Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« La génération Facebook | Accueil | Il y a vingt ans, disparaissait l’URSS »

Commentaires

Les déficits abyssaux de la plupart des pays occidentaux sont catastrophiques pour la croissance. Tout le monde se rend bien compte que les déficits sont insoutenables, qu'il y aura des mesures drastiques à prendre, mais pour l'instant, les entreprises et les ménages ne savent pas "à quelle sauce ils vont être mangés" : quels impôts vont être augmentés, quelles niches, subventions ou aides vont être diminuées. Dans l'incertitude, les entreprises n'investissent pas, n'embauchent pas (leurs calculs de coût risquant d'être entièrement chamboulés par les mesures d'austérité), et les ménages dépensent moins (en prévision des impôts futurs).
Ce n'est pas pour rien que le champion de la croissance européenne est l'Estonie : finances publiques équilibrées en 2010, dette de moins de 7% de PIB. L'essentielle des mesures d'austérité ont été faites pendant la crise (plan austérité de 9% de PIB en 2009), majoritairement par baisse de dépenses publiques, et donc à présent les ménages et les entreprises savent qu'ils n'y a plus de mauvaises surprises à attendre de l'état.

@ Mr Sorman : "Raymond Barre poussait le paradoxe jusqu'à estimer que mieux valait pour la croissance, une mauvaise politique économique qui dure plutôt qu'une bonne qui fut brève ..." Et une bonne politique économique qui dure, cela ne tente plus personne ?

@ leonidas : Le modèle économique de l'Estonie c'est aussi une augmentation du chômage et une baisse des salaires. Voir le reportage sur Public Sénat : http://www.lcp.fr/emissions/detours-d-europe/vod/14131-destination-estonie
Quitte à présenter un modèle économique, autant être aussi exhaustif que possible ...

@Dubois
Oui les pays baltes se sont ajustés par la déflation à la suite de la crise. Pas très drôle, mais stratégie payante. On attend la même chose de la grèce, mais comme ils sont partis, ils mettrons 10 ans à faire ce que les baltes ont fait en 1 an. Quant au chômage en Estonie, après un pic de 20% pendant la crise, il est redescendu à 13% ; toujours très élevé, mais c'est tout de même 1/3 de moins qu'à son apogée.
Sinon, votre vidéo est sympa, mais bizarrement, dans ce pays acquis au libre marché, la journaliste ne donne la parole qu'à des économistes de gauche...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.