Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« Crise : vraies causes et fausses pistes. | Accueil | Fais-moi peur ! »

Commentaires

Je crois que vous faite fausse route.

Le statu quo est effectivement tout à fait décent aujourd'hui, et je crois personnellement qu'il est beaucoup plus "viable" que tous les plans de paix qui sont régulièrement proposés.
Les Israéliens veulent qu'Israël existe en tant qu'Etat juif. Les Arabes ne veulent pas reconnaître un Etat juif. Le statu quo permet à Israël d'exister et aux Arabes de ne pas le reconnaître. Donc gardons le statu quo.

La solution à deux Etats n'est pas applicable aujourd'hui parce qu'elle implique un traité de paix et la reconnaissance d'Israël comme Etat juif, ou du moins le non-retour des réfugiés arabes. Donc gardons cette solution en réserve pour plus tard.

Quant à la "solution à un Etat", ce n'est est tout simplement pas une. Les juifs israéliens n'ont aucune raison de risquer de devenir une minorité dans leur Etat. Ils n'ont par ailleurs aucune raison de faire confiance aux Arabes si ces derniers deviennent majoritaires. Les Arabes pour leur part ne veulent pas être une minorité dans un Etat majoritairement juif, ce qu'ils seraient aujourd'hui.

_ Plus généralement, ni les Juifs, ni les Arabes n'ont envie de partager le même Etat. Ce ne sont pas simplement les "ultras" qui y sont opposés. La dernière fois que les deux groupes ont vécu sous la même souveraineté, c'était sous le mandat britannique et ça n'a pas marché.

_ Un Etat, ce n'est pas simplement la sécurité sociale et la poste. C'est également une armée et plus généralement une protection partagée. Ces choses ne se partagent qu'entres des gens qui se font la même idée de ce qui les menace. Juifs et Arabes ont certes des intérêts communs en matière économique (l'enrichissement, comme tout le monde) mais pas en matière de sécurité.

_ Les Etats binationaux comportant une nation musulmane et une autre nation fonctionnent généralement assez mal. Peut-être ne faut-il pas se précipiter pour en créer un supplémentaire.

- Enfin, pourquoi se limiter à cette région ? Créons des Etats bi- ou tout simplement multinationaux partout. Si ce n'est pas déjà le cas, c'est qu'il y a sans doute des raisons.

Il n'y a pas de solution formelle à ce conflit pour le moment, donc épargnons à cette région une nouvelle expérience plus ou moins utopique qui aurait de forte chances de mal se finir.

Donc Monsieur Sorman vous préconisez un peu le système de gouvernement de la Région bruxelloise en Belgique
Un gouvernement de 6 ministres paritaires (3+3) avec une assemblée unique selon le poids démographique (à bruxelles 93 députés bruxellois : 75 FR + 18 NL) et deux assemblées FR et NL (cocof et cocon) cocof 75 FR et Cocon 18 NL

Pour q'une décision soit prise à Bruxelles il faut avoir les 3 majorités dans les 3 assemblées dans les compétences communes
et seulement une majorité dans la cocof ou cocon s'il s'agit de compétences personnalisables que francophone ou flamande)

Vous remplacez Fr par PL (palestinien car je pense qu'il y a plus de palestinien que d'isralien) et NL par ISR

et vous demandez aux politiciens belges et singulièrement ceux de Bruxelles-Halle-Vilvorde de vous faire un schéma institutionnel; on est les champions du monde pour çà en Belgique :)

Israel doit être bien beau au Printemps.
Sur ce coup, je vous envie.
Un ou deux états? Le probleme est le même, à terme, via la démographie: que deviendra un Israël à majorité arabe/musulmane (s'il n'est pas top miné avant cela par ses propres orthodoxes)?
Vous faites le même pari qu'avec la Turquie: L'Islam au 21e siecle sera compatible avec la modernité, le droit de la femme, la démocratie, le droit laïc et le libéralisme... Et un Israël arabe demeurera une démocratie libre... J'ai mes doutes.
Mais il n'y a pas de solution, à moins d'un "nettoyage ethnique" (appelons in chat un chat) qui serait, pour le coup, pire encore que la mal potentiel.
La solution "deux états" aura peut-être le mérite de retarder l'inéluctable.
La question est la même, lancinante. L'Islam est il soluble dans le libéralisme laïc...

La démocratie avec deux nations (quoique qu'un des problèmes des francophones de Belgique soit qu'ils ne constituent pas une nation), cela ne fonctionne pas.

La majorité parvient toujours à monopoliser les trois pouvoirs. Il y a un problème de balance de pouvoir et le temps ne fait qu' enhardir la majorité dans ses "réformes".

À chaque "victoire", trop facilement acquise, la majorité s'invente de nouveaux projets, au détriment de la minorité.

Contraindre la minorité devient l'obsession de la classe politico-médiatique de la majorité, la classe politico-médiatique de la minorité n'est plus qu'un plaignant que l'on déboute à tout bout de champ et ce phénomène s'auto-entretient.

Les oppositions sont nettement moins grandes lorsqu'il y a plus de deux groupes significatifs, car le jeu des alliances permet de renverser un pouvoir abusif.

bonjour,
Face à l'histoire même de l'Etat d'Israël, il me semble que se pose au peuple juif une question identique à celle posée par les "colonies" à l'Occident en 1955.
Sauf que la Palestine ne peut être clairement qualifiée de "neutre" ou non alignée.

Le parallèle a l'intérêt de mettre en évidence que vous Guy Sorman ne pouvez pas vous prononcer A LA PLACE des Palestiniens.

Que vous soyez voyageur en Israel , soit, je souhaite moi-même depuis longtemps visiter ce "berceau de l'humanité".

Les accords de 1947 puis la guerre des six jours , toutes les conventions de l'ONU stipulent malheureusement que le Golan apprtenait ... à l'Egypte et moi comme le poète Edmond Jabès j'estime que le peuple juif a suivi l'appel de Dieu dans le DESERT pas forcément pour le "lait et le miel" mais pour s'allier à DIEU, yahvé, ou Yehovah...comment le nommer?

Un Etat moderne me semble être un Etat laïc et tant que la religion séparera Palestiniens et Israéliens comment vous réconcilier sur un territoire commun?
Votre logique est celle d'une guerre larvée et non une logique de paix accordée à autrui.
relisez Ghandi et vous comprendrez sûrement ce que je veux vous écrire.

L'Islam est une idéologie relieuse basé sur la haine et l'intolérance de l'autre, de la femme et de punition de soi-même. Pour compenser, il glorifit la guerre et la mort au nom de Dieu. Il est plus que temps de traiter cette religion de la même manière que le système communisme ou le nazisme: des idéologies haineuses qui promettent des illusions utopiques mais meurtrière.

M. Sorman: Juste au cas ou vous trouveriez mon dernier post trop dure pour être publié, j'aimerais vous signaler que le système Nazie méritait d'être dénoncé mais qu'une grande majorité de personne n'osait le faire de peur d'offusquer ses adeptes (à part quelques rare courageux comme Churchill). On voit ce que ça a donner: une des guerre les plus meurtrières que l'humanité ait connu. Le problème avec l'Islam est le même. C'est gens se donne le droit de diffuser toute la propagande haineuse anti-occidentale ou anti-capitaliste qu'ils veulent (on a qu'a lire les commentaire de ce Kim sur votre blogue pour le constaté) mais nous n'avons pas le droit de leur répondre sous prétexte d'offusquer les adeptes d'une religion. Temps que nous aurons peur de les affronter avec les mots, notre liberté d'expression garante de nos démocraties et de nos libertés sera en danger.


A GM : ici , on ne censure pas

A K . DAniel : Gandhi a peu écrit mais beaucoup agi . Ile st donc difficile de le "relire" .Sur le legs de Gandhi, vous pouvez vous reporter à Le Génie de l'Inde , en Livre de Poche

Le droit des peuples à disposer d'eux-même :

Cela s'apparente à un divorce. Mais les israëliens peuvent se dire qu'il y a beaucoup moins d'enfants dans la balance (que dans le cas belge). ;)

Le plus fort symptôme de la ségrégation de fait, c'est l'absence quasi-totale de couple "mixte" au sein de la société israëlienne. Les palestiniens reconnaissent leur différence de statut à cette imposibilité "physique". Azouz Begag disait la même chose de la France (nettement moins fenced off).

"Le risque, évidemment, est qu’un Etat palestinien apporterait cette dignité, revendiquée mais l' économie palestinienne, découplée d’Israël, péricliterait ou vivrait comme Gaza sous perfusion internationale, la voie certaine vers la corruption, pas vers une société libre."

Mieux vaut la dignité ! Pas de liberté sans dignité. Pas de dignité sans prospérité. L'aspiration à vivre digne et libre, c'est celle de voire ses propriétés respectées, mais aussi sa personne et ses droits.

La vie sociale et économique sans la dignité, n'est-ce pas ce que les premiers sionistes ont rejeté ?

"A GM : ici , on ne censure pas"

Je vois ça et c'est très bien comme ça. Mais je l'ai été souvent sur d'autre blogues à cause de ce que je pense de la religion, l'Islam en particulier.

Merci

"Mieux vaut la dignité ! Pas de liberté sans dignité. Pas de dignité sans prospérité. L'aspiration à vivre digne et libre, c'est celle de voire ses propriétés respectées, mais aussi sa personne et ses droits.

La vie sociale et économique sans la dignité, n'est-ce pas ce que les premiers sionistes ont rejeté ?"
Jeo

Fausseté totale. Ce n'est pas ce que vous appelé les sionistes qui ont rejetés cette dignité mais les palestiniens eux même! En s'entêtant à vouloir faire disparaître Israël et martyrisant leur propre peuple, les dirigeants palestiniens ont choisis la ruine et la misère pour pouvoir mieux en accuser Israël. Tout ce que vous raconter, Jeo, n'est que mensonges colporter par les Islamistes et soigneusement répétés par tout les gauchistes de la terre (bien conditionnés à haïr tout ce qui ressemble à un succès quelconque).

"que vous appelé les sionistes"

Les premiers juifs européens qui ont voulu s'établir en Israël s'appellent sionistes, non ? Je ne suis pas expert.

"En s'entêtant à vouloir faire disparaître Israël et martyrisant leur propre peuple, les dirigeants palestiniens ont choisis la ruine et la misère pour pouvoir mieux en accuser Israël."

Guy Sorman nous dit que le problème proviendrait de l'identité juive d'Israël, promue par les orthodoxes.

G.M. nous dit que le problème vient des musulmans qui n'accepteront jamais Israël.

Si on additionne les deux, cela donne bien : il faut un seul état laïc pour les deux peuples.

Je ne comprend pas le refus palestinien. Si j'étais Palestinien, je reconnaitrais Israël (comment, dans quelles frontières, c'est une autre pair de manche) ou le principe d'un état Hébreu, ne serait-ce que pour désarmer ce genre de critique.

Je me rappelle avoir entendu, lors d'un reportage, une petite fille israëlienne qui disait haïr les palestiniens, "après tout ce que les israëliens ont fait pour eux".

G.M., n'en faites plus tant ; rien ne vous oblige à être aussi bon et généreux envers les palestiniens.

Ceci dit, encore une fois, je ne suis pas expert et quand je vois les bêtises que l'on écrit sur mon pays, je ne peux que demander conseil.

Le problème central, c'est la dignité des Palestiniens.

Aux Israëliens de trouver une solution pour leur offrir cette dignité. Et je pense que les palestiniens ne seraient pas si difficile que cela à convaincre et que leur confiance dans leurs dirigeants n'est pas si grande que cela.

Dans sa fameuse lettre au roi, J.Destrée (qui fut un des premiers sioniste non-juif après avoir s'être repenti d'avoir été anti-dreyfusard) disait déjà qu'il arrêterait de jouer au wallon dès que les flamands arrêteraient de jouer au flamand. On peut rêver mieux, comme Père de la nation.

Tel aviv , quelle belle ville. Architecture bauhaus années 30, un bord de mer digne de Miami. Une des plus belles villes de la planète. Hélas aussi d' affreux HLMs dans l' arrière pays type années 60-70 style soviétique ou Hong Kong. Un niveau de vie très élevé,tels qu' il n' existe pas ailleurs en Asie.Il faut dire: Israël a bénéficié de l' immigration russophone très qualifiée. Israël est une véritable superpuissance.Israel possède des ICBMs Jéricho 3 à 3 étages à carburant solide à têtes mirvées capable d' atteindre tous les endroits de la terre sauf l' Amérique latine.Pas étonnant que les médias parlent très souvent de ce pays. Dans le livre Entrez dans l' espérance, Jean Paul II qualifie Israel de peuple pariculier et le Coran confirme Israël en tant que peuple élu à une certaine époque.Les vrais descendants des juifs sont les Palestiniens actuels , les Ashkénazes sont descendants des Khazars et la plupart des séfarades sont des berbères convertis au Judaïsme.Nietzsche préfère l' ancien testament au nouveau car l' ancien testament décrit des guerres un temps héroïque tandis que le nouveau culpabilise ceux qui souffrent car ce livre prétend que la souffrance est due au péché, ce nouveau testament est destinée aux faibles d' esprit.

@G.M.
http://www.weblettres.net/framanet/cours/homophones/er/e_er.htm
Ce n'est évidemment qu'un début mais sans ça vous n'aurez jamais votre brevet des collèges.
Cela dit, même si je ne suis pas d'accord avec tout ce que vous dites, je vous félicite pour votre maturité politique... A votre âge je me fichais un peu de tout ça.

"G.M., n'en faites plus tant ; rien ne vous oblige à être aussi bon et généreux envers les palestiniens."
Jeo

Je ne fais que dénoncé une réalité: Ce n'est pas les Israëliens qui font du mal aux palestiniens mais les palestiniens eux même. Et la haine d'Israël et des juifs n'est pas rationnel mais religieuse. C'est pour ça qu'aucun musulman ne reconnaîtra Israël. En tout cas, pas ouvertement sous peine d'excommunication et de mort. Selon le Saint-Coran, quiconque s'associe à un juif est condamné à l'enfer éternel.

Kim: Si tu veut haïr tes voisins pour l'éternité, lis (et crois) l'ancien testament. Si tu veux vivre en paix et évoluer, lis le nouveau.

Horoscope

"ce nouveau testament est destinée aux faibles d' esprit"

Cher Kim,

Évitez la conjonction cheval+église dans les jours qui viennent, ou vous pourriez finir catholique.

Et la phrase "Paul Nizan est un connard de première", est-ce que je l'ai bien écrite?

Oui, vous l'avez bien écrite. Ce que nous disons en dit toujours plus sur nous que sur le sujet que nous prétendons développer. Vous me confortez dans l'image que j'ai de vous. Merci.

Mon livre de référence est le Sutra du Lotus ,livre à lire avec le corps.Livre écrit par des gens ayant atteint l' éveil. Pas de violence dans ce livre contrairement à la bible ou au Coran.

Ne vous en faites pas, M. Nizan. L'opinion que j'ai de vous est tout à fait réciproque.

"Mon livre de référence est le Sutra du Lotus ,livre à lire avec le corps. Livre écrit par des gens ayant atteint l' éveil. Pas de violence dans ce livre contrairement à la bible ou au Coran. "
Kim

Intéressant comme livre. Est-ce que ce livre condamne le système Capitaliste comme vous avez l'habitude de le faire ou est-ce votre propre choix?

Une autre anecdote : un jour, j'ai lu un article dans Le Monde, dans lequel j'ai appris qu'une asbl israélienne offrait des thérapies de groupe gratuites à des anciens prisonniers politiques palestiniens. Je me suis dit : c'est le comble de l'enfermement.

La générosité des israéliens doit être concrète et symbolique à la fois. Je ne sais pas en quoi elle pourrait consister. Je ne sais pas si le désir de compensation, de dignité, de "justice" des palestiniens, pourra jamais être étanché. Je pense que l'obtention d'un pays à eux (pas nécessairement coupé d'Israël ; des blocus répétés pourraient faire comprendre aux deux parties où se situe leur intérêt et leur faire remiser leurs rancunes) pourrait les soulager. Mais est-ce sûr ? Est-ce que la Palestine ne deviendrait pas le Cuba d'Israël ?

Sortir de cette guerre, de cette tension de tous les membres de la société, de cet affrontement constant, où la tromperie est la règle (que P.Roth a satirisé dans Opération Shylock) n'est pas simple.

Les palestiniens n'en ont que pour "les oliviers de leur (arrière-grand-)père", les israéliens pour leur droit imprescriptible d'être là.

Les palestiniens se voient comme les nouveaux David et les israéliens se disent, de toute façon, tout le monde est contre nous et nous avons le soutien des EU: battons-nous, c'est ce que nous avons de mieux à faire.

Un Etat exemplaire ou deux communautés distinctes vivent en parfaite intelligence…. spontanément!

Combien de fois avons-nous entendu ce refrain, le même sous toutes les latitudes au moyen orient comme au cœur de l’Europe ?

Combien de fois l’illusion s’est-elle transformée en cauchemar de haines, de purifications barbares et de désolations.

Le Liban faisait partie de ces mirages idylliques cités en exemple avant d’imploser à plusieurs reprises sous les contradictions internes et les influences externes.

Israël serait en voie de normaliser ses relations diplomatiques avec la Syrie, après l’Egypte, le Liban et la Jordanie.

Cette dernière a abandonné toute souveraineté sur la rive ouest du Jourdain (Cisjordanie) autorisant une solution négociée du conflit par la création d’un Etat palestinien susceptible de reconstruire cette dignité.

Visiter un pays, une région par temps devenu momentanément calme et prospère est je le crains de nature à parfaire l’illusion qu’une coopération fructueuse est possible.

Elle l’est sûrement tant il se trouve de bonnes volontés face à la paix, à la prospérité, ce n’est cependant toujours qu’une illusion.

Comment imaginer un processus de pacification de la Palestine sous l’égide d’Israël fédérateur, un vœu réaliste sur le plan économique en terme de prospérité partagée mais totalement irréaliste sur un plan politique, le sang versé et les ressentiments ne peuvent - dans cette phase - se cicatriser que par une souveraineté séparée.

Ensuite mais ensuite seulement il sera possible d’envisager une union ou confédération régionale pourquoi pas adossée à l’UpM qui vient de se doter d’un secrétaire général jordanien Ahmed Masse’Deh et dont la présidence (France-Egypte) sera transférée à la fin du semestre pour deux ans probablement à l’Espagne et au Maroc.
Alain

"Ce n'est pas les Israëliens qui font du mal aux palestiniens mais les palestiniens eux même."

C'est la moitié de la vérité. Dans cette histoire, les seuls qui ne se font pas mal militairement, ce sont les juifs entre eux. Normal, ils sont juifs : ce sont les seuls qui ne veulent pas être juifs à la place des juifs.

"Et la haine d'Israël et des juifs n'est pas rationnel mais religieuse."

Ni Jésus, ni Moïse ne nous ont mis en garde contre les musulmans ; je ne vois pas comment ils auraient fait. De là à en déduire rationnellement un avantage moral, il y a un pas.

"L'opinion que j'ai de vous est tout à fait réciproque."
C'est quoi comme langue?

Parler des 7% de taux de croissance de la Cisjordanie en un an est irréel quand on fait abstraction des restrictions énormes et arbitraires que subit ce territoire du fait d'Israël. Ce dernier par ailleurs maintient une épée de Damoclès permanente au-dessus des Cisjordaniens, à la merci d'agressions ou de blocus, qui peuvent provoquer un nouvel effondrement de l'économie.

L'article fait complètement abstraction de la politique de colonisation de la Cisjordanie, aux conséquences dévastatrices, non pas tant à cause des constructions elles-mêmes, mais de tout ce qui l'accompagne: expropriations de terres, dépossession des ressources hydrauliques, routes séparées, points de contrôle militaires et humiliations infligées par des extrémistes juifs.

Je déplore d'ailleurs que ce que l'on appelle la "communauté internationale" (je n'ai jamais compris vraiment qui on désigne par ce terme) se montre de plus en plus complaisante au sujet de cette politique de colonisation: Au départ on exigeait que le colonies soit démantelées, après on s'est contenté d'exiger que la colonisation soit arrêtée, puis après seulement qu'elle soit suspendue, récemment on suggère qu'elle soit simplement ralentie et aux dernières nouvelles (visite du vice-président américain Joseph Biden) on demande aux Israéliens simplement d'éviter les effets d'annonce malencontreux!

Les Palestiniens ne demandent pas la "dignité politique", ils demandent la dignité tout court. Cela commencerait par supprimer ces 700 (!) points de contrôle militaires où sont humiliés des heures durant chaque jour des Palestiniens souhaitant simplement se rendre d'un endroit à l'autre de leur territoire.


"Je suis venu ici, partisan de la solution dite des deux Etats ; et j’en repars, partisan de l’Etat unique."

C'est exactement l'évolution qui fut celle des plus brillants intellectuels juifs dans les années 50, (Hannah Arendt, Martin Buber) puis des intellectuels palestiniens trente ans plus tard (Edward Said, Sari Nusseibeh...)

Encore faut-il qu'il y ait des hommes d'Etat courageux pour mettre cette idée en pratique sans déchaîner la furie des sionistes et des islamistes.

Je n'aime guère l'islam et a fortiori pas l'islamisme. L'idéologie du Hamas me répugne donc. Par contre, j'estime légitime le combat de cette organisation. Les Palestiniens, comme n'importe quel peuple, ont droit à la résistance face à une occupation étrangère brutale.

On m'objectera qu'Israël s'est retiré de la bande de Gaza et qu'il n'y a plus d'occupation. C'est un pur artifice de présentation, car l'occupation a été remplacée par un ignoble blocus où on affame pour des raisons politiques une population d'un million et demi de personnes, avec la bénédiction hélas des Occidentaux et notamment de la France, ce qui me rend honteux d'être Français.

Le Hamas et les Gazaouites souffrent de ce blocus inhumain qui leur fait vivre une situation similaire aux juifs des ghettos polonais dans les années 1940, mais ils constatent que le choix du Fatah et des Cisjordaniens d'abandonner la résistance et de reconnaître Israël n'a abouti qu'à une impasse et est perçue par les Israéliens comme une capitulation, qui leur permet de poursuivre la colonisation, les arrestations et enlèvements et les barrages routiers.

La revendication classique israélienne de reconnaissance du caractère juif ou hébreu de l'Etat d'Israël est proprement hallucinante sur le principe, les Etats se reconnaissant mutuellement sans reconnaître la "nature" des autres. Par exemple, est-ce que la Norvège demande à ce que l'on reconnaisse son caractère monarchique, l'Iran son caractère islamique ou encore le Chili son caractère hispanique? Bien sûr que non. Il en est de même pour l'exigence tout aussi ahurissante de reconnaissance du droit à l'existence d'Israël, qui n'est pas la même chose que la reconnaissance de l'existence elle-même, déjà acquise. La France reconnaît l'existence de l'Italie ou du Népal, pas le droit à l'existence de l'Italie ou du Népal.

D'une manière générale, les sionistes depuis plusieurs années font exprès de formuler comme des évidences ou des banalités des exigences en réalité exorbitantes ou absurdes, afin de pouvoir prétendre après que c'est la partie palestinienne ou arabe qui refuse la paix.

Israël planifie depuis des années le bombardement de l'Iran. Le problème posé par l'Iran aux sionistes est que c'est le seul Etat du Moyen-Orient qui ait à la fois les moyens et la volonté de contrer la politique sioniste. Par contre, les accusations récurrentes comme quoi les Iraniens chercheraient à développer des armes nucléaires afin de vitrifier Israël sont parfaitement ridicules et mensongères, accusations au demeurant formulées par les mêmes personnes ou entités qui affirmaient avec certitude que l'Iraq construisait des armes de destruction massive.

Ce qui retient les sionistes jusqu'à maintenant, ce sont les pressions des Américains, qui savent très bien que des bombardements israéliens occasionneraient (avant tout mais pas uniquement) une riposte de l'Iran contre...les Etats-Unis. Cette riposte est prête depuis les années 1990, après que l'Iran ait tiré les leçons de la guerre dévastatrice contre l'Iraq, qui avait montré que mener une guerre conventionnelle n'était pas approprié pour l'Iran.

En cas de guerre donc, l'Iran bloquera le détroit d'Ormuz grâce à des attaques de vedettes lances-torpilles et de missiles. Parallèlement, les relais puissants de l'Iran en Afghanistan et surtout en Iraq attaqueront sans relâche les troupes américaines s'y trouvant. En fin de compte, la stratégie qui y serait appliquée serait celle du Hezbollah contre Israël, utilisant des armes légères mais efficaces dans des contextes d'embuscades, où l'écrasante supériorité numérique et matérielle de l'adversaire ne lui est que de peu de poids.

L'armée américaine sait très bien qu'une guerre contre l'Iran serait la guerre de trop, comme l'a été la guerre de Russie pour les armées napoléoniennes. L'armée fait de son possible pour contrer l'influence massive et nauséabonde des lobbies sionistes comme l'AIPAC ou l'AJC à Washington, qui poussent à la guerre contre l'Iran.

Israel va peut être controler le monde grace au project natal pour la Xbox 360.Israel est le seul pays hormis l' extrême orient, l' europe de l' ouest et l' Amérique du nord à accueillir une fab.Une fab coute plusieurs milliards de dollars.Les juifs sont sureprésentés à Wall Street et à la silicon valley.Ce qui manque à Israel est une culture universelle. Les Russes , Européen, Japonais et US font des jeux videos, pas Israel. Les USAs font des blockbusters,les Indiens ont Bollywood,les Chinois ont les films d' action de Hong Kong, les Japonais ont la culture bébé( Nintendo, Pokémon , Ponyo), mangas. Israel s' ils veulent continuer à être considéré comme le peuple zélu devront innover dans les jeux videos et le cinéma.

Coran Sourate 5 La table servie 51. ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. Verset très prophétique d' un paranoïaque hypermnésique.

GS, je ne vous reconnais pas !... Vous faites preuve d’un bien bel angélisme… Un état bi-national… quel enthousiasme !... Il faut, malheureusement revenir à des réalités plus concrètes… Il ne faut pas oublier que ce pays a été « fabriqué » par l’ONU par le partage de 1947… territoire « prélevé » sur celui de la Palestine… Ce « prélèvement » explique bien des choses sur la suite du yomasmaout (anniversaire de la création de l’Etat d’Israël 15 Mai 1948, en vérité, beaucoup de Juifs sont partis en Palestine bien avant avec le mouvement sioniste). La suite ? Les conflits qui ont suivi… Le problème fondamental me paraît être la double légitimité des territoires concernés… Pour un Juif, Israël est la « Terre Promise » (L’an prochain à Jérusalem…) dont la légitimité est historique… Si l’on suit ce raisonnement, l’Italie pourrait revendiquer une grande partie de l’Europe et du bassin méditerranéen parce qu’ils faisaient partie de l’Empire Romain !... De même, les européens pourraient aussi prétendre que la Palestine leur appartient après l’implantation des « croisés » qui y ont laissé des forteresses… … Toute revendication devient possible si l’on fait référence à l’Histoire…. En résumé, Israël ne tient sa légitimité par rapport au Monde que par la reconnaissance de l’ONU dans un vote célèbre… Ce même organisme international dont les résolutions sont bafouées par Israël depuis l’occupation de la Palestine en 1967… J’ai l’air de soutenir les palestiniens… je veux simplement « remettre les pendules à l’heure »… en rappelant le contexte… Loin de moi l’idée de soutenir ceux qui veulent anéantir Israël… La résolution de ce conflit qui dure depuis plus de 62 ans est dans la négociation… La politique très « dure » des israéliens ne facilite pas les choses, la colonisation encore moins…

Si je t'oublies ... Bruxelles ou modeste proposition du cave du Vatican

La solution préférée des bruxellois (qui n'ont pas envie de devenir wallon et encore moins de parler flamand), ce serait que Bruxelles devienne European District.

La position officieuse (on ne cherche pas spécialement les problèmes) du Vatican : un statut international pour Jérusalem.

Je donne à la Fondation du FSJU qui finance des programmes de l’Appel Unifié Juif de France. Elle soutient le développement de villages d’enfants en Israël - pensionnats qui remettent dans le bon chemin des enfants et des adolescents malmenés par la vie. Je sais aussi que ces pensionnats accueillent tous les enfants d’Israël, de quelque origine et religion que ce soit : juifs, musulmans, autres,…

" Si l’on suit ce raisonnement, l’Italie pourrait revendiquer une grande partie de l’Europe et du bassin méditerranéen parce qu’ils faisaient partie de l’Empire Romain !... De même, les européens pourraient aussi prétendre que la Palestine leur appartient après l’implantation des « croisés » qui y ont laissé des forteresses… … Toute revendication devient possible si l’on fait référence à l’Histoire… "

La seule différence avec les juifs, c'est que ces derniers n' ont jamais été les bienvenus partout où ils étaient et cela depuis que les juifs existent. Et c'est sans parler de la shoah, ce que les italiens n'ont pas vécu en tant qu'italiens. Fallait bien pour eux ( les juifs ) trouver un endroit ou ils seraient entre-eux et autonome.

On pourrait à la rigueur viser les USA. C'est un peu le pays exception concernant une garantie contre l'antisémitisme.

D.J

Eh bien GS vous charriez

Chez Fréderic Taddeï, métamorphosé en Sarkozyste de la rupture grand teint!

Ce devait être la présence à vos côtés de la charmante Agnès, ça vous aura troublé…Il est vrai que se farcir Sébastien et Fool’s Gold dans la même soirée : c’était « Le soir ou jamais »!

Pas trop mal comme émission (écoutée distraitement en terminant ma déclaration d'impôts online. C'est juré, je consulte un tax advisor pour préparer la prochaine et maximiser les déductions - ce que je me dis chaque année. Qui a dit qu'on ne paie pas d'impôts, aux US?).
Notre tôlier assez raisonnable, quasiment centriste, reconnaissant les mérites de la Sarkozie (dans une France inréformable méthode Thatcher), et les excès de la mondialisation libérale (la super classe et ses revenus exponentiels). Mais je ne suis pas certain qu'il en mesure bien les conséquences si les choses continuent comme cela.
J'ai même noté une certaine modestie quand il entonna le couplet de l'éducation, solution aux disparités croissantes de revenus. Hé non. C'est mathématique. La loi de la pyramide (ou de la Tour Eiffel). Il y aura toujours un nombre de places limitées en haut de l'affiche. Donc la solution passe aussi et surtout par une meilleure répartition via une imposition intelligente. Tout un programme, impossible à réaliser dans une économie mondialisée. Lutte des classes, nous y revoici (même si l'on s'enivre d'Ipad avant la bagarre).

Sarkozyste d'un soir sur un plateau de télévision : les excès critiques d'autres intervenants exigeaient un rééquilibrage. Le populisme de certains et l'ultra libéralisme d'autres ne tenaient aucun compte des règles de la démocratie , du respect de l'opposition , de la fragilité de la société française , de notre héritage culturel.Bien que retour de Jérusalem , je n'ai pas rencontré Sarkozy à la porte de Damas : je n'ai jamais été ultra en quoi que ce soit parce que l'autre aussi détient une part de vérité ( même l'archéo Philippe de St Robert )

Assez drôle d'entendre Guy Sorman expliquer à Patrick Sébastien que Sarkozy ne soigne pas les écrouelles.

Philippe de St Robert, compagnon de route du Général et de buste-à-pattes : un morceau de la vraie croix de Lorraine.

"de notre héritage culturel"

Si la France n'est pas couverte de PME, la faute à la Louis XIV et au catholicisme.

Max Weber, le retour.

Franchement, Guy Sorman, est ce que vous pensez que nous avons besoin de cela, pour le moment ?

Si cela continue, je vais partir dans le désert sans me retourner, avec Alan Greenspan.

En tout cas, si Sarko parvient à faire bouger les lignes sur les retraites, au péril de sa propre popularité (c'est vrai qu'il n'a plus grand chose à perdre), il méritera un peu de la médaille d'Obama, car il aura fait un peu de ce qui est juste et nécessaire, et non ce qui est populaire. Dommage que des bêtises symboliques (bouclier fiscal), cette grande opération marketing, lui mettent le peuple à dos. Il connaît donc bien mal la France, pour un politicien. Et qu'il ait dépensé son énergie et son crédit dans des âneries identitaires et autres gesticulations diverses et avariées en mauvaise compagnie.
Mais la question plus fondamentale est celle-ci:
la démocratie, qui repose sur la sagesse du peuple, peut-elle fonctionner en période de crise prolongée, de populisme montant et de mécontentement inévitables, alors qu'il va bien falloir remettre en question les "acquis", alors que dans le même temps, dans les pays développés, la mondialisation, inévitable, elle aussi, appauvrit la grande majorité des classes moyennes (à l'Ouest), et bénéficie de manière exponentielle à la super-classe?
Même aux USA, matrice du libéralisme, la colère gronde, le dégoût s'installe. Et l'on voit ressurgir l'hydre raciste et meuglante, grossie par les médias certainement pas aussi innocents que cela, je parle bien entendu des parties de thé (sur lequel la mère Palin, décidément une caricature de ce que l'Amérique fait de pire, se construit une petite fortune à grands coups de speech payés $100.000 la pièce).

"Et qu'il ait dépensé son énergie et son crédit dans des âneries identitaires et autres gesticulations diverses et avariées en mauvaise compagnie."

Cela n' a accouché que d'un tabou. Maintenant, impossible de parler tranquillement d'identité.

Et cela s'est retourné contre les catholiques, bouc émissaire commode de l'identité française "réconcilliée", comme je l'avais prédit.

C'est comme quand Jospin se mêlait de faire de la grammaire.

Que l'État se mêle de ses affaires, à la fin.

" Et l'on voit ressurgir l'hydre raciste et meuglante"

Je serais Obama, je ne m'inquiéterais pas trop pour ma réélection.

Les Français : sur les juifs, ils n'osent plus(consciemment en tout cas), sur les arabes, ils n'osent pas ; alors, sur les catholiques, qu'est-ce qu'ils se lâchent.

Obama l'a dit clairement: il préfere faire les choses que d'être réélu. Je le crois sincere et pour l'instant, il réussit superbement (rappelons qu'il y a peu, notre tôlier prédisait qu'il ne ferait rien que d'avoir été le premier black élu à la présidence. Notre tôlier est décidément meilleur sur les plateaux de télé que sur son blog). Obama est un animé d'un puissant sens moral et éthique, heureusement contrebalancés par un solide sens de l'humour et de l'auto-dérision. Un grand homme pour un grand destin.
Sarko pourrait, lui aussi, faire bonne figure, mais son tempérament lui joue trop de tours. Bref, n'est pas Obama qui veut.
Quant à la chatolicité, elle mérite de se prendre une bonne rouste. Culpabilisation, culte de la pauvreté (bien hypocrite), vieilles badernes et vieilles pierres, et pour finir, pédophilie (étant un side-effect de l'homo-sexualité, vraiment, ces vieux messieurs n'en ratent pas une!), ça suffit! Un grand nettoyage s'impose, ou alors, la mort par schlérose s"en suivra.

"Culpabilisation,"

Bien sûr, la culpabilité judéo-chrétienne vous ronge. Comme dirait Guy Sorman : vous charriez.

"culte de la pauvreté (bien hypocrite)"

Je connais un grand nombre de prêtres, universitaires, qui vivent avec 100 à 200 euros d'argent de poche par mois, sans se plaindre et qui trouve encore le moyen de faire la charité et de payer le denier de Saint-Pierre.
Dans le cas des jésuites, toutes leurs possessions doivent tenir dans un sac et un bureau. Cette largesse leur fut beaucoup reproché.
Peut-être devriez-vous leur proposer une de vos filles à épouser, pour les sortir de leur erreur : ce sont de si beaux partis.
L'Église possède en cash, l'équivalent du budget de fonctionnement d'une université américaine pour une année. Vous voulez parler des oeuvres d'art, manifestation du discernement de l'Église dans les siècles ? Que voulez-vous, on ne peut pas être et avoir été.

", vieilles badernes et vieilles pierres,"

Ils ne sont plus tout jeune. Vous vivez à New-York. L'étalage de l'argent vous est familier.

L'Église ne cherche pas à faire envie et se dépense sans compter à faire la charité, en donnant de sa personne, et pour la plus grande gloire de Dieu.

" et pour finir, pédophilie "

essentiellement ?

"(étant un side-effect de l'homo-sexualité, vraiment, ces vieux messieurs n'en ratent pas une!)"

L'abbé de Latran, il ferait mieux de casser sa crosse.

" Obama l'a dit clairement: il préfere faire les choses que d'être réélu. Je le crois sincere et pour l'instant, il réussit superbement (rappelons qu'il y a peu, notre tôlier prédisait qu'il ne ferait rien que d'avoir été le premier black élu à la présidence."

serait-ce un aveu qu'après une année de présidence, sa popularité dégringole plus vite que son prédécesseurs à la même période de son mandat?


Moi aussi je me souvient quand notre ETF, considérait que Bush n'était plus crédible de par sa cote de popularité au plus bas. Du reste Obama n'a juste ici que réformé les système de santé. Mais ce fut une demi victoire. Son projet initial n'a jamais vu le jour.

D.J

"la mort par schlérose s"en suivra"

Hollande : 55-65 % de catholique
Allemagne : le nombre de catholique vient de dépasser le nombre de protestant pour la première fois en quelques siècles
Anglicanisme : est-il besoin d'insister ?

Pour ceux qui nous offrent gentiment la cigüe réformée : thanks, but no thanks.

"serait-ce un aveu qu'après une année de présidence, sa popularité dégringole plus vite que son prédécesseurs à la même période de son mandat? "

Il n'avait pas le même contexte économique, à la fin de son mandat.

Tout l'art, chez les républicains, sera de faire croire que la situation s'est empirée depuis qu'Obama est Président, ou qu'il a empêché la reprise (et pour cela, ils peuvent compter sur l'amnésie des américains).

Demi-victoire? Demandez aux 30 Millions + d'américains qui vont bénéficier de cette nouvelle loi ce qu'ils en pensent. Obama a réussi là où Clinton s'était cassé les dents. Rappelons nous que Sorman faisait l'éloge de Clinton et sa capacité de fédérer ses troupes, et nous prédisait qu'Obama en était incapable et ne pourrait rien faire. Aveuglement idéologique, de toute évidence. C'est pénible, l'idéologie, cela rend aveugle même les personnes intelligentes, patrons de troquet virtuel compris.
Rendons à César ce qui lui revient. Saint Obama déplace les montagnes (sans doute s'y casser-t-il dos) et même la réforme de Wall Street est en bonne voie.
Jéo, le Catholicisme et son attitude face à l'argent est clairement l'une des sources de l'hypocrisie française à ce sujet, et le manque de respect envers les entrepreneurs. Les protestants ont, à ce sujet, une attitude plus saine. J'ai apprécié qu'un prêtre américain appelle à la démission du pape. Enfin, un peu d'honnêteté! Ces prêtres, qui font passer leurs principes avant la défense d'une institution qui est, sur ce coup, indéfendable, sont l'honneur de la chrétienté.
http://www.cnn.com/2010/US/04/13/massachusetts.priest.pope/index.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.