Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« The end of Green. | Accueil | Gays, marions-les ! »

Commentaires

Le Christianisme a été créé par des névrosés impuissants, Paul de tarse était hystérique, ils avaient ressentiment et mauvaise conscience dans la peau. Partout où les Chrétiens passent, ils veulent passer pour des victimes et ils se demandent pourquoi. Mahomet était un bon vivant , sans doute légèrement parano, il divisait le monde entre Dar al -Harb "domaine de la guerre" alias les incroyants et le Dar al-Islam maison de la soumission. Le Christianisme a rendu une partie de l' humanité plus faible, c' est une véritable calamité, l' Islam a virilisé l' humanité. A mon sens , on devrait encouragé une alliance Islam et Bouddhisme ces 2 religions faisant appel à la raison, le Coran et le sutra du Lotus sont inimitables. Une alliance Islam- Bouddhisme - Communisme peut faire basculer le monde. Parons au plus pressé, il faut à tout pris préserver le Hezbollah, la Libye,L' Iran, la Syrie et le Pakistan.

On peut parler de mentalité Potemkine.
http://amourpiegale3.blogspot.com/2011/06/lhypocritie-comportement-par-defaut.html

La comparaison est intéressante. La civilisation arabo-musulmane évolue. L'islam dans ses différentes composantes textuelles, beaucoup moins, voire pas du tout. Si la praxis (arabo-musulmane) se dissocie de plus en plus de la théorie (islamique), celle-ci devient négligeable (comme le marxisme après l'effondrement de l'URSS).

Bizarre. Très bon blog et énorme expérience. Pourtant, Guy Sorman n'a pas encore vraiment compris ce qu'est l'islam. Personne ne peut réécrire l'islam, même pas les musulmans, quelle que soit leur envie de le faire. Si des gens comme lui ne pigent toujours pas, il ne faut pas s'étonner de l'aveuglement qui profite à l'islam, partout dans le monde. Les musulmans concrets n'ont aucun avenir religieux par eux-mêmes et ne peuvent en aucun cas réinventer quoi que ce soit (malheureusement). On ne peut pas plus séparer les musulmans concrets de l'islam abstrait que de séparer le pôle nord du pôle sud dans une barre aimantée, en la brisant par le milieu. Les pôles opposés se reconstituent des 2 côtés instantanément (phénomène physique allant jusqu'à l'atome). Une des raisons, mais seuls les profonds croyants (juifs, et chrétiens ou autres) le comprennent intensément, est la dimension surnaturelle de l'islam (qui est probablement plus satanique que divine). L'islam abstrait est une force autonome qui existe, agit, vit et respire, en dehors de tous les musulmans concrets.
Luc SEMBOUR

Selon Guy Sorman:"La lecture du Coran ne permit pas de comprendre les attentats du 11 septembre 2001". Je dis aucontraire, après 25 ans de vie au Moyen-Orient, que s'il y a une vérité qui mets d'accord tous les imams (entre eux), c'est bien l'affirmation inverse.--------------------------
Petit cours de CORAN----------------------L’ABROGATION--------------
Le coran est censé avoir été écrit avant la fondation du monde, sur une Table Gardée du Paradis, dans la langue que parlent Allah et les anges : le dialecte de La Mecque. Cela tombait bien, c’était la seule langue connue de Mahomet. Cependant certains contemporains avaient été surpris du contraste entre les versets déclamés à La Mecque, quand l’islam était faible et avait besoin de tolérance pour survivre (pas de contrainte en religion, sourate 2 verset 256) et ceux de la période suivante, à Médine, quand l’islam devenu fort voulu user de violence contre ses opposants (assassinez ceux qui quittent l’islam, sourate 4 verset 89, assassinez les polythéistes, c'est-à-dire les animistes, sourate 9 verset 5). Mahomet répondit par des versets, sourate 2 versets 106 et 107 et sourate 16, versets 101 et 102. Lorsqu’Allah remplace un verset par un autre de sens contraire, le nouveau est meilleur, ceux qui contestent iront en enfer... Ainsi, le coran contient deux sortes de versets : les mansukhs, qui sont des versets abrogés, toujours présents dans le coran, mais sans valeur, et les nasikhs, les abrogeants, qui sont des versets ultérieurs de sens opposé. Le coran est fait comme un ensemble de circulaires administratives. Les dernières en date annulent et remplacent les précédentes de sens contraire. Certains disent que les atteintes aux libertés et les violences ne sont qu’une déformation de l’islam, lequel serait modéré. Mais cette modération n’est présente que dans les mansukhs, les versets abrogés qui n’ont plus de valeur.
En particulier, les 115 versets tolérants, répartis dans 54 sourates, sont tous, sans aucune exception, des mansukhs, des abrogés sans valeur. Ils sont cités par les musulmans dits modérés, qui savent que les hommes politiques ou les journalistes d’Occident sont très rares à avoir lu le coran, et qu’il n’y a guère de risques à présenter des versets abrogés comme preuve de tolérance...----
----LA TAQUIA-------------------
À la mort de Mahomet, la succession se traita par des guerres et des assassinats. Ali, un petit fils de Mahomet, conquit le pouvoir, le garda deux ans, et le perdit. Ses partisans formèrent les Chiites (chiite vient d’un mot arabe qui signifie partisan). Les adversaires formèrent les Sunnites (leur nom vient d’un mot qui signifie le chemin, celui que doivent suivre les musulmans). Comment résoudre ce schisme ? Mahomet avait montré la voie, en appliquant la solution finale d’abord aux Juifs de Médine, puis à ceux qui abandonnaient l’islam, puis aux « polythéistes ». Les Sunnites tentèrent donc de génocider tous les Chiites. Ceux-ci choisirent en masse l’abjuration. Pour éviter de perdre tous leurs fidèles, les dirigeants du chiisme inventèrent la taquia : c’est l’obligation religieuse faite aux Chiites de mentir pour sauver leur vie, en faisant une abjuration publique, sans pourtant changer de religion.
La taquia s’est ensuite généralisée, et aujourd’hui elle est devenue l’obligation religieuse, qui s’impose à tout musulman, de mentir chaque fois que le mensonge est utile à l’islam. C’est au titre de la taquia que les musulmans d’Occident citent souvent les versets de la tolérance, sans dire que ce sont des mansukhs abrogés…

Ce qui est assez fort de kefir, dans tout cela, lorsqu'on connaît l'importance de la datation des sourates (les plus récentes abrogeant les plus anciennes) est que les sourates n'aient pas été placées en ordre chronologique dans le Coran...
Un peu comme si des historiens avaient délibérément constitué un livre d'histoire sans souci chronologique ou de datation. Pour le moins obscur.

Les attentats des terroristes sont directement explicables par le contenu du coran. Ils sont l'émanation pure de l'islam des textes fondateurs, tel qu'il a été compris par tous ses savants (et pas seulement par les extrémistes: Averroès ou Ghazali peuvent aussi bien servir à justifier le 11 septembre que Sayyid Qutb ou Ibn Taymiyya). Le terrorisme musulman est clairement l'effet de l'islam-religion, il s'inscrit en droite ligne dans l'exemple donné par son prophète.

En revanche, les revendications à caractère démocratique sont l'effet de la nature humaine des musulmans, et pas de l'islam-religion. On peut picorer quelques versets coraniques par-ci par-là pour faire semblant de les associer à l'islam, mais on ne réunira jamais un consensus de croyants musulmans autour des bases de la démocratie.

"il s'inscrit en droite ligne dans l'exemple donné par son prophète."
Un exemple, un exemple!!!

Par dizaines dans:

Ibn Ishaq, La Vie du Prophète Muhammad L’Envoyé d’Allah, traduction d’Abdurrahmân Badawi, Beyrouth, Albouzraq, 2001.

Ibn Icham, La biographie du prophète Mahomet, traduction de Wahib Atallah, Paris, Fayard, 2004. Disponible en ligne (e-Book) sur starzik.com

Voir aussi la doctrine juridique du jihad selon Averroès, philosophe, théologien, juriste, mathématicien et médecin musulman andalou:
http://books.google.com/books?id=WC_2AtmBOpEC&pg=PA27&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=4#v=onepage&q&f=false

Je m'aperçois que les pages 38 et 39 de l'ouvrage mis en lien (Jihad in Classical and Modern Islam, Rudolph Peters, Princeton, 1996) ne sont pas accessibles ("ne font pas partie de la section consultable"). Je les faxerai volontiers aux intéressés. J'ai également une traduction française abrégée de ce chapitre sur
http://www.ajm.ch/wordpress/?p=41

Sans rapport, mais voici un cour d'économie qui devrait plaire à notre taulier...

http://www.youtube.com/watch?v=GTQnarzmTOc

Hayek est joué par Adam Lustik : cela ne s'invente pas !

Et même Keynes, le champion du centralisme, condamnerait probablement nos systèmes actuels:

Keynes also seemed to understand the importance of limiting the size of government. He wrote that, "25 percent taxation is about the limit of what is easily borne." It's not clear whether he was referring to marginal tax rates or the tax burden as a share of economic output, but in either case it obviously implies an upper limit to the size of government (especially since he did not believe in permanent deficits).

http://books.google.com/books?id=dRfsAAAAMAAJ&q=%2225+percent+taxation+is+about+the+limit+of+what+is+easily+borne%22&dq=%2225+percent+taxation+is+about+the+limit+of+what+is+easily+borne%22&hl=fr&ei=rMUJTsuPJYuSswb_zJzSDg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&sqi=2&ved=0CCoQ6AEwAA

et les terroristes irlandais qui ont trop lu les Evangiles, les assassins de Gandhi trop hindous , l' Irgoun trop hébraique, Mao Zedond trop confucianiste , les auteurs de la StBarthélémy, l' Inquisition etc

Le clip Hayek versus Keynes , me fait penser à la définition d'un économiste par Peter Berger : " Un économiste sait tout , mais rien d'autre".

Si les simples excès vous semblent expliquer tout cela, songez que la pratique normale de la religion musulmane, que l’on encourage à chaque nouvelle mosquée, librairie islamique, association à caractère musulman, etc. implique pour tous les participants sérieux une «charge religieuse» (prières, invocations, règles de vie) équivalant grosso modo à celle d’un prêtre catholique intégriste. Ajoutez le fait que toutes ces activités sont fondées sur l’exemple d’un personnage qui se serait comporté, entre ses nombreuses prières, comme un combattant terroriste sans scrupule et vous verrez peut-être poindre le début d’une ombre de compréhension pour la spécificité du problème musulman.

"Par dizaines"
On vous demande un exemple ou deux pour le fun, vos références obscures et vos liens vers des ouvrages scannés par google peuvent donner l'impression que vous ne souhaitez pas vraiment vous expliquer. Un peu de discipline: quelques exemples, des faits.

Je m'en tiens aux références indiquées, qui n'ont rien d'obscures: il s'agit de la sirat rasoul allah, un ouvrage absolument central pour tous les gens qui veulent connaître le prophète de l'islam, depuis plus de mille ans, et d'un texte de droit rédigé par l'un des plus grands juristes musulmans de tous les temps, qui prend la peine, en plus, de considérer et de comparer les thèses des différentes écoles juridiques de l'islam (à propos du jihad).

Si je choisis quelques exemples, n'importe qui pourra mentir à leur sujet et je devrai perdre mon temps à démêler des noeuds inutiles, à donner des citations que tout un chacun pourra contester sans fin et la discussion finira en eau de boudin.

Ceux que la chose intéresse sont infiniment mieux servis par les références indiquées. Ceux qui ne veulent qu'un peu de fun n'ont qu'à se raconter des histoires.

"et les terroristes irlandais qui ont trop lu les Evangiles, les assassins de Gandhi trop hindous , l' Irgoun trop hébraique, Mao Zedond trop confucianiste , les auteurs de la StBarthélémy, l' Inquisition etc"

L'Islam tel que définit par le Coran et la sunnah de Mohammed est beaucoup trop restrictive dans ses rites pour être réformable. Je n'ai pas lu la Bible en entier mais le message des évangiles est d'abord et avant tout de pardonner, pas d'assassiner les infidèles, les homosexuels et les juifs qui ne se soumettent pas aux musulmans. Le Coran et la sunnah sont des livres d'une grande cruauté et d'une intolérance incroyable.
Le premier Coran que j'ai lu se termine par une reccommandation du traducteur: Convertisez les musulmans avant qu'ils ne mettent la terre à feu et à sang. En fait, il est plus facile à un musulman de se convertir à une religion plus simple et moins restrictives que de réécrire l'Islam.

Et d'ailleur, réécrire l'Islam implique une conversion de facto à une nouvelle religion.

"Si je choisis quelques exemples, n'importe qui pourra mentir à leur sujet"
Vous êtes très fort! Taisez-vous si c'est vraiment votre souhait: c'est votre droit, mais épargnez nous ces contorsions ridicules.

"je devrai perdre mon temps à démêler des noeuds inutiles"
C'est vrai. Il est tellement plus simple de livrer le produit fini, la sainte parole. Vous jetez le trouble, c'est à vous de vous expliquer. Quoi qu'il en soit, oublier ce ton convenu, ce ton de la fausse évidence: vous vous ridiculisez.

"à donner des citations que tout un chacun pourra contester"
Non, pas si elles ne sont pas contestables.

"eux qui ne veulent qu'un peu de fun"
J'ai affaire à un bateleur, je m'adapte...

Allez: un exemple!

Je m'en tiens aux références indiquées. Celles-ci établissent sans l'ombre d'un doute que les musulmans sont censés croire que leur prophète s’est comporté comme ce que nous appelons un terroriste, avec la bénédiction de son dieu, et cela des années durant, sans relâche. Donner des exemples précis de ces actes (dont l’égorgement de plusieurs centaines de prisonniers en une journée et une nuit, des dizaines de campagnes militaires offensives, souvent avant l’aube, des assassinats purement politiques, des instructions portant sur le viol des captives, etc.) ne pourrait qu’affaiblir indûment l’horreur et la répugnance qu’un tel personnage doit inspirer.

Ceux qui doutent d’une manière générale de la violence déployée par le prophète et les musulmans des premiers temps peuvent consulter ma traduction française du texte d’Averroès signalé plus haut. Il ne comporte pas d’anecdote, mais il confirme notamment que le prophète était un homme de guerre et qu’il attaquait, souvent par surprise, des gens au seul prétexte qu’ils se refusaient à accepter sa domination, un principe qui a été repris par toutes les écoles juridiques de l’islam classique. Il y en a pour un quart d’heure tout au plus. Ceux qui veulent des détails sur les actes du prophète peuvent se procurer une copie de la sirat rasoul allah, c’est le document le plus complet à cet égard.

"L'Islam tel que définit par le Coran et la sunnah de Mohammed est beaucoup trop restrictive dans ses rites pour être réformable. "
Du fond du cœur, merci pour le "Mohammed".
Petite remarque: le prophète de l'Islam lui-même refusait que l'on note ce qui sortait de sa bouche mais qui ne faisait pas partie de la révélation. Ce qu'on appelle la Sunnah, c'est une compilation d'histoires supposées relater fidèlement les faits, gestes et paroles de Mohammed collectées après-coup et qui le plus souvent embrouille plus qu'elle n'éclaire. Il s'agit en fait de petites histoires supposées éclairer le croyant par l'exemple du prophète.

Je vais au devant de la critique la plus évidente de ce que j'écris ci-dessus: je minorerais l'importance de la sunnah parce qu'elle ne m'arrangerait pas. Je vous répondrai par quelques chiffres à rapprocher de ce que j'ai écrit: la tradition nous rapporte un peu plus d'une centaine de hadiths d'Abou Bakar Al Sedik, proche parmi les proches de Mohamed de son vivant, premier Calife après sa mort. Omar Ibn Al Khattab, deuxième Calife: on lui devrait une cinquantaine de traditions prophétiques. Ottmane Ibn Affane, 3ième Calife n'en a laissé que moins d'une dizaine. Enfin, Ali Ibn Abi Talib, cousin et gendre du prophète, le premier mecquois à avoir témoigné de sa foi en l'Unique et en la prophétie de Mohammed et 4ième Calife n'est à l'origine que d'un peu plus d'une cinquantaine de petits récits...
Où je veux en venir?
Abou Hourayra, Imam officiel des Omeyyades, un marginal du vivant de Mohammed nous a laissé quant à lui entre 6000 et 9000 récits...

Voilà des faits connus de beaucoup qui suffiraient à ridiculiser de nombreux enturbannés et à ramener dans le champ de la raison de nombreux musulmans mais non, on préfère se référer à un texte du 8ième siècle remanié au 9ième siècle... Pourquoi faire simple?

"ont l’égorgement de plusieurs centaines de prisonniers en une journée et une nuit"
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_du_foss%C3%A9
Pour ceux que cet épisode intéresse: un simple arbitrage.

"ne pourrait qu’affaiblir indûment l’horreur et la répugnance qu’un tel personnage doit inspirer."
Désolé, ça ne veut pas venir...

" ...la même interrogation vaut pour l’Islam. En soi, il est parfait, message de paix et de justice universelle (on peut trouver cela dans le Coran et aussi son contraire)." (Guy Sorman)

Avec de telles affirmations Guy Sorman nous prouve qu'il n'a jamais pris connaissance des principes de base du coran, tels que la Taqiya (mensonge pieux), et la règle d'abrogation qui régit les versets contradictoires du coran !

Cette règle de l'abrogation enseignée dans toutes les écoles coraniques, connue et appliquée par tous les imams et théologiens de l'islam, leur impose en cas de versets contradictoires, de ne retenir que les derniers versets révélés, les plus anciens étant abrogés, supprimés ... Malheureusement pour nous les "infidèles", les derniers versets révélés n'ont rien de pacifiques ... et appellent à la discrimination et la violence ... (cf. le verset de l'épée)

Il est amusant de constater que Guy Sorman se retrouve par ses propos dans la situation des "idiots utiles" occidentaux(dixit Lénine) qui soutenaient aveuglement le communisme et sa propagande alors que celui-ci souhaitait leur perte ! quelle ironie ! ...

à Luc SEMBOUR:

Vous avez parfaitement explicité les principes de Taqiya et d'abrogation qui sont essentiels afin de lire le coran et comprendre l'islam.

Que des auto proclamés "islamologues", tel Guy Sorman, méconnaissent, par ignorance ou volontairement, ces principes fondamentaux et continuent à nous vanter un islam 'Pacifique' relève de la désinformation pure et simple !

Le Coran est profond, inimitable ,bien mieux écrit que le nouveau testament. Personne n' appliques le Nouveau testament,quin s' arrache l' oiel dès qu' il voit une femme? les Chrétiens appliquent plutôt l' ancien plus réaliste,les musulmans appliquent le coran à la lettre et même au delà en se reportant aux Hadith. Le Coran dit qu' il n' est que Dieu que Dieu,l' Unique,, il n' a pas engendré ni n' a été engendré,les Chrétien sont de fait polythéiste la trinité, les chrtéiens divinisent,Jésus , Israel, et la shoah, en l' Islam, l' association est interdit, l' Islam est infiniment plus logique que le Christianisme.Les pays musulmans à niveau de développement égale aont des taux de croissance plus élevés que les pays occidentaux.Par exemple, l' Argentine est devenu un pays du Tiers monde, moins de bidonvilles en Iran qu' au Brésil.Les pays les plus violents où l' insécurité règne le plus sont des pays chrétiens: Brésil, Colombie, Mexique.Il y a plus de violences quotidiennes au Brésil , au Mexique qu' en Inde, et plus en Inde qu' en Chine.

@Kim Jong Ilien
"L'islam infiniment plus logique"
En quoi la secte de Raël/Claude Vorhilon ne serait pas encore plus infiniment logique ?
Seule la tyrannie fait mieux que le sophisme, elle permet/impose d'être à la fois régressif, psychorigide et parfaitement logique.
Evidemment si l'on voit le monde comme un vaste plateau de jeu de rôle, une sorte de simcity, avec des troupeaux d'humains à gérer, pour la religion des equations de base suffisent, mais si l'on croit que l'individu existe, la liberté, alors ça devient plus complexe, les équations deviennent plus complexes (complexe pour le coup c'est infiniment plus logique), alors à la suite de JC Vandamme on peut dire que 1 + 1 = 11 = 1 = 2 = 1111111 = 3
Vous semblez très focalisé par la rencontre de "l'orient" et de "l'occident", il y a à ce propos un penseur indien, Sri Aurobindo, dont le mouvement se veut (en partie et vite dit) être le mariage de la sagesse et de la mystique orientale un peu trop inerte à son goût, avec la dynamique de l'occident dans sa flèche de l'histoire et du progrès qui au contraire a tendance à s'emballer dans tous les sens. Il a développé une spiritualité qui allie méditation, théologie et même théorie scientifique (c'est le "yoga intégral"), des milliers de pages, des milliers d'heures de prière, et des centaines de poèmes... mais après tout ça, encore trop de logique... Une illusion de toute puissance, des dérives sectaires, idéologiques parfois.
..Tout comme certains ont voulu accélérer l'histoire, plutôt que de simplement prendre conscience de son rôle et d'être acteur, S'imaginer capable d'accélérer l'évolution de l'homme, de la conscience, c'est vertigineux (et c'est logique) plutôt que d'être un simple acteur de cette -aventure-, l'aventure de la conscience.

La force de l'islam c'est de ne pas être logique du tout sauf à l'intérieur de l'islam . C'est parce qu'il est trop difficile d'appliquer cette religion à la lettre, à la suite de son fondateur mahomet (il faut lire sa bio)pour eviter un conflit interieur trop destructurant qu'elle permet incidemment chez certains un espace de liberté spirituelle.
C'est une bénédiction collatérale absolument pas une voie comme une autre.
A moins d'avoir un mandat dans simcity dans telle zone pendant pendant X années, aux risques et périls de son troupeau.

Soliv:

L'Islam, comme le communisme, le fachisme, le Nazisme et tant d'autres utopies qui ont toutes tournées au cauchemar absolue, est une solution parfaite pour que tout les tarés de la terre, comme ce Kim, puissent d'imposer d'épouvantables dictatures d'assassins et de fous meurtriers. Ce Kim est l'exemple typique du raté qui vit dans son monde irréel. Il est malheureux que tant de gens se mettent à croire de tel mensonges, jusqu'au jour où ils découvrent trop tard qu'ils ont vendu leur liberté pour des illusions de sauveur de l'humanité.

Et pour le sujet, je vais citer Thomas Jefferson: Temps que ça ne me casse pas une jambe ou ne touche pas à ma bourse, ça ne me dérange pas.

à Luc SEMBOUR:

merci pour vos explications!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.