monde diplomatique et un documentaire TV).

-Quasi extermination des aborigènes d'Australie.

-Tant de peuples anéantis et d'autres totalement exterminés tels que les tasmaniens et tout ceux des caraïbes qui ont été remplacés par les esclaves importés d'Afrique.

- 8 millions de femmes massacrées lors des chasses aux sorcières pratiqués par l'Eglise selon France 5, chiffre d'autant plus crédible qu'elles ont duré plusieurs siècles, à quoi il fait ajouter tt ceux fini sur les bûchers pendant la mm période d'inquisition.

-Massacre de la Saint Barthélemy en août 1572

-Au 17e siècle la Guerre de 30 ans en Allemagne entre catholiques et protestant coûtera la vie à plus de la moitié des populations allemandes.

-Esclavage génocidaire, le seul de toute l'histoire de l'humanité pratiqué selon des critères raciaux au nom d'une doctrine chrétienne élaborée selon une exégèse raciste de la bible et le seul à caractère perpétuel.

-40 à 50 millions d’africains ont péri lors de leur déportation vers les Amériques, plusieurs millions ont mm été jetés vivant à la mer car trop épuisés. Lors d’un débat "c dans l’air" consacré à l’esclavage j’ai appris que pour un esclave arrivé vivant aux Amériques 4 a 5 ont péri, la conclusion a été qu'il s'agissait finalement avant tout d'un effroyable génocide. Selon Léopold Sédar Senghor c'est 200 millions d'africains qui ont péri.

-50 millions d’individus mort à cause des famines engendrés par les colons au 19e siècle. ( tiré d’un ouvrage intitulé "les génocides tropicaux").

-En dehors des je ne sais combien de dizaines de millions d’individus réduit à l’esclavage fers aux pieds, c’est 450 millions d’individus (Olivier le Cour Grandmaison auteur de "coloniser exterminer) qui ont été réduit à l’esclavage avec des fusils sur les tempes lors du colonialisme qui a suivi.

-10 millions de morts lors de la première guerre mondiale.

-plus de 50 millions lors de la seconde. avec un Hitler qui s'est clairement revendiqué catholique.

-3 millions de vietnamiens exterminés aux armes chimiques.

-Tant de peuples définitivement dépossédés de leurs terres et de leurs richesses naturelles.

- En 4 siècles de domination ottomane les arabes n'ont rien subi de ce que la France coloniale a massacré en 130 ans en Algérie, avec une volonté d'extermination démontrée elle a décimé 1/3 de la population au 19e (Olivier le Cour Grandmaison auteur de "coloniser exterminer") réduisant la population de 3 millions d'âmes à 2, s'agissant d'un colonialisme esclavagiste avec confiscation des terres jalonnée de massacres qui a laissé une espérance de vie aux algériens de 25 ans inférieur à celle des colons, à quoi il faut ajouter une politique de la terre brûlée en matière culturelle, puisque 80% des algériens étaient interdit de toute scolarisation, la 20aine de % scolarisé ne devait servir qu'aux colons. Quand le peuple massacré et réduit en esclavage a été contraint d'exiger son indépendance par les armes il s'est fait massacrer à hauteur d'1 millions d'âmes sur 6.

Je rappellerais au passage qu'avant l'anéantissement de l'empire ottoman par les puissances coloniales occidentales au cours duquel a eu lieu le massacre des arméniens sans que les puissances coloniales occidentales ne leur portent la moindre aide, les arméniens avaient deux ministres au sein du gouvernement turc, alors que les algériens n'avaient pas le moindre droit dans leur propre pays et que jusqu'a ce jour les minorités d'origine africaine et musulmane en France qui font l’objet d’une forme d’apartheid n'ont pas le droit d'être représenté politiquement.

-plus de 2 millions d’irakiens exterminés.

-Les apartheids au USA en Afrique du Sud etc.

Maintenant je met au défi quiconque de démontrer le moindre crime contre l'humanité commis par les musulmans depuis que l'islam existe, hormis ce qui incombe à l'empire ottoman dirigé par des sultans qui n'ont pas toujours respecté les préceptes islamiques ne serait-ce en raison de la pratique du fratricide, cela n'exonère en rien les puissances colonialistes chrétiennes de leurs responsabilités puisqu'elles ont entrepris de démembrer l'empire ottoman afin de mettre la main sur les réserves de pétrole arabe, tout en sachant que les arméniens en paieraient le prix fort sans leur avoir apporté la moindre aide, ce sont d'ailleurs les arabes qui ont tendu une main charitable à ceux qui ont réussi a fuir. Ceux interéssés par le défi nous épargneront bien sur les falsifications de l'histoire occidentalisto sionistes.

Voila ce que furent les croisades à titre indicatif, ou mm le cannibalisme a été pratiqué :

"Tous ceux qui se sont renseignés sur les Franj ont vu en eux des bêtes qui ont la supériorité du courage et de l'ardeur au combat, mais aucune autre, de même que les animaux ont la supériorité de la force et de l'agression."

Oussama Ibn Mounqidh

"La population de la ville sainte fut passée au fil de l'épée, et les Franj massacrèrent les musulmans pendant une semaine. Dans la mosquée al-Aqsa, ils tuèrent plus de soixante-dix mille personnes."

IBN AL-ATHIR

"Bien des gens furent tués. Les juifs furent rassemblés dans leur synago­gue et les Franj les y brûlèrent vifs"

IBN AL-QALANISSI

S'il est clair que les chiffres concernant le nombre de victimes sont fantaisistes, car Jérusalem comptait environ dix mille personnes avant les massacres, l'horreur réside moins dans le nombre des victimes que dans le sort réservé à la population locale.

Les témoignages de chroniqueurs arabes sont corroborés par ceux de chroniqueurs francs.

"Toutes les rues, toutes les places étaient couvertes de monceaux de mains, de têtes, de pieds. On foulait des cadavres d'hommes et de chevaux. Ce sont là les moindres horreurs ... Vous ne me croiriez pas si je disais tout ce que j'ai vu ..."

Raymond D'AGUILERS sur la chute de Jérusalem en 1099.

"... Le sang coula en si grande quantité qu'il forma des ruisseaux dans la cour royale et que les hommes y trempaient leurs pieds jusqu'aux talons ... Craignant la mort et frappées de terreur à la vue de cette boucherie, les femmes et les jeunes filles se jetaient vers les pèlerins pendant qu'ils massacraient (...) suppliant des les épargner, en pleurant et en se lamen­tant. Les petits enfants, voyant la triste fin de leurs parents, augmen­taient l'horreur de ces scènes par leurs cris horribles et leurs larmes amères. Mais c'était inutilement qu'on implorait la pitié des chrétiens; leur âme était si complètement livrée à la fureur du carnage qu'ils tuè­rent tout et que pas un enfant à la mamelle ne fut épargné. Toutes les places de Jérusalem furent couvertes de monceaux de cadavres, de femmes, d'hommes et d'enfants."

Albert d'AIX

"A Maara, les nôtres faisaient bouillir des païens adultes dans les marmi­tes, ils fixaient les enfants sur des broches et les dévoraient grillés."

Raoul de CAEN.

"Les nôtres ne répugnaient pas à manger non seulement des Turcs et des Sarrasins tués mais aussi des chiens."

Albert d'AIX.

Petit aperçu de ce qui s'est produit en Amérique, à savoir le génocide pur et simple des amérindiens par des occidentaux.

Commençons par le début et le "grand" Christophe Colomb, le "civilisateur" qui découvert l'Amérique pour le plus grand "bonheur" des Indiens :

"Chaque bataille était une boucherie, et on lâchait les chiens sauvages contre les fugitifs sans défense, destinés à disparaître de ces îles en un peu moins d'une génération. Colomb établit un impôt en or en poudre par tête, et de ceux qui ne pouvaient le payer, il en embarqua 500 pour les vendre en Espagne en esclavage. La plupart en moururent."
A.Kirkpatrick, LOS CONQUISTADORES ESPAÑOLES

Christophe Colomb était avide d'argent :

"à l'aide de Notre Seigneur, je ne manquerai pas de découvrir le lieu où il se trouve(l'or)"
Cristobal Colón, LOS CUATRO VIAJES DEL ALMIRANTE Y SU TESTAMENTO

Christophe Colomb était content de faire des Indiens ce qu'il voulait :

"Quand Vos Altesses en donneront l'ordre on pourra les amener tous en Castille ou les garder ici à l'Ile (l'Ile de La Española) en esclavage. Car avec cinquante hommes on pourra les tenir subjugués tous et en faire ce que l'on voudra."
Cristobal Colón, LOS CUATRO VIAJES DEL ALMIRANTE Y SU TESTAMENTO

Christophe Colomb le boucher esclavagiste :

"Colomb envoya souvent un grand nombre d'Indiens à vendre comme esclaves en Espagne. En février 1495, par exemple, quelques 500 esclaves d'un âge allant de 12 à 35 ans, et en juin de la même année 300 autres."
Richard Konetzke, ENTDECKER UND EROBERER AMERIKAS

Voici ce que nous dit son PROPRE fils à propos de son père :

"D'un côté avec des chevaux, de l'autre avec des lévriers, ils donnèrent l'assaut, tuant et faisant tant de massacres, qu'en peu de temps il y eut la victoire, au service de Dieu, avec un grand nombre de prisonniers et d'exterminés."

Tel était le croisé Christophe Colomb, un boucher de l'Histoire qui n'aura vraisemblablement pas rendu service à l'Humanité et surtout pas aux Indiens...

Maintenant revenons-en aux Indiens et ce que les civilisateurs occidentaux leur faisaient subir :

On chassait les Indiens comme on chasse les animaux, pire on s'entrainait :

"Il y a des Espagnols qui dressent des chiens carnassiers pour les habituer à tuer des Indiens. Ils font cela parfois comme pasatiempo pour voir si les chiens si prennent bien."
William H.Prescott, THE COMPLETE WORKS

On raquettait les Indiens, et s'ils ne payaient pas on torturait :

"comme les impositions se succédaient si rapidement qu'à peine avait-on payé un tribut, arrivait le suivant à payer. Pour y faire face ils vendaient leurs enfants. Et ceux qui ne payaient pas leur tribut étaient voués à la mort, soit par des tortures soit au moyen d'emprisonnements cruels, parce qu'ils les traitaient bestialement, on les tenait pour inférieurs aux bêtes."
Motolinia, HISTORIA DE LOS INDIOS

On s'en prenait aux civils par plaisir :

"Toutes ces guerres coloniales contre les Indiens furent poursuivies avec une férocité désespérante. Les colons blancs se surpassèrent en sauvage brutalité, massacrant en masse des non-combattants, hommes, femmes et enfants, torturant les prisonniers et les brûlant sur le bûcher."
J. Frost, "INDIAN WARS OF THE UNITED STATES"

On les convertissait de force :

"Ceux qui ne voudraient pas recevoir de bon gré le saint Évangile de Jésus-Christ, qu'on le leur impose par la force."
Lettre à Charles Quint du père Franciscain Motolinia, dans MEMORIALES

On violait, tuait, massacrait par plaisir :

"...tuant grand nombre (d'Indiens) en temps de paix, les jetant aux chiens (pour être dévorés), les brûlant, coupant des mains, des pieds, des nez et des seins, violant leurs femmes et leurs filles, mettant le feu à leurs maisons, saccageant leurs semailles; de sorte qu'ils meurent de froid et de faim, et ne leur resta plus que s'accoutumer, de pure nécessité, à se manger les uns les autres."
Cité par Alejandro Lipschutz dans EL PROBLEMA RACIAL EN LA CONQUISTA DE AMERICA

Ampleur visible de la boucherie qui s'est produite en Amérique :

"La puanteur des cadavres morts dans les mines fut si grande que cela amena la Peste, surtout aux mines de Huaxicán, une demi-lieue aux alentours desquelles à peine il y avait place pour marcher ailleurs que sur des cadavres ou des ossements."
Motolinia, MEMORIALES

Les femmes travaillaient tellement que ça en devenait inhumain, même Pharaon passerait pour un enfant de coeur à côté :

"les femmes ont travaillé et travaillent sur ces terres tant et plus que les hommes, et cela demi nues, sans manger, sans avoir de quoi se coucher, et même enceintes et ou après avoir accouchées. Même Pharaon et les Égyptiens ne commettaient pas de telles cruautés envers le peuple d'Israël."
Cité par Juan Friede dans "Bartolomé de Las Casas, PRECURSOR DE L'ANTICOLONIALISMO"

Les insurgés contre la tyrannie étaient littéralement torturés :

"La répression fut épouvantable. Le sang des insurgés coula à torrents au Haut Pérou, et les chefs du soulèvement ont eu leurs bras et jambes attachés à quatre jeunes et vigoureux chevaux et arrachés vifs et palpitants de leurs troncs."
Vic. F. Lopez, MANUEL DE LA HISTORIA ARGENTINA

On s'en prenait aux femmes avec un sadisme rarement atteint :

"Il prit une femme de l'Inca Manco, une jeune et jolie femme à laquelle celui-ci était très attaché. Il ordonna qu'elle soit complètement dénudée, attachée à un arbre, flagellée avec des verges, et lardée par la suite de flèches jusqu'à ce que mort s'en suive."
William H.Prescott, THE COMPLETE WORKS

On nourrissait les chiens à l'aide de la viande d'Indien :

"...que ceux qui sont de vrais chrétiens sachent ce qu'on n'a jamais entendu en ce monde. Pour nourrir leurs chiens, ils mènent des Indiens enchaînés en fil durant leur chemin, qui vont comme s'ils étaient un troupeau de porcs. Ils les tuent et tiennent une boucherie ambulante de viande humaine, en se disant les uns aux autres : 'prête-moi un quart de ce coquin pour donner à manger à mes chiens jusqu'à ce que j'en tue un moi-même', comme s'il s'agissait d'un quart de mouton ou de porc. Toutes ces choses diaboliques viennent d'être prouvées maintenant en des procès que se sont fait entre eux-mêmes quelques tyrans. Que peut-il y avoir de plus sauvage !"
Las Casas, BREVISIMA RELACIÓN

Les conquistadores croyaient qu'ils menaient une guerre juste au nom du Seigneur, voici ce qu'écrit l'un d'eux plein de cynisme :

"Nombreuses fois, maintenant que je suis vieux, je m'arrête à considérer les choses héroïques que nous avons vécues en ces temps. Il me semble les voir aujourd'hui, et je dis que nos actions nous ne les accomplissions pas nous, mais elles étaient tracées par Dieu."
Bernal Díaz del Castillo, HISTORIA VERDADERA DE LA CONQUISTA DE LA NUEVA ESPAÑA

On marquait les Indiens comme on marquait les chevaux, voire pire encore on les marquaient à chaque fois qu'ils changeaient de propriètaire :

"Le fer rouge ne coûtait pas cher. On posait sur ces visages tant de marques en plus du fer du roi, tant que toute la face en était écrite, puisque chaque acheteur posait ses initiales. C'est pour cela que cette huitième plaie ne valait pas mieux (que les autres)."
Motolinia, HISTORIA DE LOS INDIOS

Et le meilleur pour la fin, c'est sans commentaires :

"...tenaillés par la faim, ils tuèrent des Indiens pour les manger. Les membres de l'expédition eurent alors peur les uns des autres et se dispersèrent..."
Rafael M.Granados, S.J., HISTORIA DE COLOMBIA

[...]Au niveau de l'Histoire, rien n'est plus faux que d'affirmer que le type d'esclavage pratiqué en Occident (Etats-Unis et Europe) fut pratiqué de tout temps et par toutes civilisations.En effet l'esclavage existe depuis la nuit des temps. Ce fut une époque où c'était même une mesure "humanitaire"!
Je m'explique. Auparavant après les guerres, il fut d'usage de tuer tous les survivants ennemis.
Puis on prit conscience que l'on pouvait bénéficier, là, de "main d'oeuvre" gratuite, alors on institua l'esclavage, épargnant, par la même, la vie des prisonniers de guerre, blancs, noirs ou jaunes. Les esclaves provenaient donc de prisonniers de guerre. Ces personnes pouvaient d'ailleurs souvent être libérées, se racheter, voire se marier avec leur maître, donc s'émanciper.
Donc, "tant qu'il y avait de la vie, il y avait de l'espoir..."

Voilà, résumé, l'esclavage pratiqué par les civilisations anciennes, et ceci est confirmé par d'illustres historiens. L'esclavage y fut donc un fait relevant de l'ordre économique, résultant du travail. Cela est bien clair, et, historique.
Mais AUCUNE de ces civilisations n'avaient établi l'esclavage sur des critères RACIAUX, comme ce fut le cas en Occident! Cela, aussi, est historique.

Aucune ne leur avait donné ce caractère exécrable d'une SERVITUDE PERPéTUELLE: en Occident l'esclave appartenait à son maître, toute sa vie, lui, ses enfants et toute sa descendance, POUR TOUJOURS!!
Cela fut "sanctifié" par Le fameux Code Noir le 17 mars 1685, qui fut tout, sauf l'expression d'une aspiration abolitionniste.[...]

[...]Aucune de ces anciennes civilisations sus-nommées, n'a évoqué une exégèse tendancieuse des Ecritures pour se donner bonne conscience: telle que celle qui dit que la race noire fut maudite par Dieu à travers le mythe biblique de Canaan à Cham (Génèse 5/32, 6/10, 7/13,9/18-25, 10/5, etc).

Aucune de ces civilisations n'ont eu leur "père Bartolomé de Las Casas" pour rappeler qu'il fallait DES NOIRS d'AFRIQUE comme esclaves pour aider les pauvres colons américains, car il lui semblait odieux d'exploiter ainsi...les Indiens...Mais les noirs, descendants de Cham, sont eux prédestinés, selon les Ecritures, à la servitude. Las Casas (entre autres), donna ainsi une justification à l'abominable exportation vers toutes les colonies occidentales. Il y eut aussi des bulles papales.

Voilà, très succinctement, les différences. L'esclavage pratiqué alors par l'Occident procédait d'une idéologie de la supériorité raciale.
Et nous sommes là, très, très loin des pratiques antiques. L'esclavage fut en Occident pratiqué selon un critère ethnique: une faveur réservé aux noirs!

Rien n'est plus faux que d'affirmer que l'Occident ait été à l'avant-garde de l'abolition de l'esclavage tout comme affirmer que "l'abolition" réclamée par l'assemblée française en 1794 fut déterminante et "révolutionnaire". Il convient d'établir une distinction entre la Traite et l'esclavage.

1) la dite assemblée avait aboli l'esclavage mais pas la traite (le commerce d'esclave). Cela n'eut donc aucun effet sur le sort des malheureux extirpés d'Afrique pour améliorer le confort et l'économie des colons. La traite continua donc de plus belle. La première loi française à son encontre est datée d'avril 1818.

2) outre des raids esclavagistes au coeur de l'Afrique, l'Europe provoquaient les guerres tribales en Afrique en excitant et armant les indigènes. Sachant que ces "guerres" leur ramènera leur lot de prisonniers pour remplir leurs navires négriers qui attendaient en rade.
Toutes leurs expéditions étaient accompagnées, depuis l'Europe, de trafiquants d'esclaves. Pourquoi? Pour prôner l'abolition???

3) La traite négrière ne prit fin que par un processus graduel procédant lui-même d'un faisceau d'éléments, moraux, économiques, stratégiques etc, qu'il est impossible d'exposer dans ces quelques lignes.

Non, ni en 1794, ni le 1er janvier 1849, les colons ne se sont pas mis à embrasser leurs "frères esclaves". Et tous savent pourquoi.

Si les personnes d'origine africaines ne sont pas en droit, selon certains, de demander et obtenir réparation des séquelles, des abus, des viols de leur corps comme de leur conscience, alors, pour le moins l'Occident DOIT se repentir d'avoir menti sur Dieu, et demander pardon. [...]

[...]les arabes furent en Afrique depuis l'an 700. L'influence islamique est là depuis l'an 700. Bien des cartes anciennes de l'Afrique tirent leurs origines des géographes arabes. Et sur ces cartes, francisées, de vastes régions d'Afrique sont appelées "Pays des Cafres" (traduire: pays des incroyants). Il s'agissait donc tout simplement d'une appellation géographique BIEN ANTÉRIEURE à l'esclavage "moderne" (raciste) de l'Europe. Ces derniers ont tout simplement repris une appellation arabe certes, mais PRÉ-existante, pour dénommer ces peuples d'Afrique. Les arabes, eux-mêmes ont une origine africaine! Ceci explique aussi pourquoi l'Islam fut et est toujours solidement implanté en Afrique, pourquoi 80% des esclaves importés au Brésil étaient musulmans, 50% pour les USA; pourquoi la colonie portugaise alors du Mozambique porte le nom latinisé de son ex-chef musulman africain Moussa Bin Beik. C'est ce que me révèle l'HISTOIRE.
[....]

Il y a 1400 ans que le Coran ne cesse de prôner la libération des esclaves comme un acte de grande piété. Tous les prétextes et le moindre abus des maîtres servaient à l'affranchissement des esclaves. Les esclaves devaient être traités comme un membre de la famille. La sagesse inhérente était une émancipation progressive qui préservât l'ordre et la réadaptation économique conséquente.
La liste des versets concernés seraient trop longue, aussi je n'en mentionne que quelques uns, libre à quiconque de vérifier: Chap. 45:vers.5, chap.2:177, 24:33, 40:13, 4:94, 5:91, 4:29, 24:32.
Le meilleur des croyants est le plus pieux, clame le Coran.
Point de distinction de race ou de rang en Islam.
L'histoire du fameux appel à la prière, l'Azaan, geste que répète, aujourd'hui, les musulmans sur les 5 continents, est éloquent: il fut ordonné par le prophète à un noir abyssinien, Bilhal, l'honneur de le faire pour la première fois dans l'Islam naissant.
Le fils adoptif du prophète Mohammad (Paix sur lui) fut un esclave noir affranchi: Zaïd.
L'épopée de l'Islam est jalonnée de faits de ce genre, et sont bien connus et reconnus. Aussi je n'insisterai pas plus sur cette fraternité prônée par l'Islam.[...]

Mohammad Amine ALIBHAYE
FRATERNITÉ DES MUSULMANS RÉUNIONNAIS

Je mets au défi quiconque de prouver pièces de musée à l'appui qu'un quelconque héritage civilisateur soit parvenu en occident autrement qu'en langue arabe à travers la Sicile et l'Andalousie lorsqu'elles étaient musulmanes. Je rappelle que la civilisation romaine qui était en réalité barbare n'a laissé aucun héritage écrit.

"[...]Je persiste et signe : la « civilisation judéo-chrétienne » est un concept qui me fait rire jaune : il s’est construit sur le sang de millions de martyrs juifs qui au cours des deux derniers millénaires, a abreuvé le sol de l’Europe chrétienne de Saint Louis au pogrom de Kichinev, d’Isabelle la Catholique a Treblinka
[...]le monde judéo-musulman n’a connu, pendant douze siècles, ni génocides ni expulsions en masse mais, à l’inverse, une coexistence plus ou moins harmonieuse qui a produit une partie des fondements de la culture humaine.[...]"
12 juillet 2005
Michel Warschawski est le président du mouvement israélien le Centre d’Information Alternative, qui rassemble organisations palestiniennes et mouvements pacifistes israéliens

Les colons français n'étaient-ils pas catholiques? en tt cas l'emir Abdel Kader était musulman lui et il n'a fait qu'appliquer les regles de guerre que lui impose l'islam malgré le fait que ce soit lui et son peuple qui ont fait l'objet d'une agression coloniale et malgré la barbarie de l'agression :

Maréchal Bugeot contre Emir Abdel Kader
une voix off qui cite le lieutenant saint Arnaud, avril 1842 - août 1845:

Nous sommes dans le centre des montages entre Miliana et Cherchell, nous tirons peu de coups de fusils, nous brûlons tout les douars, tout les villages, toute les cahutes. L'ennemi fuit partout en emmenant ses troupeaux, le pays des Beni menacer est superbe et l'un des plus riches que j'ai vu en Afrique, les villages et les habitants sont très rapprochés, nous avons tout brûlé, tout détruit. Le mm jour je poussais une reconnaissance sur les grottes ou plutôt les cavernes, nous sommes reçus à coups de fusils, alors je fais hermétiquement boucher toute les issues et je fais un vaste cimetière, la terre couvrira à jamais les cadavres de ces fanatiques, personne n'est descendu dans ces cavernes, personne que moi ne sait qu'il y'a la dessous 500 brigands qui n'égorgeront plus les français. Un rapport confidentiel a tt dit au maréchal Bugeaud.

Bruno Etienne Anthropologue :

Les musulmans sont stupéfaits de la barbarie de l'armée française, l'émir Abdel Kader lui fait assez tôt vers 1840 un traité de protection des prisonniers, alors que les conventions de Genève vont dater d'un siècle plus tard, il fait un règlement militaire pour protéger les prisonniers, les français eux ils coupent les couilles et les oreilles soyons clairs, c'est comme le scalp chez les indiens c'est les blancs qui l'ont inventé.

une voix off cite le comte d'Hérisson Afrique Officier de l'Armée d'Afrique 1857:

Il est vrai que nous rapportons un plein baril d'oreilles récoltées pair à pair sur les prisonniers amis ou ennemis, des cruautés inouïes, des exécutions froidement ordonnées, froidement exécutées à coups de fusils, à coups de sabres sur des malheureux dont le plus grand crime était quelquefois de nous avoir indiqué des silos vides

Bruno Etienne Anthropologue :

[...]Donc on peut dire qu'il faut presqu'un siècle à la France pour s'installer, ce qui explique d'ailleurs qu'il faut un siècle au peuple algérien pour se relever, parce que la conquête a été sur un plan physique un génocide complet, donc ça été la destruction absolue de la société algérienne. Globalement la société française ne sait rien de l'islam, ni de l'Afrique du nord. La quasi totalité des soldats et des officiers de l'émir Abdelkader savent lire et écrire, l'Emir lui mm il a lu l'organum d'Aristote, je suis pas sur que Bugeaud savait seulement qui était Aristote, quand à l'armée française elle est composée d'analphabètes complets. Donc on a là un décalage considérable entre les deux sociétés

Extrait du documentaire "les 3 couleurs de l'empire" visible sur Dailymotion

[...]
Après cette grande victoire de “leur” terrorisme, les États-Unis favorisèrent les talibans en dépit des vives critiques d’organisations de défense des droits de l’homme. Interrogée sur le sort des femmes afghanes, Madeleine Albright répondait alors : " Affaire intérieure "! La ministre US des Affaires étrangères jouait son rôle de représentante de commerce puisqu’Unocal invitait somptueusement ces talibans au Texas. Signalons aussi qu’Henry Kissinger en personne avait assisté en 1995 à la signature de l’accord sur le pipeline, entre Unocal, son partenaire saoudien Delta et le président du Turkménistan.

Plus tard, Unocal et donc Washington décidèrent de changer de cheval. Les talibans n’ayant pas réussi à stabiliser le pays divisé, il fallait miser sur d’autres forces pour remplacer les alliés d’hier devenus gênants. Cette guerre, décidée bien avant les attentats, n’est donc pas plus humanitaire que les précédentes.

Mais l’Afghanistan n’est pas du tout le seul pays victime de la guerre pour le pétrole et le gaz. Outre l’Irak, citons entre autres le Caucase, la Colombie, l’Algérie, le Nigeria, l’Angola… Bref, partout dans le monde où l’on trouve pétrole ou gaz, les États-Unis décident que cela leur appartient, ils cherchent à y installer leurs bases militaires et provoquent ou excitent les guerres qu’ils jugent utiles à leurs intérêts.

[....]

Il ne s’agit donc pas d’assurer, comme le gouvernement US le dit à chaque guerre "la sécurité des approvisionnements énergétiques".

Nouvelle question donc, aussi logique : le pétrole est-il le but ultime des États-Unis ? Non, ce n’est pas un but en soi. C’est une arme, une possibilité de chantage. Comme nous l’écrivions également dans Monopoly ( p. 112) : " Qui veut diriger le monde doit contrôler le pétrole. Tout le pétrole[...]

© Michel Collon

"(...)La « mission civilisatrice » de l’Occident en matière d’institutions ne s’est pas étendue à ces entités : là, au contraire, il s’agissait de consolider l’arriération afin de garantir la libre exploitation des ressources en hydrocarbures par les puissances tutélaires. Ce fut le cas notamment en Arabie saoudite. (...)

(..) Or, cette Arabie saoudite, si étroitement alliée aux Etats-Unis que ceux-ci se permettent de discuter ses choix budgétaires, est l’antithèse de la démocratie : le royaume dont le Coran et la charia sont la seule Loi fondamentale, sous l’empire des wahhabites ultra-rigoristes, est sans conteste l’Etat le plus intégriste au monde, le plus totalitaire politiquement et culturellement, et le plus oppresseur de la moitié féminine de sa population. En comparaison, l’Iran apparaît comme une société relativement libérale, pluraliste et émancipatrice des femmes...

On perçoit ici la grande hypocrisie de ceux qui sont prompts à pourfendre l’intégrisme au nom de la démocratie et de la laïcité, quand il est d’orientation anti-occidentale, tout en se réjouissant de l’amitié lucrative saoudienne. Et l’on comprend à quel point les populations arabes ont pu juger mensonger et irrecevable le discours de la coalition anti-irakienne durant la guerre du Golfe, lorsque cette même coalition, Etats-Unis en tête, prétendait défendre les valeurs démocratiques à partir du royaume saoudien et avec sa participation.

Voici l’une des raisons fondamentales de l’exception despotique arabe : l’Occident ne saurait promouvoir verbalement des valeurs démocratiques dans le monde arabe sans risquer de porter atteinte à ses protégés du Golfe.

Mais il y a aussi une seconde raison fondamentale : le développement impétueux de l’autre versant de l’intégrisme, radicalement anti-occidental, à l’iranienne. L’Occident récolte ainsi ce qu’il avait contribué à semer : durant près de trois décennies, son combat contre le nationalisme progressiste, avec pour modèle le nassérisme soutenu par l’URSS, s’était allié à la propagande islamique du royaume saoudien, ennemi juré du régime égyptien. (...) Ryad finançait et accueillait sur son sol, avec l’aide de la CIA, la majeure partie de la nébuleuse internationale de l’intégrisme islamique.(...)

Gilbert Achcar

Le monde arabe orphelin de la démocratie - avec la complicité de l'occident ( Le monde diplomatique)

La génération Al-Qaida : de l’imposition d’un ordre mondial contesté à l’internationalisation d’une résistance « islamique » (partie 1/2)Par François Burgat (IREMAM, Directeur de recherche au CNRS MMSH Aix-en-Provence)

mardi 2 novembre 2004

[...] II De la mondialisation du maintien d’un ordre (américain) contesté à la mondialisation d’une résistance « islamique ».
Une fois établie l’origine du recours accru au référentiel de la culture islamique, le second niveau d’analyse doit permettre de déterminer, dans le cas d’ »Al Qaida », les raisons pour lesquelles l’une (et l’une seulement) des composantes de la dernière génération du courant islamiste a opté pour une lecture particulièrement radicale et une instrumentalisation guerrière de ce référentiel. Cette radicalisation s’est opérée, d’une part et d’abord, contre les élites au pouvoir dans le monde musulman et, d’autre part, contre l’Occident en général et les États-Unis et Israël en particulier. Cette radicalisation est à la fois tactique et idéologique. La génération Al-Qaida prône en effet le recours à la lutte armée de préférence à tous les autres modes d’action politique, qu’elle considère comme entièrement discrédités à la lumière de l’expérience légaliste des Frères Musulmans. Mais elle s’appuie ensuite sur une quasi-criminalisation de la « non-appartenance » musulmane qu’elle définit de surcroît de façon particulièrement sélective : outre les « kufâr », chrétiens ou juifs, et les élites dites « laïques » au pouvoir dans le monde musulman, les opposants (y compris les Frères Musulmans), qui les combattent, accusés de faire, en acceptant le principe démocratique qui consacre le primat d’une norme « humaine », des concessions inacceptables au primat de la norme (divine) révélée en sont tout autant exclus. Enfin, la stratégie d’Al-Qaida a déplacé les luttes politiques des arènes nationales à l’arène internationale, lui conférant de ce fait sa présente dimension « mondialisante ». [...]

À l’opposé, les Salafis semblent surtout avoir voulu se démarquer de la part de cette modernisation - notamment politique - assumée de longue date par les Frères musulmans .[...]

- La première génération de l’islamisme moderne a été celle de la résistance à la présence coloniale. Cette résistance « islamique » s’est exprimée dans un premier temps, sur le terrain intellectuel, par la réaction « réformiste » d’Afghani, Abduh et Reda, puis, à partir de 1928, sur le terrain politique mais sans rupture intellectuelle notoire6, par Hassan Al-Banna et ses Frères Musulmans. [...]

Il faut noter qu'on retrouve les premières traces du monothéisme dans l'Egypte du pharaon Akhenaton, au même titre que la circoncision et le rejet du porc d'après Hérodote l'historien grec qui a connu les égyptiens.
Ce concept avait pour but d'unir autour d'un mm dieu, deux mille ans plus tard dans sa version aboutie, avec un divin situé hors de toute conception et de toute représentation humaine, pour qu'aucun peuple ne puisse le détourner à son image à l'aide de l'idolâtrie, il a permis de cultiver l'égalité et la fraternité entre les peuples, ce qui a donné naissance aux fondements des droits de l'homme que sont les droits des peuples à ne pas être exterminés et ne pas être considérés comme des races inférieurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.