Ma Photo

Actualité

  • Parution le 15 mars 2012

    Actu

    Paru le 2 novembre 2009

    Actu

    Actu

    Traductions

    Actu
    Corée

    Actu

    Corée

    Actu

    Inde

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Chine

    Actu

    Pologne

    Actu

    Etats-Unis

    Actu

    Argentine

    Actu

    Corée

    Actu

    Espagne

    Actu

    Portugal

    ----------

    Actu

    Actu

    Actu

« La crise de l'euro n’aura pas lieu | Accueil | Les Hellènes sont tombés sur la tête. »

Commentaires

Je veut bien vous croire pour Ghannouchi; vu que vous l'avez côtoyé. Mais pour les autres du parti Hennahda? s'engageront-ils dans la voie d'un islam laïc? Les promesses n'engagent que pour ceux qui y croient.

Mais bon; c'est une première pour la société civile tunisienne. Laissons leur faire l'expérience de la démocratie. On verra d'ici un à deux ans si le bilan est positif.

Par contre c'est déjà beaucoup plus bouché en ce qui concerne la libye. Le mot charria pour gérer les futurs lois fut lâché par le président de la CNT.

D.J

De qui se moque Guy Sorman ?

Voici sur ce lien quelques propos de Rached Ghannouchi traduits en français :
http://www.islamisation.fr/archive/2011/10/24/exclusif-les-ecrits-de-rached-ghannouchi-traduits-en-francai.html

Rached Ghannouchi souhaite que la charia soit la principale source d'inspiration de la constitution, laïcité et droits des femmes sont donc fortement compromis dans un futur proche en Tunisie ...

Le terme 'demo musulman' est bien naïf ! Tout comme parler de "laïcité" en Turquie quand l'enseignement du coran y est obligatoire, et les minorités religieuses fortement discriminées ...

Bon article Teddy. On reconnaît là un double-langage typique. La question étant, quel côté de ce double-langage sera mis en oeuvre ?
La nature totalitaire de l'Islam (exotérique), et la violence insupportable inhérente à certains passages de ses textes, font que l'Islam politique est un danger.
Est-il le seul?
Non. Hitler ou Staline n'étaient pas musulmans, ne l'oublions pas. La démocratie laïque, à priori rationnelle, progressiste et tolérante, peut elle aussi accoucher de bêtes immondes.
Le déterminisme économique y sera, je le crains, pour beaucoup. Là bas comme ici.

Enregistrons ce vibrant plaidoyer... Mais faut-il vous croire ? Je ne met pas en cause votre bonne foi, mais nous voyons à l'oeuvre la cangraine islamiste partout dans le monde : en Iran, en Irak, en Afghanistan, dans certaines anciennes républiques soviétiques... Ghannouchi saura t-il resister aux sirènes de l'internationale islamiste ? Quand il indique une constitution INSPIREE de la charria, ce n'est pas l'application PURE et DURE de
celle-ci !... Après tout, notre propre constitution, pourtant laïque s'est inspirée du judeo-christianisme... Mais heureusement, la Tunisie a déja une tradition moderne avec des lois progressistes, notamment concernant les femmes, promues par Bourguiba... Le peuple tunisien a voté en son âme et conscience... laissons-le faire... d'autant pkus que le parti islamiste n'a pas la majorité absolue... Cependant, gardons un oeil sur les evennements et détectons les tentatives de récupération venues de l'étranger...

je me souviens en 1979 de quelques personnes à la TV qui faisaient passer l'ayatollah khomeyni pour un vieux sage barbu qui n'aspirait qu'à lire le coran tranquillement au pied d'un arbre en mangeant des dattes et à combattre le méchant shah... on connait la suite. c'est Bourguiba, l'homme qui enlevait en pleine rue le voile aux femmes tunisiennes qui doit se retourner d'horreur dans sa tombe.
si les tunisiens veulent se suicider en retournant à l'islam politique, tant pis pour eux : ils auront vraiment totalement échoué et bafoué les principes de leur independance. passer de l'independance à l'auto-colonisation islamique, beau résultat les gars...

Et nous qui ironisions sur les US et la Grèce allant mendier à la Chine. Et voilà que l'Europe s'y met, Sarko en tête. Raffarin va avoir du boulot.
Vivre de la manne d'autrui, c'est cela, la déchéance.
Regardons l'occident à genoux devant des pétro-dictatures, telles la Russie ou l'Arabie Saoudite, ou d'économico-dictatures, telles la Chine.
Bref, chacun privilégie son confort immédiat. Les politiciens leur prochain mandant, les électeurs, leurs vacances et autres "droits acquis", les banquiers, leurs bonus, et au diable le long-terme, le moindre sacrifice pour les générations futures.
Le reste, les débats politiques, et tutti quanti, c'est de l'écume sur un océan d'égoïsme et d'hédonisme paresseux.

" Vivre de la manne d'autrui, c'est cela, la déchéance. "

La déchéance risque d'arriver à la Chine en prêtant des sommes colossales à des pays d'Europe devenus insolvables. c'est ce qui est arrivé en gros aux banques européennes qui ont prêtés de l'argent aux états de la zone euro comme la Grèce.

D.J

Les chinois ne sont pas idiots. Ils ne prêteront pas sans contreparties, à n'importe quelles conditions, et si le risque est trop grand. Le mendiant européen n'est certes pas en position de force.
Rappelons que les grosses banques européennes ont été fortement "encouragées" à bouffer de la dette grecque par les états. Jeu de dupes.

Si l'Europe et les États-unis tombent en défaut de paiement face aux chinois, c'est dernier NE POURRONT ABSOLUMENT RIEN Y FAIRE. Sauf augmenter le prix des biens qu'ils vendent aux américains et aux européens. Les chinois sont aussi cons que les banques qui prêtent à des états insolvables, finalement.

En fait, le seul problème qui guette les états occidentaux, c'est une inflation galopante, et par conséquent, un appauvrissement généralisé par dévaluation de la monnaie, suivi d'un taux de chomage dont on se souviendra longtemps...

" Les chinois sont aussi cons que les banques qui prêtent à des états insolvables, finalement ".

Vous avez bien résumé les choses GM.

D.J

Qui a peur de l'islam démocratique ? Moi.

Cher G. S. : vous nous cachiez ce talent d’auteur comique ! Les Tunisiens auraient donc voté pour le parti islamiste par anti-socialisme ! Un plébiscite pour le libéralisme économique, en quelque sorte... Non, sans blague ? Et le pape, il est juif ? Quant au titre de ce post, il ne fait qu’ajouter le grotesque au ridicule…

Et si vous étiez femme tunisienne, libre et indépendante, vous feriez confiance aux Islamistes ?
Facile pour vous, cher taulier, qui n'êtes ni l'une ni l'autre, de jauger la situation depuis vos lointaines hauteurs.
Qui a peur de l'Islam démocratique ?
Les femmes libres, bien entendu, et elles ont mille fois raison.

Les Tunisiens sont musulmans, c'est bien embarrassant ; et les Tunisiennes aussi. A lire certains commentaires , il serait souhaitable que tous soient autre chose que ce qu'ils sont.

C'est ça, la démocratie. Ça représente la sagesse du peuple à un moment donné mais aussi son ignorance et son imbécilité. Et ça n'a rien avoir avec la liberté mais tout comme les américains, les européens, les Japonais et tant d'autres, le monde arabo-musulman apprendra de ses erreurs et de ses bon coups. Ce n'est pas pour rien qu'une majorité de citoyens vivent sous des dictatures.

Ah, c'est quoi être "musulman(e)" ? Vous définissez ça comment ? Se soumettre à la Sharia sans broncher? Certains vous diront: oui, c'est ça. Et vous ?

Et aux femmes tunisiennes laïques, libres, et mortes d'inquiétude, vous leurs dites quoi? Vous êtes musulmanes et tunisiennes, acceptez donc ces déterminismes religieux, rentrez dans le rang et fermez là ?

Il y a chez vous un deux-poids deux-mesures assez intriguant. Vous nous faites ici une Rafarinade. Lui envers la Chine et les chinois, vous envers les pays arabes et les musulmanes.

Du temps où l'Europe était sous contrôle de l'église on valait pas mieux que ces musulmans, et les croisades ont bien existé hein !

ça me dépasse qu'en 2011 certains se permettent de regarder le moyen orient de haut, nous qui sommes si évolué, et si... endetté par nos banques privées.
Entre nous, faudrait peu être redescendre sur terre et admettre que l'on a aucun droit de dicter aux autres comment ils doivent vivre, la Libye par exemple vivait beaucoup mieux que nous dans notre beau pays, la France, sous occupation bancaire et européenne, écrasé par cette monnaie qui n'a aucune valeur réelle, mais à part ça tout va bien, nous sommes la race supérieur...

Ouvrez les yeux, eux ont la dictature religion, que l'on avait aussi dans le passé, mais nous à nous aussi notre dictature, et celle-ci a fait mieux que faire disparaitre notre démocratie, elle nous fait croire qu'on l'a toujours, pauvre aveugles que nous sommes.

Moi je suis beaucoup moins intelligent que vous ... et je ne comprends pas pourquoi on ne règle pas déjà nos problèmes en France avant d'aller vouloir régler ceux des autres ... j'ai l'impression que ces débats et articles occupent bcp de place et de temps (certains arrivent peut-être même à en vivre) et cachent une réalité bcp plus insidieuse ... l'homme d'aujourd'hui vis dans la peur ...souvent par transitivité ou par procuration ... mais dans la peur de l'autre, ...ça devrait peut-être le ramener à lui même ;-)

Je suis assez d'accord avec Guy Sorman. Ce qui compte, c'est que le futur gouvernement ouvre la Tunisie à l'économie de marché, combatte la corruption et abatte la kleptocratie à la Ben Ali.

Alors seulement, l'islamisme ne sera plus un problème. A moins de confondre les démocrates-chrétiens occidentaux du genre Merkel aux intégristes à la sauce Lefebvre.

Mais que la situation économique soit désastreuse, que le régime reste aussi corrompu et que les inégalités restent aussi criantes, et alors les fondamentalistes prendront le pouvoir.

Vigilence donc, mais il ne sert à rien de crier au loup trop vite.

mais bien sûr que l' islam est compatible avec la démocratie !... au même titre qu' on peut envisager un nazisme ou un communisme humanitaire et démocratique

Critiqué les Tunisiens pour leur mauvais choix démocratique, c'est aussi oublié une chose: La première République française a épouvantablement mal tourné. Il ne faut pas oublié les assassinat de masse provoqué par Robespierre et sa clique de moralisateurs. Aujourd'hui encore, les français continuent de vénérer un dictateur et un assassins de masse appelé Napoléon Bonaparte. Les Tunisiens regretteront leur choix mais ça prendra du temps avant de faire comme les français et comprendre ce qu'est la démocratie. Il s'est écoulé plus de 150 ans, entre sa première tentative et la version d'aujourd'hui, avant que la France finissent par avoir une démocratie stable. Souhaitons que les pays du Maghreb y arrive en moins de temps. Ce qui arrive en Lybie, en Tunisie, etc... est un début. Le chemin sera long avant qu'ils arrivent à notre niveau, mais ça vaut mieux que la stagnation d'une dictature.

1- Depuis des lustres, les infects dirigeants de ces pays arabes nous serinaient : « c’est nous ou les islamistes » : on peut le regretter (ce qui est mon cas, bien évidemment) mais on sait désormais qu’ils avaient raison, au moins sur ce point.

2- Je l’ai déjà noté lorsque vous parlez de la Chine, et le cas semble identique pour les pays arabes : vous arrive-t-il de prendre le temps de discuter avec le vulgum pecus ? Je finis par en douter. Non que le peuple ait toujours raison, loin de là ! mais parce que c’est lui qui vote... Je ne compte plus les fois où je me suis entendu dire par des personnes de tout statut social, originaires de ces pays : «Le Coran est parfait ; il y a tout dans le Coran, il suffirait d’en appliquer les principes». Les Tunisiens ont donc voté islamiste parce que ces derniers étaient les seuls à ne pas être compromis avec l’ancien régime, mais surtout parce qu’ils étaient musulmans. Point final. Inutile d’aller chercher je ne sais quelle justification tordue, dans le genre «ce sont les seuls à prôner un certain libéralisme économique ».

3- Vous écrivez : « Si Mohamed Bouazizi, l'instigateur martyre du Printemps arabe, pouvait voter, n'excluons pas qu'il aurait soutenu le Parti de Ghannouchi puisque l'économie et pas l'Islam fut l'étincelle qui a réveillé le monde arabo-musulman» Croyez-moi, le pécore de Sidi Bouzid, il s’en tamponne du libéralisme : la preuve, il est un des rares à ne pas avoir voté islamiste… mais MASSIVEMENT pour la liste d’un citoyen domicilié en Grande Bretagne, Hechmi Hamdi et pour sa liste «El Aridha populaire pour la liberté, la justice et le développement (sic..) !!!!!!!!! Dans le programme de ce zigomar, entre autres crétineries, la construction d’un pont entre la Tunisie et l’Italie. On voit le genre… Avez-vous pris la précaution de prendre connaissance des résultats de l’élection avant d’écrire de telles choses ?

4- Vous nous dîtes enfin, cher GS, que ceux qui critiquent votre post semblent découvrir et regretter que les Tunisiens soient musulmans. Vous savez très bien que tout le monde s’en tape, que la Tunisie soit musulmane ou zoroastrienne. Mais l’islamisme, c’est tout autre chose (encore que ceci demande à être démontré, c’est tout l’intérêt de l’affaire en cours…) !!

5- Rached Ghannouchi, ce saint homme que vous semblez tenir en si haute estime au point de regretter que la France ne l’ait pas accueilli, est aujourd’hui dans la situation d’un restaurateur devant servir 11 millions de couverts (minimum) par jour… Pas simple, même avec l’aide de Dieu.. Je lisais, voilà peu, sous le plume d’Eric Le Boucher cette jolie formule : « Dieu ne crée pas d’emplois et l’imam fait rarement un bon directeur d’usine». A nos amis tunisiens de prouver qu’il a tort…

Il est vrai que l'on ne peut pas plaindre les tunisiens sous leur ancienne dictature et leur reprocher maintenant d'avoir choisi leur élus démocratiquement.

Laissons le temps avant de conclure un quelconque bilan pour la Tunisie.

D.J

Après une série de pronostics avortés, McCain battu, résilience de l'économie américaine annoncée alors que la récession couvait, il semblait que Guy Sorman était devenu plus prudent "prédire est aléatoire, surtout quand il s'agit de l'avenir"...
Las, le voilà qui s'embarque à nouveau sur des flots agités en nous annonçant coup sur coup que la crise de l'euro n'aura pas lieu, il fallait oser alors que tout semble prouver le contraire, et maintenant que l'islam est soluble dans notre forme de démocratie. Sur ce dernier point, il me semble qu'il est urgent d'attendre...

Vous eussiez pu ajouter le non-réchauffement d'origine humaine, la non-crise financière américaine, et d'autres encore. Se dessine dans tous ces pronostics, ou plutôt dans cette série de wishful thinking, l'instinct de survie de l'idéologue (mais nous le sommes tous plus ou moins), refusant de voir ce qui est contraire à ses convictions devenues viscérales.
Espérons en coeur que sur ce dernier pronostic, notre cher taulier aura enfin raison. D'ici là, je comprends et partage l'inquiétude des femmes tunisiennes libres.

" le voilà qui s'embarque à nouveau sur des flots agités en nous annonçant coup sur coup que la crise de l'euro n'aura pas lieu, il fallait oser alors que tout semble prouver le contraire "

Ce n'est pas la monnaie unique qui est remis en cause, mais le surendettement des états. L'Euro n'y est effectivement pas pour grand chose sur ce point.

D.J

"Des longs entretiens que j'ai pu avoir avec Ghannouchi [...] celui-ci n'avait jamais souhaité islamiser de force la société tunisienne ; mais il demandait que les Musulmans se voient reconnaître leur place légitime dans une société [...]" (Guy Sorman)

Un instant, un instant ! Vous êtes en train de nous dire que les musulmans n'avaient pas leur place légitime, jusqu'à présent, dans la société tunisienne ?

Pouvez-vous nous dire en quoi, exactement, les musulmans étaient victimes, jusqu'à présent, de discrimination, d'oppression, de racisme, de stigmatisation ou d'islamophobie, dans un pays que, sans avoir votre immense connaissance de la Tunisie, je pensais naïvement musulman ?

Quand Ghannouchi prétend que les musulmans n'ont pas leur place légitime en Tunisie, pays pourtant musulman, qu'est-ce que cela peut signifier, sinon qu'il réclame une autocratie musulmane sous le signe de la charia ?

Et comment croire simultanément sincères les propos que vous lui attribuez juste avant, selon lesquels il ne souhaiterait pas islamiser de force la Tunisie ?

Quel est donc ce mystérieux islam démocratique et libéral, mais qui considère tout de même que les musulmans sont discriminés en tant que musulmans en plein pays musulman ?

"Tous mes entretiens avec Ghannouchi se sont tenus en anglais parce que Londres l'avait accueilli après que le gouvernement français, par amitié pour le dictateur Ben Ali, l'ait rejeté : Ah ! La France, terre des Droits de l'homme…" (Guy Sorman)

Et en l'occurrence, la France a fort bien fait. Je ne vois pas en quoi la politique de la Grande-Bretagne en la matière aurait été un succès.

Elle avait décidé d'accueillir tous les islamistes de la terre en échange de l'absence d'attentats sur son sol, mais en leur permettant d'organiser leur propagande et leurs crimes dans le monde entier à partir du territoire britannique.

Tout le monde, aujourd'hui, reconnaît que cela fut un échec cuisant, une faute politique aux conséquences incalculables, pour ne pas dire un crime pur et simple. En consentant à ce jeu de dupes, les services secrets britanniques :

- ont favorisé le terrorisme musulman dans le monde entier ;

- ont ouvert les portes d'une immigration-conquête massive de leur propre pays par des populations hostiles, décidées à se livrer à des activités séparatistes et subversives ;

- et ont ouvert la voie à une vague d'attentats islamistes meurtriers sur leur propre sol, les musulmans n'ayant évidemment aucune intention de respecter leur parole, obéissant en cela aux injonctions du Coran sur la guerre sainte !

Quant à la France, vous oubliez bien vite qu'elle s'est largement compromise dans l'accueil de chefs islamiques sanguinaires : dans quel pays l'imam Khomeiny a-t-il préparé la dictature obscurantiste dont l'Iran souffre encore aujourd'hui ?

Quel pays a offert l'asile au grand mufti nazi de Jérusalem, allié d'Hitler, juste après la Libération, a refusé de le livrer à ses alliés qui voulaient le poursuivre pour crimes de guerre, et a discrètement fermé les yeux quand celui-ci s'est "échappé" pour rejoindre le Moyen-Orient, où il fut le mentor et le modèle d'un certain... Yasser Arafat ?

Crise européenne, euro ou surendettement?
En fait on ne peut pas dissocier les deux, car les différences de productivité entre les pays du nord et ceux du sud n'ont fait que s'accentuer depuis la création de l'euro, sans pouvoir être corrigées par un ajustement des taux de change.
Les pays du Club Med ont dans le même temps profité de la puissance de l'Allemagne pour emprunter à faible taux d'intérêt,chose qu'ils n'auraient pas pu faire avec leur propre monnaie. Et ils en ont abusé, au lieu de faire les réformes de structure nécessaires.
Parallèlement, ils ont été envahis par les produits allemands qui ont pu entrer chez eux sans résistance grâce à la monnaie commune. Et ils se sont désindustrialisés.
A la longue, la situation deviendra intenable et il arrivera un moment où les allemands ne pourront plus sauver à eux seuls des pays comme l'Espagne, l'Italie ou la France...A ce moment-là, la zone euro explosera.
Le fait que l'euro reste fort dépend de l'attitude des pays émergents et du Japon, qui essaient de diversifier leurs réserves de change. Cela aussi est trompeur.
Je suis étonné que Guy Sorman n'ait pas envisagé les choses sous cet angle...

C'est pourtant évident en effet, comme 2 + 2 font 4. Les US ne tiennent avec une monnaie unique que parce qu'il y a transfert de deniers entre états (via le gouvernement fédéral), et donc, mutualisation des gains et des pertes. Et cela ne peut durer que parce qu'il y a un sentiment d'appartenir à une même nation.
Soit l'Europe sera fédérale, à l'images des US, soit il y aura plusieurs euros, soit plus d'euro du tout. L'aveuglement de certaines "élites" à ce sujet est proprement stupéfiant. On est dans le wishful thinking puissance 10.
La première étape (mais pas la dernière), ce serait l'émission d'euro-bonds. Nous n'y sommes pas encore. On y viendra, à reculons mais sous peu, ou la zone euro va y passer.

Le mufti indien vénéré dans son pays : http://en.wikipedia.org/wiki/Subhas_Chandra_Bose "His political views and the alliances he made with Nazi and other militarist regimes at war with Britain have been the cause of arguments among historians and politicians, with some accusing him of fascist sympathies, while others in India have been more sympathetic towards the realpolitik that guided his social and political choices. It is also believed among a section of people in India that if Subhas Bose could win the freedom of India himself the face of today's Indian sub-continent would have been different. The partition of India and Pakistan and later Bangladesh could have been avoided,and an Indian National congress under the leadership of Subhas Chandra Bose would have been much stronger and firm."

L' Inde sur le long terme peut etre un allié dans la lutte anti impérialiste. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis. Leur religion n' est même pas abrahamique. ancien allié de l' URSS , acteur de la décolonisation, respectueux de l' indépendance et de l' autonomie des peuples sans ingérence USioniste. Mein Kampf un best seller en Inde http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/8660064.stm les Indiens ne sont pas manichéens, ils ne diabolisent personne, ils raisonnent pas en terme de croyance aveugle mais selon la loi de cause condition.nous avons 1 millénaire de retard sur eux en terme de spiritualité et de moralité.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.