Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Pouvoir d’achat, impossible | Accueil | Sarkozy et le lotus bleu »

Commentaires

Tout juste M'sieur Sorman, c'est ce que je dis dans mon blog de manuel et d'entrepreneur:
Le pouvoir d’achat ne se décrète pas… il découle de la santé économique d’un pays !
http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2007/11/le-pouvoir-dach.html#comments

Dans le dossier compliqué (en lui-même et plus encore par la présentation qui en est faite) des retraites, un point devrait faire l’unanimité... contre lui : l’indexation des pensions, non plus sur les salaires, mais sur les prix. Cela veut dire que si les travailleurs obtiennent des augmentations supérieures à celles du coût de la vie, leurs vieux parents en seront privés ! C’est l’un des points que Raffarin et Fillon ont fait passer en force en 2003, pour tous les salariés du privé et du public, hors régimes spéciaux, et qu’on voudrait généraliser aujourd’hui. Mais heureusement notre président agit au nom de l’équité : nul doute qu’il va faire abolir cette mesquinerie... pour tous !

Et puis que savons-nous de la retraite des cheminots? La grève est suspendue le temps des négociations, me semble-t-il. Sarkozy joue les vainqueurs alors qu'il ne s'agit que d'une trêve. Il devrait pourtant savoir distinguer entre une bataille et la guerre. Et pourquoi n’y-a-t-il pas eu de contre-manifestation monstrueuse, si les Français sont aussi pro-réformes? Mais non, les moutons préfèrent rester ruminer dans leur bergerie, devant leur télé.
Et puis qu’est-ce que cette histoire d’angoisse des Français à cause de leur pouvoir d’achat?! Si vous êtes si angoissés, prenez un deuxième job au lieu de partir en vacances à n’en plus finir.
Mais quel pays de pleurnichards!
Et l’hydre Sarko-Guaino qui abonde dans leur sens. C’est vraiment pitoyable.
Au moins, les trotskystes, ils s’activent.

J'avoue ne pas bien comprendre cette posture qui consiste a noter que les elements negatifs de chaque entreprise de ce gouvernement. Non que je rejette la critique de fond, mais on ne peut pas a la fois se plaindre du manque de dialogue en France et en meme temps ne pas reconnaitre que d'avoir su faire s'asseoir les acteurs de la societe civile autour d'une table pour degager un consensus n'est pas un succes, au moins symbolique. La France a besoin d'apprendre a dialoguer et le Grenelle, d'apres ce que je comprends , fut un succes sur ce plan. On me retorquera qu'il faut plus que des symboles pour faire une bonne politique. C'est vrai, et c'est la, a mon modeste avis, le coeur du probleme actuel.

J'ai surtout lu qu'on nous préparait un Grenelle du téléchargement. Denis Olivennes nous prépare un plan répressif qualifié de "riposte graduée". Joli, mais inepte.

@Hdf:
Mais le but n'est pas de faire dialoguer les acteurs pour arriver à un consensus! Le but est de faire passer des réformes urgentes!
Ces messieurs-dames, sur le pont du Titianic, après que celui-ci eut heurté l’iceberg, décidèrent de s’asseoir autour d’une table, afin de parvenir à un consensus sur l’augmentation de la taille des seaux qu’il faudrait utiliser pour écoper le navire. Trop lourds pour certains, trop petits pour d’autres, pas assez ou trop nombreux, l’affaire s’annonçait complexe.
Après de longues discussions, l’on se mit finalement d’accord sur une taille moyenne, un compromis, en sorte, et le capitaine fit un beau discours de remerciement, portant aux nues ses propre capacités de navigateur, et la civilité des participants. Les seaux, bien entendu, étaient trop petits. L’on sait ce qu’il advint du navire. Chacun se noya dans un ultime consensus.

Demander au patron de la FNAC un rapport sur le téléchargement était une idée trés créative

@etf:

Certes, dans le meilleur des mondes le capitaine a bord du navire est habite d'une autorite indiscutee et d'un carisme messianique pour sublimer les peurs et transcender les hommes et les femmes dans l'adversite. Les livres d'histoire sont pleins d'hommes et de femmes qui ont su s'incarner en heros. Mais pour en faire un, il faut du caractere, et des circonstances exceptionnelles. Dans le cas tu Titanique, ce qui manquait c'etait le caractere. Dans le temps present, qui est un temps mou, le caractere ne suffira pas.

Les manuels de management modernes vous expliqueront que l'on ne peut pas changer une organisation sans la cooptation du personnel. Cela ne veut pas dire qu'il faut tout faire en mode "management by committee" mais qu'il faut savoir bien plus dialoguer, persuader, convaincre, negocier qu'imposer.

Le style "droit dans les bottes", cela vous rappelle quelque chose. Quand une methode ne fonctionne pas, il faut savoir en tirer les lessons.

Le risque le plus grave qui pese sur ce quinquennat est celui de la Chiraquisation.

La cooptation du personnel... oui et non. Parfois, il est vital pour l'entreprise de changer, et alors, qui m'aime me suive, ou sinon c'est la porte. En plus, comment se fait-il que 30% de grévistes représentent "le personnel" de la SNCF?! Et les 70% restant?!
Par ailleurs, il est avéré qu'il y a deux tendances au gouvernement, que l'on pourrait décrire comme l'exceptionnalisme Guainosien, contre le réalisme Fillonesque. Ce sont deux visions incompatibles, et j’espère pour ce gouvernement et pour la France, que Guaino s’en ira bientôt con-seiller ailleurs. Car cela donne une politique schizophrénique qui laisse nos voisins Européens tout à fait perplexes.
Enfin, il serait intéressant, puisque l’ôte de ce blog était en première ligne à l’époque « droit dans ses bottes » qu’il nous décrive, bottes rangées au placard, comment il s’y prendrait aujourd’hui, fort de son expérience passé et de sa vision présente.
IMHO, il sera difficile de réformer la France en profondeur par la concertation. Il va falloir que les Français descendent dans la rue pour montrer qu’il y a au moins autant de partisans du changement que d’immobilistes.
Mais pour ça, il faudrait qu’il y ait une grève générale à la télé... et qu’il fasse 25 degrés à l’ombre avec une petite brise Sud/Sud-Est.

@etf

Pour la concertation, je rappelle que je faisais reference au Grenelle de l'environnement et non pas aux greves qui sont en train de se terminer qui repondent a une dynamique totalement differente depuis l'apparition de groupuscules radicaux jusqu'au-boutistes.

IMHO, il ne faut pas chercher la "silver bullet" pour reformer la France, mais un cocktail d'initiatives. L'avenement du jour dernier de la France gauchiste avec la descente du peuple exaspere dans la rue n'est pas dans l'air du temps.

Comme vous j'espere que le realisme Fillonesque l'emportera. Guaino est une bonne plume, mais je ne partage pas ses visions economiques.

Pour lier la sauce politique il faut (malheureusement) plus que du rationnel. Sarkozy y a ajoute de l'autoritarisme, du populisme, de la demagogie economique. Chacun pourra apprecier la saveur du resultat. On peut etre critique, mais il faut quand meme reconnaitre qu'il a fait avancer le debat dans ce vieux pays aux structures sociales si complexes. Si l'agenda continue sur le mode symbolique comme c'est le cas actuellement, nous courrons vers de gros problemes. La reponse arrivera sans doute apres les municipales de Mars 2008.

c'est l'ancien premier ministre Michel Rocard qui disait que le dossier des retraites pouvait faire sauter plusieurs gouvernements. regardez de l'autre coté du Rhin : la retraite à 67 ans est adoptée, et il n'y a pas eu d'émeutes ! je crois même qu'un projet à 72 ans existe en grande-bretagne ! j'ai 40 ans et la retraite pour moi c'est un mythe, ca n'existera pas, dans le meilleur des cas je suis préparé "intellectuellement" à travailler au minimum jusqu'à 70 ans ! le gouvernement et les syndicats sont des escrocs, des menteurs, la retraite à 60 ans c'est intenable financièrement et démographiquement ! un chef d'état responsable devrait parler au pays et mettre tous les élements du dossier sur la table! on vient d'avoir 9 jours de grêves pour rien, des dizaines de millions d'euros partis en fumée pour une réformette qui ne répond pas au dossier dans son ensemble. j'ose la réforme radicale, la rupture avec le consensus maléfique de 1981 : abrogation de la retraite à 60 ans et retour à 65 ans pour tout le monde, privé + public, j'accepte de discuter de la pénibilité du travail en prenant comme base les chiffres d'accidents du travail de la sécurité sociale. il y aura une révolte des jeunes actifs qui refuseront de payer pour des générations d'incapables et de démagogues, ce n'est pas le gouvernement qui sautera mais la société toute entière.

Cher PFR,

Cette révolte a déjà commencé... Les éléments les plus brillants de notre jeunesse s'en vont à l'étranger. Ne restent que les branquignolles. Et l'écart se creuse deux fois plus vite, les expatriés enrichissant leur pays d'accueil et par la même appauvrissant la France d'autant. Et le coq Gaulois, par une sorte de vengeance malsaine et désespérée rend leur retour quasiment impossible. VAE VICTIS. Ce pays n'a que ce qu'il mérite. Moi je suis parti depuis longtemps...

Riche de 1300 milliards de dettes, la FRANCE ? Marrant les gauchistes !
En France, il y a les multinationales et 10% de riches que Sakozy vient de rendre encore plus riches...
Pour 40% de privilégiés (+ de 1700 euros mensuels) ça va à peu près !
Pour le reste c'est la dèche !
Ce sont les PMI/TPME qui peuvent créer de l'embauche (d'où l'intérêt des 2 embauches dépénalisées par entreprise de Bayrou).
Qui dit embauche dit économie sur le montant colossal du chômage et capacité de production accrue, autrement dit reprise.
Au sommet on a pas vraiment compris que la fiscalité datant des 30 glorieuses encourage les patrons au minimum d'embauche EN TAXANT PLUS LES SALAIRES QUE LES BÉNÉFICES.
Mr le chef d’entreprise préférez vous payer 33% d’impôts sur les bénéfices ou 98,5% sur les salaires ?
Tel est le choix que les experts comptables décrivent aux gestionnaires depuis 30 ans.
T’imagine ! Les élites Françaises n’arrivent même pas à comprendre une chose aussi simple que çà !
Et là ceux qui pensent comme tout le monde (c’est-à-dire qui ne pensent pas) vont me répondre que ce n'est pas aussi simple que çà... que c'est simpliste !
Bien sûr il ne pourront pas expliquer ce qui pourrait pousser un gestionnaire à avoir envie de payer volontairement plus d'impôts en prenant plus de risques... mais les tenant des certitudes de la pensée unique en sont tombé là !!!!
http://horizons.typepad.fr/accueil/2007/11/la-rforme-des-r.html#comments !

Un peu bourgeois à l'ancienne, ce blog, depuis quelque temps.

Des gens qui n'ont visiblement aucun problème de fin de mois glosent et gloussent sur les manants qui n'en peuvent plus et leur assènent qu'il serait plus digne de souffrir en silence.

Nul ne me répond à propos de l'indexation des retraites sur les prix.

Bon appétit, messieurs, et bonnes digestions !

Je n'aurai pas de retraite, c'est mathématiquement impossible, alors me préoccuperais-je de ce problème?

@Delpla,

Allons dans votre logique jusqu'au bout, taxons encore plus le travail, taxons encore plus les salaires, et nous verrons si sa sauve les retraites et le pouvoir d'achat.

Moi je vous dit que non seulement les gens auront encore moins d'argent dans le poches à la fin du mois, mais encore plus d'entreprises deposeront le bilan, certaines iront se délocaliser à l'étranger...

Résultat : on aura un immense pays avec aucune entreprises déclarées, et que des entreprises sous-terraines.

En gros, ce sera les généralisation des trafiquants de banlieues mais cette fois ci meme en dehors des banlieues.

Ce sera la jungle et l'économie de la survie... Et dans ces conditions là, vous pouvez oublier votre retraite... La seuel priorité qui restera : ce sera de trouver de quoi bouffer !

Et oui on en est arrivé là ! La France devient un pays du tiers monde ! Normal donc que les gens n'arrivent meme plus à se payer à bouffer !

Bientot il n'y aura plus d'etat en France. Et là ce sera la jungle !

Pauvre France ! Mais tu n'as que ce que tu mérites salope !

A force de se faire plaisir en donnant la porale à des Besancenot et des Laguiller... voila ce qu'on récolte !

@ FD

On peut être bourgeois et néanmoins ne pas avoir toujours tort.

On peut me raconter tout ce qu'on veut, je constate que les pays nous ressemblant se gardent bien de s'inspirer des"solutions" françaises (retraites par répartition, Etat maternant, forts prélèvements, forts déficits).

C'est tout de même étrange, vous ne trouvez pas, pour un pays qui a un "modèle social" qu'il faut à tout prix s'abstenir de toucher ?

@FD:
Pas de problème pour moi que les retraites soient indexées sur les prix. Au nom de quoi en serait-il autrement? Les augmentations de salaires doivent être liées à la performance d'une entreprise, donc à ses revenus, et à la performance individuelle d’un collaborateur. L'argent ne pousse pas sur les arbres. La mentalité des "acquis" et des "droits" sans "devoirs" au moins équivalents et sans corrélation avec la conjoncture et la performance est une perversion qui ne peut durer qu'un temps.

ces jours-ci il y eu 3 matchs exibition de tennis entre Pete Sempras et Roger Federer. Résultat des courses 3 millions d'euros pour chacun et à côté de ça, les médias et l'opinion public crachent leur haine contre les patrons des grandes entreprises qui en gagne autant voir le double, non pas en 3 jours mais en 1 mois avec toutes les responsabilités qui en découlent.

Je l'ai toujours dis, ça n'est pas les salaires des tops-managers qui sont indécents, mais le statut de la personne qui les touchent. Comme le dit Guy ce n'est pas cette haine "qui va requinquer les entrepreneurs".

D.J

Ces conversations "droite-gauche", "liberal-antimondialiste" finissent par m'ennuyer considerablement...
Il est tellement evident que la France est en train de couler et que des reformes (d'une autre ampleur que cette mini reforme des retraites des cheminots...) profondes sont necessaires qu'il y en a marre de le repeter.

J'attends avec une certaine impatience le billet de GS sur le voyage en Chine de Sarko...
Il va bien nous faire un petit billet la dessus notre ami GS, n'est-ce pas?

***Pas de problème pour moi que les retraites soient indexées sur les prix.***

je me demande même pourquoi on les indexe !

à bas cet esprit de charité chrétienne anti-économique !!

ou plutôt revenons-en à la charité chrétienne d'antan, les vieux à l'hospice et on donne si on veut !!!

Hé non, sieur Delpa. Il y a une différence entre une indexation sur l'inflation et pas d'indexation du tout. Ce sont ce genre de raisonnement d’enfants gâtés (« je me demande même pourquoi on les indexe ! ») qui rendent la gestion de l’entreprise France si difficile. Pas de croissance, pas de finances supplémentaires, pas de coups de pouce aux retraites et au reste. C’est la vie. C’est les mathématiques.
Vous voulez vraiment être Chrétien et aider votre prochain? Fondez une entreprise dynamique, embauchez à tour de bras et faites un maximum de bénéfices. Vous aiderez ainsi à alimenter les caisses de retraites et le reste. Et vous changerez au passage, votre fusil d’épaule sur un certain nombre de points. Je vous le garantis.

"et on donne si on veut !!!"

C'est bien le moins que l'on puisse faire, car le contraire, s'approprier le bien d'autrui sans son consentement, s'appelle au pire du vol, au mieux du racket. Et vous n'êtes favorable ni au vol, ni au racket, n'est-ce-pas Mr. Delpa? Car si vous l'étiez, je m'en vais de ce pas trouver une majorité d'électeurs qui voteront démocratiquement l'autorisation de vous dépouiller de vos bien pour que nous nous les partagions entre nous, gens nécessiteux, comprenez les plus nombreux... Et n'en doutez pas Mr Delpa, à ce moment, quand vous aurez fini par comprendre l'ingnominie de la redistribution forcée des richesses, la charité chrétienne vous semblera bien douce...

"Un peu bourgeois à l'ancienne, ce blog, depuis quelque temps.
Des gens qui n'ont visiblement aucun problème de fin de mois glosent et gloussent sur les manants qui n'en peuvent plus et leur assènent qu'il serait plus digne de souffrir en silence.
Bon appétit, messieurs, et bonnes digestions !
Rédigé par: François Delpla |"

Bin ouais mon gars, qu'est-ce tu crois, c'est un blog de vieux bien nourris chez SORMAN...
Quoi de plus normal !

La réthorique de la gauche caviar n'est pas moins ridicule !

Pour les Français d'en bas:
Une véritable sélection à l’entrée de l’Université ? Peut-être, mais ALORS dans le but avoué d’en éliminer les perroquets savants qui ne doivent leur présence en Fac qu’aux moyens financiers ou intellectuels de leurs parents. http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2007/11/une-vritable-sl.html

***Pas de croissance, pas de finances supplémentaires, pas de coups de pouce aux retraites et au reste. C’est la vie. C’est les mathématiques.***

Il me semble justement que la différence entre indexation sur les salaires et indexations sur les prix ne se manifeste que dans l'hypothèse d'une croissance assez forte, et d'un mouvement syndical actif, obtenant que les salariés ne soient pas oubliés dans le partage du gâteau supplémentaire.

La création de richesses, elle existe ici par définition. Et Raffarin-Fillon 2003, ainsi que Sarkozy-Fillon 2007, ont pour l'instant la mesquinerie (aux effets inopérants sur le financement des retraites en cas de non-progression des salaires) d'en exclure les vieux.

Souhaitons donc qu'ils soient rattrapés par leurs propres slogans sur l'équité.

C'est rien que de ça que je cause et on me fait des tas de vilains procès !

Puisqu'on m'a laissé, pour l'instant, le dernier mot, je propose qu'on approfondisse la question à partir de ce texte d'origine syndicale, antérieur aux remous récents :

http://pourinfo.fsu.fr/article.php3?id_article=665

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.