Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« La France en quête de monarque | Accueil | Un blog, à quoi ça sert? »

Commentaires

"Par ailleurs, les forces novatrices en France sont minoritaires : la majorité sociale et politique est constituée de fonctionnaires, de rentiers, de retraités. Comme nous vivons en démocratie, les hommes politiques qui savent compter, en deviennent très conservateurs, plus encore à gauche (le Parti des fonctionnaires avant tout) qu’à droite. Qui veut le changement peut-il être élu ? Pas certain : d’où la progression de Bayrou."

Voilà, vous avez décrit le mal français du XXIème siècle que JC a bien personnifié.

Est-ce incurable ?

Si on croit que c'est toujours la démographie qui a le dernier mot, la réponse est malheureusement positive.

Sinon, on peut espérer une autre politique, un vrai changement : la fin de l'étatisme.

Bonjour,

A l'approche de la présidentielle, beaucoup d'avis sont encore indécis. Pour mettre en avant les idées de chacun et en particulier les tendances, depuis plus d'un an, nous enregistrons les opinions des français au travers de questions de sondages.

Nous offrons aujourd'hui la possibilité de diffuser sur votre blog les résultats des derniers sondages régulièrement soumis dans notre réseau. La démarche est simple. Pour plus d'explications, consultez la page suivante : http://www.debat-politique.com/partenariat-sondage.html

Je souhaite à tous le meilleur déroulement de la campagne et le bon vote le jour J.

Nicolas

"la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans l’extermination des Juifs pendant la deuxième guerre mondiale"
____________________


Pas d'accord avec ça. C'était une très mauvaise déclaration de Chirac. Il fallait rester sur la doctrine Cassin de "Vichy puissance de fait qui n'était pas le véritable Etat français".

"Pétain ce n'était pas nous" comme "Hitler c'était l'Allemagne" (contrairement à ce que dit Franz Olivier Giesbert). Hitler a émergé pour des raisons internes à l'Allemagne (même s'il ne l'a pas fait de façon complètement démocratique). Pétain n'aurait jamais accédé au pouvoir en France sans la présence allemande violant la souveraineté française. De même qu'un individu agissant sous la menace d'une arme ne peut pas voir sa responsabilité imputée, de même la responsabilité de "la France" n'aurait pas dû être recherchée pour les actes de Vichy. Chirac a d'ailleurs dit "la France", même pas "l'Etat français", en plus. Mais de toutes façons, ça ne changeait rien. Vichy devait être tenu pour un artefact de l'Allemagne : quand bien même les gens qui le servaient étaient "d'une extrême droite typiquement française", ils ont pris le pouvoir du fait de l'Allemagne, non du fait des Français.

Et le fait que le processus menant à Vichy n'a pas correspondu exactement à ce qu'il s'est passé en Belgique et au Danemark n'aurait pas dû être estimé pertinent pour en juger autrement.

En tout cas, c'est la position qui me semble conforme à l'équité, pour juger l'Histoire de France.

Et il est quand même grave qu'un président se trompe sur une question aussi importante que la responsabilité des crimes liés au nazisme.

P.S.

S'agissant de Papon, on peut comprendre qu'il ait été nécessaire de le juger, mais au titre de son obéissance à Vichy comme artefact de l'Allemagne, non comme "l'Etat français"...

Un des gros défauts de Chirac aura probablement été l'orgueil, cet orgueil si Français, que tout le monde brocarde; arrogant, donneur de leçons, sûr de son fait même dans les pires débâcles... Comme le disait le regretté Coluche:
"Les Français ne sont pas forts dans le sport. Savez-vous pourquoi ils ont choisi le coq comme emblème ? C'est parce que c'est le seul oiseau qui arrive à chanter les pieds dans la m..."!
Ce n'est pas très fin, mais c'est probablement assez juste. On voit facilement Chirac en grand coq cocardisé, chantant à tue-tête, la crête redressée et le regard vers l’horizon, pendant qu'il s'enfonce inéluctablement. Sur ce point d’ailleurs, deVillepin, en second de basse-cour, n’avait plus rien à apprendre de son maître. Et que dire des autres ? Est-ce un trait inamovible de tout homme politique ?
« Vanity… definitely my favorite sin » ironise Satan sous les traits d’Al Pacino dans « The Devil’s Advocate ». Le vaniteux ne voit pas ses erreurs, ou refuse de les voir. C’est très, très mauvais pour la gestion des affaires. La vision et la force de conviction sont une chose, l’orgueil en est une autre.
Espérons (mais doutons) que le successeur de Chirac réussira à chasser ce vieux démon et à descendre, de temps à autre, de son trône, pour faire un reality-check.
Ou alors, allons-y franchement, et réintégrons Versailles.

"Saddam Hussein n’était-il pas le régime qui convenait aux Irakiens ? Le despotisme n’est-il pas assez bon pour les Arabes ? Pour les Chinois ? Hier, pour les Russes ?"

Environ 500.000 civils tués en Irak, 1.000.000 de sunnites "déplacés" en Syrie. Quelle doit être l'étendue du désastre pour que vous commenciez à vous poser des questions Monsieur Sorman ? Comme le dit Jon Stewart, en reprenant l'expression malheureuse de Laura Bush : "One bombing a day keeps the doctor away .... because the educated middle class has left the country."

Votre enfer est peuplé de bonnes intentions néo-con, alors que certains néo-cons ont admis depuis longtemps l'étendue de leur débâcle intellectuelle

Contrairement à ce que vous insinuez les français ( et les européens) ne se sont pas opposés à la guerre en Irak par relativisme culturel ou par mépris des arabes (je me rappelle qu'à l'époque vous parliez aussi des contrats pétroliers que la France avait signé avec le régime de Saddam Hussein, je suis heureux de constater que vous admettez que vous aviez "un siècle de retard").

Si les français se sont opposés à la guerre en Irak, c'est parce qu'ils ont compris les conséquences désastreuses d'une guerre en Irak, parce qu'ils ont l'expérience de la guerre et de l'occupation et qu'ils ne sont pas prompts à faire des guerres inutiles, comme en 1914. Vous ne pouvez pas en dire autant.

Vous pouvez toujours "preach" et "patronize" les français comme étant un peuple égoïste et inconséquent ou lâche, vous pouvez prétendre que contrairement au français et au gouvernement français, vous avez le soucis des peuples opprimés, et nous avons la liberté de ne plus vous écouter.

@ misanthrope modéré
"quand bien même les gens qui le servaient étaient "d'une extrême droite typiquement française", ils ont pris le pouvoir du fait de l'Allemagne, non du fait des Français."

Pas d'accord. Pétain est arrivé au pouvoir du fait du Front Populaire, qui n'a pas su préparer la France au conflit avec l'Allemagne et qui s'est tourné vers Pétain quand la débacle qu'il n'avait su prévenir fut avérée.

C'est bien la responsabilité de l'Etat français et, singulièrement , de l'ancêtre du P.S. français qui était engagée.

@ Monsieur Sorman Que pensez-vous de Sollers et de sa guerre du goût ? Combat d'arrière-garde ou question qui dérange ?
(Je sais que Sollers fut maoîste, situ, qu'il est de gauche et qu'il est élitiste mais ce n'est pas un jugement moral de Sollers que j'attends)

Chirac n'est qu'un carriériste qui s'est dopé à l'extase du pouvoir ! Il n'a pas servi la France ! Il s'est servi de la France !

Bon débarras ! C'est pas avec des individus comme ça que la France pourra s'en sortir.

Chirac n'est qu'un lache qui n'a aucune opinion. Il suit l'opinion des gens qui sont en face de lui. C'est un démagogue, un caméléon, bref un politicien qui s'est d'instinct où s'orienter quand le vent tourne.

Vous volez 2€, on vous tombe dessus et on vous mattraque. Lui il a volé des milliards... et personne n'ira lui réclamer des comptes !

- "l’un des moments les plus forts de sa présidence fut, en 1995, la reconnaissance de la responsabilité de l’État français dans l’extermination des Juifs pendant la deuxième guerre mondiale." Ceci en dit long sur cette présidence… Non que cette reconnaissance soit sans valeur, mais de là à être le moment fort de 12 ans de pouvoir… On reste perplexe. Ce genre d’acte symbolique ne coûte pas cher et rapporte gros, un temps. Mais le vrai courage, pour Chirac, eut été de tenter, au moins, de former un gouvernement de coalition au lendemain des élections de 2002, ou encore, de démissionner au lendemain de la débâcle sur la constitution européenne. Mais non, pas une trace d’humilité chez l'homme. Le pouvoir, encore et toujours, et à tout prix…
- Exalter la diversité des civilisations, oui c’est très bien. Mais travailler à l’intégration des immigrés c’est encore mieux. C’est tellement Français ! On se complait en envolées lyriques, on humanise à tue-tête, on donne des leçons à la galaxie, on ambassadise, on expositionise, on réceptionnise, ça ne mange pas de pain. Quid de Darfur? Quid des Minguettes (ou du parlement…)?
Donc, comme pour Bush (qui en matière d’orgueil atteint aussi des sommets Himalayens), vivement la suite, en espérant qu’un vent de réforme et de modernité soufflera enfin sur la gouvernance de la France.

Puisque ETF parle de Coluche j'en ai une autre qui est pas mal. Dans un film où Coluche joue le rôle d'instituteur, il demandait à ses élèves la différence entre un roi et un président de la république. Un élève répondit qu'un président est élu démocratiquement, Coluche dit c'est juste et une fois qu'il est élu il se prend pour le roi, en tout cas c'est pas faux. Voyez le 1er ministre qui est le vrai bouffon du roi président que lorsque le gouvernement se prend une veste, c'est le 1er ministre qui ramasse tout avec la démission en prime, tandis que le roi Chirac président débonnaire s'en lave les mains.

D.J

***@ misanthrope modéré
"quand bien même les gens qui le servaient étaient "d'une extrême droite typiquement française", ils ont pris le pouvoir du fait de l'Allemagne, non du fait des Français."

Pas d'accord. Pétain est arrivé au pouvoir du fait du Front Populaire, qui n'a pas su préparer la France au conflit avec l'Allemagne et qui s'est tourné vers Pétain quand la débacle qu'il n'avait su prévenir fut avérée.***

Mais c'est nul !

Le FP meurt au plus tard en avril 38, lorsqu'un cabinet Daladier incluant des ministres de droite succède au second gouvernement Blum.

Pour ma part, je souscris totalement à l'idée que le pouvoir de Pétain n'a rien de français. Il est valet de Hitler depuis le début. Alors qu'est-ce qui est français ? Les gaullistes bien sûr et tous les résistants de l'intérieur, quand ils se bougent (pas très tôt en général) mais aussi... les Anglais, qui poursuivent le combat engagé en commun contre la régression raciste et l'agression théorisée.

Pétain c'est l'impuissance tous azimuts.

Cher FD,

Je suis d'accord avec vous : le Front Populaire responsable de mai 40 donc de Vichy est un poncif éhonté.

Cependant, le régime de Vichy avait un trait qui est, hélas, devenu typiquement français car adopté aussi par les résistants : la technocratie.

Qu'étaient Papon, Bousquet, Mitterrand et leurs semblables, sinon des techniciens au service de l'Etat, des dévots de la raison d'Etat ?

De ce point de vue, il y a une continuité dommageable entre notre régime actuel et celui de Vichy.

Les politiques sont différentes, mais elles ont toujours la même défiance vis-à-vis de la liberté des citoyens, qui, c'est bien connu, ne font que des conneries dès qu'ils n'ont plus l'encadrement bienveillant de l'administration, de ses techniciens et de ses règlements.

En France, on a un problème ? On fait une loi, on signe un décret, on diffuse une circulaire. Comme Vichy.

« Jacques Chirac aura perpétué la marginalisation des immigrés en ne choisissant pas une politique libérale créatrice d’emplois pour les jeunes et en refusant toute forme d’affirmative action à l’américaine.»

Je suis consterné qu’un libéral de votre calibre défende encore le principe de l’affirmative action. De nombreux travaux, ceux de Thomas Sowell notamment, ont montré que l’ascension des noirs aux USA avait eu lieu avant à l’affirmative action.
Laisser l’état légiférer en faveur d’une catégorie d’individus, choisis selon des critères de race, de sexe ou autre, est incompatible avec l’égalité des droits individuels.

Quant à la situation désastreuse des immigrés en France, osez préciser : il s’agit surtout des noirs et des arabes. Je n’ai jamais, pour l’instant, entendu des revendications des immigrés asiatiques. Pourtant ils cumulent les handicaps : derniers arrivés à la fin des 70’s, donc pas de réseaux en France, de religion autre que le christianisme, n’étant pas blancs ils appartiennent bien à la minorité visible.
Les raisons évoquées pour justifier la discrimination des noirs et arabes sont aussi valables pour les asiatiques.
Dans un même contexte, pourquoi ces derniers réussissent-ils alors que les premiers échouent ?
La raison principale est liée à l’éducation, au rôle tenu par les parents, aux valeurs transmises.
Guy Sorman, rejeter sur « la société » la situation catastrophique d’une partie des immigrés est une explication digne d’un gauchiste de base.
------------------------------------------------------------------------------
Mon commentaire sur le vôtre:
Sans affirmative action , les USA auraient sombré dans la guerre civile , bien entamée dans les sixties : voyez les Black panthers .
L'analyse de Sowell est philosophique mais pas historique.
En France , nous pourrions adopter une politique de diversité ( ce que fait Sciences Po à l'entrée, avec succès ) pour les emplois publics mais seulement s'il y avait création d'emplois , nette. Sans marché de l'emploi dynamique , la diversité ne peut pas marcher.
Les Chinois s'en sortent mieux que les Arabes ? Oui , parce que leur histoire n'est pas la même, le regard de la société non plus.
J'accepte la critique de l'affirmative action , comme toute critique , si on propose autre chose dans une situation concrète , grave , la nôtre.
Guy Sorman

Ah oui, je l’avais ratée, celle là:

"Il aura aussi été presque unanimement soutenu par les Français dans son refus de la guerre en Irak :"l’antiaméricanisme des Français en cette circonstance venait renforcer leur relativisme culturel."

Je propose de donner un nom à ce genre d’affirmations : les « Sormaneries » (ça ressemble un peu à « Sornettes », c’est pas mal).

Ou comment, en une petite phrase, l'air de rien, alors que ce n’est pas vraiment le sujet, caricaturer grossièrement une posture (en l’occurrence, celle des opposants à la guerre en Irak) pour en absoudre une autre (celle de l’administration Bush). En même temps que, dans un post précédent, l’on s’est défendu à grand cris d'avoir jamais été en faveur de l'intervention, « car elle eut été mieux gérée par des Européens ».

Donc, la Sormanerie serait l’art de la caricature à géométrie variable, qui permet d’affirmer (plus ou moins subrepticement) un peu tout et son contraire, par petites touches, de manière à pouvoir prendre position dans un sens ou dans l’autre en fonction de ses interlocuteurs, de l’alignement des astres, ou de la teneur en sucre du café crème. Si quelqu’un trouve une meilleure définition, be his guest.

Le comble de l’anti-Américanisme, au fond, c’est de faire équivaloir l’Amérique avec l'administration Bush (surtout quand on sait que 70% des Américains ne peuvent plus voir leur administration en peinture, et que les scandales éclatent jour après jour en véritable feu d’artifice). Et selon cette définition, GS est, sans l’ombre d’un doute, l’un des fers de lance de l’anti-Américanisme.
_____________________________________________________________
Comment de Guy Sorman.
Une citation de Chirac, 2001 , avant l'Irak : " La politique étrangère de la France , c'est facile, il suffit de faire le contraire des Américains ; ils se trompent tout le temps " . En présence de Jean Daniel, Jean d'Ormesson, et GS...
Rappelons aussi " Le libéralisme, une aberration de l'esprit , confidence à Pierre Péan qui ne laisse pas de doute sur l'identification entre libéralisme et USA.
Si quelqu'un confond anti américanisme et anti Bushisme , c'est bien Jacques Chirac.

Guy Sorman

NB : comment peut-on me reprocher d'être un idéologue libéral dogmatique et en même temps opportuniste ? Entre deux caricatures , il faut choisr.

Merci de votre réponse. Mais dans votre texte, il semble plutôt que ce soit votre opinion, non celle de Chirac. Me trompais-je ? Votre réponse même est-elle une « Sormanerie » ? Je trouve vraiment qu’on parle d’antiaméricanisme à tort et à travers, sans même définir de quoi il s’agit. Je n’ai lu personne sur ce blog, même parmi les soi-disant spécialistes (qui écrivent des bouquins entiers sur la question), me définir clairement ce que cela signifie. Et pour cause. Pas si facile.
Non, l’opposition à la guerre d’Irak n’est pas forcément la conséquence d’un antiaméricanisme. Non, le libéralisme ce n’est pas forcément la politique américaine du moment.
L’emploi abusif du terme est absolument contre-productif, sert à dresser les uns contre les autres de manière irrationnelle. Vous parlez de situation concrète, grave. Les relations avec les USA, c’est concret et c’est grave, et il y a vraiment un travail à mener pour quitter le domaine de la caricature et de l’obscurantisme.

Qualificatifs à part, avouez que vos positions sur certains sujets ne sont pas claires. Ou alors, c'est la manière dont vous les présentez (ou évitez de le faire, on ne sait plus).
Entre les posts où vous posez des questions sans vraiment y répondre (ou alors de manière ambiguë), exemple le post sur Barre (est-il antisémite ?), ou sur Sarko (est-il dangereux ?), et ceux où l’on ne sait pas trop si vous exprimez votre opinion ou celle du sujet de votre post (ce post même, et un autre, il y a longtemps, sur Kelly et les « musulmans modérés, s’ils existent »), le lecteur a de quoi être perplexe.
Comme vous savez, je ne vous flagornerai pas avec des « libéraux de votre calibre » et j’aime bien comprendre ce que je lis. Changez de lunettes, me direz-vous… Le problème étant que je n’en porte pas. Donc, votre libéralité calibrale, daignez ajouter un peu plus de clarté à vos propos, de manière à éclairer nos pauvres esprits confus.

« L'analyse de Sowell est philosophique mais pas historique. »

Faux, je vous renvoie à l’ouvrage de Sowell, »Affirmative Action Around the World, an Empirical Study ».
Il a démontré que la situation des noirs s’est améliorée avant 1964 et donc avant la mise en application de l’affirmative action par la suite.
Un exemple : la différence de scolarisation entre un blanc, âgé de 25-29 ans, et un noir du même age s’élevait à 4 années en faveur du jeune blanc en 1940, puis s’est réduite à moins de 2 années en 1960, pour finir à moins d’une année en 1970.
La période de l’affirmative action s’étalait de la fin des 60’s jusqu’au milieu des 90’s.
Voici Le taux de chômage par race, « US Unemployment rate by race »
http://www.economagic.com/mgif/M82024602601841852238119404911.gif (lien temporaire, faut aller sur le site pour réactualiser le graphique)
Les données pour les noirs et hispaniques ne débutent qu’au début des 70 ‘s.
Durant ces 35 ans, le taux de chômage des noirs est constamment à peu près le double de celui des blancs.
L’affirmative action n’a pas réduit cet écart. Ceci notamment a conduit à son abandon au milieu des 90’s.

Concernant Science Po, il s’agit d’une initiative initiée prise volontairement par son directeur, et n’est pas le fruit d’une loi. Il n’y a rien à dire quand des membres de la société civile aident des membres des communautés discriminées.
Ce qui est différent c’est quand l’état met en place une politique de quotas ou instaure des lois favorisant les communautés discriminées.

Enfin, concernant les solutions, elles sont d’ordre général et ne doivent pas cibler plus précisément les « minorités visibles ».
Sous prétexte que statistiquement, les immigrés ou enfants d’immigrés, les femmes, les handicapés, les gros, ajoutons les homosexuels, subissent proportionnellement un chômage plus élevé que la moyenne, il faudrait concocter des lois spécifiques en leur faveur ?
Comme vous le dîtes, les solutions ne peuvent venir que d’un marché de l’emploi dynamique, des propositions « classiques » des libéraux : liberté contractuelle entre le salarié et son employeur, simplification du droit du travail, suppression du smic, suppression de l’anpe et des assedic remplacées par une assurance-chômage privée individuelle…

Je suis un grand decu de Chirac. J'esperais un renouveau, j'ai eu les declarations sur le liberalisme equivalent au communisme... J'esperais un rapprochement avec les USofA, j'ai eu un antiamericanisme assez lamentable et peu productif...etc...
Mais Mr Sorman (j'ai du mal a ecrire "GS" pour Guy Sorman, pour moi "GS" c'est "Goldman Sachs"...) a raison quand il met en exergue et comme point culminant les positions de Chirac contre l'antisemitismne et la xenophobie et sa mise au point de 1995 quand a l'Histoire de France. Je suis ne dans les annees 60, je n'ai donc pas connu les horreurs de la guerre et de l'occupation. Mais je suis une sorte d'obsede et de traumatise de l'Holocauste. Je suis alle 2 fois en Pologne a Oswiecim (plus connu sous son nom allemand d'Auschwitz...), j'ai lu Levi et Wiesel entres autres, j'ai vu Lanzmann plusieurs fois... etc.. et je ne peux m'empecher de penser a ce qui a pu se passer dans la tete de survivants quand ils ont entendus Chirac en 1995. Je sais qu'une emotion immense s'est emparee de la plupart d'entres eux. Et parfois je me dis que cette emotion est plus importante que le rang du pays dans les palmares economiques...
La barbarie a deja failli nous engloutir. La barbarie est ce qu'il y a de pire. Un declin economique est de la petite biere a cote (bien que pousse a son extreme, ce declin fini par faire le lit de la barbarie). Pour cette emotion et pour ce magnifique Musee du Quai Branly (qui va contribuer a changer le regard de la societe envers certaines minorites), merci Mr Chirac, le reste sera vite oublie....

@ Mad Max
Les choses ne sont pas si simples. Comment, par exemple, lutter contre la discrimination raciale, qui touche particulièrement les personnes d'origine Maghrébine ou Africaine? Dixit cette étude du « Bureau International du Travail »:

« Les candidats français d'origine maghrébine ou d'Afrique noire ont quatre fois moins de chances que les candidats français d'origine «hexagonale ancienne», selon une enquête à grande échelle du Bureau international du travail (BIT). »

http://www.liberation.fr/actualite/economie/240858.FR.php

Grave problème pour le "pays des droits de l'homme".

Le seul remède contre la discrimination à l'embauche est le plein emploi. Difficile à un employeur de faire la fine bouche quand il y a pénurie de personnel qualifié.

La Suisse connaît ce problème si j'ose dire, quand je dis problème c'est le manque de personnel, dû au plein emploi.

D.J

@ Misanthrope modéré et François Delpla
J'admets volontiers que je ne suis pas un expert de cette période et encore moins de l'histoire du Front Populaire.
Toutefois, je crois pouvoir argumenter ce que je dis en faisant référence à la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940, qui, de fait, donne les pleins pouvoirs à Pétain et qui a été votée par les deux chambres réunies en Assemblée nationale à une majorité 569 voix contre 80, la majorité des membres députés de cette Assemblée nationale étant constituée par des députés élus en 1936 sous l'étiquette du Front Populaire.
Par ailleurs, en dehors des cafouillages Daladier, le Front Populaire est bien la coalition qui a été au pouvoir le plus longtemps face à l'Allemagne nazie.

@ETF

Le sujet de ce post n’étant pas la discrimination, je ne veux pas trop m’appesantir.
Néanmoins, vous partez du principe que la discrimination, raciale ou basée sur tout autre critère, est condamnable. Ce qui est faux.
Ce qui est condamnable, c’est la discrimination légalisée par l’état.

Les droits de discrimination et d’exclusion font partie des droits individuels de propriété, et par conséquent sont des droits naturels.
Un échange libre implique que les deux partis concernés donnent leur accord. Si l’un des deux refuse, l’échange n’a pas lieu. Point final. Pourquoi l’état doit-il s’immiscer dans ce cas ?

Concernant l’embauche, la question est de savoir si l’employeur a le droit de choisir la personne qui travaillera dans son entreprise. Peu importe ses critères de sélection : race, sexe, religion, taille, poids, diplôme…Il supportera les conséquences de son choix si la personne ne fait pas l’affaire.

Que ce ne soit pas le sujet direct n'est pas grave. J'ai été assez choqué par cette étude. Comment la France va-t-elle sortir de ses problèmes d'intégration dans de telles conditions? Laisser le marché seul réguler la chose ne me parait pas réaliste, lorsqu'on connaît les tendances naturelles de l'homme à la discrimination (la preuve)…
Qu’il faille libéraliser le marché du travail pour dynamiser l’emploi, nous sommes d’accord. Cela semble être une condition indispensable à une meilleure intégration. D’un autre côté, si je comprends qu'on n'aime pas que l'état se mêle de ce qui ne le regarde pas, dire que la discrimination, c’est OK, tant qu’elle n’est pas institutionnalisée, ne me parait pas acceptable. D’ailleurs, avant même de parler de discrimination positive, l’état devrait se soucier de promulguer des lois visant à freiner la discrimination à l’embauche, comme il en existe aux USA (lois qui vont au-delà d’ailleurs de la simple question de race).
http://www.eeoc.gov/facts/qanda.html
Je ne sais pas trop ce qu’il en est en France.
Etude très alarmante en tout cas.

@DJ

Moui, enfin que le Front Popu soit taxé d'incompétence pour n'avoir pas assez armé la france (moralement comme littéralement) contre la menace allemande, pourquoi pas, mais je ne pense franchement pas que cela était en cause dans la déclaration du Vel d'Hiv. Toutes les démocraties de l'époque ont été négligentes et insouciantes devant la montée de Hitler. Simplement, le Royaume Uni était séparé du continent par la mer. La reconnaissance de la France libre de De Gaulle par Churchill était un geste de loyauté envers la France, mais c'est le contraire qui aurait été indigne. Dont acte, mais retirer à la France 50 ans après le bénéfice d'appartenir au camp des vainqueurs est un affront de la part de Chirac et de ceux qui l'y ont poussé.

Chirac a cédé à des pressions, mais peut-être davantage à un esprit du temps, une certaine mode, pour acter que "la France" était coupable de complicité de crime contre l'humanité.

Ce qui est très grave et je pense que l'on n'en soupçonne pas encore bien les conséquences.

On commence seulement à s'inquiéter de l'emballement de la concurrence victimaire.

Sarkozy s'est d'ailleurs prononcé contre "la repentance perpétuelle", au moment où l'on parle beaucoup de l'esclavage et de la colonisation. Etant contre la repentance de la France vis-à-vis de Vichy, je peux, sans être incohérent, m'opposer à la repentance pour la colonisation. Donc, j'approuve Sarko sur ce point. Pour autant, il me paraît étrange d'être pour la repentance sur Vichy, et contre sur la question du colonialisme, car en effet, sur le premier point, il est clair que le consentement de "la France" (personne morale) était "vicié", comme on dit, tandis que, s'agissant de la colonisation, cela était bien de notre fait. Tout les peuples sont capables du fait, me semble-t-il, donc, je ne suis pas favorable pour autant à l'introspection sur cette question.

Mais la position de Sarkozy est paradoxale. Comme l'a noté l'hebdomadaire Marianne, dans un article pourtant à charge, un tel parti pris suppose, implicitement au moins, une prise de distance avec le discours chiraquien de 1995.

J'espère qu'un jour les évènements forceront l'un des successeurs de Chirac a rendre explicite une telle contestation - actuellement seulement implicite - de sa prise de position de 1995.

Meme si je déteste Chirac, je reconnais quand même que Jospin aurait été pire.

Ce gauchiste aurait été une calamité pour la France !

Donc Chirac est un moindre mal. Néanmoins 12 ans ça suffit !

Heureusement que l'on a évité 17 ans de règne de Chirac.

Et puis franchement qu'aurait-il fait de plus en 17 ans qu'il n'a fait en 12 ans ?

Non c'est bien qu'il parte ! A l'époque il était le seul qui avait la carrure pour endosser les responsabilités de chef de l'Etat... Mais il faut que l'on change de génération maintenant.

Meme si personne en France n'a la carrure... Tant pis, on va essuyer les platres avec des nouveaux mais il faut qu'on avance, il faut qu'on se reforme, il faut qu'on libère les energies et la volonté d'entreprendre en France.

Et surtout il faut qu'on laisse de véritables centres de profits et de capitaux s'installer en France.

AMD construits des usines à plus d'1 milliards de dollars d'investissement.

Quelle entreprise privée en France peut faire cela sans l'aide de l'Etat ?

Voila ce qui différencie un pays capitaliste comme les USA et un pays qui joue les grandes puissance sans en avoir les moyens comme la France.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.