Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Sinistres médias de masse | Accueil | La gauche US »

Commentaires

La droite européenne n'est plus de droite elle est social-démocrate.

Dans tous les pays ou elle est au pouvoir elle a réalisé des plans de relance que la gauche ne renie que parce qu'elle n'est pas au pouvoir.

De toute façon répondre à une crise liée à l'endenttement par de l'endettement ce n'est pas une politique de droite!

Les notions de droite et de gauche n'ont plus de signification. Dire que la droite gère le capitalisme et que la gauche le rejette est inexact. La dernière fois que la gauche française, pourtant réputée archaïque et plus rouge que ses soeurs européennes, a géré la France, il n'y a jamais eu autant de privatisations. La croissance a été supérieure aux traditionnels 2%, le budget en équilibre et la sécu n'était pas en déficit. Jospin a même déclaré que l'état ne pouvait pas empêcher les patrons de diriger, ça rappelle plus Thatcher que Troski, et qu'ils pouvaient licencier sans que l'état léve ne serait-ce qu'un sourcil. Cela lui a d'ailleurs fait perdre les élections de 2002, mais c'est une autre histoire...
En fait la gauche gère tout aussi bien le capitalisme que la droite. Elle souffre seulement d'une absence de leader charismatique. Si l'on reprend l'exposé général de ses principes le plus récent, on s'aperçoit que le PS accepte une fois pour toutes l'économie de marché. Comme Chirac, elle introduit toutefois un bémol, avec le refus du néo-libéralisme. Ca ne mange pas de pain, d'autant plus que tout le monde maintenant crie haro sur le néo-libéralisme assimilé à la spéculation, à la crise financière, à la cupidité exacerbée et irresponsable.Merkel et Sarkozy ne disent pas autre chose...;-)
A quoi bon voter pour la gauche, alors que la droite fait bien le boulot?
La nouveauté de ces élections, en France, est l'émergence d'Europe Ecologie et le foirage de Bayrou.
Cela montre qu'il y a un espoir de développement plus propre et plus durable. Et peut-être d'une nouvelle croissance que l'on aura de la difficulté à trouver ailleurs en occident...On peut toujours rêver...

Consensus.
La gauche n'a pas de projet parce que son projet (et certains de ses représentants) lui a été confisqué par la "droite" . En France, Sarkozy mène une politique qui, à quelques détails près, est parfaitement social-démocrate, mariant humanisme, capitalisme encadré et libéralisme édulcoré.
La droite Thathchérienne, en revenche, est rayée de la carte.
Ce n'est donc pas le triomphe de la "droite" (à part sur les extrêmes), mais celui du centre, de la social-démocratie, ou de la libéral-sociacratie à l'Européenne. La défaite, certes, de l'anti-capitalisme, mais ce n'est pas nouveau. La tendance était claire depuis longtemps.
Tout ceci ne me déplaît pas, d'autant que ce modèle d'un capitalisme humanisé reprend du galon aux US, où l'on parle, sujet que j'avais évoqué il y a un bail, de créer des HMOs à but non-lucratif (alternative à une entité publique) pour qu'enfin, 100% des américains aient une couverture maladie. C'est pas trop tôt!

Pensée très attristée et émue pour la jeunesse Iranienne. Pékin Téhéran, même combat. Quel scandale et quel gâchis.

Les premières élections européennes ont eu lieu en 1979. Depuis 1979, la participation ne cesse de baisser dans des proportions inquiétantes. La participation est passée de 62 % en 1979 à 43 % en 2009.

http://www.elections2009-results.eu/fr/turnout_fr.html

A noter que tout ce beau monde continue à vivre largement au dessus de ses moyens. Mais l'irresponsabilité et l'autruchisme ne sont pas l'appanage des social-démocraties, comme la récente débâcle financière américaine l'a montré.

Mythe de la droite Thatchérienne : le gouvernement de Margaret Thatcher n' a pas touché au monument de la social-démocratie qu'est le Service national de santé britannique. Et elle a fait la guerre aux Argentins, jouant sur la fibre nationaliste qui a fait sa popularité.
Dans le cas de la France , il n' y a jamais eu chez nous de droite Thatchérienne ni de Parti libéral : ce qui est bien ainsi , chaque nation a son génie.
Pour les élections européennes , on note que ceux qui n'en ont pas aimé les résultats , les diluent à leur façon .

"Dans le cas de la France , il n' y a jamais eu chez nous de droite Thatchérienne ni de Parti libéral : ce qui est bien ainsi , chaque nation a son génie."

Alors,que faudrait-il comme parti ou comme programme pour redonner à la France le plein emplois?

Un parti qui na pas le nom libéral,mais qui fait une politique libéral,n'est-il pas la même chose?

D.J

Ah, le Thatchérisme c'est donc les Malouines et la non-réforme du NHS. OK. Il est donc effectivement rayé de la carte, et depuis bien plus longtemps que je ne le pensais.
Qu"il n'y ait jamais eu de parti libéral en France, une bonne chose? OK. De toute façon il n'y a pas de demande. Donc ce n'est pas un choix, mais la loi du marché politique. Et ça permet à la social-démocratie de se dire de droite. Comme ça tout le monde est content: la gauche est au pouvoir, et la droite croit l'être.

Voici les chiffres définitifs des élections européennes :

Electeurs inscrits : 44 282 679.

UMP : 10,83 % des électeurs inscrits (4 798 921 voix).

PS : 6,40 % des électeurs inscrits (2 837 674 voix).

Europe Ecologie : 6,32 % des électeurs inscrits (2 802 950 voix).

MoDem : 2,46 % des électeurs inscrits (1 091 681 voix).

Front de Gauche : 2,35 % des électeurs inscrits (1 041 755 voix).

NPA : 1,89 % des électeurs inscrits (840 713 voix).

Libertas-MPF-CPNT : 1,86 % des électeurs inscrits (826 269 voix).

Alliance Ecologiste Indépendante : 1,41 % des électeurs inscrits (625 220 voix).

Debout La République : 0,68 % des électeurs inscrits (304 769 voix).

Lutte Ouvrière : 0,46 % des électeurs inscrits (206 119 voix).

http://www.ipolitique.fr/archive/2009/06/08/resultats-definitifs-elections-europeennes.html

"Ah, le Thatchérisme c'est donc les Malouines et la non-réforme du NHS. OK. Il est donc effectivement rayé de la carte, et depuis bien plus longtemps que je ne le pensais."

Je pense que Guy Sorman voulait dire que le Tchtchérisme se calque dans la culture anglosaxonne et non dans celle de la France.

Vous oubliez que c'est Tatcher qui a sorti l'Angleterre de la léthargie économique et quelle n'a pas forcemment mener une politique ultralibéral dont sa non réforme de la NHS et que ce n'est pas son école,ni celle de Reagan qui sont à l'origine des subprimes et de la crise qui s'en suit.

Le monde évolue,ainsi que les pensées libérales.

D.J

En France, si Mitterand le socialiste a gagné, c'est parce que Chirac a plombé Giscard !

C'est la traitrise de Chirac qui a mis la gauche au pouvoir !

Cher GS,

Une excellente analyse.

() L’une des leçons du scrutin en France c’est la victoire des oui contre les nonistes européens.

Boostés par Cohn-Bendit la victoire des écologistes aura permis d’entendre José Bové se féliciter au soir des élections de la prochaine adoption du traité de Lisbonne par les Irlandais (référendum en octobre 2009) sa formule était au premier degré et elle m’est apparue particulièrement savoureuse, ligne fédéraliste de Cohn-Bendit oblige ?

A ce propos, la lecture de la profession de foi de la liste verts-écologie signée de Cohn-Bendit et de José Bové est édifiante; c’est un hymne au traité de Lisbonne : « C'est dire à quel point la question des traités, de Lisbonne ou d'ailleurs, peut paraître secondaire »… « C'est un texte utile sur beaucoup de points. Il promet ainsi la fin des présidences tournantes du Conseil, donc des "sarkoshow" nationaux. Surtout, il renforce considérablement le rôle de législateur du Parlement européen. »

Comment s’étonner qu’ils aient rallié les ex-socialo-bobos (bourgeois bohèmes) et les bonobos (les bourgeois non bohèmes) parisiens !

Les socialistes qui n’ont même pas approuvé la ratification du traité de Lisbonne en congrès (abstention) se sont fait doubler (la girouette verte affole Delanoë à Paris), les Verts ont mangé leur chapeau, ils avaient voté contre la ratification au congrès!

() Oui en effet la crise aura confirmé un attachement à l'économie de marché. J’ai bien aimé votre formule : « La légitimité n'est pas de l'amour : les électeurs admettent que le capitalisme est le meilleur des systèmes économiques par tout temps, parce qu'il n’en existe pas d'autre qui ait fait ses preuves »

() « Les gauches ont-elles perdu parce que divisées ? A moins qu'elles ne soient divisées parce que de gauche »

Il est toujours difficile de peser les conséquences électorales de la division (voulue ou subie), excepté pour ce scrutin dans la décision du NPA d’extrême gauche (Besancenot) de faire liste distincte et de ne pas s’associer au front de gauche (PG de JL Mélenchon et PC).

Motivé par l’espoir d’une percée électorale le NPA n’aura ni atteint son objectif ni le seuil ouvrant droit à un élu alors qu’associé au front de gauche ce sont deux à trois sièges qui auraient été soustraits aux autres listes.

Erreur tactique parfaitement analysée par Jean-Luc Mélenchon, l’un des rare à gauche dont l’acuité politique est assez pertinente.

PS : Les résultats de l’élection auront calmé l’arrogance syndicale et politique (le PS; Aubry & Royal n’ont pas défilé) ! L’échec de la participation aux manifestations aujourd’hui valorise la participation électorale aux européennes.

La loi Dati sur les peines planchers et sur la récidive, l’une des (nombreuses) différences avec les socialistes !

Après une nouvelle et récente agression, la star musicale du Rapp Joey Starr tombe sous le coup de la nouvelle loi Rachida Dati sur les peines-planchers et la récidive.

Après quinze agressions et condamnations il écope cette fois d’une peine, alourdie par la loi, de 2 ans de prison dont six mois fermes, il dort en prison !

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/people/20090613.FAP7926/joey_starr_condamne_a_deux_ans_de_prison_dont_six_mois_.html

Correction à mon commentaire du 13 juin

Si le groupe Gauche Démocratique et Républicaine (GDR) à l’assemblée nationale (dont font partie les verts) a bien voté en très large majorité contre le traité de Lisbonne trois des quatre députés verts se sont abstenus. Leur adhésion aujourd’hui n’en est pas moins remarquable, comme celle de José Bové.
Alain

Je proteste, votre honneur ! Il y a un www.partiliberaldemocrate.fr en France. Né il y a neuf mois dans l'espoir de renouer avec la dynamique de feu Démocratie Libérale, il était trop jeune pour être présent aux Européennes (mais le PLD avait une liste sur la côte est des Etats-Unis pour l'élection de l'Assemblée des Français de l'Etranger : 14 % et un élu).

Au sein des Tories, les voix clairement libérales se font à nouveau entendre maintenant que Brown est sur un siège éjectable. En Allemagne, la CDU-CSU a des figures montantes très marquées par la pensée libérale cokme Guttemberg (et je ne parle pas du FDP qui passe de 10 à 11 % des suffrages, avec de bons espoir pour les législatives à venir). Bref, les "conservateurs" européens apparaissent de plus en plus libéraux avec la crise. La France fait exception pour le moment, mais plus pour longtemps.

Le nom de la chose

"Qu"il n'y ait jamais eu de parti libéral en France, une bonne chose? OK. De toute façon il n'y a pas de demande."

Je reviens toujours avec mes histoires belges, mais bon.

Il y a un parti libéral belge depuis 1830.

En 2002, il a abandonné le qualificatif libéral pour s'appeller mouvement réformateur.

Parce que libéral, dans la conversation courante, cela devient tout de suite ultra-libéral.

Pourquoi ?

Les scores du mouvement libéral ont fortement baissé à la chute du communisme.

Quand le libéralisme démocratique a triomphé, ceux qui s'en réclamaient encore ne pouvaient plus être que des ultras dans la logique tordue de ses adversaires.

Le libéralisme c'est l'Etat de droit, l'économie de marché, les libertés individuelles et un gouvernement limité.
Pourquoi une si mauvaise presse?
Peut-être parce que c'est aussi la responsabilité de ses actes,la possibilité de l'échec personnel et pas de garantie de succès; c'est le prix de la liberté.
Elle existe la société qui garantit le lendemain, les soins gratuits, assure le gîte et le couvert et supprime l¡angoisse de l'avenir: c'est la prison.
Elle existe

En suivant jeo,en Suisse il y a un parti libéral et un parti radical.Ce dernier est plus lié à la droite économique.

Finalement ces deux partis ont fusionnés recemment,pour donner le parti libéral-radical.

D.J

"Je proteste, votre honneur ! Il y a un www.partiliberaldemocrate.fr en France. Né il y a neuf mois dans l'espoir de renouer avec la dynamique de feu Démocratie Libérale,"

Y'a t-il pas non plus le parti "altérnative libéral"D'Alain madelin?

Si j'en crois à ce que pense Sorman,il vaut mieux pour la France de ne pas d'avoir de parti libéral,plutôt que d'en avoir un qui n'a de libéral que le nom.

En Suisse bien des libéraux,trahissent leurs convictions libérals,quand le libéralisme leurs concernent directement.Par exemple,ont les voit s'opposer à la politique liberale du marché postal,lorsque les bureaux de poste de leurs bleds viennent à fermer.

D.j

@DJ: je t'informe que Madelin s'est retiré de tout engagement politique. C'est bien dommage, aux jeunes pousses de prendre le relais.

Les majorités de droite, partout en Europe, ont une composante libérale interne ou associée. En France, le mode de financement des partis et les mentalités des leaders politiques tuent tout débat d'idée. Inutile de rentrer dans une UMP verrouillée par lehaut.

Nous travaillerons donc à devenir cette entité identifiable sur des mesures claires.

C'est un sacré pari, certes. Mais après tout, les libéraux ont toujours encouragé la prise de risque. Nous ne faisons que mettre en accord nos actes avec nos principes.

@DJ.

Le parti Libéral démocrate n'est certainement pas libéral que par le nom.

Ses militants sont clairement libéraux, le programme, le discours est indiscutablement libéral. Nous avons de très bons contacts avec les universitaires libéraux ainsi que les associations libérales.

On compte bien d'ici quelques trimestres faire entendre un autre son de cloche que le discours étatiste qui règne en mettre absolu dans les médias et la classe politique française actuellement.

@ Le liberalisme...,

Je ne connaissait pas ce parti.Merci de vos précisions,en espérant le voir grandir et ainsi pouvoir se faire entendre et de prendre plusieurs sièges au parlemant dans le futur.

D.J

Depuis 2006, il existe en France le parti Alternative Libérale (www.alternative-liberale.fr) qui a pour vocation de porter dans l'indépendance - et donc une meilleure garantie de cohérence -les idées libérales. Ce parti progresse lentement mais sûrement, venant de présenter 5 listes aux Européennes 2009. Implanter un nouveau parti, qui plus est libéral en France, ne se fait pas en un jour... Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Ca fait quelques mois seulement que j'ai découvert votre site et cela m'a permis de lire des choses intéressantes et d'apprendre des choses dans de nombreux domaines. En ce moment ,je lis votre livre "Made in USA" ,qui, à l'image de votre article sur l'Europe relève d'une analyse pertinente.
Je suis lycéen, et vous lire me permet de me détacher de la culture marxiste qu'on nous enseigne à l’ école. On le sait , les profs sont généralement de gauche , dans la mesure où ils soutiennent et votent pour des candidats qui se réclament socialistes ou écolos. Mais ce n'est pas une raison pour que l'Education nationale nous "manipule" et que les professeurs nous fassent faire un programme en fonction de leurs opinions et leurs préférences politiques. Paraît-il ,le corps enseignant doit développer notre esprit critique, c'est bizarre car je n'ai pas l'impression que c'est le cas ,j'ai plutôt l'impression d'être enfermé dans une idéologie , et comme le dit Jean-François Revel, "l'idéologie , c'est ce qui consiste à penser à votre place". Force est de constater que cela ne va pas de paire avec la fameuse expression " esprit critique".J'ai quelques exemples qui éveillent ma curiosité à propos du rôle de l'école dans la culture générale des élèves et sur l'esprit critique de ces derniers. Arrivé en classe de terminale , je me suis toujours demandé pourquoi au CDI , les hebdomadaires ou les magazines politiques que nous avons à notre disposition sont plutôt voire beaucoup de tendance gauchistes tels le quotidien Libération, le journal Le Monde que les enseignants adorent, et sans oublier Le Nouvel Observateur...Comment peut-on se faire une opinion sur un sujet particulier si on est sans arrêt confronté à une même conception d'un fait? Il y a des journaux qui sont de gauche si on peut dire ça comme ça mais dont les journalistes font quand même preuve de sérieux dans leur analyse du sujet, je pense par exemple à L'Express , qui se positionne pour moi Centre gauche(désolé de parler gauche/droite ça ne veut pas dire grand chose mais vous comprendrez)
Outre cet exemple de manipulation indirecte , oui manipulation car quelle belle coïncidence qu'il n'y aient pas de journaux de droite, par exemple Le Point que je trouve très agréable à lire( je me trompe peut-être en le classant à droite mais bon), il existe des influences directes. En cours ,dans les langues vivantes (pour ne pas dire mortes),le professeur nous fera toujours étudier des thèmes sur lesquels les gauchistes aiment méditer. Le but est de critiquer la société de consommation, de critiquer le capitalisme , d'être à la mode en évoquant avec trop de passion le développement durable. N'oublions pas le racisme , thème sur lequel nous avions étudié un texte en Anglais , et pour cela, un récit dans lequel un juge blanc méprise un père de famille noir victime d’une injustice , et tellement insisté sur leur rapport qu'on finirait par croire que les blancs sont nettement plus racistes que les noirs. Et le narrateur, pour montrer que le bonhomme noir est gentil et bien éduqué va se servir d'un niveau de langue soutenu et va attribuer un langage familier au méchant juge blanc raciste! Tout cela pour dire qu'il n'y a pas besoin de nous donner cette histoire pour apprendre du vocabulaire sur le racisme ou pour savoir que le racisme existe aussi et surtout entre les gens de même "race".
Pour combler tout ça, notre professeur d'espagnol nous a vivement conseillé d'aller voir le film Che Guevara, personne qu'on nous présente comme un héros alors que vous l'avez écrit dans votre article véridique le concernant , il s'agit d'un criminel.
On a le droit de porter le tee-shirt du Che ou d'en mettre un où il est écrit: " Fuck America"(oui j'ai déjà vu!!) alors que je doute fort qu'on puisse s'afficher avec un t-shirt de Le Pen ou de Bush, et pourtant c'est la même chose, enfin ce sont des personnalités très différentes mais ce que je veux dire c'est que ça serait aussi con.
Mon commentaire n’a aucun rapport avec votre article mais je voulais savoir ce que vous en pensez. Et j’aimerai que vous répondiez à une question. J’ai passé mon bac Economique et Social cette année et si je l’obtiens, j’irai en fac de droit, mais le problème vient du fait que je ne sais pas trop ce que je veux faire plus tard , le droit ne m’intéresse d’ailleurs pas plus qu’autres choses. Selon vous , est-il préférable de faire des études courtes ou longues ? la réponse demande de prendre en compte beaucoup de paramètres mais j’ai besoin de conseils. Répondez moi s’il vous plait.Merci

à juniorxavi.
Je constate que le sinistrisme de vos professeurs ne vous interdit pas de penser par vous même: c'est la limite de la propagande.
Il faut choisir des études longues : c'est le meilleur investissement qui soit , outre le plaisir qu'on doit y trouver.
Guy Sorman

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.