Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« la mondialisation , c'est la paix. | Accueil | La France bouge plus vite que son Etat »

Commentaires

Psychanalyse. Voilà, voilà… Cognitive dissonance. Souvenez-vous:

“Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France.”
En entendant ça, les soldats américains ont dû avaler leurs chewing-gums et recracher leur bière.

Les élites politiques Françaises (et au delà) n'ont jamais accepté que la France, la FRRRAAANNNCE, pays des lumières, de la révolution, épicentre de l’univers terrestre, la France, donc, si pitoyablement défaite, imprenable ligne Maginot, moustaches en berne, par l’armée Nazie, tombée ensuite lâchement dans les bras sauveurs du vieux maréchal, France pétainiste et collabo, que cette France défaite et déshonorée, donc, ait été sauvée de l’abîme, presque malgré elle, par une armée de grands beaux gosses aux dents blanches.

L’orgueil. L’arrogance. Tout vient de là. La vanité stupide et sans fin de ce peuple de coqs. Peuple qui ne pardonna jamais à son sauveur d’avoir fait le travail à sa place. Peuple d’envieux, peuple de jaloux, peuple de lâches dans l’épreuve, qui pour se trouver moins laid, rumine son fiel et son ingratitude.

Tout vient de là.

N’est-ce pas, Mr. Chirac?

Chirac déclare dans un de ses bouquins : "la modernité du modèle français sera l'une des révélations du siècle prochain"!
Comme toujours avec lui, on hésite entre l'envie de rire et celle de pleurer...
http://legauchisterepenti.oldiblog.com

Libéral et occidental, je déteste de plus en plus ce discours anti-France et pro-USA très réducteur de ce qui s'est passé vraiment de 1935 à 1945. Nous n'avons rien à gagner à avillir ainsi notre pays et nos parents au profit de nos alliés américains ou de l'histoire raconté par Staline.

Qu'on arrête cette comédie ! Chirac n'est pas un homme de droite ! Cela fait 40 ans qu'il trompe son electorat !

De toute facon il n'a aucune conviction. Sa seule stratégie : acquerrir le pouvoir, detenir le pouvoir et une fois en poste, beaucoup parler mais surtout ne rien faire...

Cher DS,
J'ai délibérément forcé le trait. Bien entendu, qu'il y a eu des résistants, des justes, des français admirables, beaucoup de gens malheureux, meurtris pendant cette guerre.
Meurtris… beaucoup, ces gamins, réfugiés en zone libre, séparés de leurs familles, tabassés ou ostracisés dans leurs écoles parce qu’ils étaient juifs. Scènes de l’antisémitisme ordinaire de l’époque.
Avilir notre pays? Non. Regarder la vérité en face. Les Français sont les spécialistes de la réécriture de leur histoire. Alors, au lieu de faire face un passé douloureux, au lieu de réellement faire son autocritique, on préfère ironiser sur nos libérateurs, et les avilir pour se sentir moins vils.
L’Amérique, qui a bien sûr ses propres défauts, a sauvé la vieille Europe du nazisme, puis du communisme. Je comprends que le coq lui en fasse grief…

La politique étrangère de Chirac n'est pas de faire le contraire des USA, mais de baisser son froc devant le monde entier (quoique c'est presque pareil, les USA ne le baisse jamais), excusez-moi de mon vocabulaire mais la France mérite mieux. Quand Sarkozy s'est senti touché lorsque Chirac a dit qu'il le soutiendrait pour les présidentielles, cela montre que pour Sarkozy il devait s'attendre du contraire. Le soutien de chirac à Sarkozy me semble que cela devait être une évidence.

D.J

"La politique étrangère de la France , c'est facile, il suffit de faire le contraire des Américains qui se trompent tout le temps."

Noooon?!?! Chirac vous a vraiment dit ça? Je suis sur le cul! Même lancé à titre de pirouette, et en privé, ça en dit long sur le bonhomme...

Parmi les grands libéraux français, je pense que vous devriez citer Frédéric Bastiat.

Quand à Chirac, il n'a jamais été aussi près de tomber dans les poubelles de l'histoire.

Vive le libéralisme.

Le Champ Libre - http://cvincent.club.fr

Un amiral, expert britannique chargé d'examiner les menaces futures auprès du Ministère de la Défense, a expliqué que sauf réaction des Européens, leur continent devrait sentir les premiers spasmes d'une mort civilisationnelle dès 2012.

Le Sunday Times en a fait son gros titre.

Personne d'autre n'en a parlé, à croire que cela n'intéresse persone :
http://leblogdrzz.over-blog.com/article-5995851.html

drzz

Les élites politiques françaises sont totalement détachées de la réalité.

Elles vivent dans un monde imaginaire où la parole, souvent grandiloquente jusqu'au ridicule achevé, tiendrait lieu d'action.

Et cette parole pourrait exprimer n'importe quoi, dire tout et son contraire, n'aurait aucune obligation de cohérence car ne serait jamais sanctionnée par aucune réalité.

Hélas, nos élites font mine d'oublier, comme c'est pratique, qu'elles ne peuvent continuer leurs jeux stériles que par une paix sauvegardée précairement, en achetant des fonctionnaires et des assistés au prix d'une ponction toujours plus douloureuse sur la partie encore vivace de l'économie française.

Jacques Chirac est le digne président de cette élite.

Je crois que tout est dit.

Voyons, ETF !

“Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France.”

Vous vous êtes fait avoir ! Vous bornez la citation là où la borne Lacouture, qui cependant met des points de suspension. Car la phrase n'est pas finie, elle se termine ainsi : "... de la vraie France, de la France éternelle !"

Il s'agit donc ici de politique intérieure : de l'affirmation éternelle du gaullisme que Vichy n'est pas la France.

Et NULLEMENT de prétendre que les Alliés ne sont pour rien dans la délivrance. Car LE DISCOURS n'est pas fini, et continue ainsi :

"(...) L'ennemi chancelle mais il n'est pas encore battu. Il reste sur notre sol. Il ne suffira même pas que nous l'ayons, avec le concours de nos chers et admirables alliés, chassé de chez nous pour que nous nous tenions pour satisfaits après ce qui s'est passé."

Ras le bol de cette accusation sarkozyenne auto-flagellatrice d'arrogance !

PS.- Vous pouvez ouïr ici même les mots du Général et plus précisément la phrase tronquée :
http://www.charles-de-gaulle.org/liberation_de_paris/discours_25aout1944.htm

mais à ma grande surprise il manquait encore quelque chose, qui rend plus explicite encore le fait que "la seule France", cela s'oppose à Vichy et ne tend pas à nier le concours apporté par les Etats-Unis.

L'édition officielle (qui est celle des mémoires du Général, en annexe du tome 2), omet deux fois "c'est-à-dire".

Voici donc la phrase complète :
"Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours de la France tout entière, c'est-à-dire de la France qui se bat, c'est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle !"

Etant pour la circonstance avare de mon temps, je ne m'épancherai pas sur le sinistre du personnage.
Je laisse ce soin aux caricaturistes qui semblent faire ma foi un assez bon travail.
N'y a-t-il pas d'oubliette sous les bâtiments de la république? Il y aurait une place à y louer.

Cher FD,
Merci pour cet éclairage sur la citation du Général… Malheureusement, elle ne change pas grand-chose au fond de l’affaire. Dire que Vichy n’était pas la France est une manière bien expéditive d’absoudre et réhabiliter la Fraaaannnce. C’était pas Dr Jekyll, c’était Mr Hyde. Dormez en paix, bonnes gens, point d’auto-flagellation. Quelques têtes tondues, un ou deux procès, nous revoilà Français.
« Le concours de nos chers et admirables nos alliés ». Vast understatement. « L’intervention salvatrice » eut été plus approprié. Nos sauveurs, ceux qui nous ont sauvé de nous-mêmes, de notre antisémitisme rampant, de notre peur, de notre collaborationisme, de notre impuissance et de notre lâcheté.
Voilà la vérité.
Et cette réécriture de l’histoire contribue à l’anti-Américanisme ambiant, Amérique dont on se moque aujourd’hui à bon compte, qu’on embuscade à l’ONU, sur laquelle on Ironise sans fin.
Le Coq n’a décidément rien appris.

C'est un debat sans queue ni tete, non?
Nous sommes tous des etres humains avec nos qualites et nos defauts. L'humanite est capable de faire la Chapelle Ste Sixtine, la Venus de Milo, ou "A la recherche du temps perdu" mais elle est aussi capable de commettre Auschwitz ou le 11 septembre....
Et les pays ne sont qu'a l'image de cette humanite... La France est capable d'etre les Droits de l'Homme, elle est un des berceaux des Lumieres et elle est Jean Moulin, mais elle est aussi Vichy.
C'est comme ca. Nous sommes tous comme ca....
Non?

Nous sommes tous comme ca.... (Avidadollars)

OUI, c'est une lecture réaliste de ce qu'est 'l'humanité'.
Malheureusement, il y a les dommages 'collatéraux' de chacune des conduites.
Sommes-nous en ce sens tellement différents des animaux, sinon par des traits de notre intelligence, en des 'éclairs' parfois trop éloignés?

Mon propos est simple. Il y a un gros manque de gratitude en France envers les USA. Si nous etions plus humbles, eduques et conscients (dans le sens de pleinement accepter et ressentir la chose)du fait que nous devons notre liberte meme aux USA, nous eprouverions moins de schadenfreude (bonheur eprouve devant le malheur d'un adversaire) face a la situation americaine en Irak. Cet antiamericanisme a la Chirac ne pourait s'exprimer de la sorte sans cette reecriture de l'histoire dans laquelle Vichy n'etait pas la France, et les allies n'ont fait, pour ainsi dire que nous epauler. On a minimise deliberement le role des usa pour se sentir moins laid, tout en tenant rancune au pays liberareur de son role et de sa puissance. C'est classique. (Desole pour la redaction, mais le blackberry impose ses limites).

L'histoire du nazisme et celle de la Seconde Guerre mondiale (c'est d'ailleurs un quasi-pléonasme) sont encore dans l'enfance, en raison même des défauts que vous dénoncez... et qui ont cours partout !

Personnellement, OK pour dire que Vichy c'est la France, si on dit que Lindbergh et Kennedy père, c'est les Etats-Unis, et que leurs vues ont largement prévalu, précisément jusqu'en juin 40, date à laquelle l'effondrement d'une France laissée seule face au nazisme a sonné, outre-Atlantique, un réveil douloureux.

@FD,
Vous pratiquez précisément ce que je décrivais plus haut. On salit les US pour se sentir moins sale. Vous attaquez les US via Lindbergh, alors qu’entre les vues de Lindbergh et les actes de la France Vichyssoise, il n’y a, comme qui dirait, « pas photo ». Par ailleurs, le cas Lindbergh est bien plus complexe qu’il n’y paraît.
http://en.wikipedia.org/wiki/Charles_Lindbergh
Comme disait quelqu’un qui connaissait bien la nature humaine, vous filtrez la mouche, et gobez l’éléphant.
Car, bien entendu, Lindbergh est une proie facile pour les antiaméricains, dont vous faites partie, comme une majorité de Français bien-pensants, j’en ai bien peur.
Mais, bien entendu, vous vous en défendrez.
Cher FD, l’Amérique de Lindbergh nous a sauvé la peau. Et elle recommencera demain, si nécessaire, malgré notre ingratitude.
Pour ma part, je vais adhérer à un mouvement promouvant l’amitié entre les deux peuples. On en a bien besoin.
Any suggestions are welcome.

donnez-moi l'adresse !

et j'essayerai d'y promouvoir l'étude en commun de la cécité face à Hitler.

Cher ETF, sur votre:
"Pour ma part, je vais adhérer à un mouvement promouvant l’amitié entre les deux peuples. On en a bien besoin."

Je ne peux que me réjouir de cette affirmation.
En BE, pays-carrefour de nombre d'invasions historiques et partenaire des USA dans la Libération du joug nazi, ... il reste heureusement de nombreux sympathisants "Atlantistes" comme nous les nommons. Mais ils se rencontrent essentiellement parmi les gens du centre et de droite! Il ne faut pas compter sur les gauchistes (surtout les jeunes) pour se démarquer de la pitoyable moyenne française...
J'apprécie aussi que votre réflexion tient aux temps ACTUELS et non à une sorte de masochisme historique.
Comme disait quelqu'un:
"le passé ça se lit, mais ne se change plus".

@ ETF
http://en.wikipedia.org/wiki/Charles_Lindbergh

et alors ?

c'est de cécité face à Hitler que je parle, non d'adhésion pleine et entière à ses vues.

il ne s'agit nullement de salir : serait-ce vous qui avez une conception moralisante de l'histoire ?

Il s'agit juste de dire que la France a été dans de sales draps parce que l'union nécessaire face à la monstruosité nazie n'a pas vu le jour avant fin 1941.

FD: Non seulement on placarde les rues de Paris de ‘Yankees Go Home’ au lendemain de la guerre… mais en plus on leur crache dessus de n’être pas venu se faire massacrer – et nous libérer… plus tôt !
Vous representez bien la seule France, la vraie France, la France éternelle !"

Je ne peux vous traiter de sotte, puisque vous, vous me complimentez !

Je dirai : peut mieux faire, à condition de se renseigner. Les "yankees go home" surviennent dans des contextes précis de cohabitation difficile, au bout de plusieurs mois voire plus d'une année. La presse américaine s'en fait parfois l'écho en disant que tous les griefs ne sont pas injustifiés !

RIEN à voir en tout cas avec les sentiments que vous dites.

Pour prolonger cette discussion qui pourrait s'intituler "La France : arrogance ou masochisme ?", je souhaiterais avoir la réaction de l'honorable assistance sur la dernière de Sarkzoy, recevant hier des représentants de la communauté harkie : il a promis à ses membres une repentance nationale pour leur "abandon" par de Gaulle en 1962, assortie d'une "double discrimination positive" pour les aider à s'insérer.

Laissant de côté les motivations profondes d’un Sarkoleil en campagne, je ne vois pas en quoi le fait de ressentir, puis d’exprimer un sentiment de gratitude envers les USA, ou envers les Harkis, donc de se sentir redevable, puisse être du masochisme. Et l’on ne se diminue pas en reconnaissant ses erreurs, on se grandit. Mais le Coq Français a ceci de particulier qu’il a des gènes d’autruche, et préfère donc mettre la tête dans le sable plutôt que de faire face à son passé, ou même à son présent, lorsque ceux-ci dérangent, font peur, ou lui font mal à l’orgueil.
En revanche, je suis contre la double, triple, quadruple discrimination positive sélective pour services rendus jadis à la patrie ingrate, ou pour injustice de celle-ci. On entre ici en terrain tout à fait miné. Car que devraient dire alors les enfants et petits-enfants des poilus, des juifs, communistes, gitans et autres déportés sous Vichy (ah oui, c’est vrai, Vichy, c’était pas la France), etc, etc etc. Ça c’est de la pure démagogie Sarkozienne.

"L'Humanité grandit en assumant la responsabilité du passé". Voici ce qu’Angela Merkel a inscrit, en allemand, sur le livre des hôtes de marque du mémorial Yad Vashem.
http://www.lefigaro.fr/international/20070401.WWW000000020_angela_merkel_rend_hommage_aux_victimes_du_genocide_nazi.html

Que les harkis aient fait un mauvais choix (quand il était volontaire) et, comme c'était le choix de la France, que celle-ci leur doive protection et indemnisation, n'est pas discutable ni discuté.

La repentance, en revanche, oblige à poser une question : quelle autre
politique algérienne que celle définie et conduite par de Gaulle, en fonction des circonstances et des réactions des uns et des autres, de 1958 à 1962, aurait permis à coup sûr qu'il y ait, dans cette communauté, moins de victimes ?

Tant qu'on ne résout pas cette question -que peu, d'ailleurs, posent-, on se fait plaisr en crachant sur de Gaulle, la France ou les deux.

"Je vous ai donné la paix pour 10 ans, mais si rien ne change, il faut s'attendre au pire" dixit le général Duval, maitre d'oeuvre du massacre de Setif du 8 mai 1945...

Quand de Gaulle est arrivé au pouvoir, il était déja trop tard. Tout s'est joué beaucoup plus tôt; la loi du 26 juin 1889 dispose que "seront français les jeunes étrangers nés en France et qui à l'époque de leur majorité sont domiciliés en France" mais qui n'accordait rien aux "indigènes" que Charles X avait faits sujets du royaume de France beaucoup plus tôt. LES harkis n'ont pas fait UN mauvais choix; il y avait DES individus qui pour des raisons diverses se sont retrouvés du côté des humiliés: rappelons par exemple que les femmes au moins n'ont fait que suivre leurs maris.

Du coup, si la repentance est à l'ordre du jour, je suggère d'en faire bénéficier

=> les 30 millions d' algériens qui d'une façon ou d'une autre auraient gagné à ce que leurs parents et leurs grands-parents fûssent un peu mieux éduqués et habitués à la vraie démocratie.
=> les 63 millions de français qui ont perdu près un territoire d'une superficie de près de 2400000 km².

Passé un certain délai il faut accepter l'idée d'une mémoire commune et laisser les historiens faire leur travail. Il y aura de plus toujours quelque chose de ridicule dans le fait de vouloir décrypter le passé alors même que le présent est sujet à polémique...


***LES harkis n'ont pas fait UN mauvais choix***

***Passé un certain délai il faut accepter l'idée d'une mémoire commune et laisser les historiens faire leur travail.***

le plus tôt est le mieux; l'histoire est science du passé, du présent et du futur.


***Il y aura de plus toujours quelque chose de ridicule dans le fait de vouloir décrypter le passé alors même que le présent est sujet à polémique...***

OK, mais si votre propos semble condamner le ridicule et la démagogie de l'attitude adoptée par Sarko, cela irait mieux en le disant.

Et il ne faut pas chercher plus loin que dans cette haine du libéralisme, l'entreprise de diabolisation qu'a subit Jean-Marie Le Pen de la part de la gauche. Chirac en a été le Pape.

http://liberalisateur.blogspot.com/2007/04/oui-jean-marie-le-pen-est-un-libral.html

Mais comme on ne peut tromper tout le monde tout le temps, le libéralisme et ses idées vont recommencer leurs reconquêtes de la France ce 22 avril prochain.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.