Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« De l' excés médiatique. | Accueil | Il faut éliminer Kadhafi. »

Commentaires

Je partage l'analyse de Guy Sorman. Quoiqu'on puisse dire de Kadhafi, il n'est pas pire que Saddam Hussein. Et les résultats en Irak doivent nous faire réfléchir sur une intervention militaire. Le problème en Libye, c'est un problème tribale. Et Kadhafi est le mieux placer pour rassembler la majorité des tribus. Laissons le reprendre Benghazi qui est le lieu historique d'opposition tribale.

Avec les premières frappes, Sarkozy est en train de mettre de la "m...." dans cette région. Et en plus, il prend les Français pour des cons. Tout est prévu à l'avance. On nous parle d'exclusion aérien, mais l'aviation française frappe sur des militaires au sol. La France est-elle encore un pays démocratique ? Je trouve incroyable qu'on puisse entrer en guerre sans consulter le peuple français. Pas un député ne proteste ! Incroyable ! Sarkozy a des sous a dépenser dans des guerres, alors qu'il supprime des postes dans la fonction publique. Sarkozy nous dit qu'il va libérer un peuple, mais on a vu qu'il a été incapable de sauver deux journalistes ! Incroyable !

Je me demande si les français seront aussi pavloviens que les américains, et dans quelles proportions. Attendons le prochain sondage... La guerre, rien de tel pour se refaire une santé politique. Les premiers temps, du moins.
Ah non, pardon cher Jeo. Il s'agit là de courage, de générosité, et d'acte désintéressé...

Une fois n'est pas coutume, je ne partage pas l'analyse de monsieur Sorman que je trouve particulièrement injuste avec Sarkozy.

D'abord, l'intervention paraît nécessaire dans un pays où le printemps arabe, contrairement à l'Egypte et la Tunisie, n'a pas rencontré la neutralité de l'armée mais un dictateur capable de bombarder sa propre capitale pour faire taire des insurgés, ce qui aurait eu le double effet de tuer de nombreux libyens et d'envoyer aux dictateurs de la région le signal que la force paie.
Historiquement, l'intervention française se rapproche de celle dont se souviennent encore les Américains, qui leur a permis de gagner leur indépendance : il n'est pas question de faire leur révolution à leur place, comme en Irak, ni de leur imposer un tutorat, avec une occupation.
Autre argument lu et qui semble dépassé : ce ne serait pas une révolution que Khadafi réprime, mais une guerre tribale. Or il y a trois semaine, c'est pratiquement le pays entier qui s'est soulevé contre le tyran, et non seulement Benghazi et les foyers traditionnels de révolte, effectivement liés à des motifs tribaux.

Pour ce qui est du temps mis pour intervenir, il était nécessaire d'y mettre les formes pour éviter de passer pour d'odieux colonialistes. On sait les lenteurs de l'ONU, non imputables à Sarkozy.
Le délai de 24 heures était rendu pratiquement nécessaire par l'ajout à la résolution, sur proposition russe, d'une exigence de cessez-le-feu susceptible de remplacer l'intervention armée. Il fallait, avant toute intervention, s'assurer que Khadafi ne respectait pas cette exigence, sans quoi il aurait pu se faire passer sur la scène internationale comme l'agressé ayant pourtant obéi à l'injonction du Conseil de Sécurité. Sarkozy a bien manoeuvré en utilisant ce délai pour s'assurer une nouvelle fois d'un certain soutien arabe. Cette guerre contre Khadafi promettant d'être autant médiatique que militaire, et sachant l'habileté du dirigeant libyen à ce jeu, ce sont des précautions qui auront sans doute leur poids en temps voulu.

"Le problème en Libye, c'est un problème tribale. Et Kadhafi est le mieux placer pour rassembler la majorité des tribus. Laissons le reprendre Benghazi qui est le lieu historique d'opposition tribale. "

Le soulèvement de la majeure partie du pays montre que la révolution ne s'est pas limitée à une question tribale.

Quant à votre deuxième phrase et ce qu'elle implique au plan humain, je vous laisse y réfléchir.

Et bien au plan humain, je crains que notre intervention militaire ne résolve aucun problème. On a vu les résultats en Irak.

Je ne comprends ces interventions militaires à géométrie variable. Le raisonnement humanitaire est douteux. L'Arabie Saoudite vient de réprimer les manifestations dans le sang. Personne ne crie au loup. De même, il y a un blocus génocidaire d'Israël sur la Palestine. Curieusement, pas de cries humanitaires de BHL et consort. Le printemps arabe, c'est fini. Les Occidentaux ont repris en main ces manifestations et il va y avoir contre-révolution. Seul l'histoire permet de juger. Alain Juppé se trompe, il est en train de jouer le rôle de Colin Powel. L'histoire ne retient de lui que c'est un menteur.

Il faut cesser de comparer l'Irak à la Libye. L'Irak ne s'était pas soulevé, en Irak il n'y avait pas de résolution de l'ONU, il n'y avait pas le soutien de la Ligue arabe, et il y avait eu occupation.

Sur le raisonnement humanitaire, il n'est pas douteux : il n'y a que Khadafi qui a osé bombarder son propre peuple, et ses massacres passés, dans les années 90, ainsi que ses tendances au terrorisme le classe résolument à un autre niveau.
Quant au blocus d'Israël sur la Palestine, il peut être contesté, mais c'est excessif, et donc insignifiant, de dire qu'il est "génocidaire".
Enfin c'est ridicule de dire que les Occidentaux ont "repris en main les manifestations". L'intervention en Libye, en montrant qu'on ne laisse pas la répression et l'emploi immodéré de la force payer, doit leur donner un nouvel élan. Déjà la Syrie commence à connaître à son tour des mouvements de contestation.

L'Histoire permet peut-être de juger, mais en attendant il faut la faire, et l'on décide avec les éléments que l'on a, qui plaident raisonnablement pour une intervention limitée comme celle que l'ONU a voté.

Correction : "que l'ONU a votée" et non "voté".

La répression brutale de l'insurrection libyenne par Kadhafi, si on ne l'avait empêchée, aurait sonné le glas du "printemps arabe". Elle aurait encouragé l'Algérie à rester sourde aux forces démocratiques, aurait mis le Maroc en porte-à-faux dans son évolution déclarée vers la monarchie constitutionnelle, aurait compromis l'évolution démocratique de la Tunisie et de l'Egypte, aurait encouragé les états du Moyen-Orient à persévérer dans leur attitude intolérante.
L'opposition aux menées de Kadhafi était donc clairement la seule manière de permettre une éventuelle évolution démocratique du monde arabe.

@ Philippe Fabry

Ecoutez, on a très peu d'informations sur les révoltés au Libye. Et il apparaît que les révoltés au Libye ne ressemblent pas à ceux en Egypte ou au Tunisie. Il semblerait qu'en Libye, nous somme devant une logique tribale. Il s'agit plutôt d'une guerre civile. Pensez-vous que l'intervention militaire occidentale va éviter la guerre civile et sauver des vies ? Et bien, moi, je crois que ça va plutôt empirer car la guerre risque de s'étendre ! A mon avis le moyen le plus économique pour les vies humaines en Libye, c'est de laisser Khadafi reprendre la maîtrise de la situation.

De plus l'intervention militaire occidentale intervient dans un contexte énergétique difficile, amplifié par des révoltes dans les pays arabes. On nous dit que l'intervention est mener pour sauver des vies. C'est ce qu'on nous explique ! Si l’on veut un véritable débat citoyen encore faut-il savoir quels sont les enjeux réels. Est-ce pour sauver des vies ou uniquement pour le pétrole ?

Accès de botulisme

Roland Dumas soutient Kadhafi.

La Corée ! la Corée ! Et la Chine !

Thé au jasmin° pour tout le monde ! Santé !

* Mais pas de scones : il ne faut pas encourager les vilains penchants snobinard des impérialistes. Que la dellusional grandeur de leur reines-guimauves soit cantonnée aux boîtes à biscuits.

@ Empereur,
Il n'apparaît rien du tout. Ceux qui sont contre l'intervention en Libye disent que cela n'a rien à voir avec la Tunisie et l'Egypte, que c'est un conflit tribal traditionnel.
Pour ceux qui sont pour l'intervention, la concomitance des évènements d'Egypte et de Tunisie, ainsi que l'ampleur historiquement inégalée de la contestation contre Khadafi (on a noté des manifestations d'hostilité au régime partout, et à un moment donné à tel point que l'on pensait Khadafi au bord de la chute - tendance qu'il n'a inversée qu'en bombardant et en embauchant des mercenaires étrangers pour tuer son propre peuple.
Vous avez le droit de croire que ça va empirer. Mais la question n'est pas là. La question est que Khadafi était prêt à perpétrer des massacres sans précédents dans un règne déjà sanglant. Devant une telle perspective, on se devait d'intervenir pour le stopper, et voir ensuite comme apaiser tout ça.

Erratum sur mon message précédent (j'ai coupé par erreur la fin du paragraphe, il faut lire :)

Pour ceux qui sont pour l'intervention, la concomitance des évènements d'Egypte et de Tunisie, ainsi que l'ampleur historiquement inégalée de la contestation contre Khadafi (on a noté des manifestations d'hostilité au régime partout, et à un moment donné à tel point que l'on pensait Khadafi au bord de la chute - tendance qu'il n'a inversée qu'en bombardant et en embauchant des mercenaires étrangers pour tuer son propre peuple) indiquent que le mouvement en Libye est semblable au reste du printemps arabe et n'est pas une simple résurgence de conflits tribaux, même si ceux-ci sont sans doute un facteur structurant de la contestation.

@ Philippe Fabry

Je ne vais pas polémiquer plus longtemps avec vous. Vous êtes libre de croire qu'il faut intervenir, mais selon Human right il n'y a aucune preuve de la présence de mercenaires en Libye. En réalité, il y a manipulations de tout part. La presse occidentale ne relaie que ce qu’elle veut par une sélection dictée par sa logique. Cette façon de faire est incompatible avec la démocratie ! Et les révoltés, qui sont-ils ? On ne sait pas plus. Troublant de faire la guerre sur de telles informations.

Guy: Je croyais que l'operation en Yougoslavie s'etait faite sans l'ONU parce qu'il etait clair que la Russie allait faire jouer son veto. Je me trompe?

Par ailleurs: Il y a un certain temps vous aviez pose la question d'une censure de Kim Jong Ilien. Je crois me souvenir m'etre prononce contre a l'epoque, trouvant ses commentaires droles, me rappelant les bandes dessinees de mon enfance ("Blake et Mortimer").
Je ne ris plus du tout aujourd'hui voyant ses references a des websites ouvertement antisemites, ecrits par des revisionnistes, condamnes pour revisionnisme et ayant fait de la prison, et qui le revendiquent. Faites un tour sur les liens de son dernier commentaire, cliquez sur "source" et vous verrez. C'est a vomir. Et surtout, je trouve que ca n'a pas sa place sur un blog de qualite comme le votre.

Vous nous aviez demande notre avis, je vous l'avais donne. Je le change aujourd'hui.

La ligue arabe se dé-solidarise déjà. La Chine et la Russie critiquent les bombardements. La belle unité n'aura pas tenu longtemps. Et Kadhaffi poursuit sa reconquête intérieure.
Mais quel est donc l'objectif de cette "guerre" choisie par rapport à d'autres tout aussi justifiables au nom des droits de l'homme (Syrie, Bahrain, etc etc)? Protéger les populations Lybiennes en en bombardant d'autres?
Nul doute que les premières bavures vont venir, retournant possiblement le "monde arabe".
Il n'y a pas de guerre propre. C'est toujours la même histoire. Que se passera-t-il alors?
Vraiment, je ne vois pas bien où tout ceci va mener.
Beaucoup plus périlleux en tout cas, qu'il n'y parait, dans l'euphorie des premières heures et des projecteurs de télévision.
Je déteste, j'execre, comme j'execrai hier Bush-le-crétin, ces hommes politiques (ou à ces "intellectuels") qui roulent des mécaniques et se pavanent au son du canon.
Je ne crois pas un instant en la pureté de leurs motifs, eux qui commerçaient hier avec le diable, et jouent aujourd'hui les vierges immaculées.
Ou alors, allons-y vraiment: refusons tout commerce avec les dictatures, quelles qu'elles soient, Arabie Saoudite included. C'est pas demain la veille, vous vous en doutez.
L'hypocrisie et le double-standard sont tellement criants qu'ils finiront par faire paraître le monstrueux Khadaffi comme un blanc-martyr.
On n'est pas sortis de l'auberge.

Bonjours à tous,

Avec ces deux articles sortis des égouts, Sorman rejoint une nouvelle fois, sans nuance, la multitude des polémistes moutonniers contre leur souffre-douleur.

L’odeur de ce dédain prétentieux y est pestilentielle et naturellement GS attire tous les cafards – même l’Empereur!

Quel sarcasme méprisant et quelle bassesse de vue susurrée comme un cuistre la bouche en cœur !!

(2) Manifestement GS n’aura pas pris le temps de lire le texte original de la résolution 1973 :

L’article 1, de la résolution exige l’application d’un cessez le feu et la cessation totale des violences.

---Comme le précise Philippe Fabry avec raison, cette mise en place du cessez le feu par les forces de Kadhafi nécessite – application & vérification - surtout quand elle est faussement acceptée le vendredi 18 mars par le Guide libyen.

L’article 2, comporte une médiation de l’UA et de l’envoyé spécial du secrétariat de l’ONU - cette dernière n’aura pas même pu être esquissée : l’UA pas contente !

L’article 4, précise la définition des Etats membres, organisés en l’occurrence en arrangements régionaux ;

C’est le choix des Etats Membres de la coalition, l’OTAN en tant qu’organisme n’en fait pas partie, alors les déclarations de leurs représentants…. !

L’article 10, demande aux Etats membres organisés de se Coordonner !

La juxtaposition des seules articles 1,2,4,10 conduisant éventuellement à une action des Etats Membres implique nécessairement des rencontres au sommet et une coordination ainsi que des discours à la nation, ce que firent tous les Etats de la coalition.

QUEL EXEMPLE peut-on observer pour toutes les résolutions de l’ONU d’un délai aussi court entre le vote de la Résolution à New York et les premières frappes sur le terrain ?

Qui a enregistré un délai inférieur à 42 heures comme ce fut le cas avec cette résolution 1973?

PERSONNE n’a jamais été aussi rapide ! Pourquoi alors s’en prendre à celui qui aura tout fait pour épargner des vies humaines dans la légalité onusienne en ayant le courage de l’engagement le plus immédiat ?

(2) Sorman connait mal les compétences du parlement européen, ou il ne sait pas qu’il existe encore et qu’il fonctionne, c’est dommage !

Ainsi le 10 mars pendant que Sarkozy – notre Président qu’il méprise et ne respecte pas - recevait le CNT que GS ne connait pas non plus ;

le Parlement de Strasbourg votait à une écrasante majorité de 585 voix contre 18 en faveur d’une résolution demandant à l’exécutif européen – Catherine Ashton – d’établir immédiatement des relations avec le CNT en entamant le processus de reconnaissance officielle (UE) de cette instance !

Les parlementaires européens: des Sarkozystes aux 585 voix! Il parait que Sorman et Juppé ne connaissaient pas le CNT, les parlementaires européens semblaient en avoir entendu parler !!

(3) Prétendre à une similitude entre l’action de Bush en Irak et celle qui vient d’être menée en Libye est une escroquerie intellectuelle de faiseur d’ange ! Bien sûr que GS sait pertinemment que les deux interventions n’ont Rien de comparable, Haro-Sor-ment !

(4) Le prétexte de booster les élections cantonales - du plus grand ridicule - quand on connait un peu le contexte à la fois général de cette élection des plus locale-de-locale pour élire des conseillers généraux qui dans le contexte actuel vont faire un petit tour et puis sans vont, remplacer par des conseillers territoriaux issus de la réforme territoriales.

Chez ces gens là Monsieur on n’est pas des faucons ou des faut qu’à; surtout pas de vagues pour ces futurs sénateurs !
Sorman, conseiller municipal, vous auriez oublié ?

Pour ma part l’engagement français ne me fait pas sauter comme un cabri, l’action militaire est toujours un engagement dangereux, mais je ne suis pas aussi courageux que certains.
Alain

Et voilà. Premiers mots de Copé à l'occasion des élections, salut aux troupe, la Lybie, encore la Lybie, et "vous avez vu comme il est génial Sarkozy".
Insupportable mélange des genres.

Même si je tends à approuver les frappes contre l'armée de Khadafi, il faut admettre que la justification morale et juridique de ces frappes est faible, étant donné qu'il n'y a pas eu d'agression de la Libye à notre encontre.
Mieux aurait il valu l'attaquer et le démettre au moment où il nous donnait des raisons valables.
Par exemple, lorsque la Libye détenait en otage et torturait dans ses geôles des citoyennes européennes (les infirmières bulgares), j'étais partisan de les récupérer par la force. Cependant Sarkozy a préféré payer la rançon (400 M€) puis dérouler le tapis rouge à Kadhafi en acceptant toutes ses humiliations. Aujourd'hui, il cherche à se refaire une virginité après s'être fait entuber par Kadhafi. Un peu tard malheureusement...


En Gelbique, des milliers de gens, musulmans ou pas (mais francophones), ont défilé dans les rues de la Capitale pour soutenir l'opération. Il suffit de les regarder et de les écouter pour comprendre que, s'ils étaient assez grands, ils manifestaient aussi contre l'invasion de l'Irak. Un question de look.

Au nom de tous , Adieu à Kim Machin et se délires racistes, qui aura su garder son anonymat jusqu'au bout: son seul talent.Mais qui risque de resurgir avec un autre pseudo.
Et merci à Alain Soler, la Voix de son maître, qui nous prend pour des idiots ( c'est stimulant) mais nous évite de lire les communiqués de l'UMP. Donc , un Merci sincère : continuez!

A Soler, qui nous prend pour des idiots:
1/ Le délai de 24 h a été demandé par Sarkozy , au grand dam des Américains , voyez les commentaires du State Dpt dans le NY Times.
2/ Intervention française alors que la réunion de l'Elysée n'est pas terminée: émotion britannique sur le sujet , indéniable.
3/ Le Parlement européen n'a pas reconnu le CNT Libyen comme gouvernement mais comme un interlocuteur valable.
4/ Que viennent faire dans ce débat mes mandats locaux?

Un bloggueur a écrit ceci : "Les occidentaux rêvent, à présent, d'une intervention militaire en Libye. Ce n'est certainement pas pour protéger la population civile, ni installer la démocratie (l'Irak est là pour en témoigner), ni pour protéger les puits de pétrole, mais pour réactiver le vieux principe de la "diplomatie de la canonnière" légitimant les grandes puissances à intervenir dans des pays pour y installer les gouvernements de leurs choix afin de mieux les pille".

Entièrement d'accord avec ce qu'il écrit !

Il semble que la honteuse tentative électoraliste de Sarkozy (et de ses mignons) ait échoué. Les français sont pétris d'un cynisme que les américains ne peuvent pas comprendre: ils sont donc moins facilement manipulables.
Reste maintenant à gérer cette guerre... dont les américains ont pris le contrôle, puisqu'eux seuls savent le faire et en ont les moyens.
Sarko s'est, une fois de plus, couvert de ridicule. On ne se refait pas à son âge. La France aura bientôt un gouvernement bobo-écolo.

Ah, Bob Gates me fait mentir:
"The Pentagon expects to hand over control of allied military operations in Libya "in a matter of days", either to a UK-France coalition or to Nato, US Defence Secretary Robert Gates says."
Et vlan. Sarko / Cameron, vous l'avez voulu? Hé bien maintenant, démerdez vous. Ca promet.
Les US n'ont visiblement pas envie d'ajouter une nouvelle guerre à leur palmares...

Moi aussi, j'ai supporter Kim car je croyais que la liberté d'expression pouvait être sans limite. Mais je crois maintenant qu'il a largement dépasser les bornes de la décence. Ça va me priver d'une de mes tête de turc à insulter, mais son bannissement ne me manquera surement pas.

Pour le sujet, j'ai aussi des doutes sur l'utilité de cette intervention occidental en libye.
C'est coûteux et effectivement, les résultats ne semblent pas à la hauteur des attentes, que ce soit en Irak ou en Afghanistan . Enfin, puisque c'est fait, souhaitons bonne chance à l'ONU et à Sarkozy. Ils en auront besoin...

Cher monsieur Sorman, vous dites :


"1/ Le délai de 24 h a été demandé par Sarkozy , au grand dam des Américains , voyez les commentaires du State Dpt dans le NY Times."

Certes, même les grandes chaînes de télévision en ont parlé. Mais sur ce point Sarkozy a eu raison : si l'on avait commencé à intervenir avant d'avoir vérifié le non-respect du cessez-le-feu demandé par la résolution, Khadafi aurait pu très facilement hurler à la face du monde que les occidentaux se moquaient du peuple libyen et voulaient juste casser de l'arabe. Grâce à l'imposition d'un délai, il est parfaitement clair que Khadafi est l'unique responsable de l'intervention.

"2/ Intervention française alors que la réunion de l'Elysée n'est pas terminée: émotion britannique sur le sujet , indéniable."

J'ai suivi les dépêches AFP tout samedi après-midi, et avant que la réunion se termine il n'était question que de survols de reconnaissance. Techniquement, les frappes n'ont pas, à ma connaissance, précédé la fin de la réunion.

J'ajoute, cher monsieur Sorman, que les frappes de Samedi ont mis Benghazi à l'abri d'une poursuite de l'offensive de Khadafi, et que par conséquent ce que vous dites dans votre article sur le fait que Sarkozy a laissé le temps à Khadafi de s'emparer de la ville est erroné.

"émotion britannique sur le sujet , indéniable"

Bien fait

On laissera aux historiens le soin de démêler les circonstances exactes à l'origine de la guerre de Libye: pour celles de 1914, ce n'est pas encore clair. Ce qui est indéniable en revanche: les guerres une fois engagées suivent leur propre dynamique et l'issue correspond rarement à un scénario écrit d'avance. Et il n'est pas de guerre propre. Et je me méfie des communiqués de victoire comme des motivations obscures : je crains d'être un pacifiste, crime impardonnable mais rare ( En France, combien de Romain Rolland ?).

Double-commande

"The Pentagon expects to hand over control of allied military operations in Libya "in a matter of days", either to a UK-France coalition or to Nato, US Defence Secretary Robert Gates says."
Et vlan. Sarko / Cameron, vous l'avez voulu? Hé bien maintenant, démerdez vous. Ca promet.
Les US n'ont visiblement pas envie d'ajouter une nouvelle guerre à leur palmares..."

C'est le rpincipe même de l'OTAN : les américains peuvent tout faire tout seul ; mais le logiciel (aujourd'hui une guerre tourne avec un logiciel, comme votre ordinateur) est implémenté chez les alliés potentiels (enfin, supposés ;) )qui peuvent être activés/désactivés à la demande.

"Je crains d'être un pacifiste"...
Je ne participais pas à ce blog à l'époque, d'où ma question innocente: Quelle a été votre réaction lorsque les EU ont décidé d'envahir l'Irak?

A l'époque de l'invasion US en Irak, je n'ai pas soutenu cette guerre, contrairement à certains intellectuels français qui firent circuler une pétition de soutien à Bush.
Je ne parviens pas à trouver une guerre " juste". Sauf en 39 pour arrêter Hitler qui ne laissait pas le choix des moyens, mais qui aurait pu être stoppé plus tôt. Il n' existait alors pas de blog: j'avais exprimé ma position dans Le Figaro.
Mais quand Saddam Hussein fut condamné à mort par un tribunal Irakien, j' ai trouvé cette sentence juste.

"Je ne parviens pas à trouver une guerre " juste"."

Le crime des crimes, c'est de perdre la guerre. Kadhafi doit être défait. Ses partisans l'abandonneront bien vite. Il faut remonter le temps jusqu'au début des évènement en Lybie, il y a une ou deux semaines. Et pour cela, il ne faut pas tarder ni se laisser manipuler par lui et sa famille.

"Mais quand Saddam Hussein fut condamné à mort par un tribunal Irakien, j' ai trouvé cette sentence juste."

Pourquoi se venger ? Abaisser notre indignation à la vendetta ? Saddam Hussein n'avait qu'une seule vie à offrir, une vie de crimes, une fin de vie, c'est peu de chose, sauf pour lui, et le point de vue d'un vaincu ne compte guère.

Je m'en fiche, mais je ne trouve pas cette sentence juste.

"L' ONU de fait et Obama à haute voix, avalisent en Libye ce qui fut tant reproché à Bush et qui l'est encore ( pas par moi) : n'est-ce pas ce que l'on appelle l'ironie de l'Histoire? "

La différence ? Il n'y avait pas en Irak, au moment ou fut déclarée la guerre, une opposition qui était lancée dans les combats armés contre Saddam Hussein.

Il n'y avait pas un large consensus anti-Hussein dans le monde arabe : comme vous l'aviez dit dans un post précédent, Kadhafi est une caricature, très lisible. C'est cette caricature que les musulmans rejettent ; autant les aider.

Et les révolutions tunisiennes et égyptienne n'avaient pas eu lieu.

Tout est une question de moment.

Obama est plus malin que Bush : depuis le depuis, Obama a fait semblant mais tout est commandé de Washington. Depuis longtemps, Obama avait la volonté d'intervenir pour le pétrole et pour contrôler le printemps des peuples, disant aux Saoudiens "Je te laisse Barhein, nous on se fait la Libye".

Obama a laissé soin à Sarkozy de négocier : les Russes et les Chinois n'opposent pas de veto face à la France, alors qu'ils le feraient si c'était une résolution américaine. Pauvre Alain Juppé ! Il s'est fait avoir !

En ce moment, l'Asie, l'Afrique et l'Amérique latine ont condamné ces interventions militaires :

« Nous rejetons toute intervention militaire en Libye parce qu’elle va provoquer plus de morts. Ce n’est pas la solution. Nous n’avons pas un Conseil de Sécurité mais un Conseil d’Insécurité car cela signifie plus de pertes de vies humaines et aucune sécurité pour les habitants ».

Et voilà, ça n"a pas tardé. Tellement prévisible...

"Les conditions dans lesquelles les frappes se sont déroulées contre les forces fidèles au colonel Kadhafi dans la nuit de samedi à dimanche, sur la route conduisant à Ajdabiya, à 35 kilomètres au sud de Benghazi, commencent à susciter un débat. Dans l'édition du quotidien Libération datée de lundi, l'envoyé spécial du journal, Christophe Ayad, ne décrit pas une opération militaire mais "un vrai jeu de massacre." Il poursuit : "Des dizaines et des dizaines de corps de soldats gisent là, morts dans l'instant, certains presque des enfants dans leur treillis trop grand. Ils ont été foudroyés par les Rafale français entre 5 et 7 heures du matin."
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/l-intervention-francaise-en-libye-qualifiee-de-jeu-de-massacre-21-03-2011-1309359_53.php

En voyage en Russie, Robert Gates envisage de "partitionner" la Libye (partager les réserves de pétrole). Il a proposé aux Russes et aux Chinois une coalition contre l'Iran. Après la Libye, l'Iran ? Vous avez dit "humanitaire et droit de l'homme" ? C'est plutôt l'odeur du pétrole...

" Je ne parviens pas à trouver une guerre " juste". Sauf en 39 pour arrêter Hitler qui ne laissait pas le choix des moyens, mais qui aurait pu être stoppé plus tôt. "

Il n'y a rien de pire que de rester les bras croisés. on sait qu'une libye post Kadhafi ne sera pas pire. Si les libyens veulent vraiment être libre c'est a eux de choisir. Mais tant que le tyran sera au pouvoir le choix est déjà fait.

La question tribale libye ne rend par forcement impossible une démocratie.

L'Afghanistan qui est aussi tribal fut une démocratie naissante dans les années 70 que l'URsS détruisit en l'envahissant.

Bref je suis partisan de l'intervention en libye si cela peut éviter des tueries et des exécutions sans formes de procès par le dictature libyenne. Ce qui se serait passé si Kadhafi aurait repris le contrôle de tout le pays en anéantissant les insurgés.

D.J

la France est une fois de plus ridicule, incohérente, comment expliquer, justifier des frappes françaises alors que sarkozy recevait en grandes pompes kadhafi il y a peu ? kadhafi serait-il devenu un bad guy en quelques mois ? la bonne blague ! ca fait plus de 20 ans que kadhafi aurait dû être traduit devant le tpi, les preuves de son implication dans les attentats terroristes est évidente. la position française est grotesque, sarkozy n'a aucun but de guerre, juste des buts de politique intérieure :
* retrouver une cote de popularité comparable à celle de feu mitterrand pendant la guerre du golfe
* s'imposer comme le chef incontestable à droite alors qu'à l'ump ca tangue derrière les déclarations des chefs, si les militants ump votaient aujourd'hui pour désigner le candidat ump en 2012, sarkozy serait mis en ballotage et par fillon et par villepin, c'est un secret de polichinelle
* utiliser la participation des rafale pour vendre enfin cet avion à l'export, se servir de cette guerre comme d'une gigantesque pub gratuite pour dassault aviation, sauf que le rafale est invendable car trop cher et déjà dépassé (premier vol du proto : 1986, un quart de siècle déjà)
bref c'est de la démagogie pure et dure, normal et habituelle avec sarkozy.
nous n'avons pas à nous meler des affaires intérieures d'un pays souverain, et c'est aux pays arabes de regler le probleme, tant pis pour eux s'ils n'en sont pas capables.
sarkozy se dit gaulliste, vous imaginez un seul instant le general participer à cette bouffonerie?

ah j'avais oublié, pendant ce temps ben laden se planque tranquillement au pakistan protégé et informé en temps réel par les services secrets pakis, ca aussi c'est un secret de polichinelle, ca va faire dix ans bientot pour le 11/09, avons nous déjà oublié ? pas moi. hélas le 11/09, les dirigeants occidentaux étaient presque tous des truffes, et ca n'a pas changé dix ans après.
WHERE IS BEN LADEN ? que fait-on si al-quaida est impliqué dans la rebellion libyenne ?

" la France est une fois de plus ridicule, incohérente, comment expliquer, justifier des frappes françaises alors que sarkozy recevait en grandes pompes kadhafi il y a peu ? kadhafi serait-il devenu un bad guy en quelques mois ? la bonne blague ! ca fait plus de 20 ans que kadhafi aurait dû être traduit devant le tpi, les preuves de son implication dans les attentats terroristes est évidente. "

@ Monster,

Vous avez raison sur ce point. Mais le pire se serait de voir Sarkozy soutenir encore Kadhafi

Il n'y a que les imbéciles qui ne change pas d'avis dit-on.

D.J

"Et voilà, ça n"a pas tardé. Tellement prévisible..."

Faut savoir ce que l'on veut. Je ne dis pas que vous, ETF, changez d'avis ; mais il y a un large consensus. Les gens qui soutiennent la responsabilité de protéger ont une responsabilité.

Ou on vire dans la culture de la dénonciation, ou on soutient l'intégrité (toute récente) de la politique française au Maghreb

Cette intervention, c'est du bricolage et de la récupération politicienne. La preuve, dès le lendemain, les voix sont déjà discordantes. Poutine parle même de "croisades" (quel dangereux, celui là!).
Ce n'est pas avec une No Fly Zone que Kadhafripouille sera vaincu.
La France s'est comportée, de plus, en coq arrogant (surprise!): Sarko a bien entendu cherché à exploiter la situation à son avantage, quitte à retarder les opérations à un moment critique (voir les fils précédents). Tout ça pour pouvoir faire la Une des journaux et annoncer soi-même le début de l'opération. Navrant, et inutile (voire la déculotée politique)!
Ce que je dis, c'est qu'il faut traiter avec les dictateurs en amont. On ne leur lèche pas les bottes pendant des décennies, on ne leur vend pas des armes et des centrales, on ne leur déroule pas le tapis rouge et on ne les laisse pas se pavaner en souverain dans les rues de la capitale, pour se retourner ensuite contre eux, comme si l'on découvrait tout juste que ce sont de terribles tyrans.
On fait quoi maintenant? On tue les uns pour protéger les autres? On fait quoi?
Connaît-on au moins la situation réelle dans le pays? Les forces en puissance? Les alliances tribales, etc?
La seule solution logique: zigouiller le tyran et ses fils. On a sans doute essayé, mais pas si facile. Et puis tout le monde dit maintenant haut et fort qu'il n'en est pas question, que ce n'est pas le mandat.
Quelle hypocrisie générale!
Bon. Alors on fait quoi?

Mensonges & absurdités

(1) Alors que GS est incapable - et pour cause – de faire référence à une quelconque intervention aussi rapidement exécutée après le vote d’une résolution de l’ONU!

Le polémiste en manque de buzz se raccroche à une phrase du NY Time citant un représentant anonyme pour l’Otan (une rumeur) pour prétendre que c’est NS qui aurait IMPOSE un insupportable délai de 24 heures !

Outre que l’Otan n’est pas partie prenante dans l’organisation de la coalition, ce serait reconnaitre à Sarkozy un pouvoir considérable – maître du monde – GS chercherait-il à le flatter!

La vérité ce sont les contraintes légales onusiennes, qui s’imposent à tous si on ne veut pas agir hors mandat.

Le NY Time aurait aussi bien pu citer tous les autres anonymes de haut rang : les uns pour une intervention sans mandat de l’ONU qui regrettent qu’on ait attendu de longues semaines avant d’intervenir – la faute à Sarkozy !

Citer celles de l’UA qui souhaitaient effectuer une mission préalable de conciliation et dont l’article 2 de la résolution reflète leur volonté ;
celles de ceux qui souhaitaient donner une chance à un cessez le feu sous la seule pression de la menace de la résolution avant d’intervenir….la liste des nuances n’est évidemment pas exhaustive.

Dans une phase de conflit aigu toute médiation implique au préalable la mise en vigueur d’un cessez le feu (Géorgie-Russie, obtenu par NS président de l’UE) il en est de même d’une résolution de l’ONU ;

La résolution 1973 article 1 ne déroge pas à cette règle élémentaire du conseil de sécurité.
- Dire le contraire est un mensonge et une absurdité en termes de sécurité.

La seconde phase élémentaire après la non observation ou une rupture d’un cessez le feu est la mise en garde de la coalition –l’ultimatum.

Jamais une frappe n’aura été exécutée selon les bases légales des résolutions onusiennes sans ces phases.
-Dire le contraire est un mensonge et une absurdité en termes de sécurité.

L'ONU par son secrétaire général demande aux coalitions mandatés un engagement clair et une unité!
-Dire le contraire est un mensonge et une absurdité en termes de sécurité.

L’honneur de l’Europe de Défense qui prend forme depuis les récents accords franco-britanniques de novembre 2010, c’est l’action conjointe Cameron-Sarkozy qui tout en préservant la légalité aura en un temps record sauvé des vies à Benghazi.

Benghazi, qui en effet, n’avait pas été reconquise par les forces fidèles à Kadhafi, contrairement à ce qu’a écrit GS pour faire tourner le buzz de l’alibi !

(2) GS : « Le Parlement européen n'a pas reconnu le CNT Libyen comme gouvernement mais comme un interlocuteur valable. »

Le parlement n’est pas exécutif, il ne reconnait personne ! J’indiquais qu’il avait voté massivement pour demander que la commission mette en œuvre le processus de reconnaissance du CNT. Alors que GS écrivait initialement - que personne à part NS ne connaissait le CNT -

Au sommet du Conseil européen du 11 mars, sur proposition conjointe de Cameron et de Sarkozy (en 7 points) le Conseil européen reconnaissait le rôle clé du CNT pour la transition libyenne.
http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/ec/120042.pdf


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.